> Vous êtes ici :

Test de Until Dawn sur PS4

Until Dawn

Until Dawn

Après s’être illustré à plusieurs reprises sur PS3 (Tumble, Killzone HD) et PSVita (LittleBigPlanet et son add-on Marvel), le studio Supermassive Games nous offre aujourd’hui sa première production PlayStation 4 dans un registre complètement différent. On est en effet ici en présence d’un film interactif que ne renierait sans doute pas le studio Quantic Dream de David Cage, vos actions à base de QTE déterminant le sort des protagonistes de l’histoire et modifiant donc plus ou moins en profondeur la trame scénaristique.

Bienvenue dans le chalet de Blackwood Pines où Josh Washington et ses sœurs Beth et Hannah ont organisé comme chaque année une escapade hivernale avec leurs amis. Tout semble se dérouler le plus normalement du monde jusqu’à ce qu’Hannah soit victime d’une mauvaise blague de la part de certains de ses invités : folle de rage et de honte, elle se précipite à l’extérieur et s’enfonce dans la montagne, rapidement suivie par Beth. Malheureusement les deux sœurs feront une mauvaise rencontre au détour d’un chemin, et disparaîtront corps et bien sans que personne ne sache exactement ce qui leur est arrivé. Fin du prologue.

Une étrange commémoration

Un an plus tard, Josh décide de réitérer l’expérience en hommage à ses sœurs disparues. Arrivent alors tour à tour au chalet Sam, Matt, Mike, Ashley, Chris, Jess et Emily, l’ambiance se révélant d’entrée particulièrement lourde : non seulement la raison de leur retour à Blackwood Pines n’a rien de vraiment réjouissant, mais en plus les relations entre certaines personnes ne sont pas au beau fixe. Mike est désormais en couple avec Jess alors qu’il était autrefois avec Emily, cette dernière l’ayant depuis remplacé par Matt. Quant à Ashley et Chris ils sont secrètement amoureux l’un de l’autre, mais n’ont pas encore osé s’avouer leurs sentiments. Bref, tout est là pour voir surgir un méchant psychopathe qui décimera un à un tous ces sympathiques adolescents, dans la plus pure tradition du slasher movie à la Vendredi 13, Freddy ou Scream (au passage, rendons hommage à Wes Craven qui vient de nous quitter, notre article ayant une semaine de retard sur l’embargo imposé par l’éditeur).

Until Dawn - 2Until Dawn - 9Until Dawn - 5Until Dawn - 27

De fait, les choses prendront rapidement une vilaine tournure lorsque certains souhaiteront s’isoler pour jouer à la bête à deux dos ou plus simplement pour relancer la chaudière du chalet : cela démarre gentiment par quelques bruits étranges et autres ombres inquiétantes, avant de virer à la séquence de poursuite et au gore pur et simple mâtiné de fantastique. Bref, tous les poncifs du genre sont là, mais il faut reconnaître la belle maîtrise des scénaristes de Supermassive Games qui parviennent à respecter les codes du slasher movie tout en faisant progressivement monter la tension du joueur : vous sursauterez à de multiples reprises, parfois pour de mauvaises raisons mais toujours par la volonté de l’équipe de développement. Et ça, c’est déjà un très bon point.

Le QTE papillon

Là où certains risquent en revanche de tiquer, c’est en apprenant que le gameplay d’Until Dawn est très largement basé sur les QTE (Quick Time Events), ces séquences de boutons à rentrer rapidement lorsque l’interface du jeu nous y invite. Que ce soit pour éviter des obstacles lors d’une course-poursuite, pour escalader une paroi ou pour tirer sur une menace, vous n’aurez souvent que quelques fractions de seconde pour réagir, votre rapidité faisant souvent la différence entre la vie et la mort du personnage que vous contrôlez. Car avec huit ados perdus sur la montagne, il aurait été dommage de se contenter d’un seul point de vue : le prologue et les dix chapitres de l’aventure vous feront ainsi régulièrement passer de l’un à l’autre afin de vous donner une vision globale des évènements.

