Les news PS3 de Sony en intégralité

>Vous êtes ici : Accueil » PS3 » Vanquish » Test

Test de jeu / PS3 / Vanquish

Vanquish

Vanquish

FaceBook Twitter
Envoyer

Réputés à la peine sur la génération de consoles actuelle après avoir brillé à la précédente, les développeurs japonais seraient-ils sur le point de se réveiller ? C’est en tout cas ce que l’on peut se dire en suivant le studio PlatinumGames qui, après avoir revisité le beat-em-all avec Bayonetta, s’attaque cette fois à un genre jusqu’ici dominé par les américains : le jeu de tir à la troisième personne.

Nos amis Russes sont décidément taquins : dans l’hypothétique futur proche de Vanquish, voilà qu’ils se sont emparés d’une station spatiale américaine et qu’ils ont utilisé son laser pour rayer San Francisco de la carte. Les Américains doivent désormais capituler, sinon leurs ennemis de toujours continueront à s’amuser avec leur nouveau jouet en détruisant une à une les grandes villes des USA. Evidemment les marines de l’Oncle Sam sont envoyés sur place pour récupérer le contrôle de la station, assistés par un certain Sam Gideon, agent du DARPA.

Vanquish - 160 Vanquish - 159 Vanquish - 103 Vanquish - 101

Sam Gideon, c’est vous. Un homme particulièrement bien entraîné et surtout équipé d’une armure de combat dernier cri : outre la protection qu’elle confère face aux tirs ennemis, elle est équipée d’un système de réplication d’armes et d’un turbo. Le premier permet de mémoriser le schéma technique de trois armes et de passer de l’une à l’autre par transformation l’armure au niveau de l’avant-bras, tandis que le second sert à se déplacer à grande vitesse sur le champ de bataille. Equipé de la sorte et accompagné la plupart du temps par des escouades de marines très en colère, vous ne devriez avoir aucun mal à repousser l’ennemi et à sauver votre pays.

Vous l’aurez compris le scénario de Vanquish ne cherche pas à réinventer la roue, et l’on pourrait même dire qu’il s’inscrit dans la longue tradition des jeux de guerre à l’histoire bateau. Des méchants russes, des gentils américains, la routine quoi ! Heureusement le titre de PlatinumGames tourne assez vite cet aspect de lui-même en dérision, à la fois en forçant le trait sur les dialogues musclés entre soldats et en lâchant quelques répliques décalées par ci par-là.

Un TPS de plus?

A première vue, Vanquish pourrait se présenter comme un énième TPS qui vous demandera de dessouder des centaines d’ennemis avant d’atteindre le générique de fin.

Sam peut utiliser dix armes différentes parmi lesquelles on retrouve aussi bien des classiques (fusil d’assaut, mitrailleuse lourde, fusil à pompe, fusil de sniper, lance-roquettes, grenades) que des outils plus originaux (lance-disques, laser de visée, pistolet BFE, émetteur IEM). Ces armes sont évolutives, et il suffit par exemple de ramasser un chargeur alors que celui de l’arme correspondante est plein pour gagner un galon. Trois galons sont synonymes d’une amélioration (puissance, portée, cadence de tir, précision, dispersion), améliorations qui peuvent aussi être récupérées directement sur le champ de bataille en éliminant certains adversaires. A noter que si notre héros se révèle particulièrement doué avec ses armes, il sait aussi se débarrasser ses ennemis au corps-à-corps dans des chorégraphies aussi impressionnantes qu’efficaces !

Vanquish - 155 Vanquish - 148 Vanquish - 146 Vanquish - 143

Mais bien que Sam soit une véritable armée à lui tout seul, il est la plupart du temps accompagné de camarades qui lui apportent un soutien bienvenu face aux cohortes d’ennemis qui lui barrent la route : il n’est pas rare d’affronter dix ou vingt robots russes simultanément, certains plus gros que d’autres étant particulièrement dangereux, et l’on apprécie alors pleinement l’aide apportée par les marines. D’autant que leur intelligence artificielle est plutôt correcte, tout comme celle des ennemis d’ailleurs qui savent non seulement se mettre à couvert, mais aussi passer d’un abri à l’autre et même organiser des attaques groupées.

