Test de Dragon Quest Heroes sur PS4

Dragon Quest Heroes

Dragon Quest Heroes

Autant être honnête, l’annonce de Dragon Quest Heroes au Tokyo Games Show 2014 nous avait quelque peu décontenancé : on applaudissait d’une part l’arrivée de la mythique licence en exclusivité sur PlayStation, mais on avait d’autre part un peu de mal à comprendre ce que le gameplay des Dynasty Warriors venait faire dans l’histoire. Un an plus tard le jeu débarque enfin en Europe (il est disponible au Japon depuis la fin février), et c’est juste après avoir atteint son générique de fin que nous vous livrons notre verdict.

Avant toute chose, il n’est peut-être pas inutile de préciser que la version PlayStation 3 du jeu n’a pas quitté l’archipel nippon : si vous souhaitez vivre l’aventure sur le Vieux Continent, ce sera obligatoirement sur la petite dernière de Sony !

Un scénario assez convenu

Le jeu démarre sur une cinématique de toute beauté qui nous replonge immédiatement dans l’univers de Dragon Quest : nous sommes à Arbera, capitale d’un royaume dans lequel les hommes et les monstres vivent en paix depuis des lustres, mais évidemment tout cela ne va pas tarder à changer. Alors que les rues sont le théâtre de festivités au cours desquelles les golems tendent des ballons aux enfants et les bandits tiennent des stands de tir, une onde maléfique déclenchée par un mystérieux homme encapuchonné part du volcan tout proche et atteint la ville. En quelques secondes les monstres deviennent agressifs et se mettent à attaquer les humains : un comportement qui paraîtra plus logique aux habitués des Dragon Quest mais qui sidère les habitants d’Arbera.

Entrent alors en scène Lucéus et Aurora, deux jeunes capitaines de la garde royale. Lui est un fervent défenseur de la planification et de la stratégie, tandis qu’elle préfère foncer dans le tas sans perdre de temps : l’occasion de répliques amusantes tout au long de l’aventure, même si le procédé pourra paraître un peu trop redondant à certains. A peine l’attaque est-elle survenue que le duo décide de retourner au château pour défendre le roi Doric, un grand gaillard à la carrure impressionnante qui n’a évidemment pas attendu ses gardes du corps pour se débarrasser des monstres devenus fous. Une fois réuni le trio entreprend d’enquêter sur les derniers évènements, et part en voyage tout autour du royaume où, sans surprise, le chaos semble régner en maître.

En cours de route, la fine équipe rencontrera différents personnages qui viendront grossir ses rangs. D’abord Isilde, une jeune femme éprise de technologie dont les inventions faciliteront le périple du groupe, puis de nombreux héros en provenance directe de certains Dragon Quest canoniques. Vous recruterez ainsi  Alina, Kiryl, Maya et Psaro de Dragon Quest IV, Bianca et Nera de Dragon Quest V, Tommy de Dragon Quest VI et enfin Jessica et Yangus de Dragon Quest VIII. Comment et pourquoi ces personnages apparemment déconnectés de l’univers de Dragon Quest Heroes se retrouvent-ils dans le royaume? Ce sera à vous de le découvrir, mais sachez que de ce point de vue les scénaristes ne se sont pas montrés spécialement imaginatifs, les ficelles utilisées ayant déjà été vues ailleurs. N’espérez pas non plus de rebondissement extraordinaire, le déroulement de l’aventure ne réservant pas de surprise particulière.

Dynasty Warriors X Dragon Quest

Là où le jeu surprend en revanche, c’est dans sa structure et son système de combat hérités des Dynasty Warriors. Sachez d’abord que toutes vos missions démarreront d’un hub central depuis lequel vous aurez accès à la carte du monde et aux différents lieux découverts. De là, vous pourrez sélectionner l’un d’entre eux et choisir l’une des missions disponibles. Au départ il s’agira évidemment de missions principales servant à faire avancer l’histoire, mais vous débloquerez par la suite des missions annexes et même des missions libres.

