Test de Assassin's Creed Syndicate sur PS4

Assassin's Creed Syndicate

Assassin's Creed Syndicate

Un an après la sortie controversée d’Assassin’s Creed Unity, victime de nombreux bugs et autres problèmes de performance ayant entraîné le déploiement de multiples patchs, Ubisoft se devait de corriger le tir pour éviter que sa série phare ne soit définitivement boudée par le public. Le studio d’Ubisoft Québec, pour la première fois en charge d’un épisode de la série, est-il parvenu à offrir avec Assassin’s Creed Syndicate un titre plus stable dès le jour J ? Le contenu est-il néanmoins conforme aux attentes des fans ? Toutes les réponses dans notre test complet !

Après nous avoir fait découvrir le Paris de la Révolution Française, c’est au Londres de 1868, en pleine Révolution Industrielle, que s’attaque la célèbre série mettant en scène l’affrontement millénaire entre Templiers et Assassins. Les premiers ont pris le contrôle de la capitale britannique et tentent de localiser les fragments d’Eden qui leur permettront d’étendre leur pouvoir sur le monde entier, tandis que les seconds cherchent évidemment à empêcher une telle catastrophe.

Deux héros pour le prix d’un

Alors que les précédents Assassin’s Creed se focalisaient sur l’histoire d’un unique héros (Altaïr, Ezio, Connor, Haytham, Arno), Syndicate met en scène les jumeaux Jacob et Evie Frye, fils et fille d’un couple membre de la Confrérie des Assassins britannique. Avec un tel bagage familial vous ne serez pas surpris d’apprendre que le frère et la sœur ont eux aussi rejoint l’organisation, et qu’ils mettent tout en œuvre pour contrer les plans du Maître des Templiers régnant sur Londres, Crawford Starrick.

Assassin's Creed Syndicate - 21Assassin's Creed Syndicate - 19Assassin's Creed Syndicate - 17Assassin's Creed Syndicate - 18

Mais tout jumeaux qu’ils sont, Jacob et Evie n’ont pas exactement la même vision de leur mission : lui souhaite libérer la ville du joug des Templiers et entreprend pour cela de monter son propre gang avec lequel il nettoiera minutieusement chaque quartier, tandis qu’elle préfère se concentrer sur la recherche des reliques des précurseurs afin d’empêcher que ses ennemis ne s’accaparent leur pouvoir. Autant dire que les dialogues entre le frère et la sœur seront souvent animés, chacun pointant régulièrement du doigt les défauts de l’autre avec des répliques cinglantes mais non dénuées d’humour.

Evidemment un duo d’assassins, aussi performant soit-il, ne saurait à lui seul éradiquer la menace des Templiers d’une ville telle que Londres. Heureusement pour eux Jacob et Evie croiseront rapidement la route d’autres personnages prêts à les aider dans leur croisade, parmi lesquels de grandes figures de l’époque comme Charles Dickens, Alexander Graham Bell, Charles Darwin et même Karl Marx ou encore le jeune Arthur Conan Doyle (pas encore promu Sir !).

Un déroulement sans surprise

Une fois le court prologue passé, vous débarquerez à Londres où le jeu vous laissera libre de vos faits et gestes : vous pourrez évidemment vous lancer dans les missions principales pour faire avancer l’histoire, mais vous préfèrerez peut-être d’abord explorer la ville pour synchroniser tous les points d’observation et ainsi révéler l’emplacement des différentes activités proposées. Lorsque le scénario sera suffisamment avancé, vous aurez aussi la possibilité de remplir des missions facultatives pour vos différents partenaires.

Les fans de la série auront reconnu dans cette description la structure classique des Assassin’s Creed, mais Syndicate va un peu plus loin en reprenant à sa manière l’idée de gang déjà aperçue dans Brotherhood : chacun des sept quartiers de la ville est en effet divisé en secteurs surveillés par les sbires de Starrick, les Blighters. Une mission de libération est disponible dans chaque secteur, vous permettant d’en reprendre le contrôle : il s’agira soit d’assassiner ou de kidnapper un Templier, de nettoyer un repaire de Blighters, ou encore de libérer des enfants exploités dans une usine. Toutes ces actions vous permettront de reprendre la main sur un quartier secteur par secteur, jusqu’à déclencher un affrontement de type « guerre des gangs » durant lequel vos Rooks se joignent à vous pour affronter un chef de bande et ses troupes. Si l’idée est amusante malgré son manque d’originalité (GTA et Saints Row l’ont déjà exploitée !), elle souffre surtout de la répétitivité des missions d’un quartier à l’autre qui peut finir par lasser. Il serait toutefois dommage de se décourager car, une fois la victoire acquise dans un secteur, vous pourrez demander aux membres de votre gang qui s’y trouvent de vous accompagner durant vos missions, et aurez même la possibilité de leur donner quelques ordres basiques dans le feu de l’action.

