Test de jeu / PS3 / Epic Mickey : Le retour des héros

Epic Mickey : Le retour des héros

Epic Mickey : Le retour des héros

FaceBook Twitter
Envoyer

Mis à part les jeux de Nintendo qui sont bien évidemment propres à leur machine, le premier Epic Mickey fait parti de ces rares exclusivités qui donnaient envie sur Nintendo Wii. Entre son ambiance désolée et son gameplay original basé sur l’utilisation du pinceau magique pour créer ou dissoudre les décors, le jeu de Warren Spector attirait l’attention. Mais malgré quelques rumeurs insistantes, le titre n’est jamais sorti sur PlayStation 3. C’est donc avec une plus grande attention que nous accueillons sa suite sur la console de Sony et en haute définition cette fois.

Souris City

Conscient d’avoir snobé les autres machines, le jeu démarre par une cinématique nous résumant le premier épisode (Mickey abime par erreur le Monde de la Désolation et doit le réparer de l’intérieur) avant de nous expliquer les enjeux de ce second volet. Alors que les personnages oubliés de Disney retrouvent leurs habitudes dans leur monde flambant neuf, un violent séisme détruit une partie des terres désolées, libérant au passage les chromocrocs, des ennemis robotiques qu’il va falloir raisonner. Est-ce encore un coup du Savant Fou combattu il y a deux ans ? La réponse est en apparence non puisque ce dernier, tout en chanson, vient appeler au secours Oswald le lapin chanceux et accessoirement chef désigné des oubliés. Ne pouvant pas agir seul, il fait lui-même appel à la souris Mickey et à son pinceau magique.

Epic Mickey : Le retour des héros - 8Epic Mickey : Le retour des héros - 14Epic Mickey : Le retour des héros - 10Epic Mickey : Le retour des héros - 12

Désormais les deux vont devoir coopérer pour réparer le Monde la Désolation et trouver le responsable de tout ce désordre. Concrètement dans le gameplay, cela se caractérise par la présence d’Oswald aux côtés de Mickey durant toute l’aventure. Ce personnage de soutien possède ses propres accessoires indispensables à la progression : une télécommande pour électrocuter certains ennemis et réparer des mécanismes, un bras à lancer pour atteindre des objets éloignés (le brasmerang, ça ne s’invente pas) et une paire d’oreilles pour faire l’hélicoptère et planer au dessus du vide sur une courte distance à la manière de Quicky, le lapin du chocolat en poudre Nesquick. A ces compétences s’ajoutent celles du rongeur puisque Mickey dispose d’une attaque circulaire pour attaquer les méchants et détruire les objets en plus de son fameux pinceau.

Cette baguette magique à poils envoie de la peinture bleue pour faire apparaitre certains éléments du décor effacés et peut convertir à la cause du bien les ennemis suffisamment éclaboussés. A contrario, il peut envoyer du dissolvant vert pour effacer quelques morceaux d’environnement et la plupart des ennemis. Alterner entre les deux fonctions est d’ailleurs indispensable pour résoudre la plupart des ingénieux puzzles qui pullulent dans le jeu. Ces fonctions déjà présentes dans le précédent jeu sont complétées par la présence de peintures magiques dans lesquelles Mickey peut lui-même se plonger pour devenir temporairement invisible ou invulnérable (puisque recouvert d’or).

Epic Mickey : Le retour des héros - 6Epic Mickey : Le retour des héros - 20Epic Mickey : Le retour des héros - 23Epic Mickey : Le retour des héros - 18

Outre les combats et la résolution de petits casse-tête, le reste du gameplay fait la part belle à la plateforme (mention spéciale pour les phases en 2D inspirées de cartoons). Là encore, le gameplay privilégie une approche coopérative puisque Mickey peut s’accrocher aux chevilles d’Oswald pendant qu’il plane, après que la souris l’ait lancé dans les airs pour décoller. Les traditionnels doubles sauts, plateformes volantes et colonnes d’air chaud répondent à l’appel.  

Jeu à deux indispensable

Véritable argument marketing de ce jeu sous-titré « Le Retour des Héros », la présence d’Oswald est en réalité un trompe-l’œil en solo puisque le lapin chanceux n’est jamais directement contrôlable. Alors qu’on imaginait pouvoir jongler entre les deux personnages en pressant un bouton, seul Mickey est jouable durant toute l’aventure, Oswald étant contrôlé de manière autonome par une intelligence artificielle correcte mais imparfaite. Au mieux, on se contentera de coordonner des actions conjointes en pressant le bouton Rond quand nécessaire. Cette cruelle désillusion restera en travers de la gorge des joueurs solitaires qui auront l’impression de jouer à un remake du premier volet plus qu’à une suite.


