Test de Trine 3 : The Artifacts of Power sur PS4

Trine 3 : The Artifacts of Power

Trine 3 : The Artifacts of Power

Lors de son officialisation début mars sur PC par Frozenbyte, nous espérions ouvertement que Trine 3 : The Artifacts of Power sorte sur PlayStation 4 comme les deux excellents opus qui l’ont précédé. La délivrance est tombée le 08 décembre dernier avec un message du studio sur le Blog PlayStation suivi, à peine 8 jours après, d’une sortie surprise sur le PlayStation Store. Nous ne l’attendions pas si tôt après son annonce, et c'est avec enthousiasme que nous nous sommes replongés dans cet univers coloré malgré les critiques mitigées qui ont entouré sa sortie initiale.

Toujours aussi sublime

Après Trine 2 : Complete Story au lancement de la PlayStation 4 et une ressortie du premier opus quelque temps plus tard dans une Enchanted Edition, Frozenbyte offre à la console de Sony le dernier épisode en date de sa série Trine. Sans surprise, on retrouve notre trio de héros – Amadeus le magicien, Pontius le chevalier et Zoya la voleuse – rappelé à l’aventure par le Trine, l'artefact de l'âme qui lie leurs trois destinées, pour sauver le royaume d'une sinistre entité. Si les deux précédents volets ont été couronnés de succès, force est de constater qu'ils étaient assez proches dans leur représentation et leur déroulement. Pour ce troisième opus, le studio Finlandais a voulu bousculer les habitudes en modifiant pas mal de choses, quitte à frustrer les fans de la première heure.

Trine 3 : The Artifacts of Power - 9Trine 3 : The Artifacts of Power - 7Trine 3 : The Artifacts of Power - 8Trine 3 : The Artifacts of Power - 10

Trine 3 s’illustre en premier lieu par une représentation en 3D totale là où les deux premiers volets proposaient des niveaux en 2.5D avec un défilement horizontal vers la droite (et parfois vers le haut ou le bas) comme dans un LittleBigPlanet pour citer un jeu que tout le monde connaît. The Artifacts of Power gagne ainsi en profondeur de champ et en liberté d’action / de déplacement, tout en conservant parfois un scrolling latéral pour faciliter la visibilité. La conséquence directe est qu'il arrive qu'on ne distingue pas bien les limites des niveaux et, avec des secrets cachés un peu partout dans les décors, ce qu'on prend pour une bonne planque est parfois en réalité un gouffre dans lequel on meurt bêtement. Heureusement l'âme de notre défunt remonte miraculeusement jusqu'à la dernière plateforme qu'il faut atteindre avec les autres pour le réintégrer dans l'équipe. Plus besoin d'attendre un checkpoint pour être de nouveau au complet, il suffit juste de rejoindre l'âme du mort pour ressusciter notre ami.

Notre trio a gagné quelques nouveaux mouvements au passage, le chevalier Pontius déjà adepte des attaques à l’épée peut désormais charger l’ennemi, planer dans les airs avec son bouclier et écraser les ennemis au sol dans une onde de choc qui fait voler les éléments du décor. Zoya la voleuse se sert toujours de son arc pour se défendre, de son grappin pour sauter au-dessus du vide et peut désormais attacher sa corde pour maintenir des mécanismes en place. Enfin, Amadeus le magicien utilise la télékinésie pour déplacer des objets et peut invoquer un cube métallique sans que le joueur ait besoin de le dessiner dans les airs au stick analogique comme précédemment. C’est beaucoup plus facile à faire apparaître mais en contrepartie on ne peut invoquer qu’un seul cube et plus de pont. Enfin, chaque personnage a désormais la possibilité de s'accrocher à des rebords pour se hisser au-dessus du vide.

Toutes ces compétences seront les bienvenues pour survivre à ce monde médiéval-fantastique alternant phases de plateforme, d’action pure, de réflexion et d’aventure au cœur de décors féeriques ultra-colorés et tout bonnement sublimes. Les effets de lumière, les différents ciels, les paysages tantôt paradisiaques, tantôt forestiers, tantôt inquiétants et les différentes créatures rencontrées invitent à la rêverie. Le tout tourne parfaitement en 1080p et 60 images par seconde avec une option 3D stéréoscopique en sus, des doublages français de qualité et une bande son toujours aussi envoûtante. Rien à redire d’un point de vue strictement formel. En revanche, les choses se gâtent quand on aborde le fond.

Une suite inachevée ?

Si le jeu a été tièdement accueilli sur PC il y a quelques mois, on comprend mieux pourquoi maintenant tant les sacrifices sont nombreux dans ce troisième volet. Tout d’abord, le découpage de l'aventure ne prend plus la forme de chapitres d'un livre liés les uns aux autres mais passe désormais par une carte du monde où les niveaux suivants se débloquent en récupérant dans les précédents le nombre de Trineangle nécessaire. De ce fait, on ne passe plus son temps à récupérer des fioles d'expérience mais à dénicher dans les décors les items indispensables pour débloquer les niveaux suivants et continuer son histoire. Vous l'aurez deviné, en supprimant les fioles d'expérience au profit de Trineangles, sésame pour le niveau suivant, les développeurs ont abattu l'arbre de compétences qui permettait à notre trio d'obtenir de nouvelles armes et de nouveaux pouvoirs à mesure de leur progression. Sans ce système d'expérience, le gameplay est tout de suite plus creux et les compétences réduites à celles exposées dans le tutoriel de chacun. Dommage.

