Test de Onechanbara Z2 : Chaos sur PS4

Onechanbara Z2 : Chaos

Onechanbara Z2 : Chaos

Les demoiselles découpeuses de démons s’invitent sur Playstation 4 pour le retour des orgies de sang en bikini. Un concept qui peut sembler alléchant pour le gamer averti, mais qui ne peut que difficilement le satisfaire pour moult raisons.

OneChanbara est une saga qui a connu différents épisodes, sans pour autant s’être gravé dans la mémoire collective. Car si l’idée développée n’est pas mauvaise (prendre le contrôle de jolies demoiselles pour nettoyer le monde des hordes de monstres en tout genre qui s'abattent sur lui) le résultat ne peut qu’imprimer un souvenir éphémère aux joueurs.

Un verre de rouge

L’histoire de OneChanbara Z2 Chaos, parce qu’il en fallait bien une, est assez sommaire : deux couples de sœurs, chacun appartenant à une famille distincte et même opposée pour des raisons de gestion du sang, se détestent tout en s’appréciant. Et alors qu’elles s’occupaient ensemble à leur activité favorite - se fracasser mutuellement - dans la joie et la bonne humeur, une apparition met fin à la fête en détruisant les lieux. Elles se retrouvent alors embarquées dans une quête de revanche, et s’allient pour parvenir à leurs fins. Cet évènement marque le début du chaos : le monde se retrouve complètement envahi de zombies et de monstres en tout genre. Et c’est exactement ce dont elles avaient besoin pour se défouler.

Onechanbara Z2 : Chaos - 6Onechanbara Z2 : Chaos - 1Onechanbara Z2 : Chaos - 3

OneChanbara invite donc le joueur à prendre le contrôle d’une des jolies demoiselles, au passage suffisamment peu vêtues pour laisser apparaître franchement leurs atouts de charme, pour dézinguer tout ce qui bouge à l’écran. Car le jeu est, et assume, une expression très primaire du concept de hack & slash : on parcourt des lieux très basiques, on se retrouve dans une zone délimitée remplie de zombies, et on doit faire le ménage pour poursuivre notre progression. Tout semble fait pour que le joueur prenne plaisir à trancher à tout va des masses d’ennemis, jusqu’à atteindre un degré d’exagération rarement observé. Les combos sont innombrables et d’une longueur fatale pour les ennemis, le sabre coupe franchement à chaque contact faisant pleuvoir du sang à ne plus rien y voir, et le nombre d’ennemis à affronter n’améliore pas la visibilité. En résumé, c’est une boucherie.

Le chaos à toutes les sauces

On comprend parfaitement ce que les développeurs ont voulu faire avec ce titre. Du bourrin, du jouissif, du “sexy”, un jeu de bonhomme. Alors il y a un peu de vrai dans tout cela, il faut se l’avouer. Mais cet aspect bourrin à beaucoup trop investi les mécaniques du jeu pour que le contrat soit rempli. Déjà, on n’y voit vraiment rien. La bouillie à l’écran emplit l’espace de combat, et ce dernier est observé par une caméra amateur qui cherche son point de fixation. Notre héroïne peut heureusement locker un ennemi parmi le lot présent à l’écran, mais comme celui-ci ne fait pas long feu et qu’en plus notre personnage se déplace vite, très vite, la caméra part dans tous les sens, et on l’en excuserait presque. Et les capacités d’esquive et de dash n’arrangent pas nos affaires. Quelques éléments de gameplay tentent malgré tout d’améliorer l’expérience, comme la possibilité de switcher instantanément entre les quatre combattantes qui permet de varier les attaques et approches, chacune possédant ses propres armes, combos, et équipements. De plus, l’arsenal et les capacités de combat sont évolutifs, ce qui permettra de tenter différentes combinaisons pour procéder au nettoyage plus efficacement.

