Test de Batman Arkham Knight sur PS4

Batman Arkham Knight

Batman Arkham Knight

Lancée par Rocksteady il y a six ans sur PS3, la série Batman Arkham est brillamment parvenue à faire la synthèse d’une licence à succès et d’un open-world riche et prenant. Certes le volet Origins sorti il y a deux ans avait déçu de nombreux fans, mais il s’agissait d’un opus à part développé par Warner Bros Montréal alors que l’équipe originale était déjà à pied d’œuvre pour nous offrir le titre PlayStation 4 qui nous intéresse aujourd’hui. Alors, cet Arkham Knight réussit-il à clore en beauté la trilogie du Dark Knight ? Réponse dans notre test complet !

Autant vous prévenir, il va être quelque peu difficile de vous parler d’Arkham Knight sans vous révéler quelques éléments de la fin d’Arkham City : l’aventure démarre en effet quelques mois après la fin du précédent titre de Rocksteady, et certains aspects de la narration découlent directement des évènements découverts il y a quatre ans sur PlayStation 3. Vous voilà prévenus ! Et au cas où vous vous demanderiez pourquoi notre test est publié si tardivement par rapport à la sortie du jeu, c’est simplement que ce dernier est arrivé à la rédaction juste après sa mise en rayon, si bien que de nombreux confrères avaient déjà donné leur avis éclairé sur le sujet. Nous avons donc décidé de terminer le jeu à 100% avant de vous en parler, une mission pas totalement remplie puisque notre progression n’est que de 94% à l’heure où ces lignes sont rédigées. Mais nous y reviendrons !

Un mort plus présent que jamais

Venons-en tout de suite à l’inévitable spoiler pour ceux qui n’auraient pas terminé Arkham City : le Joker est mort. Nous ne vous dirons pas comment au cas où vous souhaiteriez le découvrir par vous-même, mais l’ennemi juré de Batman est donc passé de vie à trépas.

Neuf mois plus tard, et alors que l’on aurait pu s’attendre à ce qu’une guerre éclate entre les autres gangsters de la ville pour le contrôle de Gotham, les rues sont curieusement paisibles et la criminalité a même baissé. Mais évidemment toutes les bonnes choses ont une fin, et celle-ci se montre plutôt cataclysmique : l’agent Owens de la police de la ville (le GCPD) débarque dans son café préféré lorsque la serveuse lui demande de sermonner un client qui fume dans l’établissement. Mais l’officier a à peine le temps d’entamer le dialogue que toutes les personnes autour de lui se transforment en monstres et s’attaquent les unes les autres. On apprend quelques minutes plus tard qu’il s’agissait là d’une attaque bactériologique utilisant une substance baptisée « Toxine de la peur », et que son instigateur n’est autre que l’Epouvantail. Seulement voilà il est cette fois épaulé par le Chevalier d’Arkham, un mystérieux personnage à la tête d’une milice particulièrement bien équipée.

Vous vous en doutez, Bruce Wayne alias Batman ne tarde pas à s’intéresser à l’affaire : après avoir fait évacuer la ville, il localise rapidement ses ennemis et entreprend de les mettre hors d’état de nuire tout en sécurisant les éventuels stocks existants de la dangereuse toxine. Malheureusement pour lui tout ne se passe pas exactement comme prévu et il se retrouve lui-même touché par la substance : plus résistant que la moyenne il ne sombre pas totalement dans la folie, mais il est régulièrement victime d’hallucinations mettant en scène… le Joker !

Extrêmement bien amené, cet aspect de la narration d’Arkham Knight est une vraie réussite qui donne lieu à des cut-scenes et des phases de gameplay étonnantes, durant lesquelles on partage vraiment les cauchemars du super-héros.

Une structure connue

Mais revenons-en au jeu à proprement parler et plus précisément à son agencement, calqué sur celui d’Arkham City et de la majorité des jeux à monde ouvert actuels : votre mission principale sera bien évidemment d’arrêter l’Epouvantail et le Chevalier d’Arkham, découvrant au passage qui se cache sous le casque high-tech de ce dernier, mais vous pourrez aussi vous adonner à tout un tas d’activités annexes qui vous mèneront presque toujours à l’un des ennemis récurrents de Batman.

