Test Mario + The Lapins Crétins Kingdom Battle

Publié le par
SWT

Officialisé en ouverture de la conférence Ubisoft de l’E3 2017, Mario + The Lapins Crétins Kingdom Battle a sans nul doute surpris les fans du plombier moustachu du constructeur nippon comme ceux des bestioles azimutées de l’éditeur français. Loin de leurs zones de confort respectives, les deux franchises s’unissent ici dans un RPG tactique dont le design forcément mignonnet cache non seulement une belle profondeur de jeu mais aussi une difficulté parfois retorse. Test complet de ce titre exclusif à la Switch de Nintendo.

Rien ne va plus au Royaume Champignon : les célèbres Lapins Crétins ont mis la main sur un casque de haute technologie permettant de fusionner des objets entre eux, et ils n’ont rien trouvé de mieux que semer la pagaille dans les régions entourant le château de la Princesse Peach. Heureusement pour cette dernière ses amis de toujours Mario, Luigi et Yoshi ne tardent pas à débarquer, eux aussi accompagnés de sosies à longues oreilles heureusement moins stupides et hargneux que le reste de la troupe.

Du RPG tactique pur jus

En solo, c’est aux commandes d’une équipe de trois personnages à sélectionner parmi les huit disponibles (à débloquer progressivement !) que vous traverserez les quatre mondes du jeu à savoir les Jardins Antiques, le Désert Sorbet, Frousselande et le Lac de Lave. Chacun d’entre eux se présente sous la forme d’arènes de combat reliées de manière relativement linéaire, avec toutefois quelques zones secrètes à découvrir. Chacun des dix chapitres (huit classiques, un boss et un chapitre caché) de chaque monde vous demandera d’être vainqueur d’une ou deux de ces arènes, l’objectif pour remporter la victoire variant de l’une à l’autre : vous devrez tour à tour nettoyer les lieux de tous les ennemis qui s’y trouvent, éliminer un nombre d’ennemis donné, escorter un allié, atteindre une zone cible ou encore battre le boss du niveau. La stratégie à adopter pour parvenir à vos fins variera évidemment en fonction de la tâche qui vous incombe, le combat frontal n’étant pas toujours la meilleure idée en particulier lorsqu’on vous demande d’amener au moins un de vos personnages de l’autre côté du niveau : il peut alors se révéler plus efficace d’envoyer un éclaireur vers la destination imposée pendant que ses deux acolytes tentent de retenir ou neutraliser les adversaires !

Mais revenons à nos moutons et attardons-nous un instant sur les mécaniques de jeu en provenance directe du monde du RPG tactique : les combats se déroulent au tour par tour et permettent donc successivement à vos héros et à leurs ennemis de se déplacer sur l’aire de jeu décomposée en cases et d’attaquer. Plusieurs subtilités s’ajoutent à ce postulat de base avec d’abord la présence presque systématique de tuyaux permettant d’atteindre rapidement différents points de la zone de combat. Vous aurez aussi la possibilité de dasher sur un ou plusieurs adversaires au cours de vos déplacements afin d’entamer leur barre de vie avant même de réellement attaquer, ou encore d’effectuer un saut d’équipe qui vous permettra de propulser l’un de vos personnages à l’aide d’un autre afin d’atteindre des zones plus éloignées ou d’occasionner des dégâts (Mario peut évidemment sauter sur ses adversaires comme dans les jeux de plateforme !). L’architecture des niveaux peut aussi être mise à profit pour s’abriter derrière des obstacles (la plupart du temps destructibles) ou profiter de positions surélevées.

Chacun de nos héros dispose d’une arme principale et d’une arme secondaire. On trouve dans la première catégorie différents fusils (à pompe, automatique ou de précision), et dans la seconde des masses, grenades, bazookas et engins explosifs à tête chercheuse. Chaque outil de destruction a une puissance, une portée et une zone d’effet qui lui sont propres, certains ajoutant un pourcentage de chance d’infliger une altération d’état à la cible : incinération lui mettra le feu et elle se mettra alors à courir dans tous les sens, miel l’empêchera de se déplacer, encre l’aveuglera et la privera donc de la possibilité d’utiliser ses armes, pétrification l’immobilisera complètement, poussée la fera reculer, rebond la propulsera dans les airs et vampirisation lui volera des points de vie afin de les redonner au tireur. Histoire de compléter leur panoplie, nos personnages peuvent aussi compter sur deux techniques spéciales chacun, tantôt offensives et tantôt défensives, utilisables une fois par tour mais nécessitant un temps de recharge : Mario, Luigi et Peach peuvent par exemple jouer les sentinelles en attaquant un adversaire qui se déplace même si ce n’est pas leur tour de jouer, tandis que Lapin Mario peut attirer les ennemis vers lui, et que Lapin Yoshi peut au contraire les éloigner.

