Le site non officiel n° 1 de la PSP  

Test de jeu / Vita / Shinobido 2 : Tales of the Ninja

Shinobido 2 : Tales of the Ninja

Shinobido 2 : Tales of the Ninja

FaceBook Twitter
Envoyer

En attendant la sortie du très prometteur Sumioni sur la nouvelle portable de Sony, les créateurs historiques de la série Tenchu sont présents dès le lancement de la machine avec Shinobido 2 : Revenge of Zen, la suite d’un jeu de ninja sorti en 2007 sur PlayStation 2 et PSP. A l’époque le jeu n’avait pas totalement convaincu en raison d’une intelligence artificielle plus artificielle qu’intelligente, de combats poussifs et d’une réalisation sans éclat. Cinq années après, on attend forcément que cette suite fasse mieux que son ainé et en corrige les défauts. Est-ce réellement le cas ?

Zen, soyons zen

Shinobido 2 raconte l’histoire d’un jeune ninja du nom de Zen dont la petite amie meurt brulée vive sous ses yeux lors de l’attaque de son village par deux autres ninjas. Blessé et déboussolé, notre héros est recueilli in-extremis par un de ses confrères qui le transporte jusqu’au village d’Asuka - qui deviendra rapidement son quartier général et le hub pour le joueur. A son réveil il n’a qu’une idée en tête : se venger. Mais avant cela, il devra passer par la case entrainement – pour apprendre le guide du parfait petit ninja – et se faire la main sur des dizaines de missions. Une fois aguerri, il pourra assouvir sa vengeance.

Le studio Acquire connait le métier depuis le premier Tenchu sorti en 1998 sur la PlayStation première du nom. Shinobido hérite de ce savoir-faire et remplit le cahier des charges du jeu de ninja de base. Zen peut ainsi se suspendre aux gouttières, se balader sur les toits, se plaquer contre un mur pour jeter un coup d’œil furtif à un angle, porter des objets et des corps, courir, marcher en mode furtif, égorger un ennemi en arrivant dans son dos, attaquer de face, utiliser un tas d’objets et bien sûr, utiliser un grappin pour atteindre des sommets. Comme l’exige le genre, il est préférable de surprendre l’adversaire que de l’affronter en face-à-face, ne serait-ce que pour soigner son rang en fin de mission.

Shinobido 2 : Tales of the Ninja - 59 Shinobido 2 : Tales of the Ninja - 50 Shinobido 2 : Tales of the Ninja - 58 Shinobido 2 : Tales of the Ninja - 52

Comme son modèle, la façon dont vous accomplissez vos tâches donne lieu à une notation plus ou moins positive selon que vous vous comportiez comme une ombre ou un boucher. A la clé, de l’expérience vous fera gagner des niveaux et donc des points à répartir dans votre attaque, votre défense, la portée de votre grappin ou votre Zankoku. Derrière ce nom barbare se cache une technique d’exécution imparable : il suffit de cibler sa victime pour lui foncer dessus, l’égorger et revenir à sa place comme si de rien n’était. Bien entendu, afin d’éviter les abus cette jauge en bas de l’écran est très limitée et les ennemis les plus coriaces demandent un niveau autrement plus important que les vigiles de base.

Notons également la présence d’une option plutôt artificielle : l’alchimie. Tout au long de son aventure, Zen récupère en fouillant décors et cadavres des produits naturels (champignons, racines…) et des objets qu’il peut ensuite combiner une fois de retour à Asuka. De ces fusions d’items naitront des objets aux propriétés défensives ou offensives. Défensives quand vous fabriquez un kit de soin et offensives quand il s’agit d’un poison pour l’ennemi. Il est même possible de placer une jarre de produits en ligne via l’option Near de la console afin d’en décupler les propriétés si plusieurs joueurs combinent leurs items. L’idée a le mérite d’exister mais elle est dispensable si on joue le jeu de l’infiltration. En réalité, on a plus vite fait d’égorger à tout va que de préparer des pièges ou des potions, forcément inutiles quand on est une ombre.

