Les news PS3 de Sony en intégralité


Test de jeu / PS3 / Red Johnson's Chronicles : One Against All

Red Johnson's Chronicles : One Against All

Red Johnson's Chronicles : One Against All

FaceBook Twitter
Envoyer

Fort de sa première enquête élucidée il y a un an et demi sur nos consoles, le détective Red Johnson imaginé par Lexis Numérique nous revient aujourd’hui avec une bien sombre affaire. Il faut dire que Metropolis reste le paradis des criminels, et que notre héros a réussi à s’attirer les foudres des plus déjantés d’entre eux !

Et parmi eux se trouve Oncle Teddy, un malfrat que personne n’a jamais vu ni entendu mais dont le seul nom suffit à faire trembler même les plus courageux. C’est bien simple : l’homme fait la pluie et le beau temps sur la ville, et sa fortune colossale lui permet de commanditer les meurtres les plus sordides sans jamais se salir les mains. Il lui suffit d’offrir une récompense conséquente pour le meurtre de tel ou tel ennemi, et les criminels de tout poil de Metropolis se mettent à traquer la cible indiquée afin de remplir le contrat.

Une histoire de famille

Vous l’aurez compris c’est notre ami Red Johnson, devenu gênant après la résolution de sa précédente affaire, qui est désormais dans le collimateur de l’Oncle Teddy : l’aventure démarre d’ailleurs là où s’arrêtait le premier opus, alors que Red se trouve du mauvais côté d’un flingue. Quelques péripéties plus tard notre héros parvient à s’en sortir, mais le voilà désormais forcé de se cacher pour éviter les balles et ainsi sauver sa peau. Il déserte donc son ancien bureau pour s’installer près des docks, un environnement familier puisque c’est là qu’il a grandi.

Red Johnson's Chronicles : One Against All - 10Red Johnson's Chronicles : One Against All - 3Red Johnson's Chronicles : One Against All - 6Red Johnson's Chronicles : One Against All - 8

Malheureusement pour lui le sort s’acharne avec la disparition inquiétante de son petit frère Brown : s’agit-il là d’un stratagème destiné à piéger Red ? Vous le saurez en menant l’enquête via la récolte d’indices, la résolution de puzzles et l’interrogatoire de différents personnages. Le programme paraîtra sans doute familier à ceux ayant bouclé la première enquête et, il faut bien le reconnaître, cette suite n’apporte aucune nouveauté particulière !

Un gameplay inchangé

Commençons donc par le véritable cœur de l’aventure : la résolution des énigmes. Qu’il s’agisse de fouiller un frigo cadenassé, d’ouvrir un coffre-fort ou d’allumer la lumière dans un sous-marin (!), vous aurez très souvent à étudier un objet ou à utiliser des mécanismes permettant de trouver un code. Les moyens d’y parvenir sont variés (observer l’environnement pour détecter des chiffres cachés, utiliser une lumière noire pour révéler des caractères invisibles, suivre des camions grâce à différentes caméras…), et certaines astuces particulièrement tordues. Heureusement votre ami Saul n’est jamais très loin et peut vous délivrer quelques précieux conseils moyennant une certaine somme d’argent. Des dollars que vous accumulez par ailleurs en résolvant les puzzles rapidement et avec un minimum d’essais.

La plupart du temps, vaincre un cadenas vous permettra de récupérer un objet lié à l’enquête, que vous pourrez ensuite analyser dans votre planque. Vous pourrez par exemple relever des empreintes sur un bocal ou un livre et les comparer aux références déjà en votre possession, repérer une information essentielle sur une photo, ou encore écouter une bande audio afin de glaner de nouveaux éléments.

Red Johnson's Chronicles : One Against All - 14Red Johnson's Chronicles : One Against All - 2Red Johnson's Chronicles : One Against All - 4Red Johnson's Chronicles : One Against All - 3

Fort de vos découvertes, vous pourrez ensuite interroger les différents protagonistes de l’histoire en leur produisant des preuves sur les théories que vous avancez. Comme dans le premier opus, il s’agit de dialogues au cours desquels vous devez sélectionner vos répliques parmi les trois proposées, le système restant tout aussi dirigiste que par le passé : trompez-vous sur une réponse, et vous êtes bon pour recommencer !

