Test de Pro Evolution Soccer 2016 sur PS4

Pro Evolution Soccer 2016

Pro Evolution Soccer 2016

  • publié le 28 septembre 2015 par
  • Plateforme : PS4 et PSN
  • Date de sortie :17/09/2015
  • Développeur :Konami
  • Distributeur :Konami
  • Genre :Simulation
  • Nb de joueurs :1 à 8Online :Oui

Autrefois reine incontestée de la simulation footballistique avec notamment un mémorable ISS Pro Evolution Soccer 2, la série PES de Konami a clairement perdu de sa superbe durant l’ère PS3 alors que sa rivale de toujours FIFA parvenait enfin à proposer un gameplay attractif tout en se démarquant par son aspect visuel. Bien entendu les développeurs de PES Productions ont tenté à de multiples reprises d’améliorer leur offre, mais il aura tout de même fallu attendre 2015 pour enfin retrouver des sensations de jeu proches des opus à succès ainsi qu’une réalisation digne de ce nom.

Un an plus tard nous étions curieux de découvrir les évolutions proposées par la nouvelle itération de la série, et force est de constater après quelques jours passés en compagnie de Pro Evolution Soccer 2016 que l’équipe de développement semble être sur la bonne voie !

Un contenu quasiment identique

Si vous avez passé l’année qui vient de s’écouler sur l’opus 2015 de la série, vous ne serez certainement pas dépaysé par le menu principal de son successeur : non seulement l’affichage par onglet et tuiles est repris, mais les options sont en outre exactement les mêmes et sont disposées de la même manière. Autant dire que ce n’est pas du côté des modes de jeu qu’il faudra rechercher la nouveauté cette année, même si évidemment on note quelques changements dans la présentation ou les fonctionnalités offertes par certains d’entre eux.

A ce titre la mythique Ligue des Masters nous propose une énième refonte de son interface, plus intuitive et ergonomique, qui facilitera le travail du joueur en centralisant les informations et en limitant les va-et-vient d’un écran à un autre. Plus aérée et plus graphique, la présentation gagne en lisibilité et convaincra peut-être les dernier réfractaires de se lancer dans ce mode de jeu particulièrement chronophage. A noter l’apparition de nouvelles cut-scenes pour illustrer certains évènements marquants de la vie de votre club, des paramètres de recrutement plus poussés, ainsi qu’un système de transfert repensé.

De son côté le mode myClub apparu l’an dernier inaugure un système d’expérience individuelle pour vos joueurs : chaque match disputé rapporte des points qui, en se cumulant, permettent de monter de niveau et d’améliorer les caractéristiques de base. Une mécanique qui pourra paraître un peu confuse au départ puisque la note attribuée aux joueurs correspond en réalité à ses attributs une fois atteint le niveau 30 : un « bon » joueur noté 80 et de niveau 20 sera ainsi plus efficace sur le terrain qu’une star dépassant les 90 au niveau 1 ! Autre nouveauté, vous pouvez désormais convertir un joueur inutilisé en entraîneur plutôt que de le revendre pour une bouchée de pain : il pourra alors faire progresser rapidement l’un de vos titulaires au cours d’une unique séance, la manœuvre étant plus efficace lorsque les deux occupent le même poste et que le joueur devenu entraîneur a atteint un niveau élevé avant sa conversion.

Hormis ces quelques changements, vous retrouverez intacts les modes de jeu historiques de la série avec ses matchs d’exhibition, ses coupes et ses championnats. Les licences de l’an passé sont elles aussi reconduites à l’identique, et c’est donc avec plaisir que vous pourrez disputer l’UEFA Champions League ou la Copa Libertadores. En revanche il faudra encore faire sans les équipes anglaises (à l’exception de Manchester United) et sans le championnat allemand… A noter tout de même que l’outil de modification des équipes permet enfin cette année d’importer ses propres images (la version PC l’a toujours proposé !), ce qui rend possible l’intégration des maillots officiels de n’importe quelle formation pour peu que vous ayez le temps et l’envie de vous y mettre.

Un gameplay affiné

Une fois sur le terrain, quelques minutes suffisent à comprendre que les petits gars de PES Productions ont pris en compte les remarques des joueurs sur l’opus de l’an dernier. S’il est encore possible en défense de réaliser un « tacle parfait » qui laissera l’attaquant adverse hébété et ouvrira en grand les portes d’un contre assassin, la manœuvre demande cette année plus de précision et les un contre un ne se jouent plus forcément en une demi-seconde façon « pierre, feuille, ciseau ». A vrai dire c’est toute la gestion des contacts qui a été revue, avec une lutte pour le ballon beaucoup plus crédible qui ne se solde plus systématiquement par l’arrêt impromptu de l’un des deux protagonistes.

Pro Evolution Soccer 2016 - 24Pro Evolution Soccer 2016 - 3Pro Evolution Soccer 2016 - 23Pro Evolution Soccer 2016 - 21

En attaque comme en défense, vos partenaires font preuve d’un bel esprit d’initiative et savent aussi bien multiplier les appels que resserrer les lignes. Les pros du stick ont évidemment la possibilité de régler leur jeu au millimètre grâce aux appels manuels et autres demandes de pressing, mais il faut bien reconnaître que l’intelligence artificielle se montre déjà très efficace par elle-même. Elle ne règle toutefois pas totalement la question des gardiens soulevée l’an dernier, ceux-ci faisant certes preuve de plus de réactivité que par le passé mais restant tout de même souvent peu inspirés face aux boulets de canon tirés par les attaquants. Conséquence logique les scores fleuve ne sont pas rares lorsque deux adversaires de même niveau s’affrontent, ce qui risque de faire quelque peu tiquer les puristes.