Vous pourchasserez ainsi Firefly qui a décidé de mettre le feu aux casernes de pompiers de la ville, vous arrêterez Double Face dont les hommes braquent des banques, vous mettrez un terme au traffic d’armes du Pingouin, et il ne s’agit là que de quelques exemples. Précisons tout de même que vous n’affronterez quasiment jamais directement ces grandes figures de l’univers du Dark Knight, les combats de boss étant une fois de plus relégués au second plan.

Du côté de la milice du Chevalier d’Arkham il vous faudra neutraliser ses tours de guet, détruire ses points de contrôle routiers, et même affronter ses escouades de blindés en tout genre. Il faudra aussi vous intéresser à une série de crimes horribles afin d’en identifier l’auteur et l’arrêter. Bref, si la campagne principale peut sans doute se boucler en huit petites heures en ligne droite, ces missions annexes ont déjà de quoi doubler la donne sans trop de mal.

Batman Arkham Knight - 23Batman Arkham Knight - 25Batman Arkham Knight - 24Batman Arkham Knight - 31

Mais ce qui fait réellement exploser la durée de vie du jeu, ce sont encore une fois les défis de l’Homme Mystère qui sont cette fois au nombre de 273. Comme d’habitude il vous faudra d’abord les localiser (vous pouvez interroger certains malfrats pour aller plus vite), puis réussir l’épreuve qui vous attend : les énigmes vous demandent d’identifier un élément de décor, les objets fragiles doivent être détruits, les trophées récupérés et les gangsters piégés doivent être désamorcés.

Sachez enfin que 23 défis en réalité augmentée sont aussi de la partie, chacun pouvant vous faire gagner jusqu’à trois étoiles si vous maximisez vos performances. Sachant que l’un des trophées du jeu nécessite de rassembler 69 étoiles (donc toutes !), les chasseurs de platine savent ce qu’il leur reste à faire !

Un gameplay approfondi

Vous l’aurez compris Batman aura du pain sur la planche dans ce nouvel opus, mais heureusement pour lui il est toujours aussi performant et bien équipé. Sans surprise les combats restent basés sur des combos simples mais efficaces, certains ennemis (équipés de boucliers ou d’armes spéciales) nécessitant des manœuvres particulières pour être atteints. Petite nouveauté, vous serez à plusieurs reprises impliqué dans des combats en duo avec l’un des alliés de Batman (Catwoman, Nightwing, Robin…), le passage de l’un à l’autre se faisant par l’intermédiaire du bouton L1.

Bien sûr il est toujours aussi fortement conseillé d’adopter une approche furtive dans un premier temps, une attaque bien planifiée permettant de neutraliser discrètement quelques adversaires avant de donner l’assaut final. En ce sens, la vision spéciale de Batman vous sera toujours aussi utile puisqu’elle permet de voir les ennemis et autre systèmes de défense à travers les murs, ainsi que tous les objets interactifs (interrupteurs, panneaux de contrôle, grilles d’aération, murs destructibles…).

Batman Arkham Knight - 36Batman Arkham Knight - 41Batman Arkham Knight - 39Batman Arkham Knight - 35

Vous êtes ainsi certain de ne jamais être bloqué très longtemps, à condition toutefois de disposer du bon gadget pour agir : le batarang, lancé rapidement ou télécommandé, peut activer certains interrupteurs, la tyrolienne permet de se déplacer horizontalement, le brouilleur sert à saboter les armes à feu et à pister les véhicules, la bat-griffe permet de récupérer des objets éloignés, le fumigène sert à s’échapper si l’alerte est donnée, le piratage à distance est bien utile pour désactiver certains systèmes, le gel explosif permet de faire sauter les murs fragiles, le synthétiseur vocal sert à donner des ordres à vos ennemis, la charge électrique à distance active les générateurs, et le coup de givre stoppe les adversaires et bouche certains tuyaux. Ouf !

Evidemment vous ne disposerez pas de tout cet arsenal, ni d’une vaste panoplie de coups, dès les premières minutes de jeu, mais vous gagnerez progressivement des points d’expérience à dépenser dans différents arbres de compétence pour améliorer vos capacités. On compte six catégories en tout : Tenue de Batman, Combats, Gadgets (technologie), Gadgets (compétences), Batmobile, Armes de la Batmobile. Batmobile ? Vous avez dit Batmobile ?!!

