Les news PS3 de Sony en intégralité

>Vous êtes ici : Accueil » PS3 » The Unfinished Swan » Test

Test de jeu / PS3 / The Unfinished Swan

The Unfinished Swan

The Unfinished Swan

FaceBook Twitter
Envoyer
  • par
  • Plateforme : Uniquement sur PSN
  • Date de sortie :24/10/2012
  • Genre :Inclassable

Le PlayStation Store est décidément la terre d’accueil des productions atypiques : après le trio Flow / Flower / Journey de Thatgamecompany, c’est au tour de The Unfinished Swan du jeune studio Giant Sparrow de débarquer sur la plateforme de téléchargement de Sony. Au programme une histoire empreinte de poésie et un gameplay simple mais efficace.

The Unfinished Swan nous raconte l’histoire d’un jeune garçon, Monroe, dont la mère artiste peintre avait pour particularité de commencer ses œuvres sans jamais les terminer. A sa mort, son fils hérita ainsi de nombreuses toiles inachevées mais ne put en emporter qu’une seule à l’orphelinat. Il choisit l’esquisse d’un cygne qui fut alors accrochée dans sa chambre. Mais Monroe se réveilla un matin pour trouver le tableau vide : le cygne s’était échappé. En menant l’enquête, il découvrit une porte qui lui permit d’entrer dans un monde mystérieux et… entièrement blanc !

Un gameplay original

Si vous avez eu l’occasion de visionner les différents trailers du jeu, vous connaissez certainement déjà l’un des aspects de son gameplay : armé d’un pistolet de peinture noire, vous balancez des boules dans votre environnement maculé afin de créer des tâches qui en révèlent les contours et les obstacles. Vous parvenez ainsi peu à peu à trouver votre chemin, et finissez par atteindre le passage vers le niveau suivant.

The Unfinished Swan - 14The Unfinished Swan - 11The Unfinished Swan - 12The Unfinished Swan - 9

Mais contrairement à ce que laissaient penser les vidéos, il ne s’agit pas là de l’unique mécanique de jeu proposée par The Unfinished Swan. Composé de quatre chapitres subdivisés en plusieurs niveaux, le titre de Giant Sparrow propose en effet régulièrement de nouveaux éléments de gameplay permettant de varier les plaisirs. Ainsi, vous aurez rapidement l’occasion de troquer votre pistolet à peinture contre un pistolet à eau. Son utilité ? Faire pousser des plantes grimpantes qui vous permettront d’atteindre des lieux a priori inaccessibles ! Plus loin, vous pourrez aussi activer des mécanismes d’ouverture, allumer des objets pour repousser les bêtes rodant dans le noir, ou encore créer des solides permettant de passer d’une plateforme à une autre. Bref, l’offre est plus variée que ce que l’on aurait pu penser, tout en restant toujours particulièrement accessible.

Il faut dire que l’action est présentée en vue subjective, et que le jeu se contrôle au choix au moyen du pad ou du combo Move + Controller. A vrai dire la première méthode nous a paru plus familière, sans doute à cause des centaines d’heures passées sur des FPS, même si la vitesse de rotation un peu particulière de la caméra et l’environnement quasiment monochrome nous ont plus d’une fois flanqués la nausée. Mais pour en revenir aux contrôles, sachez que l’utilisation des boutons est réduite au strict minimum : un pour tirer, et un pour sauter !

Un peu de poésie

A l’instar des titres de Thatgamecompany, le principe de jeu extrêmement simple de The Unfinished Swan s’accompagne d’une volonté évidente de plonger le joueur dans un monde de rêve, en totale opposition avec les titres ultra-réalistes qui débarquent régulièrement sur nos consoles. Mais là où un Journey nous met le pad entre les mains sans autre forme d’explication, le jeu de Giant Sparrow souhaite apporter plus d’informations au joueur, et lui narre l’histoire du curieux monde découvert par Monroe. Nous ne nous étalerons pas sur le sujet afin de ne pas vous gâcher la surprise de la découverte, mais sachez que le scénario du jeu est plutôt bien conçu, sa filiation avec les classiques du conte de fées étant indéniable.