Un gameplay solide et profond

Le type d’arme et de technique spéciale étant figé pour un personnage donné, le rôle de chacun est facilement identifiable : Luigi sera par exemple parfait en sniper, tandis que Peach ou Lapin Peach feront d’excellents soigneurs. Comme dans tous les jeux du genre, ce sera donc à vous de former votre équipe intelligemment afin de disposer des bonnes capacités pour contrer les dangers qui vous attendent : la caméra tactique disponible au début de chaque combat se révèlera à ce titre très précieuse, puisqu’elle vous permettra de découvrir les ennemis présents dès le début de la bataille (d’autres peuvent arriver en cours de route !) et donc d’ajuster la composition de votre trio.

Au fil des victoires, vous gagnerez à la fois de l’or pour acheter de meilleures armes et des orbes permettant d’améliorer vos compétences ou d’en débloquer de nouvelles. Chaque personnage possède son propre arbre de compétences divisé en quatre sections (déplacement, attaque, technique et autres) qui permettra par exemple d’augmenter le nombre de dash ou de sauts d’équipe utilisables par tour, de diminuer le temps de recharge des techniques, d’augmenter la distance de déplacement ou d’accroître la barre de vie. Vous pourrez ainsi élargir l’éventail de vos possibilités en combat, ce qui ne sera pas un luxe étant donné que vos adversaires gagneront eux aussi en efficacité au fil de l’aventure.


Si les premiers ennemis croisés se contenteront de s’abriter derrière un rocher ou un mur pour se protéger et vous tirer dessus avec leur arme basique, vous croiserez très vite la route de bestioles bien plus coriaces et mieux équipées : entre les lapins fans de mortiers, ceux munis d’un bouclier et donc intouchables de front, et ceux capables d’utiliser les mêmes techniques avancées que votre équipe, le challenge se corsera rapidement. Et c’est sans compter sur les adversaires capables de se téléporter juste derrière vous pour vous frapper, ou les boos qui vous traqueront si vous les approchez trop pour vous transporter à l’autre bout du niveau : rageant lorsque l’on est à trois cases d’atteindre une zone cible ! Les mini-boss viendront encore corser votre tâche tandis que les boss de chaque monde, avec leurs batailles en trois temps, représenteront évidemment le plus grand danger pour votre trio.

C’est d’ailleurs avec la montée en puissance des adversaires que vous comprendrez toute la richesse du gameplay mis au point par Ubisoft : s’il est tout à fait possible de remporter les premiers affrontements sans trop creuser les différentes options à votre disposition, vous devrez par la suite trouver les enchaînements les plus efficaces pour remporter la victoire. Il est par exemple conseillé de dasher et de sauter sur un maximum d’adversaires durant vos déplacements pour entamer leur barre de vie. Il peut aussi être intéressant de ne pas effectuer simultanément le déplacement, l’attaque et la technique spéciale d’un personnage, mais plutôt de placer correctement les trois alliés et d’activer certaines techniques avant d’attaquer, afin de maximiser votre potentiel de dégâts. On pense notamment à la technique évoquée plus haut qui permet d’attaquer le premier ennemi entrant dans le champ de vision de l’un de nos personnages, appelée Regard Héroïque pour Mario, Regard d’Acier pour Luigi et Opportunité Royale pour Peach. Si l’un de ces personnages active la technique et que lui ou l’un de ses alliés utilise une arme de type poussée ou rebond, non seulement la cible sera touchée par le tir mais elle peut aussi être victime des tirs additionnels de l’attaque spéciale ! Cette utilisation poussée des mécanismes du gameplay est d’ailleurs l’objet de la présence de dix défis dans chacun des quatre mondes du jeu, qui vous permettront une fois le monde en question bouclé d’obtenir quelques orbes de compétences additionnels.

