Test Firewall : Zero Hour

Publié le par
PS4

L’AIM Controller, le pistolet avec détection de mouvements offrant des sensations bien supérieures à la manette pour les FPS en réalité virtuelle, est sorti avec le jeu Farpoint en mai 2017. Si quelques titres publiés ultérieurement ont bénéficié d’une compatibilité avec l’accessoire, il faut reconnaître que ses possesseurs n’ont pas souvent eu l’occasion de l’utiliser. Heureusement pour eux, Firewall Zero Hour est arrivé le 28 août dernier. Reste à savoir si ce « Rainbow Six »-like est aussi réussi que son illustre modèle. Réponse dans ce test.

Quand Firewall Zero Hour a été annoncé, les fans de Rainbow Six possédant un PlayStation VR se sont pris à rêver : enfin un FPS tactique jouable en réalité virtuelle offrant, qui plus est, une compatibilité avec l’AIM Controller. Comme Rainbow Six Siege, le titre de First Contact Entertainment trouve essentiellement son intérêt dans son mode multi-joueurs permettant ici à 8 joueurs, répartis dans deux équipes de 4, de s’affronter dans des combats tactiques. Mais avant de nous lancer tête baissée dans des affrontements en ligne, faisons un rapide compte rendu des autres modes de jeu.

Les premiers pas

Commençons tout d’abord par le mode “Entraînement” qui sera, pour la plupart des joueurs, le choix logique pour un premier contact avec le jeu. Le nom “Entrainement” est un peu trompeur car il s’agit plus d’un tutoriel de quelques minutes visant à expliquer les principales commandes du jeu. Équipé de votre AIM Controller, ce tutoriel vous explique donc comment vous déplacer avec le stick analogique avant (un appui sur le stick permet de sprinter) et comment contrôler la caméra horizontalement avec le stick arrière. Pour la caméra avec le casque VR, notons la présence de deux modes : déplacement libre ou par cran pour les joueurs sensibles au motion-sickness. Et dans le cas du déplacement libre, un léger obscurcissement des bords de l’écran apparaît afin d’éviter justement toute sensation de malaise. Ce système a déjà fait ses preuves dans d’autres titres et se révèle toujours aussi efficace.


La première chose qui étonne, notamment pour ceux qui n’ont jamais eu l’occasion d’utiliser l’AIM Controller, c’est bien entendu la fidèle retranscription des mouvements de votre arme factice dans le jeu. Dans les premières minutes de jeu, vous vous amuserez sans doute à manipuler l’arme en tous sens pour voir le résultat à l’écran. L'illusion est parfaite et on a vraiment la sensation d’avoir une arme entre les mains. Là-dessus, la manette DualShock ne peut absolument pas rivaliser. Signalons à ce sujet que Firewall Zero Hour est bien jouable avec la manette classique de la console mais que le jeu y perd une très grande partie de son intérêt.

La suite de l’entrainement passe bien évidemment par le classique stand de tir. L’occasion de tester la visée avec le fameux contrôleur. Les premiers tirs sont un peu laborieux, il faut en effet mettre de côté des dizaines d’années à viser avec un stick et prendre le coup de placer réellement l’arme en position de tir, d’aligner le viseur avec la cible et d’appuyer sur la gâchette. Mais force est de reconnaître que la magie opère très rapidement et qu’il devient vite très naturel d’utiliser cet accessoire. Mieux encore puisque, la réalité virtuelle offrant une meilleure appréhension des distances, vous serez rapidement étonné par vos capacités à toucher vos cibles. En résumé, l’AIM Controller avait déjà prouvé son efficacité par le passé et son utilisation dans Firewall Zero Hour ne déroge pas à la règle.

Pour terminer sur l'entraînement, précisons que les touches L1 et L2 permettent d’utiliser les accessoires équipés. Dans ce cas précis, il s’agit de lancer des grenades et de placer des charges de C4. La visée se fait là encore avec l’arme factice et offre une très grande précision. Lancer une grenade dans l’ouverture d’une fenêtre n’a jamais été aussi jouissif !

Le mode “Solo” ou “PVE”

Maintenant que le tutoriel est terminé et que notre confiance en nous est telle qu’on en viendrait à se prendre pour un as de la gâchette, il est temps de mettre tout cela en pratique dans le mode “Solo”. Là encore, le nom est trompeur puisque ce mode s’apparente plus à un PVE. Ici, le but est d’affronter des ennemis contrôlés par l’ordinateur et de mener à bien votre mission qui varie selon le camp que vous incarnez (attaque ou défense). Pour cela, vous pouvez décider d’affronter seul les nombreux ennemis présents ou, de vous associer à 3 autres joueurs pour former une escouade. Ce mode “Solo” se révèle surtout utile pour découvrir les cartes et se faire la main sur le gameplay du jeu. En effet, le manque de contenu et l’IA des ennemis, qui est loin d’être un modèle du genre, ne vous inciteront clairement pas à vous éterniser sur ce mode. Et nous non plus d’ailleurs.

