Les news PS3 de Sony en intégralité

>Vous êtes ici : Accueil » PS3 » Wonderbook : Book of Spells » Test

Test de jeu / PS3 / Wonderbook : Book of Spells

Wonderbook : Book of Spells

Wonderbook : Book of Spells

FaceBook Twitter
Envoyer

Particulièrement friand de réalité augmentée depuis quelques temps déjà, Sony remet le couvert en cette fin d’année avec un livre interactif d’un genre un peu particulier puisqu’il prend vie au travers du PlayStation Eye, et qu’il se parcourt au moyen du PlayStation Move. Et pour susciter l’intérêt des jeunes joueurs auxquels le titre est clairement destiné, le London Studio a décidé de s’associer avec la célèbre JK Rowling, auteur (est-il encore besoin de le rappeler ?) du non moins célèbre Harry Potter.

Mais mettons tout de suite les choses au point pour les fans du jeune sorcier : si l’aventure qui vous attend ici prend bel et bien place dans l’univers magique dépeint par les livres de Rowling, vous n’y croiserez en revanche aucun des héros qui vous sont familiers. A vrai dire toute l’action du jeu se déroule à Poudlard où l’on retrouve bien les quatre Maisons de sorciers, mais où vous n’interagirez jamais avec un autre élève : votre seul contact y sera la voix-off du jeu, qui se présente comme l’un des professeurs de l’école.

Un set-up un peu lourd

Avant de vous plonger dans l’aventure, vous devrez installer et calibrer le matériel nécessaire avec le plus grand soin, en suivant les instructions affichées à l’écran. La caméra PlayStation Eye tout d’abord, doit être placée à la même hauteur que le visage du joueur, et orientée vers le bas : Wonderbook se joue en effet assis au sol avec le livre magique posé devant soi, et il est important que l’objectif puisse voir à la fois le joueur et le livre. Il vous faudra ensuite régler l’éclairage de la pièce pour qu’il soit suffisamment puissant et uniforme, après quoi il sera temps de passer au calibrage du PlayStation Move. Rien de très difficile sur cette dernière étape puisqu’il suffit de pointer l’accessoire vers la caméra et de maintenir le bouton Move. On note toutefois que la procédure complète d’installation est quelque peu fastidieuse, en particulier quand on sait que le jeu s’adresse à de jeunes enfants, et qu’il est impossible de passer rapidement l’ensemble des explications lorsque tout est déjà en place après une première partie…

Wonderbook : Book of Spells - 15Wonderbook : Book of Spells - 16Wonderbook : Book of Spells - 14Wonderbook : Book of Spells - 11

Passée cette phase initiale un peu laborieuse, on se retrouve enfin devant le menu principal du jeu. Ce dernier vous demande si vous souhaitez associer votre partie à un compte Pottermore histoire d’obtenir quelques récompenses sur lesquelles nous reviendrons plus tard, avant de vous proposer de choisir votre baguette magique qui s’affiche alors à l’écran directement en lieu et place de la boule lumineuse du Move. Vous choisirez ensuite votre Maison, puis prendrez une photo qui vous permettra de distinguer votre partie de celle des autres utilisateurs de la console.

Une progression trop lente

Vient alors le moment de débuter la lecture du livre à proprement parler : pas franchement attirant dans sa forme « réelle » puisqu’il n’offre que douze pages à dominante bleue et recouvertes de signes cabalistiques, il s’avère nettement plus convaincant vu à travers l’objectif du PSEye. Revêtant immédiatement des allures de vieux grimoire (vous devrez d’ailleurs le dépoussiérer avant d’en tourner les pages !), il dévoile alors de nombreux textes et diverses illustrations qui vous permettront au travers de cinq chapitres d’apprendre une vingtaine de sortilèges souvent prétextes à de jolis effets spéciaux. Il faut dire que l’ouvrage en question n’est autre que le Livre des Sorts de Miranda Fauconnette, sorcière célèbre et ancienne élève de Poudlard mentionnée à plusieurs reprises dans l’œuvre de Rowling. Rien d’étonnant alors à ce que vous y trouviez toutes les explications pour maîtriser le sort de lévitation Wingardium Leviosa, celui de feu Incendio, celui de réparation Reparo, ou encore celui d’allumage de baguette Lumos. Les fans d’Harry Potter seront en terrain connu !

