> Vous êtes ici :

Test de Fallout 4 sur PS4

Fallout 4

Fallout 4

Les fans de la série l’attendaient depuis l’opus New Vegas sorti en 2010, mais Bethesda a joué la carte de la discrétion jusqu’à l’E3 2015 où le jeu a enfin été officiellement annoncé. Cinq mois plus tard Fallout 4 s’apprête à débarquer sur PlayStation 4, et nous pouvons enfin vous livrer notre verdict sur cette nouvelle incursion dans les mythiques Terres Désolées.

Votre aventure démarre dans une petite ville du Massachussetts, le 23 octobre 2077, alors que l’humanité a depuis longtemps maîtrisé l’énergie nucléaire et l’utilise dans pratiquement tous les appareils de la vie quotidienne. Vous incarnez l’homme ou la femme d’un couple heureux qui vient d’accueillir son premier bébé, mais les choses tournent mal lorsque la guerre mondiale qui couvait depuis des années est déclenchée à coup de bombes atomiques : vous n’avez que le temps de conduire votre famille dans l’Abri 111 situé non loin de votre domicile, et au sein duquel vous espérez survivre en attendant que les radiations se dissipent. Malheureusement pour vous les scientifiques rencontrés sur place ont d’autres plans, et prétextent un processus de décontamination pour vous faire entrer dans des cellules de cryogénisation…

Un vaste complot

Ce n’est que deux siècles plus tard que vous ouvrez à nouveau les yeux, apparemment seul survivant de tous les sujets ainsi piégés dans l’abri. Le temps de reprendre vos esprits vous vous dirigez vers la sortie de votre bunker d’infortune, et découvrez alors un environnement dévasté où ne subsistent que des vestiges du passé : la végétation a été grillée par les radiations et seules quelques plantes survivent au pied des arbres morts, tandis que les constructions humaines ne sont plus pour la plupart qu’un tas de ruines. Puisqu’il faut bien avancer vous vous mettez en marche à la recherche d’éventuels survivants, et ne tardez pas à croiser la route d’un petit groupe qui guidera vos premiers pas dans ce monde familier et pourtant quasiment inconnu.

Fallout 4 - 44Fallout 4 - 62Fallout 4 - 67Fallout 4 - 85

Rapidement, vous découvrirez que la région n’est pas aussi déserte que vous le pensiez : la guerre à laquelle vous avez échappé n’a pas exterminé la race humaine, mais elle l’a sérieusement amoindrie et l’a poussée à se réorganiser de diverses manières. Vous apprendrez par exemple que plusieurs communautés sont établies dans les environs, quelques petites villes ayant même été reconstruites. Mais évidemment plusieurs individus mal intentionnés ont préféré tirer profit du chaos ambiant en s’improvisant pillards, mercenaires, voire leaders charismatiques, leurs groupuscules rendant extrêmement dangereuse toute expédition dans les Terres Désolées. Ajoutez à cela l’apparition de mutants plus ou moins imposants en raison des radiations qui baignent la région, et vous avez une petite idée du caractère inhospitalier des lieux.

Quelques personnes pourtant semblent décidées à ramener un semblant d’ordre et de sécurité, parmi lesquelles les Miliciens que vous rencontrez au début de l’aventure ou la Confrérie de l’Acier croisée quelques heures plus tard. Pour des raisons différentes, tous semblent désigner le même responsable des différents problèmes de la région : une mystérieuse organisation baptisée l’Institut. Qui en est membre ? Ou se situe-t-elle ? Ce sera à vous de le découvrir pour mener à bien votre propre croisade au sujet de laquelle, vous l’aurez compris, nous avons tenté de ne pas vous dire un mot !

Une structure classique

Partant de là, vous ne serez sans doute pas surpris d’apprendre que Fallout 4 reprend dans les grandes lignes le principe de jeu de son prédécesseur, et plus largement la structure de tous les RPG créés ces dernières années par Bethesda : vos pérégrinations à travers les Terres Désolées vous permettront peu à peu de débloquer de nouvelles quêtes, principales ou secondaires, et de faire connaissance avec différents personnages plus ou moins recommandables. Si au début de l’aventure vous serez accompagné par votre robot ménager de 2077 baptisé Codsworth, vous profiterez par la suite du flair du chien Canigou puis pourrez vous adjoindre les services d’autres personnages désireux de vous venir en aide : à vous de les convaincre de vous prêter main forte, généralement en leur rendant de menus services ou en les payant en capsules de Nuka-Cola (la monnaie du jeu) sonnantes et trébuchantes. Vous pourrez même développer des idylles avec certain(e)s d’entre eux si le cœur vous en dit, mais il n’est pas certain que l’ambiance post-apocalyptique du jeu vous incite vraiment à jouer les Casanova !