En voiture Batou

En effet, et vous êtes déjà au courant si vous avez suivi la campagne marketing du jeu, Arkham Knight inaugure l’arrivée de la Batmobile comme moyen de déplacement et d’attaque additionnel. Que les Tarzan et autres Spider-Man en herbe se rassurent, le grappin et son boost associés au vol plané sont toujours là, mais il est désormais possible par simple pression sur le bouton L1 d’appeler votre voiture à la rescousse. Celle-ci surgira alors du décor et Batman sautera dedans dans une manœuvre acrobatique du plus bel effet. Mieux, si vous effectuez la manipulation en sautant depuis un gratte-ciel, votre super-héros foncera directement dans le cockpit du bolide. Saisissant !

Une fois au volant, deux modes de contrôle s’offrent à vous : le classique qui vous permet de foncer à toute allure dans les rues de la ville, au besoin en allumant le turbo de la voiture, et le mode combat qui transforme la Batmobile en véritable tank. Elle peut alors utiliser son canon Vulcain (une mitrailleuse) ou son canon de 60mm (pour les obus) afin d’éliminer les soldats et gangsters ainsi que les blindés de la milice. Ces derniers vont du petit char équipé d’un unique canon au lance-missiles à tête chercheuse en passant par le redoutable tank Cobra qu’il convient d’attaquer par l’arrière pour ne pas être réduit en miettes par sa puissance de feu.


Outre son armement, la Batmobile dispose elle aussi de gadgets bien utiles comme les missiles, l’EMP ou le piratage qui permettent respectivement de détruire, immobiliser ou contrôler les machines ennemies. Attention toutefois ces capacités sont tributaires d’une jauge d’énergie qui se remplit en éliminant vos adversaires mais qui se vide lorsque vous êtes touché ! Vous pourrez aussi compter sur le treuil électrique de la machine pour déplacer des objets et activer des mécanismes, ainsi que sur tout un tas de détecteurs servant à certaines missions.

Bien que vous vous soyez certainement déjà forgé votre propre opinion sur ce point, sachez que contrairement à nombre de nos confrères nous avons pour notre part apprécié l’intégration de la Batmobile qui apporte un peu de fraîcheur à un gameplay par ailleurs bien connu. Certes l’engin est un peu mis à toutes les sauces au cours du jeu, mais nous ne nous en sommes pas encore lassés après une quarantaine d’heures de jeu !

Une réalisation d’enfer

Il faut dire qu’Arkham Knight dispose d’un atout de taille pour atténuer la portée des éventuels reproches que l’on serait tenté de lui faire : sa réalisation. Dès les premières secondes, alors que Batman surplombe une Gotham plongée dans la nuit et sous la pluie, on comprend que Rocksteady a mis les petits plats dans les grands pour sa première production PlayStation 4. Non seulement la distance d’affichage est énorme, mais en plus la ville offre une foule de détails aussi bien dans sa modélisation que dans ses textures. La gestion de la lumière est excellente, les effets spéciaux (météo, explosions, scènes d’hallucination) réussis, et tout ceci en conservant une fluidité de quasiment tous les instants. Certes il arrive que certains objets apparaissent un peu tardivement lorsque l’on est à fond dans les rues de Gotham, ou qu’une texture mette une demi-seconde à s’afficher correctement, mais il s’agit là d’occurrences rares et pas franchement gênantes.

Batman Arkham Knight - 29Batman Arkham Knight - 32Batman Arkham Knight - 30Batman Arkham Knight - 20

Précisons au passage que l’expérience Arkham Knight se vit d’un seul trait, sans aucun chargement visible pour le joueur. Evidemment les quelques passages en ascenseur ne sont qu’un habile moyen de masquer la transition, mais ils sont dans leur ensemble suffisamment rares et courts pour que l’on se laisse prendre.

Côté bande son là encore le jeu fait son effet, avec des musiques sombres qui accompagnent parfaitement les moments de tension et des effets sonores qui participent pleinement à l’ambiance du jeu. Les doublages en français sont eux aussi de qualité, et ce pour tous les personnages du jeu. Bien sûr on pourra se lasser des conversations entre gangsters après de longues heures de jeu, mais il y a suffisamment de répliques pour que la répétitivité ne se transforme pas en lassitude.