Il faut dire que Pro Evolution Soccer 2016 s’inscrit dans la droite lignée de son prédécesseur en mettant l’accent sur la fluidité de l’action : les matchs disputés ici sont en quelque sorte un condensé des actions d’éclat du football réel, garantissant un plaisir de jeu continu au détriment sans doute de son réalisme. A ce titre le rétropédalage effectué sur l’arbitrage est sans doute un poil trop violent, puisque si les hommes en noir sifflaient l’an dernier au moindre frottement épaule contre épaule, ils ferment aujourd’hui les yeux sur les plus vilains tacles aux oreilles par derrière. Voilà qui fait un peu tâche, et l’on espère qu’un patch viendra rapidement corriger cela.

Du progrès dans le rendu

Inauguré en 2014 sur PS3 et amélioré l’an passé sur PS4, le Fox Engine fait ici son grand retour dans une version optimisée qui offre une excellente fluidité d’affichage dans les phases de jeu comme sur les ralentis. Si son rendu reste souvent trop terne à notre goût, on apprécie l’inclusion cette année de la météo dynamique qui fera parfois en sorte que la pluie vienne jouer les trouble-fêtes durant les matchs. Les célébrations manuelles font aussi leur apparition, vous permettant de choisir l’attitude de vos joueurs lorsqu’ils marquent un but.

Pro Evolution Soccer 2016 - 40Pro Evolution Soccer 2016 - 37Pro Evolution Soccer 2016 - 25Pro Evolution Soccer 2016 - 22

Comme d’habitude la modélisation des stars du ballon rond a été plus soignée que celle de leurs homologues moins connus, mais on note globalement une fidélité en hausse sur les dizaines de joueurs croisés lors de nos séances de test. Mais là où Pro Evolution Soccer 2016 se démarque de son prédécesseur, c’est sans conteste sur ses animations bien plus variées qu’auparavant : les développeurs disent avoir triplé leur nombre et, s’il est évidemment difficile de valider leurs dires, il faut bien reconnaître que les mouvements des joueurs semblent moins stéréotypés que par le passé, bien aidés il faut le dire par la nouvelle gestion des contacts.

Le constat est nettement moins flatteur pour la bande son du jeu qui, outre des supporters toujours aussi réactifs durant les matchs, continue de nous imposer les commentaires répétitifs et pas toujours très pertinents de Grégoire Margotton et Darren Tulett. 

test écrit par

  • Graphismes

    8 / 10

    Si comme l’an passé le Fox Engine offre un rendu global parfois trop terne à notre goût, la modélisation des joueurs emblématiques a encore progressé et leur panoplie de mouvements s’est sérieusement étoffée.

  • Jouabilité

    8 / 10

    La meilleure gestion des contacts rend les duels plus crédibles, et l’intelligence artificielle a encore été améliorée pour offrir plus d’options au porteur du ballon via des appels bien sentis. Les arbitres sont en revanche cette année bien discrets.

  • Son

    6 / 10

    Grégoire Margotton et Darren Tulett ont enregistré quelques lignes de dialogue supplémentaires mais leur prestation reste relativement décevante. L’ambiance dans les stades est conforme à l’offre du précédent volet.

  • Durée de vie

    8 / 10

    Les modes de jeu de l’opus 2015 sont reconduits à l’identique avec pour La Ligue des Masters une refonte améliorant son ergonomie et pour le mode myClub quelques fonctionnalités supplémentaires. De quoi s’occuper un bon moment.

  • Fun

    8 / 10

    En gommant une grande partie des défauts constatés l’an passé, ce nouveau PES se rapproche encore un peu plus des meilleurs opus de la série et offre d’excellentes sensations de jeu. De quoi ravir les fans.

• La gestion plus crédible des contacts
• De nouvelles animations pour plus de réalisme
• L’intelligence artificielle encore améliorée

• L’arbitrage trop laxiste
• Des modes de jeu sans grande surprise
• Les commentaires vite lassants

8 / 10

Verdict

PES Productions confirme sa belle reprise en main de la série et nous offre ici un Pro Evolution Soccer qui n’a pas grand-chose à envier en termes de sensations aux opus PS2 de la belle époque. Non seulement la modélisation des joueurs s’affine et leurs animations s’étoffent d’année en année, mais le gameplay bénéficie lui aussi de nombreuses corrections et améliorations qui rendent les matchs toujours plus plaisants. Dommage que les problèmes de licences et de commentaires soient toujours de la partie, et que les modes de jeu n’évoluent qu’assez timidement cette année. Sans doute les développeurs nous réservent-ils quelques surprises de ce côté-là pour l’inévitable PES 2017 ?

- / 10

Le verdict des lecteurs

Vous avez joué à ce jeu ? Donnez votre avis !

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Publicité

Infos Jeu

Pro Evolution Soccer 2016

Pro Evolution Soccer 2016

8 / 10

[articles disponibles]

[médias disponibles]

Publicité