Fallout 4 - 84Fallout 4 - 100Fallout 4 - 92Fallout 4 - 97

Pour en revenir aux quêtes qui vous attendent, celles-ci se présentent sous la forme d’une succession d’objectifs à atteindre : s’ils ne sont pas forcément très originaux (se rendre en un lieu donné, récupérer un objet, tuer telle ou telle personne…), l’ensemble est suffisamment bien scénarisé pour ne pas donner l’impression de répéter toujours les mêmes actions. On pourra par exemple incarner le héros de série télévisée Silver Shroud pour nettoyer le quartier Goodneighbor des bandits qui s’y trouvent, ou bien infiltrer le repaire secret d’un mercenaire auquel on souhaite arracher quelques informations : dans les deux cas il s’agira bel et bien d’envoyer un zigoto ad patres, mais les deux missions se déroulent dans des environnements et sur un ton si différents que leurs similarités ne sont jamais flagrantes.

Un gameplay reconduit…

Dans les faits, le jeu se présente toujours sous la forme d’un jeu de tir à la première ou à la troisième personne : un simple clic sur le pavé tactile de la DualShock 4 suffit pour passer d’une vue à l’autre, chacun pouvant alors opter pour sa caméra préférée. Qui dit jeu de tir dit évidemment arsenal conséquent, avec tout ce dont peut rêver le joueur moderne du simple pistolet à la mini-bombe atomique (le fameux Fat Man) en passant par différents fusils, des mitraillettes, des lance-missiles, des lasers, ainsi que des grenades et des mines en tous genres. Les armes au corps-à-corps sont aussi de la partie, avec notamment des matraques, des battes de base-ball, des machettes et même des haches. Vous devrez aussi penser à soigner votre tenue, non pas pour jouer les top-modèles mais pour supporter au mieux les coups reçus ainsi que les radiations. A ce sujet précisons que les armures assistées sont de retour, offrant une bonne protection pour les combats les plus difficiles mais nécessitant du combustible pour fonctionner.

Fallout 4 - 102Fallout 4 - 111Fallout 4 - 110Fallout 4 - 120

Bien entendu il ne sera pas uniquement question de fusillades puisque l’exploration tient une part toujours aussi importante dans le jeu. Les grands classiques de la série sont d’ailleurs toujours là comme le crochetage de serrures qui vous permet d’ouvrir portes, casiers ou coffres grâce à une simple épingle à cheveux, ou le piratage qui sert aussi bien à déverrouiller un sas qu’à pirater des tourelles de tir pour les retourner contre vos ennemis.

Comme toujours dans la série, vous démarrerez l’aventure en créant votre personnage avec un éditeur suffisamment complet pour obtenir l’homme ou la femme souhaités. Vient ensuite le moment de répartir vos 28 points d’attributs initiaux sur les sept catégories de l’acronyme SPECIAL : Strength (Force), Perception, Endurance, Charisme, Intelligence, Agilité et Luck (Chance). Par la suite, vos actions dans le jeu (découvrir de nouveaux lieux, éliminer des ennemis, terminer des quêtes) vous permettront d’engranger des points d’expérience qui vous feront peu à peu monter en niveau, la bonne nouvelle étant qu’aucune limite n’est fixée pour ce quatrième opus (on ne pouvait dépasser le niveau 20 dans Fallout 3 !). En outre, chaque passage de niveau vous octroiera un point de compétence.

…modifié…

Voilà qui nous amène directement à l’un des grands changements de ce nouveau Fallout : son arbre de compétences ou perks revisité. Il existe désormais 10 de ces perks pour chaque attribut de votre personnage, que vous pourrez sélectionner quand bon vous semble pour peu que le niveau du dit attribut soit suffisamment élevé. Ainsi pour accéder à la compétence Amphibie qui correspond au 5ème perk de l’attribut Endurance, il faudra que le niveau de cette dernière soit au moins à 5. Rassurez-vous, si vous avez réparti vos points d’attributs de sorte que le niveau de tel ou tel attribut est trop bas pour accéder à l’aptitude qui vous intéresse, vous pourrez toujours dépenser vos points de compétence pour monter l’attribut en question.