Pour en revenir aux missions principales et secondaires de l’aventure, sachez qu’elles se montrent nettement plus variées que les missions de libération tout en se focalisant sur les mêmes principes de base : la discrétion reste à privilégier lorsqu’il s’agit d’approcher une cible ou un objet, même si l’attaque frontale n’est pas à écarter totalement pour peu que vos adversaires n’aient pas un niveau nettement plus élevé que le vôtre. Quant aux activités annexes du jeu elles seront l’occasion de faire une petite pause entre deux missions scénarisées, en vous permettant de combattre dans des clubs dédiés, de faire des courses en calèche (nous y reviendrons dans un instant), de voler des cargaisons ou encore d’attaquer des trains ou des bateaux.

Quelques nouveautés de gameplay

Que vous incarniez Jacob ou Evie, la prise en main sera immédiate pour les habitués de la franchise, en particulier ceux qui avaient craqué l’an passé pour Unity : la course libre permettant aussi bien de grimper (R2+Croix) que de descendre (R2+Rond) fait son grand retour, tout comme le mode furtif qui passe toutefois du bouton L2 au bouton Croix. A noter pour ce dernier l’apparition d’indications supplémentaires façon « réalité augmentée » qui vous permettent d’évaluer le bruit émis par vos déplacements ainsi que la position de vos ennemis sur un cercle entourant le personnage. Sachez par ailleurs qu’il est de nouveau possible de siffler pour attirer les ennemis là où on le souhaite (Unity avait fait l’impasse sur le procédé), et que des tonneaux suspendus peuvent désormais être subitement lâchés sur vos cibles moyennant un lancer de couteau bien placé : évidemment, les deux manœuvres vont de pair !

Assassin's Creed Syndicate - 20Assassin's Creed Syndicate - 15Assassin's Creed Syndicate - 14Assassin's Creed Syndicate - 13

Si la maniabilité de nos héros semble familière, ils bénéficient tout de même cette année de deux nouveaux outils qui leurs permettront de se déplacer plus rapidement dans cette gigantesque ville de Londres.

On pense tout d’abord au grappin, qui vous permet aussi bien d’atteindre rapidement le sommet d’un immeuble que de passer d’un bâtiment à un autre ou de redescendre de votre perchoir à toute vitesse. Il vous suffit d’orienter la caméra (stick droit) pour voir apparaître sur les parois et les corniches un petit indicateur surmonté du label L1 : appuyez sur le bouton et votre héros lancera son grappin pour entamer la manœuvre d’ascension ou de descente. Les puristes objecteront que l’escalade a toujours été l’une des marques de fabrique des Assassin’s Creed et que ce nouvel outil la rend complètement obsolète, mais il faut bien admettre que le gain de temps est appréciable lorsque l’on souhaite observer la ville depuis le sommet de Big Ben situé à près de 100 mètres de hauteur ! Seul petit hic l’indicateur du grappin se montre parfois sacrément capricieux, nous obligeant à jouer avec la caméra durant de longues secondes avant d’accrocher la destination souhaitée…

Autre nouveauté elle aussi liée aux déplacements, les calèches font leur apparition et remplacent les chevaux vus dans les précédents opus en tant que moyens de locomotion. Autant être honnête leur maniabilité est loin d’être convaincante, la direction très brusque donnant l’impression d’être aux commandes d’un cageot sur roues tandis que les chevaux tirant la carriole détruisent sans broncher certains éléments du décor comme les lampadaires ! On regrette d’autant plus les course-poursuites mises en avant à plusieurs moments du jeu, au cours desquelles vous pouvez faire du stock-car avec la calèche (le Burnout du 19ème siècle !), tirer sur les cochers ennemis ou leurs chevaux, et même grimper sur le toit de votre véhicule pour combattre à mains nues ou sauter sur un autre véhicule ! L’intention d’offrir des séquences hollywoodiennes est louable, mais le résultat n’a rien de très satisfaisant…