De leur côté les QTE censés traduire le dynamisme des scènes d’action font leur retour, mais ils se révèlent aussi peu convaincants que dans le premier volet. Heureusement ils sont plutôt rares, ce qui ne signifie pas que les développeurs ont complètement laissé tomber l’idée d’offrir quelques séquences rythmées. On note ainsi l’existence de deux mini-jeux du genre au cours de l’aventure : le premier vous met dans la peau d’un cow-boy à cheval qui doit sauter ou se baisser à l’approche des obstacles (les plus anciens verront là une référence à B.C.'s Quest for Tires), tandis que le second s’inspire des jeux de tir à la Time Crisis et vous demande fusil en main de tuer les hors-la-loi et les indiens tout en épargnant les jeunes femmes. Amusant, et toujours plus sympa que de presser deux boutons à la suite dans un timing hyper-serré…

Une réalisation correcte

Peu novateur sur le fond, One Against All ne l’est pas non plus sur la forme qui est en tout point comparable à celle de son aîné. Ce dernier s’étant révélé plutôt convaincant dans ce domaine, nous ne nous en plaindrons pas. D’autant que les décors sont toujours aussi détaillés et les objets à étudier durant les énigmes bien modélisés.

Red Johnson's Chronicles : One Against All - 9Red Johnson's Chronicles : One Against All - 7Red Johnson's Chronicles : One Against All - 5Red Johnson's Chronicles : One Against All - 4

La bande son suit logiquement la tendance générale du jeu, et l’on retrouve donc des musiques agréables sachant rester discrètes, des effets d’ambiance réussis, et des dialogues en anglais de bonne facture. A ce sujet sachez que chacun de vos interlocuteurs a une fois encore une personnalité très marquée, visible aussi bien dans ses attitudes que dans le ton de ses répliques : même si la synchronisation labiale n’est pas encore au point, l’état d’esprit des différents personnages est bien rendu !

Terminons avec un mot sur la durée de vie du jeu, qui devrait tourner autour de cinq ou six heures pour peu que vous ne demandiez pas trop souvent son aide à Saul : une offre correcte pour un prix de vente de 9.99€.



test écrit par

  • Graphismes

    8 / 10

    Une fois de plus Red évolue au milieu de décors en 3D fourmillant de détails. On pourra toutefois leur reprocher un certain manque d’interactivité, cette dernière se limitant aux seuls puzzles de l’aventure.

  • Jouabilité

    8 / 10

    Si les QTE sont toujours aussi peu intéressants, les puzzles restent en revanche bien trouvés. Avoir bouclé le premier jeu aidera dans la gymnastique mentale imposée, mais certaines énigmes restent tout de même ardues. On regrette le manque de nouveautés.

  • Son

    7 / 10

    Là encore la performance est conforme au premier volet : musiques agréables, bruitages d’ambiance réussis, et dialogues en anglais convaincants. Rien d’extraordinaire mais le résultat reste tout à fait correct.

  • Durée de vie

    7 / 10

    Comptez cinq à six heures de jeu pour boucler l’aventure sans recourir aux précieux conseils de Saul. Une durée honorable pour moins de dix euros, mais sachez que rien ne vous incitera à recommencer une fois le générique de fin atteint.

  • Fun

    7 / 10

    Bien que cette suite soit du même niveau technique et ludique que le premier opus, il faut bien reconnaître que l’absence de nouveautés nuit quelque peu au plaisir de jeu : on a beau aimer Red, l’impression de redite n’est pas bien loin.

• On en apprend plus sur Red
• Les puzzles restent sympathiques
• La réalisation toujours agréable

• Aucune nouveauté notable
• Des QTE toujours aussi inutiles
• Replay value inexistante

7.5 / 10

Verdict

Une fois de plus Red Johnson nous propose une enquête bien construite et articulée autour de puzzles intéressants à résoudre. Les forces et faiblesses du premier opus sont de retour, si bien que les joueurs ayant apprécié les premières et supporté les secondes sauront exactement à quoi s’attendre. Un peu trop peut-être puisque, sans véritable surprise du point de vue ludique, l’impression de déjà-vu s’installe un peu trop vite au cours de l’aventure. Mais pour moins de dix euros les fans du genre seront sans doute prêts à quelques concessions !

- / 10

Le verdict des lecteurs

Vous avez joué à ce jeu ? Donnez votre avis !

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Envoyer


publicité

Infos Jeu

Red Johnson's Chronicles : One Against All

Red Johnson's Chronicles : One Against All

7.5 / 10

[articles disponibles]

[médias disponibles]

publicité