Les news PS3 de Sony en intégralité

>Vous êtes ici : Accueil » PS3 » Hitman : Absolution » Test

Test de jeu / PS3 / Hitman : Absolution

Hitman : Absolution

Hitman : Absolution

FaceBook Twitter
Envoyer

[sommaire]

Après six longues années d’absence, le tueur à gages le plus célèbre de l’histoire du jeu vidéo sort de sa retraite et fait sa toute première apparition sur la dernière console de salon de Sony. Respectant à la lettre les codes qui ont fait le succès de la série, Absolution ne s’interdit pas pour autant d’en enrichir le gameplay et le rendu, et se dote au passage d’une composante en ligne un peu spéciale mais parfaitement adaptée au jeu.

Toujours membre de l’International Contract Agency, plus communément appelée l’ICA ou l’Agence, l’agent 47 pourtant si professionnel (ses nombreuses victimes pourraient en témoigner si vous étiez adepte du spiritisme) démarre cette nouvelle aventure avec une mission particulièrement déstabilisante : il doit en effet assassiner son ancien agent de liaison au sein de l’Agence, Diana Burnwood, désormais soupçonnée de trahison… Notre anti-héros s’acquitte une fois encore avec brio de son contrat, mais les derniers mots de son ancienne collègue font naître en lui quelques doutes quant au réel objectif de sa mission. Un questionnement qui le pousse à accomplir la dernière volonté de Diana, et à se mettre ainsi à dos son ancien employeur.

Seul contre tous

La décision est lourde de conséquences puisque 47 doit désormais se passer du soutien logistique de l’Agence, y compris de ses planques et de son arsenal garni et facilement accessible. Le scénario d’Absolution renforce donc le côté solitaire du plus célèbre tueur à gages du petit monde vidéoludique, et change quelque peu au passage la préparation des missions qui l’attendent : ici, pas question de choisir soigneusement ses armes avant de s’attaquer à une cible, il faudra faire avec les moyens du bord !

Heureusement les environnements traversés regorgent une fois de plus d’armes improvisées ou d’éléments judicieusement placés qui permettent d’éliminer son objectif de mille et une manières : de l’empoisonnement à la chute apparemment malencontreuse d’un objet lourd en passant par l’utilisation d’explosifs, la liberté qui vous est accordée est grande. Et c’est sans compter sur les approches plus traditionnelles à base de corde à piano ou d’armes à feu qui se révèlent toujours aussi efficaces.

Hitman : Absolution - 10Hitman : Absolution - 8Hitman : Absolution - 11Hitman : Absolution - 12

Bien sûr, votre but ultime reste d’agir en toute discrétion telle une ombre assassine qui arrive, agit et repart sans se faire remarquer. Le déguisement reste ainsi l’une des activités préférées de l’agent 47 qui n’hésitera pas à endosser l’uniforme de sa dernière victime pour mieux se rapprocher de son objectif final sans éveiller les soupçons.

D’ailleurs, votre aptitude à agir discrètement est constamment évaluée par le jeu au travers de votre score : il augmente par exemple lorsque vous atteignez l’un des objectifs de la mission, neutralisez un garde sans le tuer ou cachez son corps, mais il décroît dès que vous tuez une personne non désignée ou que vous êtes repéré par les ennemis évoluant autour de vous. Un système qui permet évidemment de comparer les performances des joueurs à travers le monde via un classement en ligne, de quoi garantir une bonne émulation entre apprentis assassins.

Une formule quelque peu modifiée

De prime abord, les missions d’Absolution semblent se dérouler de la même manière que celles de Blood Money sorti il y a six ans : l’agent 47 débarque sur le lieu du contrat avec une ou plusieurs cibles désignées, et il doit étudier son environnement et son objectif pour trouver le meilleur moyen d’atteindre son but sans faire trop de vagues. Rapidement pourtant, on remarque quelques petites nouveautés implémentées par les développeurs de Io Interactive.