Pour les amateurs de 100%

Comme indiqué dans notre introduction, nous en sommes actuellement à 94% de progression avec l’ensemble des missions secondaires terminées à l’exception des défis de l’Homme Mystère : une centaine d’entre eux restent à accomplir, après quoi nous pourrons profiter de la vraie fin d’Arkham Knight. Car sans vous gâcher la surprise de la découverte, sachez que le jeu se termine en deux temps, et qu’il dispose en outre de deux fins différentes.

Batman Arkham Knight - 15Batman Arkham Knight - 17Batman Arkham Knight - 22Batman Arkham Knight - 16

Vous devrez premièrement terminer la campagne principale contre l’Epouvantail et le Chevalier d’Arkham, ce qui vous permettra de découvrir le « début de la fin » du jeu. Après cela, vous pourrez continuer à accomplir des missions secondaires jusqu’à en terminer au moins 7. Vous pourrez alors déclencher le KnightFall Protocol, dont nous ne vous dirons rien ici mais qui vous permettra de connaître la « vraie » fin du jeu. « Vraie » entre guillemets car si vous terminez à 100% les 14 missions secondaires, une séquence supplémentaire sera ajoutée vous permettant de voir une fin plus complète du jeu. Tous ces éléments sont bien sûr visibles sur la toile pour les plus curieux, mais il convient de préciser qu’ils soulèvent plus de questions qu’ils n’apportent de réponses. On en veut pour preuve les débats qui font rage chez les fans du Dark Knight pour interpréter ces séquences supplémentaires, débats qui pourraient ne jamais se terminer puisque, si l’on en croit Rocksteady, il s’agit bel et bien de la conclusion de la saga Batman Arkham sur nos consoles !

test écrit par

  • Graphismes

    9 / 10

    Rocksteady nous offre un rendu de très haut niveau avec une ville d’Arkham détaillée et habillée de jolies textures, une excellente gestion de la lumière et de superbes effets spéciaux. Les personnages ne sont pas en reste et le tout est très fluide.

  • Jouabilité

    8 / 10

    Le jeu reprend le gameplay de ses prédécesseurs en ajoutant quelques gadgets et mouvements, et en accueillant comme il se doit la Batmobile qui apporte une fraîcheur bienvenue. On aurait toutefois apprécié de vrais combats de boss.

  • Son

    9 / 10

    La bande son est à la hauteur des précédents opus avec des musiques qui vous feront vibrer, des doublages en français de grande qualité, et des effets sonores justes. Nul doute que vous apprécierez le vrombissement de la Batmobile !

  • Durée de vie

    9 / 10

    La mission principale ne vous occupera que huit heures en ligne droite mais les objectifs secondaires et notamment les défis de l’Homme Mystère vous feront atteindre sans mal les trente ou quarante heures !

  • Fun

    8 / 10

    Bien que l’on connaisse dès le départ quasiment toutes les ficelles du gameplay (hors Batmobile), le jeu est aussi prenant que ses prédécesseurs et parvient maintenir l’intérêt du joueur de bout en bout. Pas forcément surprenant mais très réussi.

• La réalisation grandiose
• Une grosse durée de vie
• L’arrivée de la Batmobile

• Gotham est un peu trop vide
• Pas de vrais combats de boss
• Peut-être trop de Batmobile

8.5 / 10

Verdict

On s’en doutait d’après les vidéos diffusées jusqu’ici par ses développeurs : Arkham Knight reprend les bases solides de ses aînés, approfondit certains points de son gameplay et y ajoute un tout nouvel aspect avec l’inclusion de la Batmobile, le tout dans un splendide enrobage qui fait honneur à la PlayStation 4. Certains seront peut-être déçus de la grande similitude avec les précédents volets, d’autres pesteront sans doute contre l’omniprésence de la Batmobile, mais tous s’accorderont certainement pour dire qu’il s’agit tout de même là d’un excellent Batman qui clôt de belle manière la trilogie débutée il y a six ans sur PS3. On a hâte de découvrir les prochaines productions du studio !