Evidemment, Sam peut lui aussi utiliser les éléments du décor pour se mettre à l’abri des balles, la manœuvre ne nécessitant qu’une simple pression sur le bouton Carré. Attention toutefois certains objets fragiles ne dureront pas longtemps face aux assauts ennemis !

Un gameplay 100% action

S’il apparaît très classique jusqu’ici, Vanquish est en réalité bien différent des TPS patauds mettant souvent en scène des soldats lourds et peu maniables : grâce au turbo de son armure, Sam peut en effet se déplacer à toute vitesse sur le champ de bataille, évitant les projectiles et fonçant droit au but. Mieux, il peut à tout instant activer le mode RS qui n’est autre qu’un ersatz du bullet time popularisé en son temps par Max Payne. L’action se déroule alors au ralenti (les sons de la bataille et les dialogues aussi !), et vous avez tout votre temps pour aligner vos adversaires avec le plus de précision possible. Bien sûr le turbo et le mode RS ne peuvent être utilisés en continu, une jauge d’énergie indiquant où vous en êtes dans l’utilisation des systèmes : gare à la surchauffe car celle-ci vous empêchera temporairement d’utiliser vos capacités spéciales ! Précisons au passage que, lorsque Sam a encaissé trop de coups et qu’il est proche de la mort, le mode RS s’active automatiquement pour lui redonner un peu d’air.

Vanquish - 154 Vanquish - 139 Vanquish - 136 Vanquish - 131

Dans la pratique, le turbo et le mode RS font toute la différence entre Vanquish et un TPS lambda : ici, on se planque pour éliminer cinq ou six robots, puis on fonce en mode turbo derrière un adversaire trois fois plus grand que nous avant d’enclencher le mode RS et de viser le point faible du géant. Du grand art, d’autant que les ennemis, coriaces ou non, sont distillés de manière intelligente pour faire monter la pression. A ce titre, les différents boss du jeu mettront vos nerfs à rude épreuve, leur carrure impressionnante étant accompagnée de tirs spéciaux souvent mortels : à vous d’anticiper ces attaques et de vous abriter à temps ou d’esquiver ! Sachez toutefois que, contrairement à d’autres jeux du genre, les boss ne sont pas les seuls ennemis intéressants du jeu : vos adversaires sont nombreux et variés, et les affronter est un réel plaisir du début à la fin de l’aventure. On apprécie notamment de pouvoir utiliser certains engins laissés par les ennemis vaincus, comme les tourelles de tir ou les bipèdes surarmés.

Convaincant dans ses aspects purement TPS, et tout bonnement jouissif grâce à son turbo et à son mode RS, Vanquish achèvera de vous séduire avec la variété des situations rencontrées. Bien sûr on passe son temps à tirer sur tout ce qui bouge, mais les séquences de jeu ne se répètent pas ad nauseam : entre un shoot sur rail imposant de sniper des projecteurs pour ne pas être repéré, un boss qui explose puis rassemble ses pièces, et une course en mode turbo pour échapper à un tronçon de route qui menace de s’effondrer, l’aventure reste extrêmement variée de bout en bout.

Techniquement impressionnant

L’enchaînement des séquences est si réussi qu’on est immanquablement un peu déçu lorsqu’apparaît le générique de fin. Il faut dire que l’ensemble de l’aventure se boucle en à peine sept heures dans le mode de difficulté Normal, et que rien n’incite vraiment à se faufiler à nouveau dans l’armure de Sam. Certes des défis sont débloqués au fur et à mesure que l’on termine les actes de la campagne, mais il ne s’agit que de phases de jeu purement centrées sur le combat et pas franchement accrocheuses sur la longueur. Reste que les fans de high score pourront toujours essayer d’améliorer leurs performances dans l’aventure puisque chaque acte est découpé en missions pour lesquelles vos prestations sont évaluées. Un classement en ligne est même disponible pour comparer votre niveau à celui des joueurs du monde entier. Mais hormis cette chasse aux scores et la recherche de statues disséminées dans les niveaux du jeu, rien n’allonge vraiment la durée de vie de Vanquish.

