Test de Tom Clancy's Rainbow Six : Siege sur PS4

Tom Clancy's Rainbow Six : Siege

Tom Clancy's Rainbow Six : Siege

  • publié le 1er décembre 2015 par
  • Plateforme : PS4 et PSN
  • Date de sortie :01/12/2015
  • Développeur :Ubisoft
  • Distributeur :Ubisoft Entertainment
  • Genre :FPS
  • Nb de joueurs :1 à 8Online :Oui

En entrant dans Rainbow Six : Siege, on s'attendait à voir des arc-en-ciels, ou au moins six personnes faisant un pique-nique tranquille assis sur des sièges confortables. Cruelle déception que voilà en apprenant qu'il n'y avait rien de tout ça. Seul le rouge et le gris de l'arc-en-ciel figuraient et cinq soldats tentaient de neutraliser cinq autres soldats en prenant en siège des maisons et... Ah, bah au moins la partie « Siege » est respectée !

Au bal masqué ohé ohé !

Rainbow Six Siege nous met dans les bottes d'une escouade d'élite tentant par tous les moyens de contrecarrer les plans d'une organisation terroriste composée de malfrats masqués voulant répandre du safran aux quatre coins du pays. Problème : ils ne savent pas doser correctement et tuent des centaines de civils dans le processus, prouvant que la cuisine indienne est un art délicat réservé à des gens talentueux. Ça n'a aucun sens ? Exactement. On ne peut pas dire que des efforts monstrueux aient été déployés pour ce qui est du scénario. On a le droit à une scène d'introduction, une scène de fin et... c'est à peu près tout. Alors certes, c'est du pinaillage, mais quand on regarde la scène finale nous disant d'un air absurdement sérieux et dramatique que l'on a sauvé le monde d'une menace qui n'a jamais été développée, on a juste envie de froncer les sourcils en se demandant quel était l'intérêt de dépenser plusieurs dizaines de milliers d'euros en motion capture et logiciels d'animation coûteux. Sans compter l'argent qui a été dépensé dans le cachet d'Angela Basset, qui ne sert absolument à rien. Qui sont ces terroristes ? Pourquoi veulent-ils détruire le monde avec leur safran Franprix ? Qui sont les héros ? Quelle est leur backstory ? Si vous mettez autant de moyens et faites autant d'efforts dans la mise en scène d'une cutscene, autant qu'elle serve à quelque chose, non ?

Double rainbow all the way across the sky

Passons sur l'absence de scénario et cette histoire de dépenses inutiles. Rainbow Six : Siege est un de ces jeux focalisés sur le gameplay et, pour le coup, on peut dire que c'est réussi ! Le principe de base est simple : y'a des méchants qui retiennent une personne en otage/ont posé des bombes/bidules biochimiques et les gentils doivent les arrêter dans les temps lors de matchs en cinq contre cinq. On sélectionne un agent parmi une liste de vingt hommes et femmes (dix en « attaquant », dix en « défenseur ») et nous voilà partis. Chaque match se déroule en deux temps. Au départ, il y a la phase de préparation où les « gentils » tenteront de trouver leur cible à l'aide de drones téléguidés et difficilement visibles, tandis que les « méchants » doivent se calfeutrer et poser des pièges, voire se balader dans le lieu occupé pour tenter d'attirer les drones adverses et leur faire croire que la cible est ailleurs. Une fois le temps de préparation écoulé, les « gentils » peuvent se déplacer librement et soit continuer d'utiliser les drones pour continuer à faire du repérage, soit trouver un moyen efficace de se frayer un chemin à travers le lieu occupé pour surprendre l'ennemi et atteindre l'objectif.

En théorie, chaque match devrait se finir sur la libération de l'otage ou bien la neutralisation de la bombe. Mais dans les faits, il n'en est rien. De tous les matchs que j'ai pu faire en multijoueur, jamais personne n'a réussi à mettre la main sur l'otage, soit à cause du temps qui s'écoule trop vite pour l'équipe des gentils (en méchant, c'est presque une bénédiction que le timer soit aussi court), soit parce qu'une des deux équipes avait déjà été décimée. Car non, il n'y a pas de respawn : quand un joueur meurt, il est écarté du match jusqu'au round suivant. Cependant, et c'est là l’une des meilleures idées du jeu, même si le joueur est mort et s'il est dans le camp qui défend l'objectif, il peut continuer à communiquer des informations aux autres par le biais de caméras de surveillance destructibles parfois bien dissimulées et ainsi marquer les ennemis de sorte à permettre au reste de l'équipe d'user de ruse pour les avoir. Il est également possible de consulter les caméras de surveillance en étant en vie mais l'exercice reste risqué puisque, quand on regarde l'écran, il est impossible de se défendre. Hélas, pour le camp utilisant des drones, quand un joueur meurt, la tâche de communication devient un peu plus ardue, puisqu'il ne peut les faire bouger. Dommage.

