Test de Persona 4 : Dancing All Night sur Vita

Persona 4 : Dancing All Night

Persona 4 : Dancing All Night

  • publié le 18 octobre 2015 par
  • Plateforme : VITA et PSN
  • Date de sortie :inconnue
  • Développeur :Atlus
  • Distributeur :Atlus
  • Genre :Rythme

Un jeu de rythme dans l'univers de Persona 4 ? Quel drôle de projet ! Et pourtant, à l'écoute prolongée de l'OST du jeu, aux accents jazzy des plus enthousiasmants, c'est à se demander pourquoi Atlus n'y avait pas pensé plus tôt... Cela nous donne aujourd'hui P4 : Dancing All Night, fruit de la collaboration entre la Team Persona et un studio expert ès rythm'n games : Dingo. Et sur le papier, finalement, il y avait de quoi saliver !

Par le passé, la Team Persona a prouvé qu'elle était capable de bien s'entourer dans le cadre de « commandes » autour de ce fameux épisode, devenu si populaire des années après sa sortie initiale (sur PlayStation 2). Pour le jeu vidéo, on pense surtout aux très bons Persona 4 Arena et sa suite Ultimax, qui ont été développés par Arc System Works, studio passé maître dans le registre de la baston 2D ces dernières années.

Persona 4 : Dancing All Night - 48 Persona 4 : Dancing All Night - 32 Persona 4 : Dancing All Night - 36 Persona 4 : Dancing All Night - 26

Avec Dingo aux manettes de ce Dancing All Night, ce devait être là aussi l'assurance d'une expertise prononcée dans le domaine du rythm'n game, via la série des Hatsune Miku, un véritable phénomène au Pays du Soleil Levant. Oui mais, après une année de développement, le projet patine sous la houlette de Dingo et, de facto, la sortie nippone doit être repoussée (le jeu devait normalement arriver à l'automne 2014). Pire, la Team Persona se voit dans l'obligation de reprendre en main elle-même le développement et la mention de Dingo n’apparaîtra plus, dès lors, dans les divers trailers du jeu (ni même avant l'opening du titre final). Alors, après une gestation qui semblait aussi chaotique de l'extérieure, le jeu est-il à la hauteur ?

Let's Dance !

En tous les cas, à première vue, Persona 4 : Dancing All Night ne semble pas avoir souffert de ces aléas. Il suffit de se lancer d'emblée dans quelques Free Dances pour comprendre que l'on a affaire à un titre techniquement impeccable, d'une fluidité exemplaire sur PS Vita (et c'est assez rare sur ce support pour être souligné). Sûr de son fait, le jeu nous balance son esthétique ultra-colorée en pleine figure, à grand renfort d'effets visuels répartis aux quatre coins de l'écran. Et ce, avec une assurance de fou furieux. Certes, on commence à connaître la recette visuelle de P4, mais ce souci du détail dans la restitution graphique de son univers est réellement désarmant pour le fan. Mieux encore, on s'étonne carrément de la qualité des chorégraphies, parfaitement animées et là encore, très raccords avec l'univers de Persona 4 et la personnalité de ses héros. Sans compter un jeu de caméras très cohérent, qui valorise à merveille l'ensemble de ce qui se passe à l'écran. Avec un tel degré de finition, Dancing All Night assure déjà un confort visuel loin d'être négligeable pour un rythm'n game.

Du côté du gameplay, c'est également une très bonne surprise au premier contact. Loin de l'exigence parfois démente des Hatsune Miku, le titre offre un excellent compromis pour système de jeu, à la fois accessible et à fort potentiel technique pour qui voudrait se frotter aux modes de jeu les plus difficiles. Ici, les touches à « valider » en rythme se retrouvent des deux côtés de l'écran, fixes, et correspondant à trois touches de la croix directionnelles, ainsi qu'à Triangle, Rond et Croix. Les « notes », sous la forme d'étoiles, partent ainsi du centre de l'écran jusqu'à leur validation sur l'un de ces six symboles, sur les côtés. Ce système garantit surtout une bonne lisibilité de l'action, évitant tout sentiment de frustration chez le joueur.

Persona 4 : Dancing All Night - 64 Persona 4 : Dancing All Night - 22 Persona 4 : Dancing All Night - 54 Persona 4 : Dancing All Night - 37

Cela peut sans doute paraître encore un peu obscur à l'écrit, mais c'est beaucoup plus évident dans la pratique... Surtout, on insiste, le jeu a vraiment été calibré pour un public pas forcément rôdé au genre (à tout hasard, les fans de Persona) et ce n'est pas plus mal. Mais qu'on se le dise, avec ses « notes » doubles ou prolongées, ses différentes variations et parfois même ses faux rythmes (volontairement placés pour mettre les combos en danger), P4 : Dancing All Night est aussi capable d'offrir du challenge à qui en demande. Et relevé, le challenge ! Il suffit de se lancer en Difficile pour le comprendre.

L'histoire sans fin

Scorer ne serait rien sans la petite carotte que l'on met là, au nez du joueur. Outre le prestige personnel de bien figurer dans le ranking online, chaque chanson/chorégraphie menée à son terme offre un peu de monnaie virtuelle avec laquelle l'on va pouvoir acheter pas mal de costumes et d'accessoires pour personnaliser un peu nos héros. Des items sont également disponibles dans la boutique de ce sacré Tanaka, permettant d'activer divers bonus pour les prochains stages (gain supplémentaire d'argent, boost du score, etc.). De quoi pimenter un peu plus les parties.