Une fois la mission lancée, on retrouve le gameplay qui a fait le succès des séries d’Omega Force : aux commandes d’un groupe de quatre personnages à choisir parmi les membres de votre équipe, vous débarquez sur une map infestée de monstres et devez, selon les cas, la nettoyer purement et simplement, atteindre un boss particulier, ou bien protéger une installation ou un personnage. Là où les choses se corsent c’est que des portails apparaissent régulièrement pour renouveler la population de monstres, et il est donc impératif de les fermer rapidement en éliminant leur invocateur (les Malstromonstes) pour limiter la casse. Malheureusement le quatuor reste toujours plus ou moins groupé, et il est donc impossible de laisser un ou deux membres en protection d’un VIP alors que les autres s’occupent des portails. Rassurez-vous, il existe deux solutions complémentaires pour s’en sortir.

Dragon Quest Heroes - 77Dragon Quest Heroes - 78Dragon Quest Heroes - 74Dragon Quest Heroes - 76

On trouve en premier lieu sur chaque carte des pierres de téléportation qui vous permettent de vous déplacer rapidement une fois qu’elles ont été activées. Il est ainsi possible de nettoyer la zone à protéger, de se téléporter rapidement vers un portail pour éliminer l’invocateur, et de revenir tout aussi rapidement au point de départ. Seulement voilà, il arrive que les menaces soient si nombreuses que cette technique seule ne suffit plus.

C’est là que vous comprendrez toute l’utilité des médaillons de monstres : lorsque certains de vos ennemis sont envoyés ad patres, ils laissent derrière eux un médaillon qui vous permet par la suite de les invoquer sur le champ de bataille. Certains ont un effet immédiat (redonner de la vie à l’équipe, causer de gros dégâts aux ennemis), tandis que d’autres agissent en tant que sentinelle et attaquent tout adversaire qui s’approcherait trop près d’eux. La tactique consiste alors à récolter quelques médailles puis à invoquer ces monstres afin qu’ils protègent la zone voulue pendant que vous atteignez et fermez un portail.

Si le gameplay des Dynasty Warriors est souvent décrit comme répétitif, les portails et les médaillons de monstres, associés à un bestiaire varié, permettent à celui de Dragon Quest Heroes de maintenir l’intérêt sur la longueur. La seule petite ombre au tableau concerne certaines missions d’escorte au cours desquelles le VIP à protéger est aussi un combattant : même avec une barre de vie quasiment vide, il continuera de se jeter dans la mêlée face à des ennemis surpuissants et finira inévitablement par mourir. Autant dire que l’on peste lorsque l’on doit recommencer une mission pour la quatrième ou cinquième fois en raison d’un protégé aussi suicidaire…

Un gameplay nerveux

Pad en main les combats se montrent vifs et néanmoins techniques. Vous passez d’un personnage à l’autre grâce à la gâchette L2, chacun disposant d’attaques de base (Carré et Triangle) qu’il peut enchaîner pour réaliser des combos. Le bouton L1 sert à parer les attaques ennemies, tandis que R2 permet de les esquiver.

Vos héros peuvent aussi compter sur des capacités spéciales déclenchées avec R1 et l’un des boutons colorés de la DualShock 4, mais celles-ci nécessitent des points de magie (PM). Certaines de ces attaques peuvent être chargées sur trois niveaux pour des effets encore plus dévastateurs, mais leur coût en PM sera alors plus élevé et il faudra de toute façon en premier lieu les débloquer via l’écran de compétences (nous y reviendrons). A noter que si les PM se régénèrent automatiquement au fil du temps (des fioles peuvent aider à aller plus vite), les PV (points de vie) sont eux récupérés grâce à des herbes trouvées sur le champ de bataille, via les sorts appropriés, ou bien avec des pierres de soin.