Plus gênant, le système de combat lui-même est sujet à caution : plus ou moins basé sur celui de Unity, il vous permet de donner des coups (Carré), d’esquiver (Rond) et de briser les gardes adverses (Croix) mais aussi… d’éviter les balles (Triangle) ! Lorsque l’un de vos adversaires arme son tir, une icône apparaît ainsi pendant une fraction de seconde et il vous faut alors appuyer rapidement sur le bouton pour ne pas être touché. A vrai dire, toutes les actions de combat occasionnent désormais l’apparition d’une telle icône, vous indiquant quelle manœuvre vous permettra de faire mouche : la jauge de l’adversaire vire au jaune ? L’icône Rond vous rappelle qu’il faut esquiver. Votre ennemi est en garde ? Sa jauge de vie encadrée et l’icône Croix vous invitent à la briser ! Le problème, c’est que toutes ces indications finissent par être un peu trop présentes à l’écran lorsque de nombreux ennemis s’en prennent à vous, nuisant sérieusement à la lisibilité des combats. Ceci dit on s’habitue relativement vite au nouveau système, au point de ne plus craindre grand-chose de ces affrontements après seulement quelques heures.

Assassin's Creed Syndicate - 16Assassin's Creed Syndicate - 12Assassin's Creed Syndicate - 8Assassin's Creed Syndicate - 10

Au rayon des nouveautés sachez qu’il est désormais possible de kidnapper un adversaire en arrivant discrètement dans son dos et en appuyant sur le bouton Rond : votre personnage lui fera alors une clé de bras et il vous appartiendra d’amener la cible jusqu’à une calèche pour la conduire à un point de livraison généralement situé non loin de là. Attention toutefois l’otage tentera régulièrement de s’échapper, la parade consistant une fois de plus à appuyer sur le bouton Croix lorsque le jeu vous y invite. Evidemment vous devrez vous méfier des éventuels ennemis qui rôdent autour de vous durant la manœuvre de kidnapping, un enlèvement mal planifié pouvant vite tourner au corps-à-corps contre une demi-douzaine d’adversaires !

Evolutions tous azimuts

Que vous enchaîniez les missions principales ou bien les activités facultatives, vous recevrez régulièrement des points d’expérience qui, en s’accumulant, vous rapporteront à leur tour des points de compétences. Ces derniers seront gagnés simultanément par Jacob et Evie, mais vous pourrez les distribuer différemment sur l’arbre de compétences de chacun. D’ailleurs si la majeure partie des améliorations est commune aux jumeaux, il en existe trois ou quatre spécifiques à chacun d’entre eux.

Evidemment vos actions vous rapporteront aussi de l’argent qui vous permettra d’acquérir de nouveaux équipements, et même d’améliorer ceux que vous possédez déjà à condition de disposer des matières premières nécessaires (la plupart se trouve dans les coffres une fois encore disséminés sur la carte du jeu). Dans le même registre vous pourrez faire évoluer les aptitudes des membres des Rooks, qui deviendront ainsi de plus en plus performants lorsqu’ils vous assistent sur le terrain.

Un titre mieux fini…

Après les problèmes de performance connus par Unity l’an passé, on se demandait comment Ubisoft allait s’assurer de la qualité du nouvel opus de la franchise. Commençons par la bonne nouvelle : Syndicate mis à jour avec son patch « Day 1 » se montre beaucoup plus stable que son aîné, les ralentissements étant à la fois moins fréquents et moins violents que dans Unity. Il faut dire que les développeurs ont clairement abaissé le nombre de personnages non jouables affichés à l’écran, les foules impressionnantes aperçues à Paris n’ayant pas fait le voyage jusqu’à Londres.