Epic Mickey : Le retour des héros - 19Epic Mickey : Le retour des héros - 21Epic Mickey : Le retour des héros - 24Epic Mickey : Le retour des héros - 22

Heureusement, le jeu est jouable à tout moment à deux en écran partagé verticalement. Toujours fluide et infiniment plus efficace et amusante qu’en solo, cette suite a pour vocation d’être partagée pour ainsi se répartir l’exploration des zones et anéantir les ennemis en établissant des stratégies. Le gameplay est pensé pour un duo et on regrettera juste que la coopération en ligne ne soit pas gérée. Chacun avec son écran, ça aurait été encore plus sympa. En écran partagé, avouons qu’il arrive de perdre son compagnon dans les décors, l’absence de mini-carte ou de flèche de localisation ne nous aidant pas dans nous retrouver. De même, l’angle de vue est un peu trop serré pour empêcher de frapper par erreur son coéquipier lors des échanges un peu vifs.

Principal défaut du premier volet, le problème de la gestion de la caméra est partiellement résolu dans cette suite grâce aux deux sticks analogiques de la Dual Shock 3. Si le combo Wiimote / Nunchuck permettait de mieux cibler son jet, il montrait vite ses limites quand il fallait modifier l’angle de vue rapidement. Désormais on déplace la cible avec le stick analogique droit et on oriente la caméra en « visant » dans la direction souhaitée. Plus ergonomique à la manette, le jeu n’en reste pas moins compatible avec le PlayStation Move pour ceux qui veulent retrouver les sensations de la version Wii avec les mêmes qualités (la visée est plus facile) et les mêmes défauts (il faut sans cesse replacer la caméra dans notre dos).

Epic Mickey : Le retour des héros - 61Epic Mickey : Le retour des héros - 56Epic Mickey : Le retour des héros - 60Epic Mickey : Le retour des héros - 46

Enfin, signalons une réalisation supérieure au premier volet qui profite de la haute définition pour afficher des textures crayonnées et des effets spéciaux crédibles (notamment les ombres). Le jeu est compatible avec une 3D stéréoscopique assez profonde, paramétrable à loisir et parfaitement jouable, même en écran partagé. Tant mieux, puisqu’on passera pas loin d’une vingtaine d’heures sur le jeu, que ce soit pour suivre l’histoire, pour partir à la recherche des pin’s cachés qui déverrouillent de nouvelles tenues (qui, elles, améliorent les compétences) ou simplement pour accomplir des quêtes annexes. Et quand on passe autant de temps sur un jeu, on est toujours heureux d’avoir, comme ici, des musiques typiquement Disney et des doublages français de qualité dans les oreilles.



test écrit par

  • Graphismes

    7 / 10

    Les textures crayonnées très propres, les effets spéciaux crédibles et la compatibilité avec la 3D stéréoscopique ne font pas oublier un moteur basé sur l’architecture Wii.

  • Jouabilité

    7 / 10

    Jouable à la manette et au PlayStation Move, les deux contrôles ont leurs qualités et leurs défauts. La visée pour l’un, la gestion de la caméra pour l’autre. A vous de voir.

  • Son

    8 / 10

    Les doublages français officiels sont dans le ton et les musiques travaillées comme sur un film Disney n’ont plus rien à prouver. Du bon travail.

  • Durée de vie

    8 / 10

    La durée de vie avoisine les vingt heures de jeu pour ceux qui veulent explorer les niveaux à la recherche de trésors, débloquer des tenues et remplir la totalité des quêtes annexes.

  • Fun

    8 / 10

    Si, comme moi, vous avez été bercés par les dessins animés de Disney durant votre enfance, vous ne resterez pas insensibles à l’arrivée de Mickey sur PlayStation 3. Meilleur à deux.

• Le jeu en coopération
• Le choix entre le Move ou la manette
• La durée de vie et les musiques

• Oswald n’est pas jouable en solo
• Pas de coopération en ligne
• Quelques soucis de caméra

7 / 10

Verdict

Après un rendez-vous manqué il y a deux ans, le populaire Mickey débarque enfin sur PlayStation 3 dans cette suite très fidèle au premier volet. Le fait qu’Oswald ne soit pas jouable en solitaire constitue forcément une déception pour ceux qui réclamaient un peu de nouveauté. Heureusement, il répond présent en coopération en écran partagé, ce qui confirme que l’aventure ne vaut le détour qu’à condition d’être vécue à deux. Avec un partenaire, on oubliera vite les petits problèmes de caméra pour se focaliser sur le plaisir de tout peinturlurer dans une ambiance comme Disney en a le secret.

- / 10

Le verdict des lecteurs

Vous avez joué à ce jeu ? Donnez votre avis !

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Envoyer


publicité

Infos Jeu

Epic Mickey : Le retour des héros

Epic Mickey : Le retour des héros

7 / 10
  • Acheter sur Fnac.com
    En occasion à 13.89€

[articles disponibles]

[médias disponibles]

Sur le même sujet

[jeux similaires sur PS3]