Choisissez votre camp

Shinobido 2 propose des missions non linéaires qu’il faut choisir avant de quitter le village. On retrouve en vrac, classées selon leur difficulté, des missions d’assassinat, d’extermination, de reconnaissance, de récupération et de transport d’objets secrets que la compagnie Fedex n’aurait pas reniées. Bafouant le code de l’honneur, Zen est un mercenaire à la solde des trois factions qui contrôlent son pays. Choisir une mission en fonction de la difficulté et non de votre attachement à un camp fragilisera forcément les autres. Ceci dit, l’impact réel sur le déroulement de l’histoire reste à prouver et les cinématiques sont tellement soporifiques qu’on décroche bien vite pour ne se concentrer que sur les missions.

Malheureusement ces dernières n’arrivent que trop rarement à emballer. La faute à des objectifs répétitifs, à des niveaux statiques carrément recyclés d’une mission à l’autre et à des gardes clonés loin de faire du zèle. L’intelligence artificielle se contente du minimum, c'est-à-dire de vous attaquer quand elle vous repère. Elle ne réagit pas tellement à vos bruits, oublie bien vite votre présence et attend patiemment la mort pour ces gardes qui ne font même pas de rondes. La discrétion est à la portée de tous puisqu’un œil apparait à l’écran quand un ennemi est proche de vous. En appuyant dessus via l’écran tactile, la caméra s’oriente vers la cible. Le système fonctionne comme un radar alors il faut vraiment le faire exprès pour se faire repérer. Et même à ce moment-là, il sera toujours possible de foncer dans le tas puisque les combos de Zen sont ultra-efficaces au corps à corps, d’autant que la gâchette de gauche verrouille parfaitement notre proie.

Shinobido 2 : Tales of the Ninja - 48 Shinobido 2 : Tales of the Ninja - 45 Shinobido 2 : Tales of the Ninja - 44 Shinobido 2 : Tales of the Ninja - 33

Au final, Shinobido 2 a tout d’un jeu de lancement rapidement développé pour coller à la sortie de la console. Sa réalisation est correcte – mais loin de ce que nous propose la Vita avec Uncharted par exemple – et son gameplay a déjà été maintes fois éprouvé sans être meilleur ou plus original qu’en 2007. Et même si le second stick permet de gérer la caméra à la main et que le pavé tactile arrière est utilisé pour aider à viser avec le grappin ou un shuriken, la présence de bugs et d’imprécisions reflète un manque de finition évident.



test écrit par

  • Graphismes

    6 / 10

    La réalisation est honnête mais les zones sont petites et le recyclage des décors et ennemis de base fait tâche en 2012.

  • Jouabilité

    6 / 10

    La prise en main profite du second stick analogique pour diriger la caméra, les combats sont bien gérés grâce au verrouillage et le pavé tactile peut servir si besoin. L'intelligence artificielle est aux fraises.

  • Son

    6 / 10

    Des dialogues en anglais soporifiques durant les cinématiques et des musiques à peine audibles qui ne restent pas en mémoire.

  • Durée de vie

    6 / 10

    Les missions sont répétitives à souhait alors, même si elles sont nombreuses, on décroche assez vite. Le multijoueur est absent.

  • Fun

    5 / 10

    Etre une ombre qui traverse les niveaux et égorge en silence pourrait être encore plus amusant avec une meilleure réalisation, une intelligence artificielle retorse et un bon scénar.

• Missions non linéaires et notées
• De l'infiltration, en attendant mieux
• Quelques fonctionnalités Vita utilisées

• Intelligence vraiment artificielle
• Recyclage de décors et de personnages
• Manque de finition

5.5 / 10

Verdict

Pour être présent dès le lancement de la Vita, le studio Acquire ne prend aucun risque et nous livre un Shinobido 2 de la même trempe que le premier volet sorti en 2007 sur PSP. Si la réalisation et la maniabilité sont heureusement bien supérieures, l'intelligence artificielle n'a pas encore franchi ce palier qui rendrait les missions vraiment trippantes. Le recyclage de missions, de décors, de personnages et la présence de quelques imperfections confirment un manque global de finition. Juste moyen.

- / 10

Le verdict des lecteurs

Vous avez joué à ce jeu ? Donnez votre avis !

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Envoyer


publicité

Infos Jeu

Shinobido 2 : Tales of the Ninja

Shinobido 2 : Tales of the Ninja

5.5 / 10
  • Acheter sur Fnac.com
    Jeu neuf à 9.19 €

[articles disponibles]

[médias disponibles]

publicité