Dragon Quest Heroes - 69Dragon Quest Heroes - 66Dragon Quest Heroes - 71Dragon Quest Heroes - 70

Au fur et à mesure que vous touchez vos adversaires avec vos attaques, la jauge violette dite de tension se remplit : une fois pleine, elle vous permet de passer pour quelques secondes en mode Haute Tension (bouton Rond) grâce auquel vous êtes invulnérable, vos PM sont illimités et vos dégâts accrus. Durant cette phase, vous pouvez à tout moment appuyer à nouveau sur le bouton pour déclencher un Coup de Grâce qui déclenchera un festival pyrotechnique à l’écran, mais occasionnera surtout de gros dégâts autour de vous. Ceci dit, rien ne presse : la manœuvre sera automatiquement enclenchée une fois que la jauge se sera vidée ! Evidemment la bonne utilisation de votre tension conditionnera bien souvent l’issue des combats, l’idée de base étant d’affronter les ennemis de faible niveau au corps-à-corps pour remplir la jauge, et de déclencher le mode Haute Tension face aux ennemis les plus retors. Pour la petite histoire sachez qu’il est possible de remplir la jauge en maintenant le bouton Rond appuyé, mais votre personnage reste alors immobile et devient donc une cible facile pour les dizaines d’ennemis qui fondent sur lui !

Un véritable Action-RPG

Si les développeurs d’Omega Force ont intelligemment transposé le gameplay de leurs Dynasty Warriors à l’univers de Dragon Quest, ils n’en ont pas pour autant oublié les spécificités de ce dernier et ont mis un point d’honneur à conserver la plupart des éléments de RPG propres à la série.

Ainsi, chaque ennemi vaincu vous rapportera des points d’expérience qui vous permettront peu à peu de monter de niveau. Chaque passage de niveau rapporte des points de compétence qui peuvent ensuite être utilisés pour améliorer les statistiques de base de vos personnages (vie, magie, force, résistance, intelligence, sagesse) et débloquer de nouvelles attaques ou capacités spéciales (double esquive, coups critiques qui rapportent des PM…). Bien entendu le quatuor actif reçoit l’essentiel des points d’expérience, mais les combattants laissés sur la touche bénéficient eux aussi dans une moindre mesure de vos prouesses : une bonne idée puisque certaines quêtes débloquées vers la fin de l’aventure vous imposent d’intégrer tel ou tel héros à votre équipe, et qu’il serait fastidieux d’avoir à monter ces personnages de 20 niveaux après 30 heures de jeu.

Dragon Quest Heroes - 61Dragon Quest Heroes - 54Dragon Quest Heroes - 57Dragon Quest Heroes - 56

Toujours au rayon des éléments de RPG, le hub central abrite plusieurs commerçants bien connus des fans de Dragon Quest qui vous permettront d’acheter et de vendre des armes, des boucliers ou des orbes. L’alchimiste se servira des ingrédients récupérés sur le terrain pour fabriquer ou fusionner des accessoires (il vous faudra disposer des recettes !), tandis que les mini-médailles gagnées grâce à vos exploits vous permettront d’obtenir des objets rares.

Preuve ultime que nous sommes en présence d’un véritable Action-RPG, l’expérience de Dragon Quest Heroes ne se termine pas brutalement après le générique de fin : s’il nous a fallu une trentaine d’heures pour boucler le scénario et une grosse moitié des quêtes annexes, nous sommes ensuite revenus au hub central où le jeu nous a indiqué que de nouvelles missions facultatives étaient disponibles. En outre, un nouveau mode baptisé Départ en flèche nous a alors été proposé, permettant de recommencer l’aventure en conservant notre expérience, notre or et notre équipement, avec un bonus additionnel de 50 points de compétence. Bien entendu, les monstres croisés lors de ce second run seront nettement plus costauds !