Hitman : Absolution - 19Hitman : Absolution - 18Hitman : Absolution - 13Hitman : Absolution - 21

Tout d’abord les contrôles et les mouvements de l’agent 47 se montrent moins rigides que par le passé : plus facile à prendre en main, notre homme bénéficie en plus d’un système de couverture qui lui permet de s’abriter derrière des éléments de décor pour se soustraire à la vue de ses ennemis. Mieux, il peut aussi passer d’un abri à un autre sur simple pression d’un bouton, et ainsi s’approcher discrètement de son objectif. Une manœuvre qui peut aussi se révéler utile pour espionner des conversations en théorie privées, propres à fournir des indications précieuses pour la suite de la mission.

Moins convaincant, le nouveau système de combat au corps-à-corps du jeu ne cache rien d’autre que quelques QTE sans grand intérêt du point de vue du gameplay : on tombe nez-à-nez avec un ennemi, on enclenche la manœuvre, puis on appuie sur les boutons indiqués à l’écran pour remporter le combat. Certes la séquence est plus ou moins ardue selon l’adversaire rencontré, mais elle n’est jamais franchement palpitante.

Autre ajout, à l’intérêt sans doute plus discutable pour les puristes, un radar fait son apparition en bas à droite de l’écran et nous permet de voir les positions et les mouvements des ennemis alentours : de quoi nuire sérieusement au côté « exploration prudente » auquel nous avaient habitués les précédents opus, mais le procédé ravira en revanche les néophytes qui auraient probablement trouvé l’expérience trop élitiste sans cette aide.

Hitman : Absolution - 17Hitman : Absolution - 15Hitman : Absolution - 22Hitman : Absolution - 23

Mais la vraie nouveauté réside sans aucun doute dans le système d’instinct matérialisé par une jauge située autour du radar. Celle-ci offre trois atouts de taille à l’agent 47 : tout d’abord, elle lui permet de distinguer la silhouette de ses ennemis à travers les murs, et même d’anticiper leurs mouvements via une trajectoire de feu virtuelle. Elle sert aussi à tromper la vigilance des gardes lorsque ceux-ci s’intéressent un peu trop à notre tueur, et peut même être utilisée pour déclencher un « tir réflexe » : le temps est alors ralenti pour permettre à 47 de marquer ses cibles qui sont ensuite exécutées à la chaîne par simple pression sur un bouton. Bien sûr la jauge se vide relativement vite, et ne se remplit qu’en réalisant certaines actions particulières comme des tirs en pleine tête ou des neutralisations silencieuses.

Et que les fans de la première heure se rassurent : si Io Interactive a décidé de rendre son jeu accessible au plus grand nombre, le studio n’en a pas pour autant oublié les joueurs hardcore pour qui Hitman est avant tout synonyme de gros challenge. Ainsi, ce sont cinq niveaux de difficulté qui sont proposés permettant à chacun de trouver un défi à sa mesure : dans le niveau par défaut logiquement baptisé Normal, vous pouvez ainsi bénéficier de points de contrôle à activer au sein d’une mission, et utiliser votre instinct pour obtenir des indices sur la marche à suivre pour atteindre votre objectif. Au niveau Facile, votre instinct se régénère automatiquement avec le temps et les ennemis réagissent plus lentement. Au niveau Difficile, votre instinct ne donne plus d’indices et les ennemis sont plus nombreux et réactifs. En Expert, les points de contrôle disparaissent et les ennemis sont encore plus dangereux. Enfin en mode Puriste, toutes les aides sont désactivées, y compris les informations affichées à l’écran qui incluent le radar évoqué plus haut : de quoi se croire vraiment dans la peau de l’agent 47 !

Hitman : Absolution - 24Hitman : Absolution - 25Hitman : Absolution - 27Hitman : Absolution - 26

A vrai dire, nous ne saurions que trop conseiller aux habitués de la série de jouer directement avec l’une des difficultés les plus élevées : parfaitement adapté aux débutants, le niveau Normal offre en effet tant d’indications qu’il risque malgré lui de rendre une deuxième partie en mode Difficile moins amusante. Où est l’intérêt de se lancer un défi plus corsé si votre première partie vous a permis de faire l’inventaire de toutes les méthodes à disposition pour réussir la mission ?



page suivante ›
publicité

Infos Jeu

Hitman : Absolution

Hitman : Absolution

8.5 / 10
  • Acheter sur Fnac.com
    Jeu neuf à 69.9 €

[articles disponibles]

[médias disponibles]

publicité