Un autre aspect remarquable du titre vient de son level-design. Pour l'instant, le titre ne propose que dix cartes, mais aucune ne se ressemble, que ce soit en taille ou en construction. Il est possible d'aborder chaque bâtiment de la manière que l'on désire, que ce soit en entrant façon Rambo par la porte d'entrée ou bien en trouvant une fenêtre facile à casser, voire en passant par les égouts ou les toits si le niveau le permet. Certains niveaux sont petits et relativement simples, tandis que d'autres sont absolument immenses, avec de nombreux points d'entrée et passages secrets. De plus, la plupart des murs et sols sont destructibles, ajoutant un degré de stratégie plus que plaisant. Il est même possible de faire un trou d'une dizaine de centimètres dans un mur épais pour toucher l'ennemi en toute discrétion, ce qui peut être diaboliquement injuste. Ajoutez à ça un travail sur le son impeccable, faisant que, si l'on a un casque un minimum compétent, on peut déterminer avec précision la provenance de chaque bruit et il est possible ainsi de fomenter des stratégies à la fois tordues et efficaces... si tant est que l'on puisse communiquer avec nos camarades.

Tom Clancy's Rainbow Six : Siege - 22Tom Clancy's Rainbow Six : Siege - 21Tom Clancy's Rainbow Six : Siege - 18Tom Clancy's Rainbow Six : Siege - 17

Une bonne partie du test du jeu s'était faite lors d'une session spéciale organisée par Ubisoft. Ainsi, tout le monde avait un casque et, parce que les parties se faisaient en LAN, rejoindre une partie se faisait de manière immédiate. De fait, donner des indications et communiquer se faisait sans aucun souci. Mais enlevez le fait que tout le monde parle français, voire possède un casque-micro et on se retrouve à jouer au jeu dans des conditions un peu moins favorables. Alors certes, on peut totalement jouer sans communiquer, mais faire des actions coordonnées devient presque impossible et on se retrouve avec des situations où l'équipe se fait décimer parce que deux joueurs ont cru bon d'aller là où il ne fallait pas. Et heureusement, il est possible de jouer en ligne avec une escouade d'amis, peu importe où ils vivent dans le monde, grâce à un système de formation d'équipe astucieux et très bien implémenté à l'écran d'accueil. Mais là encore, ça sous-entend qu'il faut trouver quatre autres joueurs s'entendant bien et jouant au jeu en même temps. À noter qu'au moment où ces lignes sont écrites, un mystérieux problème fait que lors de matchs en ligne, il est tout à fait possible de ne pas gagner de points d'expérience ou d'argent. Or, vu la manière dont tout se débloque, ça pose vite problème.

Car le système de progression est assez lourd. Pour débloquer nos Opérateurs, il faut de l'argent que l'on gagne soit en faisant des missions en solo (qui ne servent véritablement que de tutoriel et d'entraînement pour mieux appréhender chaque carte), soit en jouant à des sessions en ligne. Débloquer des bonus pour nos armes ? Argent in-game. Et au vu du tarif de certaines upgrades, on passera pas mal de temps à enchaîner les parties pour tout débloquer... Sauf si vous avez de l'argent réel puisque, bien entendu, le jeu est bourré de micro-transactions en tous genres, notamment des « cannettes » permettant de gagner plus d'argent in-game et d'expérience plus rapidement. Acheter le Season Pass est aussi un bon moyen d'accélérer les choses, puisque l'on gagne un bonus permanent en plus de la possibilité de jouer directement avec les huit futurs nouveaux Opérateurs et même une semaine avant les autres ! Chouette ! Après, et c'est là une bonne chose, le Season Pass est totalement optionnel et les futurs Opérateurs seront disponibles pour tout le monde sans qu'ils n'aient à débourser d'argent réel (juste in-game). Sans compter que l'équilibrage fera qu'un joueur expérimenté pourra toujours exploser sans problème le gamin riche qui a décidé de tout acheter sans vraiment jouer au jeu. Et là où ça devient « « « « presque » » » » acceptable, c'est qu’en dehors des cannettes de boost, tout ce qui réclame de l'argent réel, ce sont les skins d'armes... Comme un MOBA, en fait, ce qu'est plus ou moins le jeu, si on tourne la tête à un certain angle et que l'on plisse les yeux.

test écrit par

  • Graphismes

    7 / 10

    Pas le plus beau jeu du marché, mais probablement un des plus fluides en multi. Étrangement, la barre des 30FPS sur PS4 n'est pas franchie quand on joue en solo.

  • Jouabilité

    9 / 10

    Le level-design astucieux et les différentes possibilités de jeu sont très intéressantes. On peut aligner les tirs avec une certaine précision tranquillement.