Trine 3 : The Artifacts of Power - 6Trine 3 : The Artifacts of Power - 3Trine 3 : The Artifacts of Power - 4Trine 3 : The Artifacts of Power - 5

Ensuite, le jeu a le culot de sortir avec seulement sept niveaux scénarisés contre plus du triple pour Trine 2 : Complete Story, les 11 autres destinations de la carte n’étant que des « pages égarées » constituées de courtes scènes de puzzles solitaires sans lien avec l’histoire. Pas besoin de sortir la calculatrice pour comprendre que la durée de vie est bien plus courte que celle des deux précédents jeux malgré un prix plutôt élevé de 21,99€ affiché sur le PlayStation Store (19,79€ pour les membres du PlayStation Plus). Les cinq à six heures de jeu qui vous attendent se payent donc au prix fort et même si le plaisir est toujours là, on a  l’impression qu’il manque une partie de l'histoire qu'une future extension (sans doute payante) viendra combler plus tard. Attendez-donc Trine 3 : Complete Story !

Enfin, comment justifier l’absence d’un mode coopératif en réseau pour le limiter à trois en local alors que l’habitude avait été prise sur les autres opus ? Certes, le jeu en solo est parfaitement jouable (en switchant d’un perso à l'autre avec L1 et R1) et déjà bien agréable, jouer en multijoueurs sur le canapé est plus convivial mais y jouer en réseau aurait permis de toucher un public plus connecté. Peut-être dans un futur patch ?

test écrit par

  • Graphismes

    9 / 10

    Reconnue pour la qualité de sa réalisation, la série atteint de nouveaux sommets avec ce troisième opus sublime et coloré en 1080p et 60 images par seconde.

  • Jouabilité

    7 / 10

    Le déroulement est moins instinctif en 3D libre et la prise en main est simplifiée du fait que les personnages n’acquièrent plus de compétences.

  • Son

    8 / 10

    Les doublages français sont toujours joués avec passion, le narrateur nous fait la lecture et les musiques nous plongent en pleine fantaisie.

  • Durée de vie

    6 / 10

    Sept niveaux scénarisés et onze niveaux additionnels exclusivement solo faisant office de casse-têtes, la saga nous avait habitués à un périple plus long.

  • Fun

    7 / 10

    Le plaisir est là, le jeu enchante les yeux et les oreilles mais on reste sur notre faim en raison d’une durée de vie trop courte pour le prix. Et on ne peut plus y jouer en ligne.

• Une réalisation sublime
• Un mélange puzzle / action / plateforme génial
• Toujours de belles musiques

• Durée de vie plus courte (et plus cher !)
• Plus d’arbre de compétences
• Plus de multijoueurs en ligne

7 / 10

Verdict

Étrange produit que ce Trine 3 : The Artifacts of Power qui tente de chambouler les habitudes en passant à la 3D totale tout en sacrifiant au passage l’arbre de compétences, le multijoueurs en ligne et la durée de vie généreuse qui contribuaient grandement à l’efficacité des précédents volets. La réalisation est superbe, le gameplay alternant action / plateforme et réflexion fonctionne toujours aussi bien mais le plaisir est de courte durée et le manque de profondeur étonne par rapport à ce que la série a livré jusque-là. Au regard de son prix, nous vous conseillons d’attendre une baisse ou carrément une édition complète que ce troisième opus mériterait.

- / 10

Le verdict des lecteurs

Vous avez joué à ce jeu ? Donnez votre avis !

Commentaires Les derniers commentaires
  • Avatar
    bartholomeus
    le 26 décembre 2015 à 09h58


    5 pour moi, plus de multi qui étais chouette, plus d arbres de competences cad plus de marteau, plus de planche, impossible de mettre plus d une caisse, plus de fleche de feu ect.. plus rien en somme. Le jeu est beau mais super court. Y a a peine 7 niveaux (je compte pas le bosse final tellement c est simple), vous pouvez rajouter a ca une dizaines de niveau annexe qui dure 5 minutes maximum... l histoire est meme pas finie, je vous raconte pas, pour ceux qui voudrait se faire ahoir comme moi. On va surement nous servir la suite a coup de dlc payant. Attendez qu il soit offert sur le ps plus, sony aime en ce moment offrir les jeux a la durée de vie rikiki. Bref, énorme déception, ils m ont eu une fois, ils ne m auront plus... bon jeu a tous
Ajouter un commentaire

Publicité

Infos Jeu

Trine 3 : The Artifacts of Power

Trine 3 : The Artifacts of Power

7 / 10

[articles disponibles]

[médias disponibles]

Publicité