Les news PS3 de Sony en intégralité

>Vous êtes ici : Accueil » PS3 » WRC 3 » Test

Test de jeu / PS3 / WRC 3

WRC 3

WRC 3

FaceBook Twitter
Envoyer
  • par
  • Plateforme : PS3
  • Date de sortie :12/10/2012
  • Développeur :Milestone
  • Distributeur :Black Bean
  • Genre :Course
  • Nb de joueurs :1 à 16Online :Oui

Alors que Sébastien Loeb continue son entreprise de rénovation des vieux proverbes français (« jamais huit sans neuf » !), Black Bean et Milestone poursuivent de leur côté leur effort d’adaptation du rallye automobile en jeu vidéo. Après deux opus prometteurs mais pas tout à fait convaincants, ils nous reviennent avec un titre qui semble avoir fait table rase du passé.

Le paradoxe est connu : posséder la licence d’un évènement sportif renommé (F1, WWE, Coupe du Monde de football, ou WRC dans le cas qui nous intéresse) garantit la bonne visibilité d’un jeu auprès du public, mais enferme aussi les développeurs dans un cadre rigide laissant souvent peu de place à l’imagination. Alors même si quelques modes de jeu sont parfois ajoutés ici ou là pour faire bonne mesure, il est préférable pour le titre en question d’offrir à la base un gameplay irréprochable pour compenser le manque de surprises dans son contenu. Un exercice sur lequel Milestone bute depuis son entrée dans le monde de la WRC, et qui l’a sans doute conduit à revoir sa recette de fond en comble pour ce troisième opus.

Une licence bien exploitée

Mais commençons justement notre passage en revue de WRC 3 par son utilisation de la licence WRC : on retrouve sans surprise les équipes, les voitures (WRC, Class 2 et Class 3), les pilotes et les co-pilotes de la saison qui vient de s’achever, ainsi bien sûr que les 13 rallyes qui la composent. En revanche chacun d’entre eux n’offre que 6 ou 7 spéciales contre une vingtaine dans la réalité, et le total de 83 épreuves pourra ainsi paraître un peu faiblard aux fans de la discipline. Avec une telle refonte des différents rallyes le tracé de chaque spéciale n’a évidemment rien d’officiel, mais les développeurs ont heureusement fait de sérieux efforts pour respecter les caractéristiques de chaque course : que ce soit au niveau des revêtements, des courbes ou des dangers qui guettent les pilotes, le moins que l’on puisse dire est que les rallyes de WRC 3 sont fidèles dans l’esprit à leurs homologues réels.

WRC 3 - 9WRC 3 - 5WRC 3 - 11WRC 3 - 13

Et pour profiter de tout cela, quoi de mieux que de disputer une spéciale, un rallye complet voire l’intégralité d’une saison dans la peau du pilote de notre choix ? C’est ce que propose le bien nommé mode WRC Experience, qui malgré son classicisme indéniable se paie tout de même le luxe d’une petite exubérance : le mode hot seat qui permet à quatre joueurs de disputer la même course en faisant passer le pad de l’un à l’autre à intervalles réguliers ! Une bonne idée pour animer les longues soirées d’hiver.

Et si vous préférez les affrontements sur la toile, sachez que les développeurs ont justement inclus une section Multijoueur à leur dernière production. Vous pourrez y disputer une fois encore une spéciale, un rallye ou un championnat, et aurez même accès à quelques super spéciales, les parties pouvant héberger jusqu’à 16 joueurs.

