Les news PS3 de Sony en intégralité

>Vous êtes ici : Accueil » PS3 » Assassin's Creed III » Test

Test de jeu / PS3 / Assassin's Creed III

Assassin's Creed III

Assassin's Creed III

FaceBook Twitter
Envoyer

[sommaire]

Tout juste cinq ans d’existence et déjà un troisième opus numéroté qui cache en réalité pas moins de cinq titres sur PS3, un sur PSP et un à venir dès demain sur Vita. Une performance dont peu de séries peuvent se vanter, et qui ne semble pas encore lasser le public si l’on en croit les chiffres de précommande fournis jusqu’ici par Ubisoft. Les développeurs sont-ils une fois de plus parvenus à offrir une expérience accrocheuse et dépaysante ? Réponse dans notre test complet.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les scénaristes de la série sont décidément très forts pour compliquer le travail des testeurs de jeu vidéo. Souvenez-vous du tout premier Assassin’s Creed dont les différents trailers occultaient complètement le versant moderne du jeu et le personnage de Desmond Miles, pour se focaliser uniquement sur les passages se déroulant au 12ème siècle dans la peau d’Altaïr. Et bien le troisième opus qui nous intéresse aujourd’hui donne dans le même registre, avec des premières heures de jeu surprenantes se concluant par une révélation qui en laissera plus d’un bouche bée. Ne comptez toutefois pas sur nous pour vous en dire plus : comme il y a cinq ans, et malgré les vidéos pleines de spoilers qui tournent déjà sur la toile, nous ferons l’impasse sur ce début d’aventure gardé secret par Ubisoft, dans l’espoir que vous serez aussi surpris que nous en le vivant pad en main. Mais passons maintenant à la suite !

La fin du monde est proche

Dans le cas improbable où vous prendriez la saga en cours de route, sachez que comme dans les précédents opus l’aventure débute par une courte cinématique faisant office de résumé : l’enlèvement de Desmond Miles par Abstergo, l’utilisation de l’Animus pour lui faire revivre des évènements passés, la confrontation entre Templiers et Assassins, les découvertes d’Altaïr et Ezio Auditore, tout est évoqué en une ou deux minutes et permet surtout de se rafraichir la mémoire lorsque l’on a terminé le dernier opus en date Revelations depuis un petit moment déjà. Bref, vous voilà à nouveau sur les rails, cherchant un moyen de sauver la Terre d’une catastrophe apparemment inévitable. Inutile toutefois de s’étendre sur le sujet car, malgré quelques passages jouables dans le présent, c’est bel et bien dans l’Amérique du Nord du 18ème siècle que vous passerez le plus clair de votre temps.

Assassin's Creed III - 5Assassin's Creed III - 4Assassin's Creed III - 3Assassin's Creed III - 10

Et l’ancêtre de Desmond à cette époque c’est Ratonhnhaké:ton, fils du colon britannique Haytham Kenway et de l’amérindienne Kaniehtí:io. Rapidement rebaptisé Connor, nous faisons sa connaissance alors qu’il n’a que cinq ans et qu’il part jouer en forêt avec ses amis à quelques centaines de mètres du village. Mais la partie de cache-cache tourne court lorsqu’il croise la route d’un homme menaçant, apparemment bien décidé à obtenir quelque chose des anciens de la tribu. Connor ne voulant pas indiquer le chemin du village, il est assommé par son agresseur et ne se réveille que quelques heures plus tard, alors que les flammes dévorent le campement. Il n’a que le temps de retrouver sa mère prise au piège dans une hutte, mais cette dernière s’effondre avant que la jeune femme ne puisse être sauvée… Un évènement dramatique qui fera naître en Connor une immense soif de vengeance : il apprendra par la suite que l’homme croisé dans les bois était un Templier, et notre jeune héros entreprendra donc logiquement de rejoindre l’ordre des Assassins afin d’obtenir réparation.

Il serait toutefois restrictif de résumer l’aventure de Connor à une simple vengeance personnelle : le background du jeu situé en pleine Guerre d’Indépendance américaine opposant loyalistes et patriotes est aussi l’occasion pour les développeurs de rappeler le triste sort réservé à l’époque aux populations autochtones. C’est ainsi que Connor défend régulièrement les droits des indiens d’Amérique en fédérant plusieurs tribus contre les colons, et ce quel que soit leur camp.

Assassin's Creed III - 11Assassin's Creed III - 7Assassin's Creed III - 16Assassin's Creed III - 13

Globalement accrocheur, le scénario d’Assassin’s Creed III souffre toutefois d’une mise en place un peu lente, les choses sérieuses ne démarrant réellement qu’une fois la quatrième séquence atteinte. En outre, et malgré des cut-scenes relativement nombreuses et bien réalisées, certains enchaînements scénaristiques manquent de liant, rendant parfois l’histoire inutilement difficile à suivre.

Une progression classique

Comme ses prédécesseurs, Assassin’s Creed III est découpé en plusieurs séquences (des chapitres) elles-mêmes composées de plusieurs missions. Le gameplay de base reste bien entendu identique à ce que l’on a connu par le passé, et c’est ainsi que Connor devra tour à tour espionner des conversations, s’infiltrer dans des forteresses bien gardées, affronter au besoin des troupes ennemies, éliminer telle ou telle cible plus ou moins discrètement, ou encore récupérer des objets voire porter secours à d’éventuels alliés. Bref, on est en terrain connu.

Assassin's Creed III - 18Assassin's Creed III - 15Assassin's Creed III - 26Assassin's Creed III - 37

Le système de notoriété est évidemment de la partie, indiquant si notre héros peut se déplacer sans crainte ou bien s’il est recherché par les troupes ennemies. Les combats contre un ou plusieurs adversaires sont aussi de retour, avec le même principe de garde et de contres que par le passé : maintenez Rond pour parer un coup, puis enchaînez avec Carré pour contre-attaquer ou bien sur Croix pour désarmer votre ennemi. Bien sûr de nouvelles armes font leur apparition, à commencer par l’arc si cher aux Indiens d’Amérique, mais les rixes restent dans l’ensemble similaires à ce que l’on a connu par le passé. Au passage l’efficacité des contres est peut-être un peu exagérée, la manœuvre permettant de se débarrasser de son vis-à-vis presque à tous les coups.

On retrouve aussi la fameuse course libre, qui permet de traverser les décors en maintenant simplement le bouton R1 appuyé : Connor grimpe alors automatiquement sur les obstacles, enchaînant au besoin les acrobaties pour avancer dans la direction souhaitée. Dans ce domaine, on note au passage une nouveauté de taille avec l’extension du mécanisme aux arbres : alors que les précédents Assassin’s Creed se déroulaient principalement en ville, ce troisième opus fait la part belle à la nature et notamment à la forêt. Résultat, Connor est aussi à l’aise pour escalader la façade d’un bâtiment de Boston ou New York (les deux villes que vous visiterez durant l’aventure) que pour grimper sur le tronc d’un bouleau avant de se balancer sur la branche d’un sapin pour atterrir dans les branchages d’un chêne. Une énorme zone baptisée la Frontière met ainsi en avant un décor complètement naturel, avec non seulement des arbres mais aussi des fourrés, des cascades, des rivières et… des animaux !

Assassin's Creed III - 36Assassin's Creed III - 38Assassin's Creed III - 39Assassin's Creed III - 40



page suivante ›
publicité

Infos Jeu

Assassin's Creed III

Assassin's Creed III

9 / 10
  • Acheter sur Fnac.com
    Jeu neuf à 15.03 €

[articles disponibles]

[médias disponibles]

publicité