Une belle prestation technique

Non content de proposer une belle synthèse des franchises Dragon Quest et Dynasty Warriors en matière de gameplay, Dragon Quest Heroes bénéficie d’un rendu de grande qualité dans lequel on reconnaît immédiatement la patte d’Akira Toriyama. D’abord au travers de Jessica et Yangus, fidèles à leur design d’origine du même Toriyama dans L’Odyssée du Roi Maudit, et ensuite avec les personnages plus anciens, jusqu’ici uniquement vus en 2D et qui passent naturellement à la troisième dimension sans rien perdre de leur charme d’origine. Les monstres ne sont pas en reste avec une modélisation et des animations de grande qualité, les décors étant quant à eux un peu moins convaincants avec des bâtiments aux arêtes un peu trop saillantes à notre goût. Peut-être était-ce là le prix à payer pour admirer des dizaines d’ennemis à l’écran avec un affichage en 60 images par seconde, la fluidité du jeu n’étant que rarement mise à mal.

Côté bande son les musiques du jeu proviennent toutes des anciens Dragon Quest canoniques, leur réorchestration permettant de les remettre au goût du jour sans rien trahir de l’esprit d’origine. Pour les allergiques au doublage précisons que le jeu vous permet de choisir entre dialogues japonais et anglais par simple passage dans le menu des options, et que les répliques dans la langue de Shakespeare nous ont satisfait tout au long de l’aventure (rassurez-vous, les sous-titres français sont bien de la partie !).

Terminons avec quelques petits reproches tenant plus de l’ergonomie que de la technique pure, à commencer par le retour obligatoire au hub central après chaque mission : même si les temps de chargement sont relativement courts, on aurait préféré que le rythme du jeu ne soit pas haché de la sorte. De même, il aurait été utile de pouvoir vendre ou acheter les objets en quantité plutôt qu’à l’unité chez les marchands. Mais il ne s’agit là que de petits défauts probablement dus à la volonté des développeurs de conserver un petit aspect old-school à Dragon Quest Heroes, et qui ne devraient en aucun cas vous faire hésiter si le jeu vous attire un tant soit peu !

test écrit par

  • Graphismes

    8 / 10

    La patte de Toriyama est immédiatement reconnaissable et le jeu flatte la rétine grâce à ses couleurs chaudes et au superbe design des personnages et des monstres. La transposition en 3D des héros des anciens Dragon Quest est parfaitement réussie.

  • Jouabilité

    8 / 10

    Les développeurs ont réussi la symbiose entre le gameplay nerveux mais parfois jugé trop superficiel d’un Dynasty Warriors, et les éléments de RPG qui apportent tant de profondeur aux Dragon Quest. Le résultat est surprenant mais extrêmement accrocheur.

  • Son

    8 / 10

    Les musiques du jeu sont de superbes réorchestrations des thèmes des anciens Dragon Quest, ce qui ravira sans doute les fans. Quant aux dialogues vous avez le choix entre la VO japonaise et les doublages anglais, ces derniers étant tout à fait corrects.

  • Durée de vie

    8 / 10

    Comptez une trentaine d’heures pour boucler l’aventure une première fois en terminant une grosse moitié des quêtes annexes. Doublez voire triplez la donne pour terminer toutes les missions et décrocher le trophée de platine.

  • Fun

    8 / 10

    On enchaîne les quêtes avec plaisir et sans réelle lassitude grâce à la montée en niveau de notre équipe, au déblocage de nouveaux équipements et à l’apparition de monstres plus costauds. Seules les phases d’escorte/défense peuvent se montrer pénibles.

• Le gameplay hybride fonctionne parfaitement
• La superbe prestation graphique
• Une durée de vie confortable

• Les escortés suicidaires
• Le retour systématique à la base après chaque mission
• Quelques soucis d’ergonomie

8 / 10

Verdict

Aussi surprenant soit son postulat de base, Dragon Quest Heroes réussit le mariage des licences Dragon Quest et Dynasty Warriors en prenant le meilleur des deux mondes et en intégrant intelligemment chaque composante retenue. En résulte un Action-RPG de grande classe comme la PlayStation 4 en manque cruellement, et qui satisfera à n’en pas douter tous les fans du genre. Si l’on attend avec toujours autant d’impatience le prochain Dragon Quest canonique sur la petite dernière de Sony, le second Dragon Quest Heroes déjà annoncé figure aussi en bonne place dans notre liste des jeux les plus attendus !