  • Son

    9 / 10

    Même si les musiques passent au second plan, le travail sur le son est vraiment bon et est une véritable aide de jeu plus qu'un simple habillage.

  • Durée de vie

    8 / 10

    Tout dépend de ce que l'on cherche, même si on préfère prévenir de suite : les joueurs solo n'y trouveront aucun intérêt.

  • Fun

    8 / 10

    Assez peu accessible aux débutants de par son côté réaliste. Mais si vous êtes expérimenté et dans une bonne équipe avec qui vous pouvez communiquer, c'est absolument grisant.

• Un vrai esprit d'équipe
• Level et sound-design léchés
• Season pass optionnel + DLC gratuit

• Déconseillé aux débutants
• Quelques bugs gênants
• Inclusion de micro-transactions

8 / 10

Verdict

Le cœur de Rainbow Six : Siege est absolument délicieux. Une expérience multijoueur équilibrée et remplie de moments de bravoures tout comme de gros fous rires lorsque quelqu'un tue l'otage par accident après un lancer de grenade fait au pif. Cependant, est-ce que le jeu vaut 70€ ? Si le Season Pass était inclus d'office, éventuellement. Tout dépend de votre volonté de vous plonger à corps perdu ou non dans le jeu avec une bande d'amis ou non, car jouer dans des équipes constituées au hasard peut vite pourrir l'ambiance. De plus, même si le contenu de base est plus qu'honnête, on a bien vite l'impression d'en avoir fait le tour et on aura juste envie d'attendre que les futures cartes gratuites et les nouveaux opérateurs arrivent avant de relancer le jeu. Sans compter sur cette constante impression que l'on en veut à notre porte-monnaie par le biais des micro-transactions certes moins vampirisantes qu'ailleurs, mais toujours présentes quand il s'agit d'accélérer un peu la récolte des fonds qui permettent de débloquer le reste. Tout est une question de conditions, en somme. Si elles sont réunies, vous passerez un excellent moment. Dans le cas contraire, peut-être sera-t-il plus judicieux d’attendre de trouver le jeu à un prix plus abordable.

- / 10

Le verdict des lecteurs

Vous avez joué à ce jeu ? Donnez votre avis !

Commentaires Les derniers commentaires
  • Avatar de Eric
    Eric
    le 2 décembre 2015 à 08h19


    je trouve la notation de PF trop gentille bien trop souvent

    pour moi le jeu correspond a mes attentes mais en raison des divers bugs rencontrés ici et la, la qualité graphique et les deboires de la beta, je lui mettrais un 7,5 pour ne pas etre trop severe sinon j'aurais mis un bon 7

    Effectivement c'est le jour et la nuit entre l'avis de Red et le tien. :D
  • Avatar de orcaco
    orcaco
    le 2 décembre 2015 à 09h24


    Je suis d'accord sur ce test mais pas pour la durée de vie, meme si des dlc gratuit vont arriver, les gens risque de lacher prise dans plusieurs mois
  • Avatar de infe|2no
    infe|2no
    le 2 décembre 2015 à 10h30


    Effectivement c'est le jour et la nuit entre l'avis de Red et le tien. :D

    1 point c'est enorme!
  • Avatar de Darsh
    Darsh
    le 2 décembre 2015 à 11h49


    Eric le grenadeur... Une légende ! jap :D
  • Avatar de Liljah972
    Liljah972
    le 2 décembre 2015 à 11h51


    C'est ce que je conseille, de se servir de l'otage comme d'un bouclier, ils n'ont qu'à attaquer en finesse :D
  • Avatar de infe|2no
    infe|2no
    le 2 décembre 2015 à 11h53


    il y a aussi le troll du drone qui marche bien sur une team de types dopés au café.. tu leur passes entre les jambes et ils se tirent dessus
  • Avatar de Liljah972
    Liljah972
    le 2 décembre 2015 à 11h55


    Fait sur la beta j'ai adoré :D Et j'ai subi avant hier quand on jouait ensemble :O
  • Avatar de Eric
    Eric
    le 2 décembre 2015 à 16h14


    Eric le grenadeur... Une légende ! jap

    Et pourtant le test n'est pas de moi. :P
  • Avatar de ridfux
    ridfux
    le 2 décembre 2015 à 19h29


    Effectivement c'est le jour et la nuit entre l'avis de Red et le tien.

    alexderennes
  • Avatar de Darsh
    Darsh
    le 3 décembre 2015 à 00h25


    Et pourtant le test n'est pas de moi. :P

    Copycat Alert ! :D
Ajouter un commentaire

Publicité

Infos Jeu

Tom Clancy's Rainbow Six : Siege

Tom Clancy's Rainbow Six : Siege

8 / 10

[articles disponibles]

[médias disponibles]

Publicité