> Vous êtes ici :

Test de FIFA 16 sur PS4

FIFA 16

FIFA 16

  • publié le 29 septembre 2015 par
  • Plateforme : PS4 et PSN
  • Date de sortie :24/09/2015
  • Développeur :EA Sports
  • Distributeur :EA Sports
  • Genre :Sport
  • Nb de joueurs :1 à 24Online :Oui

Après un FIFA 15 que beaucoup n’avaient pas hésité à qualifier de paresseux, les développeurs d’Electronic Arts semblent s’être aperçus que la concurrence revenait en force et ont logiquement décidé de se remettre au travail. S’il ne révolutionne pas la série par son contenu malgré une grosse nouveauté remarquable et remarquée, FIFA 16 a au moins le mérite d’apporter suffisamment d’ajustements dans son gameplay pour complètement relancer l’intérêt des joueurs échaudés par la précédente itération. Un très bon cru !

Souvenez-vous, c’était il y a un an : FIFA 15 débarquait sur nos PS4 et faisait enfin entrer la série dans l’ère « next-gen » après un précédent volet porté à la va-vite afin d’honorer dans les temps les consoles de nouvelle génération. Seulement voilà si le contenu tant attendu était bien au rendez-vous, certains choix de design au niveau du gameplay n’avaient pas fait l’unanimité, à commencer par l’extrême dominance des attaquants sur les défenseurs. Au point de voir réapparaître les scores fleuve autrefois caractéristiques de la série, du temps ou FIFA rimait avec football champagne et PES avec simulation. Bref il fallait réagir, et vite !

Un rééquilibrage salvateur

Ne tournons pas autour du pot, FIFA 16 remplit son contrat haut-la-main. Avec en premier lieu un rythme plus posé que l’an passé qui est en fait la conséquence directe du rééquilibrage des vitesses de pointe entre attaquants et défenseurs : là où vous aviez pris l’habitude de foncer dans un trou de souris entre deux défenseurs ou de déborder l’adversaire sur l’aile dans FIFA 15, vous constaterez ici qu’avoir le ballon dans les pieds vous expose (logiquement) à être rejoint par votre vis-à-vis, vous obligeant presque systématiquement à lutter pour conserver la possession. De fait, et à moins que vous ne soyez aux commandes d’un virtuose maîtrisant les nouveaux dribbles sans contact (certaines stars restent capables de trouées solitaires ou de gri-gris déconcertants !), vous serez plus souvent amené à faire circuler le ballon et donc à construire vos actions.

FIFA 16 - 10FIFA 16 - 11FIFA 16 - 8FIFA 16 - 12

Et c’est précisément dans ce genre de situation que l’on comprend tout l’intérêt de l’un des nouveaux gestes de ce FIFA 16 : la passe appuyée. Réalisée en combinant R1 et Croix, elle permet de passer le ballon à l’un de ses coéquipiers façon missile téléguidé. Attention toutefois, il faut que le passeur soit bien positionné pour réussir le geste (ni déséquilibré ni trop désaxé), et que le réceptionneur soit suffisamment doué pour capter le cuir sans le laisser filer ou être victime d’un contrôle hasardeux. Si ces conditions sont réunies, votre équipe pourra tenter la manœuvre pour construire des attaques rapides, créer des décalages et percer les défenses adverses. Plus molles que par le passé et donc plus facilement interceptées (nous y reviendrons dans un instant), les passes classiques sont quant à elles reléguées aux phases de replacement ou au jeu vers l’arrière.

Une fois atteinte la surface de réparation adverse, vous noterez cette année une influence plus prononcée de l’action des défenseurs lors des centres : un ailier démarqué aura toujours une chance de déposer le ballon au bon endroit pour trouver la tête de son buteur, mais le pressing serré d’un défenseur lui compliquera sérieusement la tâche et l’empêchera la plupart du temps de faire un centre précis. Sachez aussi que les tacles glissés se montrent particulièrement efficaces dans ce nouvel opus, un bon timing vous permettant de vous relever plus rapidement qu’auparavant. Bien sûr il faudra prendre garde à ne pas viser les pieds ou les tibias de l’adversaire, sans quoi l’homme en noir se verra dans l’obligation de sévir !

Une IA plus efficace

Histoire de parfaire encore l’équilibre entre attaque et défense, FIFA 16 apporte de sérieuses améliorations à l’intelligence artificielle des joueurs dans quasiment tous les domaines : en attaque d’abord, vos coéquipiers multiplient les appels dans tous les sens et rendent presque caduques les appels manuels autrefois incontournables pour mener des actions efficaces. En défense, ils semblent beaucoup mieux lire le jeu adverse et multiplient les interceptions tout en couvrant vos éventuelles erreurs de marquage. Bref on a réellement l’impression cette année d’être épaulé par la console, qui sait aussi évidemment nous faire pas mal de misères lorsqu’elle gère le camp d’en face.

