Test de Grand Theft Auto : Vice City Stories sur PSP

Grand Theft Auto : Vice City Stories

Grand Theft Auto : Vice City Stories

C'est désormais une habitude. Chaque année, à l'approche de Noël, Rockstar nous propose une nouvelle mouture de sa série phare Grand Theft Auto. Après Liberty City Stories l'année dernière, c'est au tour de Vice City Stories de voir le jour sur Playstation Portable. L'occasion de revisiter Vice City aux commandes d'un nouveau personnage et de vérifier si le concept tient toujours la route.

Back to the 80's

Grand Theft Auto: Vice City Stories vous ramène en 1984, deux ans avant les évènements dont Tommy Vercetti était le héros sur Playstation 2. Vous incarnez Vince Vance, un nom familier aux habitués de la série puisque le personnage que vous dirigez n'être autre que la frère de Lance Vance, un des personnages principaux de Vice City. Militaire de carrière, vous êtes chassé de l'armée au début de l'aventure après avoir rempli quelques missions douteuses pour le compte de votre supérieur hiérarchique, Jerry Martinez. Pour pouvoir survivre dans cette ville rongée par la corruption et les trafics en tous genres, vous accomplissez plusieurs petits boulots illégaux qui vous feront gravir l'échelle du crime jusqu'à devenir le caïd le plus craint de la région. Comme vous le remarquerez, le trame de cet épisode ne diffère en rien de celle de ses prédécesseurs, si ce n'est que, pour une fois, vous n'êtes pas aux commandes d'une crapule mais plutôt d'un gentil naïf qui se retrouve entraîné dans le monde de la pègre plus ou moins malgré lui.

Un système de jeu sans grand changement ou presque

Si vous avez déjà joué à un Grand Theft Auto, plonger dans l'univers de Vice City Stories ne vous dépaysera pas. En effet, toutes les caractéristiques propres des anciennes itérations sont présentes comme les missions qui consistent à aller d'un point A à un point B, les courses poursuites, les magasins Ammunation où vous ferez le plein d'armes, les objets cachés -ici des ballons rouges- à trouver ou encore les désormais classiques missions annexes qui vous font piloter un taxi, une ambulance ou encore une voiture de police. A vrai dire, une des rares innovations réside dans le mode Empire. Celui-ci se décompose en plusieurs phases. Tout d'abord, vous devrez chasser un gang rival d'un bâtiment. Ensuite, vous devrez décider de l'acheter ou non. Si vous l'acquérez, vous avez alors la possibilité d'y développer une activité au choix telle que le trafic de drogue, la prostitution ou encore monter une entreprise de cambriolage. Ces activités vous donneront accès à soixante mini-missions comme conduire une prostituée à ses clients par exemple. Tout ceci dans un but évident, gagner de l'argent. Autre avantage, ces immeubles feront office de points de sauvegarde précieux car, et c'est l'un un défaut handicapant pour un jeu sur console portable, vous ne pouvez pas sauvegarder quand vous voulez.

Grand Theft Auto : Vice City Stories - 65 Grand Theft Auto : Vice City Stories - 66 Grand Theft Auto : Vice City Stories - 64 Grand Theft Auto : Vice City Stories - 62

Contrepartie de ces rentrées d'argent, vos business seront soumis aux attaques de gangs rivaux assez mécontents de voir votre petit commerce prospérer à toute vitesse. Attendez vous donc à subir leurs assauts répétés, ce qui vous obligera à revenir rapidement protéger votre immeuble sous peine de devoir vous acquitter de frais de réparation. Cependant, ces derniers étant peu élevés et les aller-retours étant parfois fastidieux, vous laissez bien vite vos adversaires détruire ce qu'ils veulent avant de débourser le nécéssaire pour tout remettre en état.

Autre ajout, outre les classiques voitures et motos, des hélicoptères et des jet-skis sont accessibles afin d'insuffler un peu de nouveauté aux missions proposées. De la même manière, Vic peut nager ce qui lui évite de périr bêtement après s'être un peu trop approché d'un cours d'eau et il a la possibilité de recruter des gangsters pour l'aider lors de courses poursuites.