Mais revenons-en au gameplay du jeu qui, outre ses moments d’action faisant appel à vos réflexes, compte aussi de nombreuses phases d’exploration vous permettant de dénicher de multiples objets faisant office d’indices pour lever le voile sur le mystère de Blackwood Pines. Aux commandes de votre personnage du moment, il vous suffira d’orienter la tête de ce dernier ou sa lampe torche dans son environnement proche pour détecter des objets interactifs qui se manifesteront par un petit scintillement : en vous approchant, vous pourrez décider de regarder une photo, d’ouvrir un tiroir ou encore de déverrouiller une trappe à l’aide d’un stick et d’un bouton. Attention, toutes ces manœuvres ne sont pas forcément judicieuses et certaines peuvent même avoir des conséquences très fâcheuses ! A vous donc de bien réfléchir avant d’entreprendre telle ou telle action, le jeu ne vous laissant parfois que quelques secondes pour prendre votre décision. Astucieusement, il peut aussi parfois être salvateur de ne rien faire et d’attendre de voir ce qu’il se passe !

Bien entendu, vous aurez aussi l’occasion de discuter avec vos amis et ainsi de vous en rapprocher ou au contraire de vous en éloigner : les affinités de chacun pourront par la suite se traduire par des réactions aux conséquences plus ou moins heureuses.

Until Dawn - 22Until Dawn - 24Until Dawn - 23Until Dawn - 26

Vous l’aurez compris Until Dawn invite en permanence le joueur à faire des choix, et ce pour mettre en avant le célèbre effet papillon qui prétend qu’un battement d’ailes de lépidoptère peut déclencher une tempête à l’autre bout du monde. Supermassive Games s’est ici contenté de conséquences plus locales puisque limitées à la montagne qui accueille l’aventure, mais on comprend rapidement que certains choix apparemment anodins peuvent avoir bien plus tard des effets inattendus. Entendons-nous bien : vos actions ne modifieront pas vraiment le déroulement global des évènements, mais elles décideront de qui survivra ou non à cette mystérieuse épopée.

Une technique de haut vol

Reposant plus sur sa narration que sur son gameplay à proprement parler, le jeu se devait d’installer une ambiance crédible au travers de sa prestation technique : un défi largement relevé par les développeurs qui nous offrent ici des environnements de toute beauté, en intérieur comme en extérieur, et surtout un excellent rendu des matières qui renvoie à la quasi-perfection de celles proposées par The Order : 1886. Les personnages ne sont pas en reste avec une modélisation impeccable des corps comme des visages, même si ceux-ci auraient sans doute pu être un poil plus expressifs pour les gros plans. On gardera toutefois en mémoire l’analyste qui apparaît entre les chapitres du jeu : non content de se montrer aussi mystérieux qu’inquiétant, il évolue dans un bureau au départ tout à fait normal mais qui se transforme peu à peu en musée des horreurs. Cœurs fragiles s’abstenir !

Puisqu’il faut tout de même trouver un petit quelque chose à redire sur la performance graphique d’Until Dawn, on pointera du doigt sa fluidité parfois mise à mal, notamment dans certaines cut-scenes impliquant plusieurs personnages simultanément. Rien de dramatique toutefois.

Côté sonore vous bénéficierez de bruitages d’ambiance aux petits oignons (il est préférable d’utiliser un casque pour en profiter au mieux), et de doublages en français tout à fait corrects. Seul petit hic la synchronisation labiale n’a été prévue que pour les dialogues anglais, et on a donc parfois droit à de gros décalages entre le mouvement des lèvres et les voix.

Until Dawn - 21Until Dawn - 25Until Dawn - 38Until Dawn - 34

Autre petit reproche, l’utilisation du gyroscope de la DualShock 4 pour orienter les personnages lors des phases d’exploration manque clairement de précision, si bien que l’on conseillera vivement de sélectionner les contrôles classiques au stick pour ne pas trop s’énerver.

Terminons avec un mot sur la durée de vie du jeu : celui-ci devrait vous occuper entre huit et dix heures pour une première partie en fonction de votre propension à chercher les objets cachés, et un peu plus par la suite en reprenant l’aventure à un chapitre précis afin de faire des choix différents. Attention toutefois, vous devrez à partir de là revivre tous les évènements jusqu’à la fin pour réellement juger de l’influence de vos nouvelles décisions !

test écrit par

  • Graphismes

    8 / 10

    La modélisation des personnages, le rendu des matières et la gestion de la lumière sont de toute beauté, et les intérieurs comme les extérieurs sont très réussis. Seule la fluidité de l’animation connait quelques ratés.

  • Jouabilité

    7 / 10

    Le gameplay à base de QTE ne sera pas du goût de tous, mais on apprécie que nos choix aient de vraies conséquences (le fameux effet papillon) à défaut de totalement chambouler le scénario. Les contrôles gyroscopiques manquent quelque peu de précision.