Ceci étant la performance de Syndicate est tout à fait honorable, et le jeu parvient une fois de plus à recréer une atmosphère authentique qui nous plonge au cœur de la capitale britannique en pleine Révolution Industrielle. Bien sûr la présence de lieux emblématiques y est pour beaucoup (même si la géographie de la ville a été largement modifiée pour les besoins du jeu !), mais l’ambiance tient aussi aux usines qui crachent leurs épaisses fumées, aux transports omniprésents (trains, bateaux, calèches…) ou encore à l’électricité qui commence à s’implanter. La représentation de la société de l’époque a elle aussi été soignée avec ses riches hommes d’affaires qui côtoient voire exploitent les gosses des quartiers pauvres, et une criminalité latente presque perceptible : sans doute le trait a-t-il été forcé pour l’occasion, mais le résultat semble conforme à l’idée que l’on peut se faire de l’époque.

D’un point de vue purement technique le jeu offre des décors et des personnages savamment travaillés et habillés de jolies textures, le tout bénéficiant d’une bonne gestion de la lumière. Le rendu de la Tamise sur laquelle circulent de nombreux bateaux est correct, mais on retient surtout ces petites flaques d’eau vues ici et là dans la rue, dans lesquelles les bâtiments se reflètent et qui confèrent un peu plus d’authenticité à l’ensemble.

Côté bande son la prestation est une fois de plus de grande qualité, avec des musiques discrètes mais agréables, et des effets sonores qui contribuent pleinement à nous plonger au cœur de ce Londres de la fin du 19ème siècle. Les dialogues en français sont quant à eux de bonne facture, même s’ils ne correspondent pas toujours exactement aux sous-titres affichés. Au passage, ces derniers auraient gagné à utiliser une fonte un peu plus grande pour être lisible sur tous les écrans !

…mais toujours perfectible !

Malgré sa performance dès le départ plus convaincante que celle de son prédécesseur, Assassin’s Creed Syndicate n’en demeure pas moins perfectible sur de nombreux points. On passera rapidement sur les collisions entre personnages qui se montrent parfois problématiques (en particulier lors des enlèvements) pour s’intéresser plus particulièrement aux scripts régissant leurs comportements : nous avons par exemple pu constater une fois encore durant nos sessions de tests que certains ennemis pouvaient, lors des phases de recherche, se mettre à tourner en rond ou bien à courir d’un point A à un point B et inversement. Parfois leur curieux manège prend fin lorsque nous nous plaçons dans leur champ de vision, mais en d’autres occasions rien ne semble pouvoir les arrêter.

Assassin's Creed Syndicate - 9Assassin's Creed Syndicate - 11Assassin's Creed Syndicate - 6Assassin's Creed Syndicate - 7

Plus gênant, il nous est arrivé deux ou trois fois de ne plus pouvoir déplacer notre héros qui paraissait en outre invisible aux yeux des Blighters : la touche permettant de siffler était encore active, ce qui nous permettait d’attirer les ennemis, mais ces derniers nous tournaient autour sans nous voir et nous ne pouvions de notre côté rien faire d’autre que de redémarrer la mission du dernier checkpoint. Soyons honnêtes, ces petits désagréments ont été particulièrement rares et ils ne nous ont pas empêchés d’apprécier l’aventure de Syndicate, mais on aurait évidemment préféré ne même pas avoir à en parler.

A vrai dire le seul défaut technique du jeu qui nous ait vraiment gêné concerne les temps de chargement un peu trop longs à notre goût : que ce soit avant ou après une cut-scene ou une mission, ou bien lors d’un déplacement rapide jusqu’à un point d’observation, il peut devenir lassant d’avoir à attendre une vingtaine de secondes avant de poursuivre l’aventure !

test écrit par

  • Graphismes

    8 / 10

    Comme d’habitude la série nous propose des environnements de qualité fourmillant de détails ainsi qu’une population variée et crédible, mais la fluidité reste mise à mal dans les séquences particulièrement chargées.

  • Jouabilité

    7 / 10

    La recette habituelle est une nouvelle fois correctement exécutée, avec quelques ajouts et modifications plus ou moins convaincants : le grappin et les calèches auraient mérité quelques ajustements, tandis que les combats manquent de challenge.

  • Son

    8 / 10

    Sans surprise le jeu nous offre une bande son de grande qualité, avec des musiques discrètes mais pertinentes, des effets qui nous plonge dans le Londres de la fin du 19ème siècle, et des dialogues en français corrects.

  • Durée de vie

    8 / 10

    Comptez entre quinze et vingt heures pour boucler les neuf séquences de l’aventure, et doublez la donne (au bas mot) pour terminer toutes les activités proposées. Le trophée de platine demandera encore plus de temps.

