Test de Badland : Game of the Year Edition sur PS4

Badland : Game of the Year Edition

Badland : Game of the Year Edition

  • publié le 2 juin 2015 par
  • Plateforme : Uniquement sur PSN
  • Date de sortie :27/05/2015
  • Genre :Plates-formes / Réflexion
  • Nb de joueurs :1 à 4Online :Oui

Autant être honnête, les vieux routards du pad que nous sommes ne voient pas toujours d’un bon œil l’explosion du jeu sur mobile : avec des boutiques virtuelles ouvertes aux développeurs de tout poil, il est souvent difficile de repérer les titres intéressants ou novateurs au milieu d’autres parfois très moyens ou n’étant que de pâles copies de hits passés. Heureusement ces marchés en expansion constante abritent aussi de véritables petites perles qui, de temps à autre, se permettent une petite incursion sur nos chères consoles.

C’est le cas de Badland, sorti en avril 2013 sur iOS avant d’être porté sur Android à la fin de la même année puis sur Windows Phone six mois plus tard. Fort de ses quelques 20 millions de ventes, le hit de Frogmind s’attaque aujourd’hui aux canaux plus traditionnels du jeu vidéo et débarque en force sur toutes les plateformes du marché. Côté PlayStation ce sont la PS4, la PSVita et la PS3 qui accueillent le jeu en cross-buy avec support de la fonctionnalité cross-save, le tout pour seulement 11.99€  ou 9.59€ si vous êtes abonné au PlayStation Plus.

Un monde hostile

Le principe de base de Badland est des plus simples : vous dirigez une curieuse bestiole, sorte d’oiseau sans corps dont les ailes seraient collées sur une grosse tête, dans des niveaux truffés de pièges et de mécanismes sophistiqués. Votre but est évidemment d’atteindre la sortie de chaque niveau, en progressant de la gauche vers la droite en scrolling horizontal et en évitant les nombreux dangers qui vous guettent.

Badland : Game of the Year Edition - 6Badland : Game of the Year Edition - 8Badland : Game of the Year Edition - 7

Là où le jeu se distingue de la concurrence et trahit ses origines mobiles, c’est dans le contrôle de votre personnage : votre seule véritable action consiste à appuyer sur le bouton Croix pour le faire voler, le défilement de l’écran s’effectuant quant à lui automatiquement. Petite concession des développeurs pour ce portage console, vous pouvez désormais déplacer la bestiole à gauche et à droite grâce à la croix directionnelle ou au stick, les niveaux proposés ayant évidemment été repensés pour tenir compte de la modification.

Vous l’aurez compris votre tâche consistera simplement à battre des ailes ou à planer au bon moment, ajustant de temps à autre votre position pour ne pas sortir de l’écran et éviter les obstacles : de la classique scie circulaire au laser en passant par la mine ou les piques acérées, les occasions de mourir ne manquent pas et votre petit héros souffrira mille et une tortures avant d’atteindre son but.

Quelques atouts bien utiles

Heureusement pour lui de nombreux power-ups sont disséminés dans chacun des parcours, lui permettant de grossir, de rapetisser, de rebondir, de se coller, d’accélérer le défilement ou le temps, de les ralentir, et même de devenir invincible en adoptant une forme carrée. Mais le plus amusant reste sans aucun doute l’item de clonage qui fait apparaître une flopée de copies de votre bestiole : vous dirigez alors l’ensemble du groupe comme vous dirigiez l’individu, ce qui amène de nouvelles mécaniques de jeu bien trouvées.

Sachez d’abord que vous ne mourez vraiment que lorsque aucun clone n’est plus visible à l’écran : vous avez donc tout intérêt à guider le plus de monde possible vers la sortie pour assurer le coup en cas de pièges particulièrement vicieux. En outre, certaines portes nécessitent d’appuyer sur des interrupteurs qui peuvent être isolés les uns des autres : il faut alors diviser son groupe, sacrifiant parfois quelques individus pour le salut des autres. Dans un autre genre, il est parfois impératif d’être à la tête d’un groupe suffisamment étoffé et lourd pour casser une plateforme qui empêche la progression, ou au contraire de bestioles extrêmement petites pour qu’elles puissent se faufiler dans de minuscules tunnels. Bref, la bonne utilisation des power-ups est l’une des clés du succès, et il vous faudra parfois recommencer un même passage à de nombreuses reprises pour enfin comprendre la stratégie à adopter.