The Unfinished Swan - 10The Unfinished Swan - 13The Unfinished Swan - 15The Unfinished Swan - 6

L’autre biais par lequel les développeurs se démarquent de la concurrence est évidemment le rendu à dominante monochrome (blanc ou noir selon les niveaux) du jeu, seulement égayé par quelques touches de couleur pastel ici ou là. La modélisation relativement sommaire des décors dans leur ensemble fait aussi son petit effet, tout comme la possibilité de passer d’un univers à un autre au sein d’un même niveau vers la fin de l’aventure. Bref, si la performance technique n’est pas exceptionnelle et que la fluidité n’est pas toujours au rendez-vous, l’esthétique est en revanche une vraie réussite. La bande son à base de musiques douces ainsi que les effets sonores contribuent eux aussi à nous plonger au cœur de ce monde fantastique, même si un peu plus de variété dans les thèmes n’aurait pas été de refus.

A vrai dire, The Unfinished Swan ne pêche que par son manque de challenge : malgré un gameplay qui s’enrichit au fil des niveaux, la progression n’est jamais réellement freinée et l’on boucle donc l’aventure en deux petites heures de jeu pour un prix d’achat de 13€. Certes il est possible de prolonger l’expérience en recherchant tous les ballons cachés dans le décor qui vous permettront de débloquer quelques petits bonus, mais leur effet reste anecdotique. Et si le caractère exceptionnel de Journey avait fait passer la pilule d’un tel rapport durée de vie / prix, le titre de Giant Sparrow ne nous semble pas en revanche se hisser au même niveau : la faute peut-être à son rythme plus lent et à ses environnements moins variés et moins marquants. 



test écrit par

  • Graphismes

    7 / 10

    On ne peut pas dire que le jeu soit techniquement impressionnant (graphismes très épurés, environnements pas spécialement détaillés, quelques ralentissements…) mais le design global fait mouche.

  • Jouabilité

    7 / 10

    Que vous jouiez au Move ou au pad, les contrôles se montrent efficaces et le gameplay extrêmement simple se veut très accessible. Attention toutefois au mal de mer lorsque l’on tournoie dans un environnement maculé de blanc !

  • Son

    8 / 10

    Les musiques douces manquent un peu de variété mais collent bien au côté « conte de fées » de l’ensemble. La voix narratrice doublée en français est correcte, tout comme les effets sonores.

  • Durée de vie

    5 / 10

    Deux heures de jeu pour 13€, voilà qui risque de faire grincer des dents une fois de plus. Et là où l’expérience offerte par Journey était réellement extraordinaire, celle de The Unfinished Swan ne se révèle pas aussi marquante.

  • Fun

    7 / 10

    Très surprenant durant les premières minutes, le jeu peine un peu par la suite à maintenir l’intérêt, et ce malgré l’apparition régulière de nouvelles mécaniques de gameplay. Sans doute le côté FPS déguisé qui finit par lasser.

• L’esthétique globale
• Un titre accessible à tous
• Jouable au Move ou au pad

• Une expérience trop courte
• La surprise du gameplay ne tient pas longtemps
• Quelques ralentissements

7 / 10

Verdict

Pari réussi pour Giant Sparrow qui avec son premier titre parvient à nous offrir une expérience originale dans son esthétique comme dans son ambiance. Avec son gameplay extrêmement accessible et son scénario tirant nettement sur le conte de fées, The Unfinished Swan a de quoi séduire les joueurs en mal de fraîcheur, lassés par la surexploitation de certains genres sur leurs consoles. On regrette tout de même que l’aventure soit si courte, et que la surprise du premier niveau mis en valeur par les différents trailers ne dure qu’un temps. Dans le genre poétique et merveilleux, Journey s’était montré largement plus convaincant.

- / 10

Le verdict des lecteurs

Vous avez joué à ce jeu ? Donnez votre avis !

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Envoyer


publicité

Infos Jeu

The Unfinished Swan

The Unfinished Swan

7 / 10

[articles disponibles]

[médias disponibles]

publicité