Enfin, lorsque vous sortirez de prison ou de l'hôpital, un système de pot-de-vin vous permettra de reconstituer un arsenal digne de ce nom en un rien de temps, une innovation appréciable puisqu'elle évite de devoir retourner jusqu'à sa planque pour refaire le plein de munitions.Seul c'est bien, à plusieurs c'est mieux (même si ça aurait pu être encore mieux)Comme Liberty City Stories, Vice City Stories possède un mode multi jouable jusqu'à six en wi-fi. En dehors des classiques Deathmatch et autres courses, soulignons la présence des modes Empire Takedown qui vous demandera de détruire le plus vite possible le bâtiment d'un adversaire, Might of the Hunter où vous devrez être le premier à prendre possession d'un hélicoptère pour tuer vos opposants, Taken for a Ride où vous aurez à voler le véhicule d'un gang rival pour la ramener à votre base, The Hitlist  où un joueur est la cible de tous les autres ou encore V.I.P. R.I.P. où l'objectif est de réunir des documents éparpillés en ville.
Grand Theft Auto : Vice City Stories - 63 Grand Theft Auto : Vice City Stories - 61 Grand Theft Auto : Vice City Stories - 60 Grand Theft Auto : Vice City Stories - 59
Très amusant au début, ce mode-multi-joueurs souffre quand même de quelques défauts. Si vous êtes au moins quatre, il se révèle agréable mais à deux ou trois, la carte est trop grande pour éprouver un quelconque plaisir puisque vous mettrez plus de temps à chercher vos adversaires qu'à les affronter. De la même manière, le gameplay trop simpliste et les nombreux bugs de collision rendent les parties à plusieurs brouillones. Ainsi, même si l'idée d'un mode multi-joueurs dans un GTA reste attractive sur le papier, espérons que les développeurs reverront leur copie pour le prochain épisode afin d'en faire une expérience pleinement réussie.Techniquement parfois limitéL'année dernière, l'arrivée de Grand Theft Auto sur PSP avait étonné de nombreux joueurs grâce à une réalisation très aboutie pour une console portable. L'effet de surprise ne jouant plus, force est de constater que Vice City Stories souffre de quelques défauts techniques. Visuellement, le jeu reste une petite merveille grâce à des graphismes fins et colorés, des personnages et des véhicules bien mieux modélisés surtout lors des cinématiques où les expressions faciales sont particulièrement réussies et une animation globalement sans faille malgré quelques ralentissements. Malheureusement, la distance d'affichage pose problème avec un clipping prononcé qui fera apparaître des bâtiments d'un seul coup à cause d'un streaming qui fera bruyamment souffrir votre UMD. De même, les temps de chargement deviennent rapidement agaçants lorsqu'il s'agit de recommencer une mission ratée.
Grand Theft Auto : Vice City Stories - 57 Grand Theft Auto : Vice City Stories - 58 Grand Theft Auto : Vice City Stories - 40 Grand Theft Auto : Vice City Stories - 38
Dans un autre registre, la bande-sonore est, comme dans tous les GTA, une petite merveille avec plusieurs stations de radio proposant des publicités hilarantes et de nombreux tubes des années 1980 dans des genres allant de la pop au rock en passant par le disco avec des artistes tels que Barry White, Marvin Gaye ou Phil Collins.En ce qui concerne la jouabilité, celle-ci n'a pas beaucoup changé depuis Liberty City Stories. Les problèmes de caméra et de visée sont toujours présents ce qui entraîne des phases de jeu parfois confuses où vous tirerez sur tout ce qui bouge mais pas forcément sur vos ennemis. La gâchette gauche sert à recentrer la caméra puisque la PSP ne dispose pas d'un second stick mais celle-ci est trop peu précise pour être pleinement efficace, ce qui est parfois gênant surtout que la difficulté a été revue à la hausse dans cet épisode qui vous demandera une trentaine d'heures pour voir la cinématique de fin.
Grand Theft Auto : Vice City Stories - 39 Grand Theft Auto : Vice City Stories - 37 Grand Theft Auto : Vice City Stories - 36 Grand Theft Auto : Vice City Stories - 34

Grand Theft Auto : Vice City Stories - 32 Grand Theft Auto : Vice City Stories - 31 Grand Theft Auto : Vice City Stories - 18 Grand Theft Auto : Vice City Stories - 11

test écrit par

  • Graphismes

    8 / 10

    Le jeu est très coloré et les différents éléments bien modélisés.

  • Jouabilité

    8 / 10

    Identique à celle de Liberty City Stories ce qui signifie que les sempiternels problèmes de caméra sont malheureusement toujours présents et rendent l'action parfois confuse.

  • Son

    10 / 10

    Une play-list qui contient des titres de Cure, Marvin Gaye, Blondie ou Genesis, pour ne citer qu'eux, et des doublages en anglais parfaits. Que demander de plus?

  • Durée de vie

    9 / 10

    Comptez une trentaine d'heures pour finir le jeu sans compter les parties à plusieurs.

  • Fun

    8 / 10

    L'ambiance des années 1980 est un vrai bonheur même si on regrette le manque de nouveautés et les problèmes de jouabilité.

• L'ambiance
• La bande-son
• Les nouveaux véhicules

• Trop peu de nouveautés
• Problèmes de caméra
• Le clipping

8.5 / 10

Verdict

Découvrir un nouveau Grand Theft Auto est toujours un plaisir et ce Vice City Stories ne déroge pas à la règle grâce à une ambiance géniale, des musiques au top et une difficulté qui vous tiendra en haleine pendant de nombreuses heures. Cependant, les nouveautés trop peu nombreuses et une jouabilité approximative gâchent un peu l'expérience. GTA Vice City Stories reste tout de même un bon jeu mais la série risque de s'essoufler sur PSP si les développeurs n'innovent pas davantage dans le prochain épisode.

- / 10

Le verdict des lecteurs

Vous avez joué à ce jeu ? Donnez votre avis !

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Publicité

Infos Jeu

Grand Theft Auto : Vice City Stories

Grand Theft Auto : Vice City Stories

8.5 / 10
  • Acheter sur Fnac.com
    En occasion à 4.77€

[articles disponibles]

[médias disponibles]

Publicité