Une pincée d’exploration

Comme indiqué plus haut vous passerez d’une zone de combat à une autre de manière extrêmement linéaire, en suivant simplement un chemin balisé de petites pancartes indiquant la direction à suivre. Quelques petits puzzles basés sur des aptitudes gagnées progressivement viendront apporter un peu de variété en vous demandant de déplacer des caisses, détruire des blocs de pierre ou positionner correctement des statues. Rien qui ne menace sérieusement vos neurones mais vous trouverez peut-être ici ou là une zone plus ou moins bien cachée abritant un coffre : il contiendra parfois des orbes mais pourra aussi débloquer de nouvelles armes (à acheter) ou différents objets à admirer dans le musée du Château de Peach (illustrations, bandes-son, modèles 3D et cartes de tarot). A noter aussi la présence de champignons qui vous permettront de récupérer des points de vie entre deux combats d’un même chapitre, ce qui pourra parfois vous sauver la mise !

Si l’aspect exploration à proprement parler du jeu est au final relativement limité, il vous permettra tout de même de profiter des jolis décors modélisés par les équipes d’Ubisoft, en accord total avec les franchises Mario et Lapins Crétins. Vous aurez même l’occasion d’apercevoir les bestioles à longues oreilles dans diverses situations cocasses qui vous feront presque toujours sourire. La bande son proposée est sans surprise tout aussi réussie, avec des thèmes musicaux adaptés à chacun des mondes traversés et les inimitables « bwaaaaaah » de nos chers Lapins Crétins.

Accessible à tous

Au cas où vous n’auriez jamais touché à un RPG tactique de votre vie et que notre commentaire sur le challenge corsé du jeu vous aurait fait peur, sachez qu’un mode Facile activable au début de chaque combat est disponible afin de permettre même aux novices d’avancer sans trop de frustration. Ceci étant, nous ne saurions trop vous conseiller de jouer en mode Normal et de faire évoluer votre équipement et vos compétences dès que vous le pouvez : il nous paraît même assez indispensable de relever les défis d’un monde une fois celui-ci terminé histoire d’arriver bien préparé dans le suivant.

Et si vous êtes un inconditionnel du multijoueurs, sachez que le jeu offre plusieurs challenges coopératifs dans lesquels deux joueurs dirigent chacun un duo de héros : chacun peut laisser la main à son partenaire quand bon lui semble, l’idée étant toujours d’agir de concert pour maximiser l’efficacité de l’équipe ! Seule petite ombre au tableau, aucun mode Versus permettant à deux joueurs de s’affronter n’est de la partie : peut-être pour une éventuelle suite ?

Notre verdict

On aime

  • L’excellente fusion des deux univers
  • Le gameplay riche et profond
  • La réalisation de qualité
  • Une durée de vie confortable

On n'aime pas

  • Les phases d’exploration assez superficielles
  • Le découpage en trois phases relativement convenu des combats de boss
  • Pas de mode Versus

Vous l’aurez compris notre traversée de Mario + The Lapins Crétins Kingdom Battle s’est révélée des plus enthousiasmantes : si l’on ne doutait pas que le titre exploiterait au mieux les univers respectifs de Mario et des Lapins Crétins, quelques interrogations subsistaient quant à la solidité et à la profondeur de son gameplay. Des craintes gommées après seulement quelques minutes de jeu et la découverte des différents mécanismes mis en œuvre, la question étant désormais de savoir si le challenge proposé ne risque pas d’effrayer les joueurs non avertis malgré l’inclusion du mode Facile : ne vous fiez pas à ses décors mignonnets et à son ambiance sympathique, Mario + The Lapins Crétins Kingdom Battle saura faire travailler vos neurones et vous faire souffrir !

Note finale : 8.5 / 10
Les commentaires
Le
Cool le test. Je vais me le faire avant d'attaquer Xcom 2.
Le
Oh, vous faites les tests sur consoles Nintendo now ?

C'est le premier que je vois en tout cas :D

Et dire que tout le monde ou presque crachait sur ce titre quand il a leaké... Les devs d'Ubi ont fait du très bon boulot à priori !
Le
ridfux a écrit :
lun. 11 sept. 2017 19:06
Oh, vous faites les tests sur consoles Nintendo now ?
Ben j'ai achete une Switch alors si les editeurs prennent la peine de m'envoyer leurs jeux (coucou Nintendo hein ! :P), je les teste. ;)
Le
ridfux a écrit :
lun. 11 sept. 2017 19:06
Et dire que tout le monde ou presque crachait sur ce titre quand il a leaké... Les devs d'Ubi ont fait du très bon boulot à priori !
Bha clairement, moi le premier. Déjà que Mario c'est pas mon délire mais alors les lapins crétins... Au final le jeu se relève assez profond même si forcément moins qu'un Xcom et pas facile du tout.

Jeux concernés

Publicité