Un calcul simple donne une petite idée de la richesse du système : puisqu’il y a 10 perks par attribut, il faut atteindre le niveau 10 sur chacun des 7 attributs pour accéder à toutes les aptitudes. Mais comme nous ne disposons que de 28 points au départ de l’aventure, il faudra gagner 42 points de compétence rien que pour monter tous les attributs, sans même déverrouiller un seul perk. Et ce n’est pas tout ! La plupart de ces perk peuvent être améliorés plusieurs fois, pour un total de 229 niveaux : il faudra ainsi 271 points de compétence, donc atteindre le niveau 272, pour accéder à l’ensemble de l’arbre des perks ! Si l’on précise maintenant que nous n’étions que niveau 17 après une grosse quinzaine d’heures de jeu, vous avez une petite idée de la tâche qui attend ceux qui voudront tout débloquer…

Fallout 4 - 6

Autre changement par rapport au précédent volet, le Système de Visée Assistée Vault-Tec (SVAV) déclenché via le bouton L1 ne gèle plus complètement l’action mais se contente de la ralentir drastiquement : de quoi vous obliger à agir relativement vite dans le feu de l’action, mais aussi vous permettre de profiter d’éventuelles ouvertures offertes par vos adversaires en mouvement. Hormis ce détail, le mécanisme vous permet toujours d’ajuster précisément les différentes parties du corps de vos ennemis histoire de le ralentir (jambes), de l’empêcher de tirer (bras ou arme) ou de le tuer (buste, tête). Evidemment il faudra veiller à conserver suffisamment de points d’action pour déclencher le SVAV lorsque vous en aurez besoin, et profiter au mieux des tirs critiques ainsi rendus disponibles.

Dernière modification importante, les dialogues à choix multiples sont désormais limités à quatre réponses maximum, les propositions arborant différentes couleurs lorsque vous tentez une manœuvre de persuasion : jaune lorsque vous avez de grandes chances de réussite, orange lorsque la situation est plus compliquée et rouge lorsque vous êtes à peu près certain de vous faire rembarrer.

…et enrichi !

Les développeurs de Bethesda auraient sans doute pu se contenter de nouvelles quêtes et d’ajustements de gameplay pour satisfaire les fans de la série, mais ils ont décidé d’aller encore plus loin en implémentant un système de crafting complet permettant de fabriquer puis de customiser toutes les pièces de votre équipement. Armes, tenues et armures assistées peuvent ainsi bénéficier de diverses améliorations, le phénomène d’usure vu dans Fallout 3 ayant en outre disparu.

Dans la pratique, vos sessions d’exploration et de combat vous permettent toujours de récupérer d’innombrables objets dont la plupart finissaient simplement revendus chez le marchand du coin dans les précédents opus de la série. Vous pouvez désormais opter pour le recyclage, ce qui vous permettra de récupérer des matières premières pouvant être réutilisées pour la fabrication et la customisation.

Fallout 4 - 141Fallout 4 - 128Fallout 4 - 152Fallout 4 - 159

Mieux, certains lieux particuliers de la carte peuvent vous servir de camps de base et être totalement réaménagés pour accueillir les personnes esseulées que vous croiserez au cours de vos voyages. Vous devrez d’abord trouver puis utiliser l’atelier de la zone en question, après quoi vous activerez le mode construction quand bon vous semble en maintenant le pavé tactile appuyé. Grâce à lui, vous pourrez recycler tous les objets de la zone, qu’il s’agisse de gravats, d’arbres morts ou même d’objets que vous avez fabriqués plus tôt dans le jeu. Vous pourrez ensuite en créer d’autres comme des structures, du mobilier, des décorations, des installations électriques, des sources d’approvisionnement en eau et nourriture, des mécanismes de défense et des commerces. Tout cela vous permettra de vous assurer que les habitants disposent de tout ce dont ils ont besoin, mais vous devrez aussi prendre garde aux attaques des pillards lorsqu’un camp deviendra vraiment attractif. Que les allergiques aux jeux de gestion se rassurent : tout ceci est entièrement facultatif bien qu’assez amusant, et ne sert vraiment qu’à accumuler un peu plus de points d’expérience.