- / 10

Le verdict des lecteurs

Vous avez joué à ce jeu ? Donnez votre avis !

Commentaires Les derniers commentaires
  • Avatar de bejita
    bejita
    le 16 octobre 2015 à 22h34


    On ne va pas bouder notre plaisir quand un Dragon Quest est porté chez nous. :D Reçu hier, malheureusement je ne sais pas encore quand j'aurai le temps d'y jouer, mais j'ai craqué, je me suis fais le combo, DQH/Disgaea5 et Zestiria, 3 RPG nippons bien différents pour préparer mes soirées d'hiver :D
  • Avatar de zell789
    zell789
    le 18 octobre 2015 à 13h49


    Acheté aussi, très sympa j'accroche. Enfin je suis déja un fan des musous à la base :D
  • Avatar de Rui
    Rui
    le 18 octobre 2015 à 20h03


    On ne va pas bouder notre plaisir quand un Dragon Quest est porté chez nous. :D Reçu hier, malheureusement je ne sais pas encore quand j'aurai le temps d'y jouer, mais j'ai craqué, je me suis fais le combo, DQH/Disgaea5 et Zestiria, 3 RPG nippons bien différents pour préparer mes soirées d'hiver :D

    Sauf que DQH n'est pas un RPG
  • Avatar de bejita
    bejita
    le 18 octobre 2015 à 20h18


    Sauf que DQH n'est pas un RPG

    C'est une sorte de A-RPG, on évoque RPG même si c'est un MMO, A ou T...à partir du moment ou il y a évolution des stats des perso, ça reste un RPG. Tout le monde est d'accord pour dire que c'est un mix des genres.
  • Avatar de Rui
    Rui
    le 18 octobre 2015 à 20h30


    C'est une sorte de A-RPG, on évoque RPG même si c'est un MMO, A ou T...à partir du moment ou il y a évolution des stats des perso, ça reste un RPG. Tout le monde est d'accord pour dire que c'est un mix des genres.

    DMC a aussi une évolution de perso et Batman aussi mais c'est pas des RPG pour autant. Un jeu ne devient pas un RPG a partir du moment ou t'as une gestion d'experiences. C'est un Muso. Si tu cherchais un RPG tu vas être sacrément déçu.
  • Avatar de fonkypij
    fonkypij
    le 19 octobre 2015 à 01h16


    C'est beaucoup plus axé RPG que n'importe quel Muso mais ça reste un Muso, surtout quand on a aussi fait Samurai Warriors sur PS4. Le fait que j'ai pu aller bien loin dans la version Jap sans rien comprendre du coup est un bon indicateur :D
  • Avatar de Kornyou
    Kornyou
    le 19 octobre 2015 à 08h06


    Un peu h.s mais y a t il un lien avec les Dragon quest et le manga Fly qui passait chez Dorothée dans les années 90?
  • Avatar de le rouge
    le rouge
    le 19 octobre 2015 à 08h34


    Fly c'était un Dragon Quest, une adaptation libre du jeu vidéo pour être plus précis.
  • Avatar de Kornyou
    Kornyou
    le 19 octobre 2015 à 08h59


    Ok c'est bien ce qui me semblait :)
  • Avatar de Eric
    Eric
    le 23 octobre 2015 à 08h19


    DMC a aussi une évolution de perso et Batman aussi mais c'est pas des RPG pour autant. Un jeu ne devient pas un RPG a partir du moment ou t'as une gestion d'experiences. C'est un Muso. Si tu cherchais un RPG tu vas être sacrément déçu.

    Tu pourrais preciser en quoi selon toi DQH n'est pas un A-RPG? :P
Ajouter un commentaire

Publicité

Infos Jeu

Dragon Quest Heroes

Dragon Quest Heroes

8 / 10

[articles disponibles]

[médias disponibles]

Publicité