Test de Hatoful Boyfriend sur PS4

Hatoful Boyfriend

Hatoful Boyfriend

A l’origine une blague du premier avril de la part de sa créatrice, la mangaka Mao Hato, Hatoful Boyfriend est un Dating Sim à tendance otome (une jeune fille part à la recherche de l’amour !) dans un univers de… pigeons. Si l’idée semble tordue (elle l’est), c’est le succès imprévu et imprévisible de ce titre qui lui a octroyé une traduction anglaise, puis une sortie Steam et enfin une sortie en cross-buy sur PlayStation Vita et PlayStation 4, le tout dans la langue de Molière. Une bonne occasion de s’y essayer ?

Bienvenue à St Pigeonation !

Hatoful Boyfriend prend place à St Pigeonation, la crème des lycées pour pigeons : seule l’élite des oiseaux peut prétendre y suivre des cours ! Pour une raison gardée secrète néanmoins, vous, une jeune chasseuse-cueilleuse (comprenez : une fille) avez pu y être inscrite. Et c’en est donc parti pour une nouvelle année dans cette école saugrenue !

Le titre se présente sous la forme d’un visual novel : à peu près aucune animation, pas mal de textes, et quelques choix qui s’avéreront décisifs pour votre romance à venir. Fort heureusement, le jeu bénéficie d’une excellente traduction entièrement en français, sans aucune faute et surtout avec quelques références très agréables et bien choisies. La lecture (à multiple reprises, nous y reviendrons) des dialogues ne sera donc pas entachée par des coquilles comme cela est parfois le cas, ce qui est un plus vraiment non négligeable vu le genre.

Quelques rares moments permettront lors des cours d’améliorer au choix son charisme, son esprit artistique ou sa force, donnant un léger goût de RPG au titre, mais il faut admettre qu’hélas cet aspect n’est pas très mis en avant et qu’il restera peu clair bien que ces choix aident à se rapprocher de certaines conquêtes potentielles.

Côté musique le titre propose des classiques mêlés à de rares compositions spéciales, mais le jeu aurait presque pu s’en passer tellement les musiques sont oubliées rapidement. Petit bug à noter sur la version PS Vita : parfois la bande son « saute » et n’offre que des ersatz de grésillements jusqu’à la scène suivante. Rien d’horrible et cela devrait être rapidement corrigé, le bug n’apparaissant pas dans la version PlayStation 4.

Notons sur l’aspect cross-buy que les trophées se transfèrent automatiquement d’un jeu à l’autre, et qu’il est possible de choisir à la sauvegarde de la faire passer en ligne pour la récupérer, manuellement donc.

Le quotidien d’une chasseuse-cueilleuse

Mais quel est donc le quotidien d’une fille au sein d’un lycée de pigeon ? Eh bien, il s’agit en apparence d’un quotidien assez classique.

Sans trop en dire (ce qui ruinerait vraiment l’intérêt du jeu), le titre offre un panel de personnages on-ne-peut-plus-classiques, si ce n’est leur aspect pigeonesque : le bourgeois français, le grand frère qui espère trouver l’estime de son cadet, le sportif, le meilleur ami… Et il sera assez facile, avec un (tout petit) peu de réflexion, d’arriver aux premières fins du jeu.

Hatoful Boyfriend - 8Hatoful Boyfriend - 10Hatoful Boyfriend - 9Hatoful Boyfriend - 11

En effet, le titre en comporte un très grand nombre de fins possibles, et si les premières relations seront aisées, avoir les versions étendues de ces dernières s’avérera plus ardu et… tordu. Car si votre première partie de Hatoful Boyfriend vous laissera sans doute sur votre faim (comptez moins d’une heure pour draguer votre premier pigeon), c’est à force d’explorer les différents aspects de l’histoire et d’essayer d’atteindre de nouvelles conquêtes que le titre révélera tout un autre pan de celle-ci, plus sombre et plus inattendu pour un otome game.

La face cachée d’une expérience

Encore une fois, difficile de ne pas gâcher le suspense : disons seulement que pour une parodie, le titre penche plutôt dans le thriller, et il faudra tâcher de draguer sans se faire… tuer !