Ce perfectionnement des joueurs gérés par la machine s’étend aussi aux gardiens qui se montrent plus entreprenants que l’an passé : de la sortie dans les pieds de l’attaquant à la claquette de sauvetage en passant par les plongeons improbables, les portiers semblent désormais plus solides même s’ils restent parfois maladroits sur les lobs ou les frappes enroulées. On en viendrait parfois à se demander si un script ne les oblige pas à se trouer de temps à autre sur les frappes adverses !

Quoi qu’il en soit tous ces ajustements permettent à FIFA 16 d’offrir des matchs plus construits que dans le précédent volet, au cours desquels le ballon tourne souvent au milieu du terrain au lieu de filer à toute allure d’une surface à l’autre. De quoi réconcilier la série et ses fans qui n’avaient pas trop apprécié l’approche plus « blitzkrieg » de l’an dernier.

Un contenu encore enrichi

Côté licences Electronic Arts continue de jouer les Père Noël en reconduisant tous les championnats officiels présents dans FIFA 15 et en y ajoutant la Bundesliga ainsi que quelques nouveaux stades. Mais la vraie nouveauté de l’année réside évidemment dans la présence de 12 équipes nationales féminines qui, bien que limitées à des matchs amicaux (non mixtes) et à une unique coupe, parviennent à apporter un peu de fraîcheur à la série.

Il faut dire que les développeurs ne se sont pas contentés de modéliser fidèlement les joueuses de chaque sélection : les matchs féminins offrent de réelles différences de gameplay, avec une prédominance nette de la circulation du ballon et une moindre importance des contacts physiques. En résultent des matchs presque plus dynamiques que chez ces messieurs, au moins dans le jeu de passes, et des actions plus centrées sur la réussite du collectif que sur les performances individuelles. Difficile de dire si tout cela est vraiment représentatif du football féminin (mesdames, n’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires dans le forum !), mais cette première adaptation vidéoludique se montre tout de même très agréable pad en main.

Du côté des modes de jeu en eux-mêmes, on note quelques modifications dans le mode Carrière qui permet désormais de participer ou non aux matchs amicaux d’avant saison, d’entraîner cinq de ses joueurs chaque semaine pour faire progresser leurs statistiques, et des changements mineurs dans les systèmes de prêt et de recrutement.

Le mode Ultimate Team accueille quant à lui un sous-mode Draft qui fera sans doute la joie des novices en la matière : cinq joueurs de type « or » (les meilleurs !) sont choisis aléatoirement pour chacun des postes de l’équipe en début de partie, vous permettant de vous constituer une team de rêve pour disputer quatre matchs et accumuler des crédits. Ces derniers pourront ensuite être dépensés dans le mode principal pour récupérer les fameux packs de joueurs, ballons, stades et autres joyeusetés. Seul petit hic, le Draft n’est lui-même pas gratuit puisqu’il vous faudra dépenser pas moins de 15000 crédits, 300 points FIFA ou 1 jeton Draft pour y participer : certes vous rentrerez dans vos frais si votre performance est suffisamment bonne au cours de vos quatre matchs, mais on aurait aimé que le ticket d’entrée soit plus abordable.

Une réalisation sans surprise

Sans doute déjà bien occupés par les ajustements de gameplay et l’inclusion des équipes féminines, les développeurs d’Electronic Arts ont semble-t-il reconduit le moteur graphique de l’an dernier quasiment inchangé. Pas forcément un drame en regard de sa belle prestation, d’autant que la modélisation des joueurs s’est tout de même affinée pour nombre d’entre eux. Entendez par-là que les stars sont toujours immédiatement reconnaissables, mais que des efforts certains ont aussi été concédés pour les joueurs moins connus. A noter tout de même l’apparition de quelques animations inédites, largement liées aux passes appuyées et aux tacles glissés.

FIFA 16 - 25FIFA 16 - 14FIFA 16 - 18FIFA 16 - 17

Mais à vrai dire la seule différence qui saute aux yeux lors du premier match de FIFA 16 concerne le nouveau mode Entraîneur qui permet aux débutants de voir au-dessus du joueur qu’il contrôle les options qui s’offrent à lui à chaque instant du jeu : qu’il s’agisse d’une passe, d’un tir, d’un centre, l’icône correspondante apparaît avec une courte description, ce qui tend malheureusement à rendre l’action un peu confuse. Que les experts se rassurent, la fonctionnalité se désactive en deux secondes par un passage dans le menu des paramètres !