Un contenu un peu faible

Comme évoqué juste avant, le titre ne propose pas un contenu pléthorique, loin s’en faut. Ainsi, on ne retrouve qu’un seul type de mission qui consiste, si vous êtes attaquant, à trouver un ordinateur pour le pirater et, si vous êtes défenseur, à le protéger. C’est tout. Pas de bombes à désamorcer, d’otages à évacuer, … Heureusement, les joueurs peuvent compter sur les 10 cartes présentes pour varier les situations. On se doute que les développeurs proposeront dans le futur d’autres types de missions mais dans l’état actuel des choses, force est de constater qu’il s’agit là de la principale faiblesse du jeu. Mais ce contenu un peu léger ne doit pas occulter un autre fait : les parties PVP sont diablement efficaces !

Le mode “Contrat”, le véritable cœur du jeu

C’est en effet dans ce mode que Firewall Zero Hour prend véritablement son essence. De mémoire, rarement des affrontements multi-joueurs ont été aussi jouissifs. Comme pour le mode Solo, les parties commencent par le choix du personnage, chacun possédant une spécialité propre. C’est aussi à ce moment-là qu’il est possible de sélectionner l’équipement et d’y appliquer des modifications en ajoutant, par exemple, des accessoires ou des éléments plus cosmétiques. La partie se lance une fois que les 8 joueurs sont prêts. Signalons au passage que les temps d’attente et de chargement sont un peu longs et cassent le rythme des parties. Mais une fois en jeu, c’est la révélation ! Quel plaisir énorme de se déplacer avec ses coéquipiers dans les décors du jeu, en passant la tête à chaque angle pour contrôler la zone, tout en surveillant ses arrières et le moindre bruit pour ne pas se faire surprendre. Et que dire des gunfights … La VR et l’AIM Controller parviennent à transcender les affrontements avec brio. Tirer à l’aveugle en étant caché derrière un obstacle n’a jamais été aussi naturel et plaisant. Firewall Zero Hour vient ici concrétiser les rêves que nous avions pour beaucoup en étant enfant. Comme souvent avec la réalité virtuelle, il est difficile d’expliquer avec justesse le ressenti obtenu. C’est encore plus vrai avec Firewall Zero Hour. Il faut vraiment essayer le jeu pour comprendre l’apport de la VR et de l’accessoire sur le gameplay. Histoire de renforcer encore l’immersion, soulignons qu’une carte est consultable à tout moment en regardant l’écran présent sur votre bras (dans le jeu !). Mais gare à ne pas rester trop longtemps les yeux fixés sur cette carte, au risque de vous faire tuer. A la fin de chaque partie, vous récolterez un certain nombre de points d’expérience, vous permettant de gagner des niveaux et ainsi de débloquer de nouvelles armes ou des accessoires.

Terminons ce test par deux points importants. Tout d’abord, la communauté autour du jeu est très active. Dès son lancement en août 2018, de nombreux joueurs se sont rassemblés autour du titre pour en profiter ensemble et mettre en place des évènements (tournois, …). Et les développeurs ne sont pas en reste puisqu’ils communiquent énormément sur leur jeu, écoutent les avis des joueurs et améliorent le jeu mois après mois. C’est ainsi qu’une nouvelle carte, la dixième, a été publiée gratuitement le 18 décembre 2018.

Notre verdict

On aime

  • Enfin un FPS tactique jouable en VR
  • Excellente sensation avec l’AIM Controller
  • Le mode 4vs4 est particulièrement jouissif
  • Les bruitages sont excellents
  • Disponible à petit prix (30 €) sans AIM Controller

On n'aime pas

  • Contenu assez faible
  • Les chargements trop longs et fréquents
  • Impossibilité d’aller dans les options depuis le Lobby
  • Titre oubliable sans AIM Controller

Firewall Zero Hour a toutes les cartes en main pour être un incontournable du PlayStation VR. Les parties en PVP en sont la preuve éclatante : l’immersion est totale et on prend un immense plaisir dans ses affrontements tactiques. Malheureusement, le contenu du jeu n’est pas totalement à la hauteur de ses qualités intrinsèques. Avec un seul type de mission, on reste un peu sur notre faim. On peut également reprocher au titre les temps de chargements trop longs et nombreux. Mais si vous êtes fan du genre et que vous possédez déjà l’AIM Controller, nous ne pouvons que vous conseiller de prendre le jeu. Pour les autres, à vous de voir si vous pouvez faire abstraction des quelques défauts du titre. Le jeu en vaut largement la chandelle en tout cas !

Note finale : 8 / 10
Les commentaires

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à donner votre avis !

Jeux concernés

Publicité