  • Fun

    7 / 10

    S’il faut bien reconnaître que le gameplay a vite un petit air de « déjà-joué » pour les fans de licence, et ce malgré les quelques nouveautés qu’il propose, on est toujours heureux de découvrir de nouveaux environnements et personnages.

• Plus stable que Unity à sa sortie !
• Une multitude d’activités
• Un Londres en pleine révolution industrielle parfaitement retranscrit

• Peu de surprises au global
• Le système de combat façon QTE
• Des temps de chargement un peu trop longs

7.5 / 10

Verdict

Après la déconvenue occasionnée par Unity lors de son lancement, Ubisoft semble avoir tiré les leçons de ses erreurs et nous propose avec Syndicate un titre un peu mieux fini, même si certains bugs d’IA ou d’affichage récurrents dans la série sont toujours présents. Côté scénario l’aventure proposée par Jacob et Evie ne manque pas d’intérêt, notamment grâce à l’excellente reconsitution du Londres de la fin du 19ème siècle, et à un casting de personnages secondaires réussi qui vous apportera son lot de missions en marge du cheminement principal. Le nombre incroyable d’activités s’impose d’ailleurs une fois de plus comme l’un des gros points forts du jeu, et ce malgré une structure globale relativement convenue qui ne réserve aucune vraie surprise. Quant au gameplay on ne peut pas dire que l’arrivée du grappin et des calèches ou le retour des gangs modifient l’expérience en profondeur, mais ces ajouts restent bienvenus pour apporter un peu de diversité. Dommage en revanche que le système de combat façon QTE soit si peu accrocheur, et que quelques petits soucis d’ergonomie viennent de temps à autre perturber la progression du joueur. Vous l’aurez compris nous sommes ici en présence d’un Assassin’s Creed de bonne facture qui devrait séduire les fans de la série, mais qui reste relativement timide en matière d’innovation.

- / 10

Le verdict des lecteurs

Vous avez joué à ce jeu ? Donnez votre avis !

Commentaires Les derniers commentaires
  • Avatar de Kurita92
    Kurita92
    le 28 octobre 2015 à 17h55


    Te plains pas trop, ils en sortiront 1 par ans après mdr mdr
  • Avatar de sophocle
    sophocle
    le 28 octobre 2015 à 18h58


    C'est quand même assez symptomatique de toute facon de constater qu'il n'y a pas de topic syndicate dans la partie jeux et que ce topic-ci parle surtout d'unity. Perso en plus du non renouvellement de la licence, y'a leur politique de micro-paiement qui m'a vraiment gonflé... C'est fait avec les pieds et c'est clairement de l'entubage modele géant. L'appli mobile qui reprend un truc qui avant était intégré au jeu, la version premium payante qui n'apporte rien (t'auras fini le jeu bien avant que les 4 persos exclusifs soient au maximun, du coup ca n'a aucun interet), la synchronisation qui ne révèle plus toute la carte (hé ouais, faut payer maintenant et ils ont l'effronterie d'appeler ca des "time saver packs", ce p*tains d'encules de raclures de chiottes), ou les packs de points dimensionnés n'importe comment à des prix complètement délirants...

    Quels cons... morsucre
  • Avatar de Pouet
    Pouet
    le 28 octobre 2015 à 19h09


    C'est quand même assez symptomatique de toute facon de constater qu'il n'y a pas de topic syndicate dans la partie jeux et que ce topic-ci parle surtout d'unity. Perso en plus du non renouvellement de la licence, y'a leur politique de micro-paiement qui m'a vraiment gonflé... C'est fait avec les pieds et c'est clairement de l'entubage modele géant. L'appli mobile qui reprend un truc qui avant était intégré au jeu, la version premium payante qui n'apporte rien (t'auras fini le jeu bien avant que les 4 persos exclusifs soient au maximun, du coup ca n'a aucun interet), la synchronisation qui ne révèle plus toute la carte (hé ouais, faut payer maintenant et ils ont l'effronterie d'appeler ca des "time saver packs", ce p*tains d'encules de raclures de chiottes), ou les packs de points dimensionnés n'importe comment à des prix complètement délirants...