Wonderbook : Book of Spells - 1Wonderbook : Book of Spells - 4Wonderbook : Book of Spells - 3Wonderbook : Book of Spells - 2

Ils déchanteront malheureusement assez vite en comprenant que le mécanisme d’apprentissage des sorts est invariablement répété du début à la fin de l’aventure : vous aurez d’abord droit à une courte explication du sort en question, puis devrez apprendre son nom en le répétant haut et fort avant de découvrir la manipulation à effectuer avec la baguette pour le déclencher. Vient ensuite le moment de s’exercer dans un mini-jeu durant une à deux minutes, après quoi vous pourrez passer au sort suivant ou bien vous attarder sur quelques activités facultatives.

Si chaque sort nécessite de réaliser une figure géométrique avec votre baguette en maintenant le bouton Move appuyé, sachez que la manipulation ne fera souvent que sélectionner le sort en question pour que vous puissiez ensuite l’utiliser : il faudra alors donner un coup de baguette dans la direction voulue pour lancer votre attaque (Incendio) ou maintenir la gâchette T pour activer l’effet du sort (Wingardium Leviosa). D’autres sorts ne nécessitent aucune manipulation supplémentaire (Lumos) et sont actifs dès leur sélection.

Du côté des exercices proposés pour chaque sort on note une bonne utilisation de l’univers d’Harry Potter, avec par exemple Wingardium Leviosa qui vous aidera à vous saisir de Mandragores que vous replanterez ensuite dans des pots, ou Lumos qui vous servira à repousser des plantes trop envahissantes.

Malgré tout il apparaît vite que ces phases de jeu sont courtes et superficielles, et l’on enchaîne donc les sorts sans vraiment s’attarder sur les à-côtés. Seule exception, les épreuves de fin de chapitre qui vous proposent d’utiliser les quatre sorts que vous y avez appris : plus amusantes et variées que les simples exercices mentionnés précédemment, ces phases de jeu laissent entrevoir un potentiel que le titre n’atteint malheureusement jamais. Et nos prestations ont beau être récompensées par des objets bonus à admirer dans la galerie 3D du jeu, il faut bien reconnaître que l’envie de replonger dans le Livre des Sorts une fois le dernier chapitre bouclé après quatre ou cinq heures de jeu est très ténue.

Wonderbook : Book of Spells - 21Wonderbook : Book of Spells - 22Wonderbook : Book of Spells - 19Wonderbook : Book of Spells - 24

Certains sortilèges bénéficient pourtant d’un traitement plus poussé que les autres, avec la possibilité de visionner une sympathique saynète animée façon théâtre de marionnettes, retraçant leur genèse et affichée en réalité augmentée. Quelques touches d’interactivité sont ajoutées ici où là pour maintenir l’intérêt du joueur, mais ces séquences sont essentiellement passives, tout comme les courts textes et annotations trouvés au détour d’une page du grimoire… Les histoires imaginées pour le jeu par JK Rowling restent évidemment agréables à découvrir, mais elles l’auraient sans doute été tout autant dans un livre classique.

Une technique relativement au point

C’est d’autant plus dommage que l’aspect « réalité augmentée » du jeu est plutôt convaincant si l’on excepte un décalage un peu trop prononcé entre le moment où le joueur réalise un geste devant la caméra, et celui où il est reproduit à l’écran. Côté rendu la performance est de bonne facture, avec des objets en 3D détaillés et des effets spéciaux globalement convaincants. On note bien ici ou là quelques ralentissements, mais rien qui ne gêne vraiment dans l’action.