Les développeurs ont également pensé à accentuer plus nettement l’effet de puissance ressenti par le joueur en offrant des capacités sur-surhumaines aux filles, par un système de niveau à paliers qui se remplit à la manière d’un jeu de combat et qui se déclenche sur commande. Cerise sur le gâteau, une transformation en bête féroce est également au programme, ne laissant plus aucune chance aux rares ennemis qui offraient de la résistance, ces derniers, au passage, ayant l’intelligence d’un caillou. Un caillou très bête. Les quelques boss à affronter sont certes plus résistants, mais ils restent très sensibles à notre martèlement intensif des touches.

Tout dans la poitrine

L’enveloppe de ce déchaînement de violence n’est clairement pas un motif d’achat pour le joueur lambda. Les lieux sont vides et moches, les ennemis modélisés avec les pieds, les textures d’un autre temps… On ne fait clairement pas honneur ici à la console de Sony. Alors certes, les héroïnes ne sont pas trop mal réussies, mais rien d’extraordinaire. Et la partie audio est du même tonneau. On appréciera tout de même les doublages, assez convaincants dans l’ensemble, qui ont la particularité d’être mieux réussis en anglais qu’en version originale. Mais les bruits et hurlements divers entendus pendant les combats ne sont pas terribles, tout comme l’accompagnement musical plutôt brouillon.

Onechanbara Z2 : Chaos - 4Onechanbara Z2 : Chaos - 5Onechanbara Z2 : Chaos - 2

Pour le reste, sachez qu’il n’y a pas que les combats qui sont rapides : on vient à bout de l’histoire proposée en 5 heures à tout casser. Alors il y a tout de même de quoi prolonger l’aventure, avec notamment la collection d’items servant à modifier les tenues des combattantes, qui peut motiver le joueur à rejouer l’aventure, ou le mode mission qui consiste toujours en la découpe intensive de démons, mais avec des objectifs à relever.

Au final, le jeu ne peut que laisser un avis mitigé, à moins d’être un véritable fan du genre : c’est laid et le gameplay est assez mal équilibré. Des ennemis moins bêtes, un rythme mieux maîtrisé, et OneChanbara aurait certainement été beaucoup plus jouissif. En l’état, on est extrêmement loin des références du genre, même si elles ne sont pas nombreuses, il est vrai, sur Playstation 4.

test écrit par

  • Graphismes

    4 / 10

    Les environnements sont vides et sans intérêts, la modélisation plutôt simpliste, et les textures ne font pas vraiment dans la finesse. Heureusement, l’animation est sans faille.

  • Jouabilité

    5 / 10

    Le jeu offre une prise en main directe, et différents éléments de jeu apportent de la variété. Mais ça défile à une vitesse qui pourrait en perturber plus d’un.

  • Son

    5 / 10

    La piètre qualité des musiques et des sons s’oppose à un bon doublage qui permet de rendre les personnages plus attachants.

  • Durée de vie

    5 / 10

    Quelques heures suffisent à faire le tour du mode histoire. Des missions supplémentaires sont toutefois disponibles, et on peut envisager de prolonger l’expérience pour collecter les différents goodies.

  • Fun

    5 / 10

    C’est amusant pendant un temps, et l’interaction entre les personnages l’est également. Mais le fun s’émousse assez vite.

• Les personnages sont intéressants
• L’animation est à la hauteur de la vitesse du jeu
• Le système de progression

• Une réalisation très sommaire
• Un gameplay bien trop brouillon
• Un mode histoire qui défile aussi vite que le reste

4.5 / 10

Verdict

OneChanbara Z2 Chaos porte bien son nom. Que ce soit à l’écran ou à la manette, c’est bien le chaos. Les quatre guerrières ont des atouts certains et du répondant, mais l’ensemble nage dans un fouillis voulu jouissif par les développeurs. Ce n’est le cas qu’en quelques occasions, et à moins d’être un passionné de la franchise, on trouvera le titre, au final, tout au plus sympathique.

- / 10

Le verdict des lecteurs

Vous avez joué à ce jeu ? Donnez votre avis !

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Publicité

Infos Jeu

Onechanbara Z2 : Chaos

Onechanbara Z2 : Chaos

4.5 / 10

[articles disponibles]

[médias disponibles]

Publicité