    Mais... Tu parles uniquement de l'appli mobile la non?
  • Avatar de lak
    lak
    le 29 octobre 2015 à 08h09


    Mais... Tu parles uniquement de l'appli mobile la non?

    Les 2 1ers points sont à propos de l'appli mobile, mais pas le reste. Dans Unity, la synchro ne révèle plus tous les coffres/toutes les missions. Seulement 70-80% à la louche. J'ai eu la surprise quand, après avoir fait la synchro sur un quartier, je l'ai "vidé"... Pour m'apercevoir que le petit cartouche sur la carte indiquait qu'il me restait pourtant des coffres et des cocardes à trouver. Le restant se révèle si tu "passes à côté". Du coup, si tu veux tout voir, faut quadriller complétement la carte, ce qui est chiantissime. Ou alors, faut acheter les 4 "time saver packs" (je m'en remets toujours pas), à 150 helix points chacun : un pour les "histoires de paris", un pour les enquetes, un pour les cocardes et les coffres, et un pour les enigmes de Nostradamus. Ensuite t'as les packs de points Helix à acheter : 500 pour 4,99€ / 1400 pour 9,99€ / 3200 pour 19,99€ / 9000 pour 49,99€ / 20000 pour 99,99€. A savoir que pour t'offrir une pièce d'équipement ultime avec son upgrade, ça te coute 1180 points, soit 7*1180=8260 points pour équiper complètement Arno au top. Equipement que tu peux autrement acheter avec l'argent du jeu, les points Helix servent juste à aller "plus vite". Donc, le pack à 9000 points a éventuellement une justification, si t'as vraiment envie de dépenser presque autant que le pognon que t'as deja mis pour acheter le jeu juste pour equiper Arno au taquet des ta 2eme heure de jeu et par là meme tuer une bonne partie de l'interet de faire des missions. Mais le pack à 20000 points, à 100 putains d'euros quand même je le rappelle, n'a aucune raison d'exister autre que "Bordel, j'espère qu'on a vraiment des clients complètement débiles." Tu noteras, par ailleurs, que le pack le moins cher n'est pas suffisant pour les "time saver packs", si tu as comme moi deja depense les 440 points helix que le jeu t'offre aimablement avant de t'apercevoir de l'enculade sur la synchronisation. Alors ouais, chuis un bon con, Ubisoft ils ont eu mes 9,99€ parce dans un jeu comme ca je supporte pas de pas tout collecter. Bien joué les gars. Mais ils auront plus un kopek de ma part avant longtemps. Ils ont gagné 10€ et perdu un client. Bien joué ouais...
  • Avatar de le rouge
    le rouge
    le 29 octobre 2015 à 08h42


    Je veux pas être trop critique mais t'aurais du arrêter l'achat de cette licence depuis bien longtemps. Cette derive tu la pressentais depuis quelques épisodes. Ce qui me fait penser que si ils font amende honorable, tu te remettras à racheter AC. Comme un peu l'enculerie originelle Xbox zone, t'en as qui ont fini quand même par l'acheter vu que ce sont les mêmes aux commandes, ceux ayant été viré n'étant que des pantins.
  • Avatar de Pouet
    Pouet
    le 29 octobre 2015 à 11h09