La bande son du jeu se montre quant à elle très convaincante, avec des narrateurs dont le ton juste parvient sans mal à captiver l’attention du joueur. Les musiques elles aussi remplissent leur office avec des compositions agréables, tandis que les effets sonores se montrent conformes aux attentes.

Wonderbook : Book of Spells - 9Wonderbook : Book of Spells - 8Wonderbook : Book of Spells - 13Wonderbook : Book of Spells - 12

A vrai dire le seul problème technique du jeu réside dans des bugs aléatoires qui empêchent la progression sur une activité en cours, des soucis qui peuvent aussi bien concerner une caméra qui se bloque et vous empêche ainsi de cibler un objet à faire léviter qu’une épreuve qui refuse obstinément de se poursuivre alors que vous avez réalisé le dernier objectif demandé. Autant de petits détails qui risquent de rapidement frustrer les jeunes joueurs qui semblent pourtant être la cible du titre…

A ce sujet il n’est sans doute pas inutile de vous rapporter les impressions de deux enfants de dix et onze ans qui se sont essayés au jeu durant nos sessions de test : s’ils l’ont dans l’ensemble trouvé plutôt joli à regarder (normal lorsque l’on passe son temps sur les Pokemon de la DS !), ils ont en revanche été rapidement agacés par les temps d’attente entre deux phases de jeu, et ont regretté de ne pas avoir plus d’occasions d’utiliser les sorts appris. Résultat, après avoir chacun découvert un chapitre du Livre des Sorts, ils sont retournés à d’autres activités vidéoludiques !



test écrit par

  • Graphismes

    7 / 10

    La technique de la réalité augmentée est désormais bien maîtrisée par le London Studio qui parvient à afficher des objets détaillés et des effets spéciaux agréables à l’œil. Quelques ralentissements sont à noter, mais rien de très gênant.

  • Jouabilité

    6 / 10

    La reconnaissance de mouvements fonctionne bien mais on note toujours un décalage un peu trop prononcé entre les gestes réalisés dans son salon et leur transposition à l’écran. Mais le vrai problème du jeu, c’est son manque de profondeur.

  • Son

    8 / 10

    Qu’il s’agisse des musiques, des effets ou des voix-off supportant la narration, la bande son du jeu est sans aucun doute son point fort même si quelques soucis de mixage sont à noter. Dommage que le reste ne suive pas…

  • Durée de vie

    6 / 10

    Comptez quatre ou cinq heures pour parcourir l’ensemble du Livre des Sorts, et un peu plus si vous souhaitez débloquer tous les objets à collectionner. Un peu court compte tenu de l’investissement nécessaire.

  • Fun

    6 / 10

    Amusant durant la découverte des premiers sorts, le jeu finit par lasser faute d’action baguette en main. On aurait aimé avoir droit à plus d’épreuves du type de celles proposées à la fin de chaque chapitre !

• L’aspect « réalité augmentée » convaincant
• Des histoires souvent intéressantes
• Les épreuves de fin de chapitre

• Des mini-jeux peu nombreux et superficiels
• Aucun personnage lié à Harry Potter
• Trop de bugs qui bloquent la progression

6.5 / 10

Verdict

Plutôt convaincant du point de vue de la technique pure et de l’intégration de l’univers d’Harry Potter, Book of Spells pêche en revanche par un manque de rythme assez flagrant et par une expérience globalement trop passive : on ne peut s’empêcher de penser qu’il aurait été plus judicieux de passer plus rapidement sur l’apprentissage des sorts, et de s’attarder sur leur utilisation dans des séquences similaires à celles proposées à la fin de chaque chapitre du livre. Certes le résultat aurait sans doute eu des faux-airs de Sorcery, mais il se serait sans doute aussi montré bien plus accrocheur…

- / 10

Le verdict des lecteurs

Vous avez joué à ce jeu ? Donnez votre avis !

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Envoyer


publicité

Infos Jeu

Wonderbook : Book of Spells

Wonderbook : Book of Spells

6.5 / 10
  • Acheter sur Fnac.com
    Jeu neuf à 29.99 €

[articles disponibles]

[médias disponibles]

publicité