  • Son

    8 / 10

    Les thèmes musicaux renforcent l’immersion et contribuent grandement à instaurer l’ambiance pesante de Blackwood Pines. Les dialogues en français sont de qualité mais la synchronisation labiale n’est pas des plus réussies.

  • Durée de vie

    8 / 10

    Comptez huit bonnes heures pour boucler l’aventure une première fois, après quoi vous pourrez la reprendre dans son intégralité ou bien repartir d’un chapitre précis pour modifier vos choix et récupérer tous les objets à collectionner.

  • Fun

    8 / 10

    Les allergiques aux QTE reprocheront (sans doute à juste titre) au jeu de n’être qu’un film interactif, mais ceux qui se laisseront porter par son histoire apprécieront sa jolie mise en scène et son scénario polymorphe bien écrit.

• Vos choix ont de vraies conséquences
• La belle prestation technique
• Une ambiance savamment entretenue

• Les QTE rebuteront certains joueurs
• La trame scénaristique globale ne varie pas vraiment
• Les contrôles gyroscopiques

8 / 10

Verdict

Grâce à son scénario bien ficelé, sa réalisation de qualité et sa grande accessibilité, Until Dawn devrait séduire les amateurs de frissons qu’il ne manquera pas de faire sursauter en de nombreuses occasions. Alors certes le gameplay à base de QTE ne plaira pas à tout le monde et ne se montre pas particulièrement exigeant, mais force est de constater que la narration prend naturellement le pas sur les velléités d’exploits vidéoludiques en nous plongeant au cœur d’une intrigue prenante à l’ambiance magistralement entretenue. L’effet papillon tant mis en avant par les développeurs durant la promotion du jeu se montre extrêmement convaincant, et donne réellement l’impression que nos choix ont une influence directe sur le déroulement de l’aventure. Bien sûr le fait de jouer plusieurs parties successives pour décrocher tous les trophées atténuera le phénomène, mais il y a tout de même de quoi être admiratif du travail de Supermassive Games. Un jeu à ne pas manquer pour les amateurs du genre.

- / 10

Le verdict des lecteurs

Vous avez joué à ce jeu ? Donnez votre avis !

Commentaires Les derniers commentaires
  • Avatar de Eric
    Eric
    le 3 septembre 2015 à 14h47


    Moi c'est le contraire: j'enchaine les tests des jeux recus et je me suis achete TPP que je ferai cet hiver quand ca se calmera! :D
  • Avatar de Vincent
    Vincent
    le 3 septembre 2015 à 15h52


    Pareil, je me ferai TPP plus tard. Comme c'est le dernier MGS de Kojima (normalement), je ne veux pas me le faire pour toujours avoir à me le faire plus tard. C'est une sorte de deuil prolongé...
  • Avatar de infe|2no
    infe|2no
    le 3 septembre 2015 à 15h58


    t'inquiete que pour le finir, tu vas en baver je dois avoir 10heures de jeu et je ne suis qu'a 3%
  • Avatar de Vincent
    Vincent
    le 3 septembre 2015 à 16h18


    Quand je l'aurai je le mettrai sur la pile, au dessus d'Oblivion GOTY, de Falllout 3 GOTY, de Skyrim GOTY et de The Witcher. Vivement la retraite (ou une fracture du bassin pour être alité !).
  • Avatar de Kornyou
    Kornyou
    le 9 septembre 2015 à 07h06


    Mieux vaut le faire maintenant. Il est court ce jeu mais heureusement très intense :)
  • Avatar de Vincent
    Vincent
    le 9 septembre 2015 à 09h07


    Terminé une fois, mais avec quatre morts. Je dois pouvoir faire mieux sur une seconde passe. :)
  • Avatar de Kornyou
    Kornyou
    le 9 septembre 2015 à 09h10


    Je t'ai battu 6 morts sol
  • Avatar de Vincent
    Vincent
    le 9 septembre 2015 à 09h43


    Je vais essayer de faire une partie en sauvant tout le monde et une en ne sauvant personne. :D
  • Avatar de Kornyou
    Kornyou
    le 9 septembre 2015 à 10h47


    pareil :o
  • Avatar de Tonio_S
    Tonio_S
    le 9 septembre 2015 à 12h57


    La partie où tout le monde meurt est + facile :D
Ajouter un commentaire

Publicité

Infos Jeu

Until Dawn

Until Dawn

8 / 10

[articles disponibles]

[médias disponibles]

Publicité