    Les 2 1ers points sont à propos de l'appli mobile, mais pas le reste. Dans Unity, la synchro ne révèle plus tous les coffres/toutes les missions. Seulement 70-80% à la louche. J'ai eu la surprise quand, après avoir fait la synchro sur un quartier, je l'ai "vidé"... Pour m'apercevoir que le petit cartouche sur la carte indiquait qu'il me restait pourtant des coffres et des cocardes à trouver. Le restant se révèle si tu "passes à côté". Du coup, si tu veux tout voir, faut quadriller complétement la carte, ce qui est chiantissime. Ou alors, faut acheter les 4 "time saver packs" (je m'en remets toujours pas), à 150 helix points chacun : un pour les "histoires de paris", un pour les enquetes, un pour les cocardes et les coffres, et un pour les enigmes de Nostradamus. Ensuite t'as les packs de points Helix à acheter : 500 pour 4,99€ / 1400 pour 9,99€ / 3200 pour 19,99€ / 9000 pour 49,99€ / 20000 pour 99,99€. A savoir que pour t'offrir une pièce d'équipement ultime avec son upgrade, ça te coute 1180 points, soit 7*1180=8260 points pour équiper complètement Arno au top. Equipement que tu peux autrement acheter avec l'argent du jeu, les points Helix servent juste à aller "plus vite". Donc, le pack à 9000 points a éventuellement une justification, si t'as vraiment envie de dépenser presque autant que le pognon que t'as deja mis pour acheter le jeu juste pour equiper Arno au taquet des ta 2eme heure de jeu et par là meme tuer une bonne partie de l'interet de faire des missions. Mais le pack à 20000 points, à 100 putains d'euros quand même je le rappelle, n'a aucune raison d'exister autre que "Bordel, j'espère qu'on a vraiment des clients complètement débiles." Tu noteras, par ailleurs, que le pack le moins cher n'est pas suffisant pour les "time saver packs", si tu as comme moi deja depense les 440 points helix que le jeu t'offre aimablement avant de t'apercevoir de l'enculade sur la synchronisation. Alors ouais, chuis un bon con, Ubisoft ils ont eu mes 9,99€ parce dans un jeu comme ca je supporte pas de pas tout collecter. Bien joué les gars. Mais ils auront plus un kopek de ma part avant longtemps. Ils ont gagné 10€ et perdu un client. Bien joué ouais...

    Ben j'ai platiné le jeu sans avoir à dépenser un seul centime. Ces packs que tu dis, tu peux les débloquer en jouant naturellement. Apres je vais pas défendre le fait qu'ils ont mis des micropaiement à la jeu mobile (parce que je n'aime pas non plus), juste souligner le fait que tu peux faire les 100% du jeu sans lacher de la tune
  • Avatar de sophocle
    sophocle
    le 29 octobre 2015 à 12h45


    En tout cas il me tarde l'annonce du prochain !
  • Avatar de lak
    lak
    le 29 octobre 2015 à 12h59


    Ben j'ai platiné le jeu sans avoir à dépenser un seul centime. Ces packs que tu dis, tu peux les débloquer en jouant naturellement. Apres je vais pas défendre le fait qu'ils ont mis des micropaiement à la jeu mobile (parce que je n'aime pas non plus), juste souligner le fait que tu peux faire les 100% du jeu sans lacher de la tune

    Je sais que t'es pas obligé de payer pour platiner le jeu, ce que je dis c'est la politique tarifaire qu'ils ont mis en place, non seulement c'est n'importe quoi, mais en plus ca montre qu'ils se foutent carrément de la gueule de leurs clients.

    Je veux pas être trop critique mais t'aurais du arrêter l'achat de cette licence depuis bien longtemps. Cette derive tu la pressentais depuis quelques épisodes. Ce qui me fait penser que si ils font amende honorable, tu te remettras à racheter AC.

    C'est mal barré pour ça. J'avais été déçu par le 3 et du coup j'ai snobé black flag, mais je me suis laissé tenter par unity effectivement. Ceci étant, je ne parle pas de boycotter seulement AC là, mais ubisoft. Parce que s'ils mettent ce genre de politique en place, ils vont le généraliser c'est sûr.
  • Avatar de fonkypij
    fonkypij
    le 29 octobre 2015 à 14h21


    Le plus drôle, c'est d'imaginer les jeux Ubisoft sous contrôle de Vivendi post OPA forcée :D
  • Avatar de Eric
    Eric
    le 29 octobre 2015 à 16h39


    j'ai snobé black flag, mais je me suis laissé tenter par unity effectivement.

    A ta place j'aurais fait le contraire. :P EDIT: plus serieusement je suis un peu comme Pouet, je ne pige pas trop pourquoi ca t'embete qu'ils aient ajoute des options pour ceux qui veulent "payer pour aller plus vite". Dans un jeu multi en ligne ou ca te donnerait des avantages, c'est clairement du foutage de gueule, mais si des joueurs preferent payer 2x le prix original du jeu pour ne pas vraiment y jouer ( :D ), je trouve que c'est leur choix/probleme. Ou bien j'ai rate un truc et il y a des choses que tu ne peux pas faire sans payer?!
Ajouter un commentaire

Publicité

Infos Jeu

Assassin's Creed Syndicate

Assassin's Creed Syndicate

7.5 / 10

[articles disponibles]

[médias disponibles]

Publicité