Terminons avec un mot sur la bande son du jeu, toujours inattaquable en ce qui concerne l’ambiance dans les stades, mais toujours peu convaincante sur le plan des commentaires signés Hervé Mathoux et Franck Sauzée. Passe encore que certaines de leurs répliques reviennent toutes les cinq minutes au cours des matchs, mais on ne comprend toujours pas comment, lors d’un match mené 15 à 1 à la 85ème minute et après un tir malencontreusement vendangé, le duo peut s’exclamer : « S’ils avaient marqué la victoire aurait été assurée »… 

test écrit par

  • Graphismes

    8 / 10

    Le rendu global n’a pas franchement évolué depuis l’année dernière mais de plus en plus de joueurs sont fidèles à la réalité et l’arrivée des équipes féminines est bienvenue. Quelques nouvelles animations sont aussi au programme.

  • Jouabilité

    8 / 10

    Le rééquilibrage entre attaque et défense rend les matchs beaucoup plus crédibles en mettant clairement l’accent sur la construction. L’IA retravaillée se montre bien plus pertinente que par le passé dans tous les domaines.

  • Son

    8 / 10

    La série d’Electronic Arts reste la référence absolue en matière d’ambiance dans les stades mais elle souffre elle aussi de commentaires répétitifs et parfois complètement à côté de la plaque. Il serait temps d’y remédier…

  • Durée de vie

    8 / 10

    Les modes de jeu emblématiques ont bénéficié de quelques ajustements mais c’est surtout le football féminin qui constitue la vraie nouveauté cette année. Dommage qu’il soit cantonné aux matchs amicaux et à une unique compétition.

  • Fun

    9 / 10

    Pour peu que vous éleviez le niveau de difficulté au moins en Pro histoire d’éviter les scores aberrants, vous vivrez des matchs intenses et prenants grâce au gameplay plus équilibré et à l’IA plus pointue.

• Le gameplay plus équilibré
• L’intégration du football féminin
• Toujours très agréable à regarder

• Les commentaires vite répétitifs
• Le ticket d’entrée plutôt élevé pour FUT Draft
• Toujours quelques ratés surprenants chez les portiers

8.5 / 10

Verdict

Sans doute alertés par les critiques parfois virulentes des joueurs à l’encontre de FIFA 15, les développeurs d’Electronic Arts ont profité de l’année qui vient de s’écouler pour procéder à un rééquilibrage salvateur de leur série fétiche qui offre désormais des matchs beaucoup plus prenants pad en main. Ajoutez à cela les licences encore enrichies, les modes de jeu emblématiques pour certains retouchés, et l’arrivée des équipes nationales féminines, et vous obtenez un FIFA 16 très convaincant qui ne devrait avoir aucun mal à séduire à nouveau les amateurs de football vidéoludique.

- / 10

Le verdict des lecteurs

Vous avez joué à ce jeu ? Donnez votre avis !

Commentaires Les derniers commentaires
  • Avatar de MeWa
    MeWa
    le 30 septembre 2015 à 18h32


    C'était tout pour l'attaque. Des que tu maîtrisais un peu les dribbles tu pouvais éliminer une défense entière. Et je parle même pas du tout droit sur le centre ou tu pouvais aller marquer direct après le coup d'envoi.
  • Avatar de Eric
    Eric
    le 30 septembre 2015 à 18h48


    Perso je ne l'avais pas trouve desastreux FIFA 15. La preuve, je lui avais mis 8/10. :D Le probleme c'est que certains defauts sur certains jeux (sportifs notamment) n'apparaissent qu'apres de longues heures de jeu, et parfois surtout pendant les sessions en ligne. Or on teste souvent les jeux sans que la composante online ne soit accessible, ou alors on y passe 20h alors qu'il en faudrait 50 pour percevoir tous les problemes. Pas evident de ne pas se tromper dans ces cas-la. :P
  • Avatar de Kornyou
    Kornyou
    le 30 septembre 2015 à 19h23


    C'était tout pour l'attaque. Des que tu maîtrisais un peu les dribbles tu pouvais éliminer une défense entière. Et je parle même pas du tout droit sur le centre ou tu pouvais aller marquer direct après le coup d'envoi.

    C'est pour ça que mon cousin me battait un peu plus souvent que d'habitude. D'habitude sur les Fifa ps3 je lui mettais des roustes :o
  • Avatar de MeWa
    MeWa
    le 30 septembre 2015 à 19h43


    Perso je ne l'avais pas trouve desastreux FIFA 15. La preuve, je lui avais mis 8/10. :D Le probleme c'est que certains defauts sur certains jeux (sportifs notamment) n'apparaissent qu'apres de longues heures de jeu, et parfois surtout pendant les sessions en ligne. Or on teste souvent les jeux sans que la composante online ne soit accessible, ou alors on y passe 20h alors qu'il en faudrait 50 pour percevoir tous les problemes. Pas evident de ne pas se tromper dans ces cas-la. :P

    Ouais clairement il était très bon au départ et je me suis bien amusé pendant longtemps en multi offline avec des collègues. Mais online les matches ressemblaient à rien au bout de quelques mois.
  • Avatar de SirisO
    SirisO
    le 1er octobre 2015 à 18h39