Persona 4 : Dancing All Night - 41 Persona 4 : Dancing All Night - 42 Persona 4 : Dancing All Night - 29 Persona 4 : Dancing All Night - 59


Malheureusement, pour peu que l'on se prenne au jeu, tout se débloque plutôt vite, de même que l'on fait assez rapidement le tour de la vingtaine de chansons disponibles. Parlons de la tracklist justement, composée d'une vingtaine de titres, dont la moitié au moins sont des remixes, d'ailleurs d'excellente facture. Ces derniers brillent par leur variété et confèrent un souffle assez rafraîchissant aux pistes de P4, sans pour autant les dénaturer totalement. A noter au passage, quelques belles signatures, à l'image de Akira Yamaoka (compositeur de Silent Hill). Inutile de préciser que jouer avec un casque audio est chaudement recommandé, pour en profiter pleinement. Si les grands classiques sont de la partie (Time to Make History, Pursuing My True Self, etc.), certains absents n'auraient pas été de trop pour prolonger le plaisir. D'autres morceaux sont attendus en DLC peu après la sortie du jeu (le 6 novembre), mais quand on voit les tarifs pratiqués sur le Store US (4,99 $ le titre), il y a de quoi se dissuader de repasser à la caisse...

Persona 4 : Dancing All Night - 55 Persona 4 : Dancing All Night - 43 Persona 4 : Dancing All Night - 47 Persona 4 : Dancing All Night - 51

Enfin, on passe très rapidement sur le Story Mode, qui ne semble être là que pour donner un contexte au jeu. Six mois après les événements de Persona 4, les membres de la Investigation Team s'apprêtent à se retrouver à l'occasion d'un festival, célébrant notamment le retour de Rise Kujikawa sur scène (c'était une idol japonaise). Mais ils doivent faire face à de nouvelles disparitions, qui ne sont pas sans rappeler ce qu'il s'était passé, quelques mois plus tôt, avec la Midnight Channel... Calquée sur le modèle de P4 Arena (plans 2D fixes, puis « jeu »), la narration de Dancing All Night est extrêmement laborieuse, avec une entrée en matière aussi passive que poussive (on lit des dialogues non-stop pendant 45 bonnes minutes sans jouer). Surtout, l'histoire n'apporte rien de vraiment neuf à la série, là où le spin-off de Arc System Works apportait tout de même un éclairage relativement nouveau sur les personnages. Alors, on a tôt fait de zapper les dialogues pour arriver au prochain « combat » qui nous attend sur le dancefloor. Un peu dommage pour un Persona, tout de même. Heureusement, l'essentiel est ailleurs.

Persona 4 : Dancing All Night - 62 Persona 4 : Dancing All Night - 18 Persona 4 : Dancing All Night - 16 Persona 4 : Dancing All Night - 24


NB : L'intégralité des visuels de ce test ont été réalisés par nos soins.

test écrit par

  • Graphismes

    8 / 10

    Encore une fois, l'univers de P4 est fidèlement retranscrit dans ce nouveau spin-off, toujours très coloré. Surtout, c'est fluide et relativement lisible in-game. Et mine de rien, les chorés ont bien la classe.

  • Jouabilité

    8 / 10

    A la fois accessible et technique, le savoir-faire hérité des jeux Hatsune Miku se révèle d'une efficacité folle, à en devenir presque addictif. Le scoring aura rarement été aussi prenant sur un jeu de ce genre.

  • Son

    9 / 10

    Sans surprise, le matériau de base – déjà excellent – sied à merveille à un jeu de rythme. Mention toute particulière aux remixes, remarquables de justesse et de variété (dubstep, techno, etc.). Dommage qu'il y ait eu certains oublis.

  • Durée de vie

    7 / 10

    Bien que fastidieux, le Story Mode se boucle en une petite douzaine d'heures. Plus quelques runs d'exhibition pour débloquer les derniers items, costumes et accessoires. Et pour danser sur d'autres morceaux, il faudra passer par la case DLC...

  • Fun

    8 / 10

    Dancing All Night honore l'OST de Persona 4 avec la manière et surtout, un profond respect pour l’œuvre originale. Le fan appréciera ; les amateurs de jeux de rythme, eux, découvriront un titre cohérent et surtout, poli avec une précision d'orfèvre.

• Du fan service de l'amour !
• Gameplay accessible, précis et technique
• Des remixes étonnants de variété

• Des pistes qui manquent à l'appel...
• … et qui arriveront en DLC
• Le Story Mode, qu'on a vite envie de zapper

8 / 10

Verdict

Si l'on n'a jamais vraiment douté du potentiel « dansant » des musiques de Persona 4, il restait tout de même à juger de l’exécution de ce Dancing All Night, d'autant plus au terme d'un développement un brin chaotique. Fort heureusement, le studio Dingo puis la Team Persona sont parvenus à relever ce défi, et même avec un certain brio. Le gameplay aussi accessible que technique, couplé à une transposition fidèle et léchée de l'univers de P4, fait de ce spin-off une réussite totale pour le genre sur PS Vita (casque chaudement recommandé). C'est bien animé, c'est enthousiasmant et même assez prenant. Tout juste regrette-t-on un Story Mode aussi inintéressant que paresseux et une tracklist un peu trop courte à notre goût. Mais c'est bien connu, ce sentiment de « pas assez » veut généralement tout dire du plaisir ressenti sur un jeu...

- / 10

Le verdict des lecteurs

Vous avez joué à ce jeu ? Donnez votre avis !

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Publicité

Infos Jeu

Persona 4 : Dancing All Night

Persona 4 : Dancing All Night

8 / 10

[articles disponibles]

[médias disponibles]

Publicité