Les news PS3 de Sony en intégralité

>Vous êtes ici : Accueil » PS3 » Quantum Theory » Test

Test de jeu / PS3 / Quantum Theory

Quantum Theory

Quantum Theory

FaceBook Twitter
Envoyer

Annoncé comme une exclusivité PlayStation 3 capable de rivaliser avec Gears of War, Quantum Theory s’est vu repousser plusieurs fois avant d’être finalement confirmé sur Xbox 360. Sorti dans l’indifférence générale après des previews peu élogieuses, le jeu est enfin passé entre nos doigts pour un test en profondeur. Voici donc en détails les raisons du naufrage.Chaos TheoryPassé une longue installation tout juste inadmissible de nos jours sur PlayStation 3, le joueur fait la connaissance de Syd, le héros du jeu. Personnage entièrement en armure largement inspiré des bidasses de Gears of War, ce dernier est présenté comme un mercenaire, seul capable de pulvériser de mystérieuses tours apparues un peu partout sur terre. Outre l’aspect insolite de voir des tours sortir du sol, c’est surtout le fait qu’elles contaminent la population locale qui inquiète. Une fois atteints, les militaires se transforment en créatures humanoïdes belliqueuses incapables de réagir autrement que par la violence. Au secours Syd, vous êtes notre seul espoir.

Si le secret de la force de Syd sera dévoilé plus tard dans le jeu, les premières secondes permettent de se familiariser avec les bases du shoot them up reprises point par point par Tecmo Koei. Caméra à l’épaule pour tirer, couverture derrière des obstacles, roulades, coups de poings au corps à corps et course avec caméra au niveau des pieds. Pas de doute, nous sommes en présence d’une contre façon du hit d’Epic Games. Mais si de nos jours il est de plus en plus toléré de copier ses voisins avec succès (Darksiders, Castlevania), le faire avec un certain talent reste indispensable pour ne pas s’attirer les foudres de la critique et du public. Sur ce point, Quantum Theory se vautre complètement.

On imagine bien que porter une armure de métal ne doit pas être aussi pratique que nous le font croire les Chevaliers du Zodiaque mais de là à imposer au joueur ce calvaire, il y a un pas que même BioShock 2 n’a pas totalement franchi avec ses protecteurs. Syd est aussi lourd qu’une enclume et ses déplacements sont poussifs au possible, à croire qu’il est constamment blessé. Du coup, on a tendance à vouloir sprinter pour éviter les tirs ennemis mais la course est rectiligne et permet difficilement de slalomer entre les obstacles. La solution la plus évidente est alors de se cacher derrière des objets du début à la fin du jeu afin de cartonner les ennemis qui passent devant votre viseur. De toute façon les planques sont indestructibles alors rien ne nous mets la pression pour changer de cachette.

Quantum Theory - 216 Quantum Theory - 215 Quantum Theory - 214 Quantum Theory - 213

L’unique but du jeu ouvertement avoué est alors de tuer tous les ennemis d’une zone pour passer à la suivante. Une approche aussi basique qu’un Unreal Tournament solo en mode deathmatch pendant dix heures. Conséquence de quoi, le comportement ennemi est celui de bots juste bons à s’entrainer en attendant des joueurs humains qui ne viendront jamais. Ils se planquent mais ne réagissent pas à une grenade déposée à leurs pieds ou continuent à tirer sur leur cible initiale même si vous foncez sur eux. Les voir littéralement exploser comme une courge bien mûre après un tir en plein tête a un effet kitch au possible tout bonnement risible.Je suis un gamer, sortez moi de là !Outre une intelligence artificielle médiocre, le jeu accumule les fautes lourdes. Ce jeu d’action à la troisième personne ne propose aucune interaction avec les décors. Les décors sont d’ailleurs d’une pauvreté incroyable, totalement vides, et répétitifs à outrance. Le jeu se déroule dans une tour alors les étages sont sensiblement identiques, présentés sous la forme d’une longue série de couloirs et de pièces centrales. La structure des niveaux est un exemple de linéarité avec un unique chemin à suivre jusqu’à une arène à purger de ses ennemis pour continuer. Même quand les niveaux sont en mouvements, il n’y a qu’un chemin à suivre.

L’ennui guète vite le joueur enthousiaste, faussement motivé à l’idée de rentabiliser son investissement. Le jeu est très vite lassant d’autant qu’il ne propose aucune progression ni récompense : pas de nouvelles compétences à débloquer par l’expérience, de nouvelles armures ou de situations inédites. On se contente de tirer sur les mêmes ennemis (des humanoïdes armés) d’un bout à l’autre du jeu. En clair, ce que vous avez vu dans la démo jouable disponible sur le PlayStation Network est répété jusqu’au générique de fin. C’est tout.

La seule bouffée d’oxygène viendra de la présence de Félina, une jeune fille qui nous suivra un bon moment. Attention malheureux, n’allez pas croire que cela signifie des parties en coopération avec un autre joueur mais juste des attaques de mêlée à deux ou une projection de la demoiselle, épée en avant, sur de gros ennemis. C’est léger.

Des personnages féminins, vous pourrez en incarner dans les trois modes multijoueurs du jeu : du deathmatch, du team deathmatch et une variante du matche à mort en équipe dans lequel un gardien doit rester en vie pour ressusciter les autres. Cette partie est encore très réduite, à des années lumières de la richesse d’un Uncharted 2 par exemple.

Finalement, les seuls points positifs de ce jeu sont la présence d’une armurerie plutôt généreuse aux fonctions relativement variées et une durée de vie assez copieuse. Mais compte tenu de l’indigestion provoquée est-ce vraiment nécessaire?

Quantum Theory - 2 Quantum Theory - 1

Quantum Theory - 210 Quantum Theory - 209 Quantum Theory - 207 Quantum Theory - 208 Quantum Theory - 194 Quantum Theory - 193 Quantum Theory - 191 Quantum Theory - 192



test écrit par

  • Graphismes

    6 / 10

    Sans être totalement disgracieux, les niveaux sont complètement vides, sans aucune interaction et les ennemis explosent dans une boue verte grotesque.

  • Jouabilité

    4 / 10

    Notre personnage est d’une lourdeur pénible, responsable de plusieurs morts involontaires pendant la partie. Le point noir du jeu.

  • Son

    5 / 10

    Des voix anglaises bien graves pour accentuer le côté viril du héros et des musiques passe-partout à peine audibles.

  • Durée de vie

    7 / 10

    Qu’importe le temps passé sur le jeu, il vous paraitra plus long de toute façon. Une durée de vie toute relative, interminable pour ma part.

  • Fun

    2 / 10

    C’est le genre de jeu qui mériterait une prime de test tant il est difficile de s’infliger ça après des chefs d’œuvres comme Uncharted 2 ou Gears of War.

• L’armurerie est correcte
• Parait très long

• Vide, linéaire, répétitif
• Aucune profondeur
• IA médiocre, on s’ennuie

3.5 / 10

Verdict

Sans surprise, du développement chaotique de Quantum Theory est né un shoot them up tout ce qu’il y a de plus basique, indigne de cette génération de console, et qui se contente de copier le jeu d’Epic Games sans jamais effleurer sa qualité. Linéaire, répétitif et vite ennuyeux, il n’apporte au genre que des bâillements dont on se serait bien passé. A éviter.

- / 10

Le verdict des lecteurs

Vous avez joué à ce jeu ? Donnez votre avis !

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Envoyer


Infos Jeu

Quantum Theory

Quantum Theory

3.5 / 10
  • Acheter sur Fnac.com
    En occasion à 9.99€

[articles disponibles]

[médias disponibles]