    Perso j'ai trouvé le Fifa bien mou du cul. Putain les passes normales vont à deux à l'heure, c'est un enfer. J'ai eu bien plus de sensations avec PES. Il est plus punchy, mieux animé, les visages sont carrément plus classe, le rendu plus propres, la physique de la balle est plus jouissive. Bref, je me tâte vraiment à me relancer dans un jeu de foot, le premier depuis cette merde de FIFA 2012.
  • Avatar de Leolio
    Leolio
    le 1er octobre 2015 à 19h05


    Perso la nullité des gardiens m'a calmé sur PES.
  • Avatar de MeWa
    MeWa
    le 1er octobre 2015 à 22h48


    Lol pareil, le gros défaut de la série depuis des années. Et le fait de faire toujours les mêmes actions. Tu sais que tu vas marquer à tous les coup dans certaines situations et au contraire y a certaines situations où tu sais que t'as aucune chance de marquer.
  • Avatar de elbru
    elbru
    le 4 octobre 2015 à 09h49


    Pes2016 c'est de l'action football : ça va d'un but à l'autre, c'est fluide et joli, un peu triste en termes d'ambiance, mais on s'amuse tout de suite et c'est le principal malgré l'absence de certaines licences. Fifa2016 c'est tactique et technique : le jeu est plus posé que par le passé, les défenses sont très regroupées, le ping-pong passing termine rapidement par une passe à l'adversaire et les rushs solitaires sont quasi inexistants. Il faut du coup être patient et ça déplaît fortement aux joueurs habitués à moins d'exigence dans la qualité des passes et dans la vision du jeu. Cependant un patch de gameplay arrive ces jours-ci (déjà arrivé sur pc, sur nos consoles ce week end si pas déjà là) en apportant une légère correction sur cette exigence demandée sur la qualité des passes de sorte que les habitués de la config par défaut (futo / full auto / tout en automatique ) ne vont pas tarder à pouvoir reprendre leur ping-pong passing insupportable. Inutile de comparer les deux jeux de foot pour savoir si l'un est meilleur que l'autre : les deux portent leur vision du foot vidéoludique et c'est à chacun de choisir en fonction de ce qu'il recherche. En ce qui me concerne j'ai détesté tous les fifas depuis fifa2010, et tous les pes depuis pes5. Cette année j'aime bien les deux mais j'ai une préférence pour fifa2016, en jouant en fuma / full manuel en ligne avec mes girondins de Bordeaux (équipe bof bof). Je trouve que le jeu propose de nombreuses situations logiques et je n'ai pas encore identifié de script pénible comme c'était le cas sur les précédentes itérations. Maintenant qu'en sera-t-il une fois le patch de gameplay appliqué, je tremble un peu. Bon foot à tous !
  • Avatar de elbru
    elbru
    le 8 octobre 2015 à 01h06


    Bon ben le patch 1.02 est arrivé. L'inertie des joueurs a quasiment disparu, les passes ont gagné en puissance et précision, plus besoin d'être bien positionné pour les réussir, les joueurs ont gagné en vivacité, c'est de nouveau possible de se faufiller régulièrement en partant du milieu de terrain, de presser tout le match sans être fatigué, bref, fifa 15,5 a remplacé fifa16 et c'est bien dommage. Le jeu reste fun à jouer, proposant de nombreuses situations devant le but et de nombreuses frappes en lucarne, mais il est terriblement moins technique et exigeant qu'à sa sortie. Les exigences des joueurs FUT incapables de faire des tout-droits et des scores fleuves ont été entendues. Il fallait s'assurer que les joueurs restent sur fifa pour qu'ils jouent au mode FUT et dépensent un max d'argent #vachealait. Malheureusement un jeu obligeant à construire et à être patient ne s'inscrivait pas dans cet objectif : il faut que le casual gamer marque des buts sans avoir de connaissance tactique ni de skill particulier : les passes doivent être millimètrées, il faut que ça aille vite, tant pis pour le réalisme, tant pis pour les sensations foot. Il reste possible de jouer en voulant construire, mais on retrouve les fifas de ces dernières années, privilégiant la puissance et la vivacité des attaquants à la lenteur des défenseurs. Je ne dis pas que ça en fait un mauvais jeu, c'est juste que je le préférais avant le patch, mais c'est comme ça, money first...
  • Avatar
    marko
    le 9 octobre 2015 à 13h43


    Une tuerie tout simplement. J'en ai même fait un petit test sur mon blog perso : http://chezmarko.fr/impressions-fifa-16/
Ajouter un commentaire

Publicité

Infos Jeu

FIFA 16

FIFA 16

8.5 / 10

[articles disponibles]

[médias disponibles]

Publicité