En route pour la gloire

Mais avant de montrer tout l’étendue de votre talent au monde, il sera préférable de vous faire la main sur le mode carrière du jeu, entièrement repensé cette année et baptisé Road to Glory. Vous y incarnez un jeune pilote dont le rêve est de participer à l’Ultimate Battle, une compétition dans laquelle un espoir du rallye affronte sept as de la discipline. Bien sûr notre apprenti champion devra commencer par enchaîner les épreuves (constituées d’une ou plusieurs spéciales), ce qui lui permettra d’accumuler des étoiles distribuées en fonction de sa position d’arrivée (jusqu’à sept) et de ses manœuvres sur la piste (jusqu’à trois). Il fera ainsi peu à peu grimper sa notoriété, débloquant de nouvelles épreuves mais aussi des voitures, décorations, sponsors et modifications. Ces dernières lui permettront de customiser légèrement les performances de ses bolides en termes de moteur, aérodynamisme, boîte de vitesse, suspensions et freins.

WRC 3 - 15WRC 3 - 14WRC 3 - 12WRC 3 - 22

Autant d’atouts précieux pour aller défier le champion de chacune des sept zones du monde, ces duels se démarquant alors des épreuves de WRC classiques : ici les deux pilotes courent simultanément mais sont décalés sur le circuit, le but étant évidemment de boucler en premier les deux tours imposés. Votre notoriété montante vous permettra aussi de débloquer des épreuves spéciales un peu plus farfelues, les contests, mais ceux-ci ne deviennent accessibles que tard dans la progression de la carrière.

Pour être totalement complet, sachez que le mode Road to Glory étend le panel des voitures à disposition avec l’inclusion de bolides des années 2000, 90, 80 et 70, ainsi que deux catégories pour les deux roues motrices baptisées « Rookie » et « Pro ». De quoi faire grimper le nombre de voitures disponibles à une petite quarantaine !

Mais malgré tout cela, il faut bien reconnaître que l’on a un peu de mal à s’intéresser à la carrière de notre jeune pousse : pas scénarisée pour un sou, la progression est assez impersonnelle, et l’enchaînement des courses ne se montre finalement pas beaucoup plus captivant que celui proposé par l’option Championnat du mode WRC Experience.

Un gameplay qui se cherche

A l’instar du mode carrière complètement refondu, le pilotage offert par ce WRC 3 n’a que peu de choses en commun avec celui de son prédécesseur. Certes on est toujours en présence d’un compromis entre arcade et simulation (plus proche toutefois du premier que du second !), mais l’influence des différents revêtements (terre, asphalte, neige, pavés, graviers…) est plus perceptible et plus crédible cette année. De la même manière, le comportement des bolides dans les courbes, à l’accélération comme au freinage, se veut plus réaliste que par le passé.

Le tableau n’est toutefois pas idyllique et l’on est par exemple stupéfait de constater qu’une voiture de rallye perd la moitié de sa vitesse lorsqu’une roue sort à peine du tracé : quitte à sanctionner l’erreur, autant aller jusqu’au bout et déclencher un tête-à-queue ! Au passage, sachez que le système de rewind qui permet de rattraper une telle bourde est toujours de la partie, en nombre plus ou moins limité selon le niveau de difficulté.

WRC 3 - 19WRC 3 - 24WRC 3 - 29WRC 3 - 31

Pour en revenir aux bizarreries du jeu on signalera quelques sautes d’humeur du moteur physique lorsque les voitures se retrouvent sur deux roues suite à un choc ou un saut, et l’étrange propriété des barrières de protection qui stoppent net notre bolide lancé à pleine vitesse. Sympa pour les spectateurs virtuels, mais carrément nuisible pour l’immersion !

Mais malgré tous ces défauts plus ou moins irritants à la longue, WRC 3 parvient à susciter l’intérêt grâce à une intelligence artificielle robuste dès le niveau de difficulté Intermédiaire : aucune course n’est alors gagnée d’avance, et il faudra vraiment vous battre sur la piste pour décrocher le meilleur chrono. Un bon point pour les amateurs de challenge.

Une réalisation d’un autre âge

Malheureusement, ceux-ci seront peut-être refroidis par le rendu peu flatteur du jeu : si les voitures et les décors sont correctement modélisés, leurs textures manquent en revanche sérieusement de détails, et la gestion des effets lumineux et tout ce qu’il y a de plus basique. En outre, on note aussi l’utilisation d’une technique assez disgracieuse (le dithering) pour l’affichage de certains objets transparents comme les touffes d’herbes… Ajoutez à cela des intérieurs franchement sommaires pour les fans de la vue cockpit, et il ne vous reste plus que la bonne fluidité de l’ensemble pour vous consoler !