Une technique un peu en retrait

Si Fallout 4 est difficilement critiquable du point de vue de son gigantesque contenu, il en va autrement de sa prestation technique plutôt en deçà des attentes pour une production de ce calibre : bien sûr les Terres Désolées sont ici plus vivantes et variées que dans le précédent opus qui se montrait un peu à l’étroit sur PS3, mais on ne peut s’empêcher de penser que les panoramas les plus réussis le sont plus grâce à l’excellente direction artistique qu’en raison d’un moteur très au point. On en veut pour preuve certaines zones aux textures un peu grossières et aux contours 3D taillés à la serpe, alors que l’on peut trouver quelques dizaines de mètres plus loin un environnement beaucoup plus soigné sur tous les plans.

Plus gênant, l’action souffre parfois de micro-pauses ou de sérieux ralentissements sans que l’on sache réellement pourquoi : le phénomène survient indifféremment lors de simples phases d’exploration ou pendant des combats vous opposant simultanément à plusieurs ennemis, mais on peut tout aussi bien bénéficier d’une fluidité correcte dans des situations similaires. Pour rester dans le registre des imperfections techniques sachez qu’il peut encore arriver qu’un personnage (compagnon ou ennemi) s’amuse à traverser les murs ou à se bloquer dans le décor, même si le problème nous a paru moins fréquent que dans le précédent opus. De la même manière certains dialogues souffrent de ratés dans leur déroulement, avec tantôt plusieurs secondes à attendre pour qu’une réplique soit déclenchée et tantôt des interventions simultanées.

Fallout 4 - 163Fallout 4 - 161Fallout 4 - 171Fallout 4 - 188

Mais le plus pénible reste pour nous les temps de chargement, fréquents et longs, qui hachent constamment la progression du joueur. A titre d’exemple il peut arriver au cours d’une quête que deux objectifs successifs se situent dans deux bâtiments de deux villes différentes. Puisque le voyage rapide n’est quasiment jamais disponible depuis un intérieur, vous devez d’abord sortir du bâtiment (30 secondes d’attente), utiliser le voyage rapide pour vous rendre dans l’autre ville (30 secondes à nouveau), puis rentrer dans le bâtiment qui vous intéresse (dix à quinze secondes) : un peu plus d’une minute en tout, multipliée par les nombreuses quêtes aux multiples objectifs, et l’attente commence à se faire un peu longuette malgré les jolis objets en 3D affichés sur l’écran de chargement.

D’autres petits reproches, d’ordre ergonomique cette fois, peuvent être formulés à l’encontre du jeu, comme la gestion de l’inventaire sur le Pip-Boy qui ne rend pas forcément très aisée la comparaison entre deux armes ou pièces d’armure. Certes on peut trier ses objets en fonction de l’une des caractéristiques principales (dégâts, vitesse, poids, valeur…) mais il aurait été intéressant d’effectuer ce tri pour les armes d’un certain type ou utilisant certaines munitions seulement. Dans le même registre, il est un peu bizarre de devoir jeter les objets à terre pour pouvoir les recycler : un raccourci dans le menu d’inventaire aurait été autrement plus pratique !

Terminons avec quelques mots sur la bande son du jeu qui, hormis les problèmes de synchronisation des conversations évoqués plus haut, donne pleinement satisfaction : les doublages en français sont de qualité, les effets d’ambiance réussis, et les radios musicales disponibles sur le Pip-Boy sauront vous accompagner durant votre découverte des Terres Désolées. 

test écrit par

  • Graphismes

    7 / 10

    La carte est immense et les environnements relativement variés étant donné le contexte du jeu. Les décors comme les personnages bénéficient d’une jolie modélisation, mais des gels d’écran et des ralentissements sont à noter.

  • Jouabilité

    8 / 10

    Les quêtes sont variées, la prise en main du personnage ne pose aucun problème, et le mélange d’exploration et de combat fonctionne toujours aussi bien. Quelques soucis d’ergonomie dans la gestion de l’inventaire peuvent gêner.

  • Son

    8 / 10

    Les dialogues intégralement doublés en français sont de bonne facture, mais on relève des problèmes de synchronisation ou de déclenchement durant certaines conversations. Les musiques et effets d’ambiance sont réussis.

  • Durée de vie

    9 / 10

    Il est sans doute possible de terminer la quête principale en une vingtaine d’heures mais tablez plutôt sur cinquante pour un premier passage et beaucoup plus si vous voulez découvrir tout ce que le jeu a à offrir!

