Les news PS3 de Sony en intégralité

>Vous êtes ici : Accueil » PS3 » Rayman Origins » Test

Test de jeu / PS3 / Rayman Origins

Rayman Origins

Rayman Origins

FaceBook Twitter
Envoyer

Tombé en désuétude avec l’avènement de la 3D il y a déjà quelques années, le jeu de plateforme à l’ancienne survit tant bien que mal sur nos PS3 avec quelques titres certes splendides mais trop rares, diffusés sur le PlayStation Store. Véritable légende du genre depuis son apparition en 1995, Rayman semble bien décidé à reconquérir un public qui trouvera en Origins une ode au gameplay d’antan, servie par une réalisation en 2D tout ce qu’il y a de plus moderne.

Autant le dire tout de suite, ce n’est pas le scénario de ce nouveau Rayman qui fera frémir les fans de la série : le Monde des Rêves est envahi par des lums noirs, et c’est évidemment à notre héros et à sa bande de potes que revient l’honneur de remettre un peu d’ordre. Un bon prétexte pour parcourir une soixantaine de niveaux truffés d’ennemis et de pièges, la bonne nouvelle résidant dans la diversité des lieux visités : forêt, désert, banquise, montagne, océan ou ciel nuageux sont autant de thèmes déclinés au cours de l’aventure, de quoi empêcher toute lassitude visuelle durant la grosse dizaine d’heures nécessaire pour atteindre le générique de fin.

Une claque visuelle

Et là où Rayman Origins frappe fort d’emblée, c’est justement sur sa réalisation tout bonnement magnifique : débarrassés des contraintes d’un moteur 3D limitant forcément la créativité en termes de modélisation et de textures, les artistes d’Ubisoft ont pu s’en donner à cœur joie en dessinant, à la main, tous les décors et les personnages du jeu. Grâce à une bonne dose d’imagination et à un savoir-faire reconnu, le rendu final est simplement splendide, d’une finesse rarement atteinte quelle que soit la plateforme considérée.

Rayman Origins - 39 Rayman Origins - 38 Rayman Origins - 37 Rayman Origins - 36

Outre la beauté des décors, on apprécie le grand souci du détail grâce auquel aucune zone de l’écran ne reste jamais statique très longtemps : le défilement horizontal et vertical s’effectue sur plusieurs niveaux pour donner l’illusion de profondeur, et de multiples animations sont utilisées pour donner vie à l’ensemble, aussi bien là où se déroule l’action que dans les arrière-plans. Pour parfaire le tout, différents effets sont utilisés ici et là selon le thème du niveau parcouru : les séquences sous l’océan se parent d’un filtre donnant l’impression de regarder le jeu à travers un aquarium, tandis que d’autres se déroulant sous un ciel orageux font la part belle aux éclairs et au vent. Et les exemples du genre sont nombreux !

Bref, Ubisoft signe là une performance technique remarquable, d’autant que la fluidité n’est jamais mise à mal quels que soient les éléments affichés à l’écran : boss gigantesques, pans entiers du décor qui s’écroulent, effets spéciaux à foison, rien ne viendra ternir l’expérience de jeu. A noter que la bande son n’est pas en reste, avec des musiques variées mais toutes entraînantes et bien adaptées à chaque niveau, et des effets sonores aussi drôles que réussis.

Un gameplay remarquable

Avec une réalisation de ce calibre, il aurait été dommage que le gameplay ne suive pas : rassurez-vous, Rayman : Origins est aussi agréable à jouer qu’à regarder ! La prise en main est immédiate, les contrôles précis, et les situations de jeu variées. Pourtant au départ, notre héros n’est pas spécialement équipé pour l’aventure qui l’attend : seulement capable de sauter et de courir, il obtiendra au fil des niveaux des pouvoirs lui permettant de coller des baffes à ses ennemis, de planer après un saut, de changer de taille, de nager sous l’eau et de courir sur certains murs.