Au sujet des différentes vues proposées justement, mentionnons un phénomène un peu curieux : alors que nous avions le plus grand mal à remporter certaines épreuves en vue extérieure (celle par défaut), nous nous sommes montrés beaucoup plus performants avec les vues capot ou pare-chocs. Sans doute une question de champ de vision qui permet de prendre des risques mieux calculés dans le second cas…

WRC 3 - 37WRC 3 - 35WRC 3 - 39WRC 3 - 42

Côté sonore le jeu donne dans les musiques rythmées mais vite oubliées dans les menus, et nous offre au contraire une magnifique symphonie de vrombissements pendant les courses : très distincts d’une voiture à une autre, les sons émis par les moteurs sont tout bonnement saisissants. Le bruit des pneus sur la piste est quant à lui correct, mais celui des collisions manque quelque peu de punch. Quant au copilote ses interventions se font toujours dans le bon tempo, et sont suffisamment précises et audibles pour réellement servir le joueur.

Terminons avec une mention des temps de chargement d’avant course, un peu trop longs à notre goût : certes le jeu ne nécessite aucune installation sur le disque dur de la console, mais une attende de 20 à 30 secondes avant chaque départ finit tout de même par lasser !



test écrit par

  • Graphismes

    6 / 10

    La modélisation des voitures et des décors est correcte, mais l’intérieur des bolides manque de détails. En outre la plupart des textures sont grossières, la gestion de la lumière est basique, et les objets transparents manquent de lisibilité.

  • Jouabilité

    6 / 10

    Entre arcade et simulation, la conduite de la série continue de se chercher : le comportement des voitures change de manière à peu près crédible selon le revêtement, mais certaines réactions (choc, roue hors-piste) restent pour le moins curieuses.

  • Son

    8 / 10

    On oubliera bien vite les musiques certes pêchues mais aussi très génériques des menus pour se concentrer sur le ronronnement des moteurs, beaucoup plus convaincant. Les indications du copilote sont pertinentes et dans le bon tempo.

  • Durée de vie

    8 / 10

    Entre le mode Road to Glory et les options multijoueurs, il y a de quoi s’occuper de longues heures. Bien sûr les fans de chronos purs et durs pourront s’amuser à améliorer leurs temps en mode WRC Experience.

  • Fun

    6 / 10

    Avec ses quelques problèmes techniques et son mode Road to Glory pas forcément captivant, ce nouveau WRC peine à maintenir l’intérêt sur la longueur en solo. Heureusement le multi est là pour redresser un peu la barre.

• Le meilleur opus de la série à ce jour
• Des vrombissements très crédibles
• L’IA plutôt performante

• La conduite pas encore très convaincante
• Une réalisation graphique dépassée
• Le mode carrière sans grand intérêt

6.5 / 10

Verdict

Très différent de son prédécesseur en termes de modes de jeu et de maniabilité, ce troisième WRC s’impose comme le meilleur de la série mais ne parvient toujours pas à offrir un gameplay réellement convaincant. Parfois pénible pad en main il aura du mal à capter l’attention des amateurs de la discipline, tandis que son rendu d’un autre âge n’attirera pas non plus le grand public. Bref Milestone a encore de la marge pour nous offrir une production digne de la licence, même si ses efforts semblent aller dans la bonne direction.

- / 10

Le verdict des lecteurs

Vous avez joué à ce jeu ? Donnez votre avis !

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Envoyer


publicité

Infos Jeu

WRC 3

WRC 3

6.5 / 10
  • Acheter sur Fnac.com
    Jeu neuf à 42.9 €

[articles disponibles]

[médias disponibles]

publicité