C’est donc vraiment au fur et à mesure des parties que Hatoful Boyfriend révélera son intensité et véritablement son histoire, et il serait dommage de se cantonner à une ou deux premières parties. C’est là l’aspect le plus rebutant du jeu pourtant : ses dialogues de bases, qu’on aura à revoir plus d’une dizaine de fois pour espérer avoir toutes les fins du titre, sachant que certaines fins en débloqueront d’autres, et qu’il suffira parfois de ne pas avoir étudié avec assez d’assiduité ou d’avoir été au mauvais endroit au mauvais moment pour louper son coup.

Hatoful Boyfriend - 3Hatoful Boyfriend - 5Hatoful Boyfriend - 1Hatoful Boyfriend - 2

Fort heureusement, une option est disponible pour accélérer les dialogues, dont on abusera sans vergogne, et il est aussi possible de sauvegarder à tout moment, ce que les plus tacticiens pourront utiliser afin de commencer une nouvelle partie pour obtenir plusieurs fins.

Malgré donc son origine (un jeu flash de premier avril) et son parti pris tordu (draguer des pigeons), Hatoful Boyfriend est un titre complet et bien pensé, et il serait dommage de passer son chemin sans même l’essayer en voulant éviter son aspect volontairement rocambolesque. Le titre fait l’effort de proposer différents personnages, tous avec un scénario propre et travaillé, parfois bien plus retors que l’on aurait cru au premier abord.

test écrit par

  • Graphismes

    6 / 10

    Plutôt jolis dans cette version « HD » mais avec 0 animation, hélas.

  • Jouabilité

    8 / 10

    Il s’agira la plupart du temps de choisir entre des options de dialogues, mais accrochez-vous pour démêler l’histoire de St PigeoNation !

  • Son

    4 / 10

    On oublie les musiques dès la console éteinte, et on note un petit bug sur la version PS Vita.

  • Durée de vie

    6 / 10

    Il faudra s’acharner un peu pour obtenir toutes les fins, mais ça reste léger, avec une dizaine d’heures pour l’ensemble des fins.

  • Fun

    8 / 10

    De la drague de pigeon, c’est une occasion rare !

• Excellente traduction en Français
• Une profondeur scénaristique inespérée
• Complétement décalé

• La durée de vie
• Redondant
• Le prix malgré le cross-buy

6 / 10

Verdict

Hatoful Boyfriend est un vrai OVNI, et de ce fait mérite d’être essayé tant la surprise est bonne une fois passé l’ennui des premières parties. Néanmoins l’aspect visual novel pur reste un peu sec, et on finit presque par se dire que c’est une bonne chose que le titre finisse rapidement, les premiers dialogues faisant pâtir la deuxième partie du titre, où les affinités avec un des prétendants-pigeons se forment et où le scénario se dévoile un peu plus. Essayez de repérer le titre en promotion, pour éviter de payer le prix fort pour une dizaine d’heures de jeu.

- / 10

Le verdict des lecteurs

Vous avez joué à ce jeu ? Donnez votre avis !

Commentaires Les derniers commentaires
  • Avatar de metatron
    metatron
    le 14 août 2015 à 09h35


    Vraiment? ça ressemble à n'importe quel visual novel mais avec des pigeons en fait. Du coup est-ce que le fait d'avoir des pigeons plutot que de vrai personnage apporte quelque chose ou c'est juste un argument marketing qu'on oublie au bout de 5 min de jeu?
  • Avatar de BeignetSugar
    BeignetSugar
    le 15 août 2015 à 22h48


    Hmm... Difficile à dire. C'est plus l'histoire que le fait qu'elle comporte des pigeons qui vaut le coup d'oeil, et je ne suis pas sure qu'on puisse dire qu'il s'agissait d'un argument marketing (puisque le jeu n'avait aucune intention de ventes à la base). Le fait que les autres personnes soit des pigeons est rappelé, ainsi que le fait que le main soit une fille, et cela a une importance dans l'histoire. Après, il faut vraiment finir le titre plus d'une fois pour que l'histoire se dévoile, mais oui, au fond, ça reste un visual novel.
Ajouter un commentaire

Publicité

Infos Jeu

Hatoful Boyfriend

Hatoful Boyfriend

6 / 10

[articles disponibles]

[médias disponibles]

Publicité