Sans surprise on retrouve tout ce qui fait le charme des jeux de plateformes, qu’ils soient en 2D ou en 3D : des plateformes mobiles, des lianes, des bumpers, des piques, du feu, des rampes, des toboggans, et tout un tas d’autres pièges et mécanismes. Bien sûr de nombreux ennemis peuplent les différents niveaux, dont vous pourrez vous débarrasser en leur sautant sur la tête ou en les baffant. Petite originalité, vos victimes suite à un coup gonflent démesurément, et s’envolent vers le haut de l’écran : devenus inoffensifs, ils peuvent alors être éliminés une bonne fois pour toutes par une seconde attaque. Attentions toutefois, il est parfois intéressant de bien étudier votre environnement, afin d’utiliser ces « ennemis-ballons » comme support pour un saut afin d’atteindre une zone haut perchée.

Rayman Origins - 33 Rayman Origins - 32 Rayman Origins - 34 Rayman Origins - 35

Si les premiers niveaux du jeu ne comportent aucune difficulté particulière, les choses se corsent au fur et à mesure que l’on progresse : certaines zones nécessitent des enchaînements de plus en plus rapides, et les dangers se font plus nombreux. De fait, et puisque Rayman meurt au moindre contact avec un ennemi ou un piège, les morts sont fréquentes. Certes il est régulièrement possible de récupérer un cœur qui autorise un unique contact et peut donc permettre de sauver les meubles, mais celui-ci ne vous aidera pas en cas de saut dans un ravin ou d’écrasement entre deux murs… Heureusement un système de checkpoints très rapprochés ramène notre héros non loin de là où il a péri, sans malus aucun au niveau de ses lums. Ses vies étant en plus infinies, les joueurs même novices ne devraient pas trop pester face à la difficulté de certains passages !

Histoire de varier les plaisirs, Rayman : Origins sort régulièrement du cadre de la plateforme pour s’orienter vers le shoot-em-up : des séquences dans lesquelles notre héros pilote un moustique sont en effet au programme, l’insecte pouvant au choix tirer de courtes rafales ou bien aspirer ses ennemis pour mieux les recracher. L’occasion d’affronter quelques boss sympathiques mais pas franchement mémorables, la méthode pour les vaincre se révélant la plupart du temps évidente et facile à mettre en œuvre. A noter que les boss affrontés à pied ne sont pas beaucoup plus renversants.

Une structure discutable

Côté structure, l’aventure s’articule autour d’un hub baptisé la Croisée des Rêves, depuis lequel on accède à différentes zones, débloquées une à une, et comptant chacune plusieurs niveaux. Pour chacun d’entre eux, vous pouvez engranger de trois à six electoons en localisant puis en sauvant des toons prisonniers, en terminant le niveau rapidement, et en collectant un nombre donné de lums. Les electoons ainsi amassés ont deux utilités : débloquer des niveaux spéciaux, et permettre la progression au-delà de la première moitié du jeu.

Les niveaux spéciaux consistent en une « course au coffre » assez atypique, au principe pourtant simple : vous devez poursuivre un coffre tout au long du niveau, sans vous faire semer et en évitant les nombreux pièges. Sachant qu’aucun cœur ni aucun checkpoint n’est disponible dans ces niveaux, et que leur design est particulièrement retors, on comprendra que de nombreux essais soient généralement nécessaires pour les réussir !

Rayman Origins - 29 Rayman Origins - 28 Rayman Origins - 27 Rayman Origins - 25

Mais revenons-en aux electoons et à leur second usage : après avoir bouclé les premières zones permettant d’acquérir les différents pouvoirs de Rayman, vous débloquerez la zone finale dans laquelle on vous apprendra qu’il est nécessaire d’accomplir d’autres tâches avant de poursuivre l’aventure. De fait, de nouvelles zones apparaissent alors dans la Croisée des Rêves, le dernier niveau de chacune ne pouvant être parcouru qu’après avoir amassé suffisamment d’electoons. Que faire s’il vous en manque? Vous relancer dans des niveaux déjà parcourus, en utilisant au besoin vos nouvelles capacités pour trouver les electoons manquants… Un procédé un peu décevant, d’autant que la durée de vie du jeu n’avait pas besoin d’être artificiellement gonflée pour être honnête ! Heureusement le plaisir est tel pad en main que l’on ne s’en offusquera pas outre mesure…

