Les news PS3 de Sony en intégralité


>Vous êtes ici : Accueil » PS3 » Assassin's Creed : Revelations » Test

Test de jeu / PS3 / Assassin's Creed : Revelations

Assassin's Creed : Revelations

Assassin's Creed : Revelations

FaceBook Twitter
Envoyer

[sommaire]

Quatre opus en quatre ans, sans compter les déclinaisons portables, une statistique qui suffit à illustrer l’impressionnante montée en puissance de la saga Assassin’s Creed. Quelque peu chahuté par la critique après la sortie du premier épisode, Ubisoft Montréal a su corriger les défauts de jeunesse de son bébé et surtout capitaliser sur ses grandes forces. Alors quand le supposé point final de l’aventure arrive sur nos consoles, c’est avec fébrilité que l’on se lance une nouvelle fois à la poursuite des Templiers.

C’est devenu une habitude dans la série, chaque nouvel Assassin’s Creed débute avec un rapide résumé des épisodes précédents. Il faut dire que l’univers imaginé par les concepteurs s’est sérieusement enrichi au fil des différents opus, sans même parler des produits dérivés qui apportent eux aussi leur petite pierre à l’édifice. Bref, même si nous vous conseillons fortement de vivre les aventures de Desmond, Altaïr et Ezio depuis le début, Revelations tentera de vous mettre au parfum si vous avez raté ou oublié les évènements les plus importants.

Une nouvelle aire de jeu

L’aventure commence juste après les évènements du précédent opus, Brotherhood : sans entrer dans les détails, sachez que les derniers agissements de Desmond Miles l’ont conduit au bord de la folie, et qu’il ne survit que grâce aux systèmes de sécurité de l’Animus qui l’empêchent de complètement perdre pied. Pour recouvrer ses esprits, Desmond doit désormais rassembler les fragments de sa mémoire morcelée en revivant certaines séquences propres à ses ancêtres, Altaïr et Ezio.

C’est en compagnie de ce dernier que vous passerez, une fois encore, le plus clair de votre temps : ayant passé la cinquantaine, le Florentin s’est mis en tête d’en apprendre plus sur Altaïr et découvre ainsi la bibliothèque du mythique Assassin à Masyaf. Seul problème, celle-ci est gardée par de nombreux Templiers et la porte qui y mène nécessite d’être en possession de cinq clés cachées à Constantinople. Direction la mythique cité turque pour notre cher Ezio !

Assassin's Creed : Revelations - 151 Assassin's Creed : Revelations - 152 Assassin's Creed : Revelations - 150 Assassin's Creed : Revelations - 138

Une fois sur place, Revelations reprend sans surprise la structure de ses prédécesseurs : des missions se débloquent une à une pour faire progresser le scénario, et de nombreuses quêtes annexes sont là pour prolonger le plaisir. Le repérage depuis les points d’observation est toujours de la partie, tout comme la restauration des échoppes, le recrutement des Assassins, les raccourcis pour traverser la ville, ou encore la recherche de coffres cachés.

On est donc en terrain connu, mais les développeurs ont tout de même pensé à intégrer quelques nouveautés pour ne pas laisser l’impression de déjà-vu s’installer trop rapidement.

Des idées nouvelles

Premier ajout significatif, le crochet qui permet à Ezio d’atteindre des rebords plus élevés qu’à l’habitude, ou de récupérer in-extrémis un saut un peu court. L’outil se révèle aussi indispensable pour l’utilisation des tyroliennes présentes sur les toits de la ville, et élargit même la panoplie des attaques de notre héros. Ainsi, en courant vers un ennemi et en utilisant son crochet, Ezio passe par-dessus sa cible et se retrouve dans son dos. Il peut aussi déclencher une attaque aérienne depuis les tyroliennes précédemment citées, de quoi rendre les éliminations encore plus acrobatiques.

Toujours au rayon des changements, on note une amélioration de la vision d’aigle qui, si elle sert toujours à repérer les menaces dans l’environnement de notre héros, permet aussi désormais de voir le chemin emprunté par la cible actuelle : pratique lorsque cette dernière n’est pas en vue.

Assassin's Creed : Revelations - 124 Assassin's Creed : Revelations - 83 Assassin's Creed : Revelations - 77 Assassin's Creed : Revelations - 64

Autre nouveauté du jeu, son système de bombes à fabriquer soi-même : en fouillant les coffres ou les corps de ses victimes, Ezio récupère différents ingrédients qu’il peut ensuite combiner pour fabriquer ces petites boules explosives. Selon leur procédé de fabrication, elles serviront à tuer des ennemis, à créer des diversions, ou bien apporteront un avantage tactique à notre héros. Les combinaisons sont nombreuses, et les ingrédients disponibles en quantité : à vous d’expérimenter pour créer la bombe ultime !

Dernier ajout significatif, la défense des repaires des Assassins se présente comme un véritable jeu de type Tower Defense tel que PixelJunk Monsters, Savage Moon ou Comet Crash. Les tribulations d’Ezio dans Constantinople l’amèneront en effet à éliminer des chefs Templiers, transférant ainsi le contrôle de certains quartiers aux Assassins. Seulement voilà, les actions du Florentin feront peu à peu monter sa (mauvaise) réputation auprès de ses ennemis, au point que ces derniers décideront parfois de lancer l’assaut sur telle ou telle repaire de sa confrérie. Ezio devra alors prendre les commandes de ses troupes, et placer ses hommes sur les toits de la ville pour repousser l’attaque : équipés d’arbalètes, de fusils ou de bombes, ils seront plus ou moins efficaces et plus ou moins coûteux. Car bien sûr vos ressources sont limitées, matérialisées par des points de moral dont le capital se reconstitue au fur et à mesure que les vagues ennemies sont repoussées. Histoire d’aider les hommes déployés sur le terrain, vous pourrez aussi dresser des barrages et faire appel à un canon fort utile lorsque le bélier adverse entre en scène. Récurrentes mais amusantes, ces phases de jeu un peu atypiques ne plairont sans doute pas à tous les fans de la saga.



page suivante ›
publicité

Infos Jeu

Assassin's Creed : Revelations

Assassin's Creed : Revelations

8.5 / 10
  • Acheter sur Fnac.com
    Jeu neuf à 14.99 €

[articles disponibles]

[médias disponibles]

publicité