  • Fun

    8 / 10

    Malgré des temps de chargement trop fréquents et trop longs, quelques ralentissements et de petits soucis d’ergonomie dans le Pip-Boy, le jeu offre une ambiance et une histoire extrêmement accrocheuses pour les amateurs du genre.

• Le contenu énorme
• L’univers riche et travaillé
• La grande liberté laissée au joueur

• Trop de temps de chargement, et particulièrement longs
• Pas toujours fluide
• Quelques bugs dans les dialogues

8 / 10

Verdict

En reprenant largement les ingrédients qui avaient fait le succès du troisième volet et de son extension, et en y ajoutant un système de crafting plus poussé ainsi que la gestion des bases, Fallout 4 nous offre une aventure pas forcément très surprenante mais par ailleurs conséquente et extrêmement agréable à découvrir. Dommage que quelques soucis techniques viennent un peu trop souvent freiner l’enthousiasme du joueur, avec en premier lieu des chargements trop fréquents et trop longs qui hachent le rythme de la progression. La réalisation aurait sans doute elle aussi pu être plus soignée, mais ce que le jeu n’offre pas en matière d’excellence technique, il le compense par une ambiance parfaitement maîtrisée qui nous plonge sans mal au cœur des Terres Dévastées. Fans de la série et autres amateurs du genre y trouveront sans nul doute leur compte !

- / 10

Le verdict des lecteurs

Vous avez joué à ce jeu ? Donnez votre avis !

Commentaires Les derniers commentaires
  • Avatar de Pouet
    Pouet
    le 9 novembre 2015 à 17h25


    C'est bizarre, les temps de chargement ne m'ont pas autant choqué que ca. sinon le craft des batiments & co j'oublie direct avec l'ergonomie à chier. Ca ressemble à rien une fois que t'as mis 4 murs et un toit mdr Par contre c'est vrai que j'avais oublié d'en parler dans le topic officiel, j'ai les mêmes bugs que toi lors des dialogues. Des fois ca met 10 plombes à enchainer sur la ligne suivante, c'est trop bizarre. Ou des fois une fois que c'est terminé, je peux pas ouvrir le menu du pipboy tout de suite. Faut que j'attende quelques secondes.
  • Avatar de Eric
    Eric
    le 9 novembre 2015 à 17h38


    Le craft j'ai trouve ca marrant. A mon avis ca a ete survendu pendant la promo: en tant que petit ajout accessoire c'est marrant mais ce n'etait pas la peine d'en faire un "selling point". Pour ce qui est des chargements c'est peut-etre moi qui les tolere moins qu'avant. :P
  • Avatar de silversun
    silversun
    le 9 novembre 2015 à 17h58


    c'est sûr car tu n'as plus le temps de jouer à ton âge. mdr
  • Avatar de Eric
    Eric
    le 9 novembre 2015 à 18h07


    Nan mais bientot la retraite, j'aurai a nouveau le temps. :D
  • Avatar de Tonio_S
    Tonio_S
    le 9 novembre 2015 à 19h04


    Un patch de 8Go devrait bientôt régler tout ça :o
  • Avatar de MeWa
    MeWa
    le 9 novembre 2015 à 19h50


    Pareil, les temps de chargements je les ai trouvé honnêtes. Par contre oui le bug des dialogues j'ai du l'avoir 2-fois.
  • Avatar de Eric
    Eric
    le 9 novembre 2015 à 20h14


    Nan mais vous en êtes à combien d'heures de jeu aussi? :P
  • Avatar de Pouet
    Pouet
    le 9 novembre 2015 à 20h36


    je dois être un peu plus de 15h. J'ai pas encore mis les pieds à diamond city, je tombe sur trop de truc sur la route :D
  • Avatar de MeWa
    MeWa
    le 9 novembre 2015 à 22h50


    J'ai pas regardé combien d'heures mais pareil je dois etre entre 10 et 15.
  • Avatar de ridfux
    ridfux
    le 9 novembre 2015 à 23h04


    Nan mais bientot la retraite, j'aurai a nouveau le temps.

    T'as pas l'air aussi vieux que ça pourtant whistle
Ajouter un commentaire

Publicité

Infos Jeu

Fallout 4

Fallout 4

8 / 10

[articles disponibles]

[médias disponibles]

Publicité