Jouable en famille

Avant de conclure, il convient de mentionner un autre aspect sympathique de Rayman : Origins, à savoir la possibilité de jouer à quatre simultanément. Si la présence de plusieurs joueurs n’apporte rien au gameplay à proprement parler, elle permet toutefois de rendre les parties encore plus délirantes puisque les protagonistes peuvent s’attaquer les uns les autres, et que chacun possède son propre compteur de lums.

Logiquement la compétition ne tarde pas à s’enflammer dès que ces fameux lums font leur apparition à l’écran, et c’est évidemment un joyeux bazar lorsque chacun tente de se les approprier en faisant valser ses équipiers ! A noter que plusieurs skins sont débloquées au fur et à mesure de la progression dans le jeu, si bien que les quatre joueurs peuvent opter pour des apparences différentes. La maniabilité de chaque personnage est identique à celle de Rayman, mais on repère ainsi plus facilement celui que chaque joueur dirige !

Rayman Origins - 22 Rayman Origins - 21 Rayman Origins - 20 Rayman Origins - 23



test écrit par

  • Graphismes

    9 / 10

    Quand on sait que tout a été dessiné à la main, on ne peut que s'incliner devant la beauté des décors, très variés, et la grande richesse des animations des personnages. Pour couronner le tout, la fluidité n'est jamais mise à mal !

  • Jouabilité

    9 / 10

    Très facile durant les premiers niveaux, le jeu sait par la suite se montrer beaucoup plus exigeant. Heureusement les checkpoints sont nombreux, et ce sont surtout les objets cachés et les zones secrètes qui demanderont une excellente maîtrise de Rayman.

  • Son

    9 / 10

    Les musiques sont éclectiques, mais ont toutes en commun une certaine légèreté tout à fait en adéquation avec la charte visuelle du titre. Les effets sonores ne sont pas en reste, avec des bruits que ne renierait pas un dessin animé pour enfants.

  • Durée de vie

    8 / 10

    Il vous faudra entre dix et douze heures pour terminer l'aventure, à supposer que vous fassiez la chasse aux electoons dès votre première partie. La progression est en effet volontairement ralentie par la structure du jeu, un point qui fera débat.

  • Fun

    9 / 10

    Quel plaisir que d'avoir enfin droit à un jeu de plateforme 2D digne de ce nom ! Superbement réalisé, jouissif à prendre en main, varié dans son gameplay, Rayman Origins a tout pour séduire les fans du genre.

• La superbe réalisation
• Un gameplay varié
• L'excellente durée de vie

• La progression artificiellement ralentie
• Des boss un peu légers

9 / 10

Verdict

"La plateforme 2D n'est pas morte !". Voilà ce que semble hurler Rayman : Origins à chaque instant, illustrant son message de la plus belle des manières. Outre ses sublissimes décors et ses personnages parfaitement animés, le petit dernier de Michel Ancel se paye le luxe de nous offrir un gameplay aux petits oignons, sachant se renouveler sur toute la durée de l'aventure. Alors certes quelques passages demandent une concentration extrême et de nombreux essais avant d'être réussis, mais ils rappelleront d'excellents souvenirs aux nostalgiques du genre et offriront un challenge intéressant aux plus jeunes. Avec en plus la possibilité de parcourir les niveaux avec trois amis, Rayman : Origins est sans l'ombre d'un doute un immanquable de cette fin d'année.

- / 10

Le verdict des lecteurs

Vous avez joué à ce jeu ? Donnez votre avis !

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Envoyer


Infos Jeu

Rayman Origins

Rayman Origins

9 / 10
  • Acheter sur Fnac.com
    En occasion à 15.00€

[articles disponibles]

[médias disponibles]