Rassurez-vous, Badland se montre la plupart du temps extrêmement prévenant en ce qui concerne les checkpoints : en cas de mort, vous réapparaissez quasi systématiquement quelques mètres avant le piège fatal, et pouvez immédiatement retenter votre chance. Certains niveaux à défilement rapide nécessitent toutefois d’être réussis d’une traite, engendrant forcément un peu plus de frustration.

Un contenu fourni

Malgré son postulat de base extrêmement simple, le jeu de Frogmind parvient à tenir le joueur en haleine tout au long des 100 niveaux de son mode solo : vous n’aurez jamais l’impression de déjouer deux fois les mêmes pièges, et serez encore surpris dans les ultimes niveaux concoctés par les développeurs. Les fans de soirées entre amis seront heureux d’apprendre que 100 autres niveaux sont réservés à au multi coopératif, et 100 niveaux supplémentaires au multi compétitif, tous pouvant rassembler jusqu’à quatre joueurs.

Badland : Game of the Year Edition - 9Badland : Game of the Year Edition - 3Badland : Game of the Year Edition - 10

Si chacune de ces séries peut être parcourue en environ cinq heures, il faudra en revanche beaucoup plus de temps pour réussir les trois missions proposées par chaque niveau : qu’il s’agisse de réussir le niveau en un ou deux essais, de ramener un nombre minimum de clones vers la sortie, de ramasser tous les power-ups ou de faire exploser toutes les mines du tableau, ces objectifs nécessiteront souvent de s’y reprendre à plusieurs fois avant de les atteindre !

Des décors léchés

Outre son gameplay atypique, Badland étonne par son rendu extrêmement soigné : l’action se déroule au premier plan en ombres chinoises, tandis que de magnifiques arrière-plans colorés défilent à différentes vitesses pour donner une impression de profondeur. Rien qui techniquement ne fasse haleter la PS4, l’animation restant à tout moment parfaitement fluide, mais il faut reconnaître que le résultat est des plus séduisants.

Badland : Game of the Year Edition - 2Badland : Game of the Year Edition - 5Badland : Game of the Year Edition - 4

Dépourvue de musique, la bande son parvient tout de même sans mal à nous plonger au cœur de l’action grâce à de nombreux effets sonores de grande qualité et parfaitement mixés : le chant des oiseaux nous rendrait presque guilleret, mais il ne faut jamais attendre très longtemps avant qu’explosions et autres inquiétants bruits de métal ne se fassent entendre !

test écrit par

  • Graphismes

    8 / 10

    Pas forcément impressionnant techniquement parlant, Badland bénéficie d’une esthétique à tomber avec une action qui se déroule au premier plan en ombres chinoises et des arrière-plans de toute beauté. De quoi flatter la rétine !

  • Jouabilité

    9 / 10

    La maniabilité des clones revue pour le passage sur consoles donne pleinement satisfaction, et c’est toujours un réel plaisir que de résoudre les petites énigmes et de déjouer les innombrables pièges imaginés par les développeurs.

  • Son

    8 / 10

    Aucune musique ne vient accompagner vos pérégrinations mais de nombreux bruitages d’ambiance permettent une excellente immersion : chants d’oiseaux, vrombissements des scies circulaires et grondement des éboulements sont au programme.

  • Durée de vie

    9 / 10

    Les développeurs annoncent 15 heures de jeu mais cette durée ne vous permettra que de traverser les niveaux solos, coop et multi. Il sera beaucoup plus long de boucler toutes les missions et de décrocher le trophée de platine !

  • Fun

    9 / 10

    Avec une telle quantité de niveaux, il est remarquable de ne pas avoir l’impression de faire toujours la même chose : les situations sont très variées, et les développeurs parviennent encore à nous surprendre à l’approche de la fin du jeu.

• Un gameplay bien adapté au pad
• Une esthétique irréprochable
• Des situations très variées

• Quelques passages forcément frustrants

8.5 / 10

Verdict

Frogmind nous offre ici un excellent portage de son hit mobile qui parvient à adapter sa maniabilité aux consoles tout en conservant la richesse et la profondeur de son gameplay. Joli à regarder, agréable à entendre, offrant des situations variées et des énigmes ingénieuses, nécessitant aussi bien réflexes que précision, Badland est un titre à ne pas manquer qui pour moins de 12 euros saura vous offrir quelques heures de bon divertissement !

- / 10

Le verdict des lecteurs

Vous avez joué à ce jeu ? Donnez votre avis !

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Publicité

Infos Jeu

Badland : Game of the Year Edition

Badland : Game of the Year Edition

8.5 / 10

[articles disponibles]

[médias disponibles]

Publicité