- / 10

Le verdict des lecteurs

Vous avez joué à ce jeu ? Donnez votre avis !

Commentaires Les derniers commentaires
  • Avatar de stevando
    stevando
    le 9 juillet 2015 à 05h08


    Autre point négatif : - Toujours la même ambiance : la nuit (Batman intervient également le jour si la situation l'exige, et il n'exploite pas assez Bruce Wayne, ni l'entrainement qui lui a permis d'acquérir ses capacités dans Arkham Asylum) - Les temps de chargement après une mort - La quête inutilement longue de plus de 200 énigmes à travers la ville pour avoir la possibilité de choper Nigma - Pas possible de customisé Batman ou sa Batmobile... Voilà tout, un excellent jeu qui mérite sa note, mais qui exactement dans la ligné des anciens hormis la Batmobile et le nouveau super vilain.
  • Avatar de Eric
    Eric
    le 9 juillet 2015 à 07h00


    Pour les enigmes de Nigma c'est discutable: peut-etre qu'on aurait du pouvoir l'affronter apres avoir sauve Catwoman et pas en terminant ses 273 enigmes, je te le concede, mais ses defis sont tellement bien foutus que je trouve qu'ils ont parfaitement leur place dans le jeu. :)
  • Avatar de -virus-
    -virus-
    le 9 juillet 2015 à 14h08


    Customiser la Batmobile ? J'en vois pas l'intérêt c'est pas GTA. Tu peux changer son skin comme Batman et cie donc ça va. Les chargement sont long ça c'est vrai et ça peut devenir chiant si tu enchaîne les morts. Les énigmes sont trop nombreuses aussi mais pas insurmontable et surtout pas très compliqué (j'avais fini la moitié sans les chercher et sans vidéo). Par contre Batman c'est avant tout la nuit, je vois pas pourquoi on le ferait intervenir le jour. Ensuite c'est quoi l'entraînement de Arkham Asylum ? :??: En ce qui concerne le test, je suis plus ou moins d'accord (bien que j'aurais mis 9). Je reproche juste au jeu une surexploitation de la Batmobile, trop peu de boss en mode Batman, le manque de nouveau gadget et les musiques un peu discrète (j'ai largement préféré Arkham Origins pour sa bande son). À part ça, c'est quand même le meilleur épisode pour moi.
  • Avatar de le rouge
    le rouge
    le 9 juillet 2015 à 14h11


    Autres points négatifs : - Pourquoi une chauve souris et pas un ours garou ? - Pourquoi la vie dure plus longtemps que la mort ? - Où est passé Wolverine ?
  • Avatar de Pouet
    Pouet
    le 9 juillet 2015 à 14h27


    Lol je vois pas l'intéret de custom la batmobile. Je vais pas me promener avec une batmobile pimpé avec des flammes. Un peu de sérieux, on parle de batman la. Sinon c'est clair que dans les défauts il manque des boss epic et qu'il y avait trop de boss fight a coup de batmobile. Pour le reste des enigmes ca me dérange pas trop vu que le protocole peut etre declenché sans choper nygma.
  • Avatar de Eric
    Eric
    le 9 juillet 2015 à 15h04


    Pour le reste des enigmes ca me dérange pas trop vu que le protocole peut etre declenché sans choper nygma.

    Oui mais dans ce cas-là tu n'as pas la fin complète. ;)
  • Avatar de -virus-
    -virus-
    le 9 juillet 2015 à 16h08


    Ouais, à part s'il y a un bug spécial tu n'auras pas la fin complète sans arrêter Nigma.
  • Avatar de Pouet
    Pouet
    le 9 juillet 2015 à 20h28


    Je verrai ca alors. J'ai trouvé déjà que c'etait une bonne fin sans nygma :D
  • Avatar de Darsh
    Darsh
    le 12 juillet 2015 à 00h07


    - Pas possible de customisé Batman ou sa Batmobile...

    Il y a des skins pour Batman et la Batmobile, pourtant... heink
Ajouter un commentaire

Publicité

Infos Jeu

Batman Arkham Knight

Batman Arkham Knight

8.5 / 10

[articles disponibles]

[médias disponibles]

Publicité