Vanquish - 128 Vanquish - 54 Vanquish - 33 Vanquish - 125

Côté technique, la dernière production de PlatinumGames est séduisante. Certes son contexte high-tech et futuriste impose la présence d’immenses structures métalliques et donc dans les tons gris, mais de nombreuses touches colorées (lasers, explosions, points faibles des boss, un peu de verdure) viennent agrémenter l’ensemble. La profondeur de champ est conséquente, et certains plans mettant en scène la démolition de grosses structures sont franchement impressionnants. Mais la palme revient tout de même aux ennemis, et notamment aux gros robots ou aux boss qui valent vraiment le détour. Bien sûr Sam n’est pas en reste et la transformation de son avant-bras en telle arme ou telle autre est toujours un plaisir visuel.

La bande son du jeu quant à elle donne très largement dans la techno : un parti-pris qui ne plaira sans doute pas à tout le monde mais qui a l’avantage d’offrir des musiques aussi rythmées que l’action. Les effets sonores remplissent correctement leur rôle et les dialogues en français sont de bonne facture pour peu que l’on accepte de les prendre au second degré comme indiqué plus haut !



test écrit par

  • Graphismes

    8 / 10

    Le côté high-tech et futuriste du jeu induit logiquement des environnements dominés par le gris métal, saupoudrés de quelques coins de verdure. L'ensemble est toutefois séduisant grâce à une architecture variée et à de sympathiques effets spéciaux.

  • Jouabilité

    9 / 10

    Qu'il s'agisse d'aligner ses ennemis ou de se déplacer à coups de turbo, Sam est un vrai bonheur à prendre en main tant ses réactions sont immédiates. L'action est continue et offre une vraie diversité dans les combats.

  • Son

    8 / 10

    Les musiques techno qui vous accompagnent tout au long de l'aventure ne font pas dans la finesse, mais elles ont le mérite d'être aussi rythmées que l'action. Les dialogues bourrés de testostérone, pris au second degré, font souvent sourire.

  • Durée de vie

    6 / 10

    Boucler l'aventure ne vous prendra guère plus de sept heures lors de votre premier passage en mode Normal. Vous pourrez par la suite tenter différents défis ou améliorer vos scores, mais rien de tout çela ne prolongera l'expérience très longtemps.

  • Fun

    9 / 10

    Malgré un principe de base simpliste puisqu'il suffit d'avancer et de tirer sur tout ce qui bouge, le jeu parvient à accrocher avec une bonne variété des situations et des ennemis. La réalisation de qualité ne gâche rien.

• La variété des situations
• Un gameplay jouissif
• Une réalisation accrocheuse

• Une aventure trop courte
• Pas de réelle replay value
• Des environnements très gris

8.5 / 10

Verdict

Une fois de plus PlatinumGames nous offre un titre de grande qualité, qui plus est dans un genre peu réputé pour ses innovations. La touche japonaise diront certains ! Toujours est-il que Vanquish est un véritable bol d'air frais pour les fans de TPS qui retrouveront là tous les codes qu'ils affectionnent, ainsi que quelques bonnes trouvailles permettant de renforcer le rythme de l'action. Ajoutez à cela de nombreux ennemis et boss différents ainsi qu'une grande variété des situations de jeu, et vous obtenez l'une des excellentes surprises de cette fin d'année. Un titre à ne surtout pas manquer !

9 / 10

Le verdict des lecteurs

Vous avez joué à ce jeu ? Donnez votre avis !


Lisez les critiques des lecteurs

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Envoyer


Infos Jeu

Vanquish

Vanquish

8.5 / 10
  • Acheter sur Fnac.com
    En occasion à 7.00€

[articles disponibles]

[médias disponibles]

Sur le même sujet