Test de jeu / PS2 / Spy Hunter: Nowhere to Run

Spy Hunter: Nowhere to Run

Spy Hunter: Nowhere to Run

Vous aimez les gros pare-chocs, tous vos muscles réclament de l'action virile, Midway répond alors à tous vos fantasmes avec Spy Hunter : Nowhere To Run.La relève...Alors que Schwarzy est parti faire un peu de politique, beaucoup de studios de cinéma recherchaient un remplaçant digne de ce nom pour tourner les films d'actions ayant un scénario aussi fourni en pages que celui d'un film pour grandes personnes. Monsieur Dwayne "The Rock" Johnson fut l'heureux élu pour prendre la relève. Quittant ses bas en lycra, il se démarqua dans des rôles où Francis Huster aurait du mal à faire ressortir le moindre sentiment théâtral. Souvenez-vous de l'adaptation de Doom. Des moments de bonheur que nous vous laisserons découvrir par la location du DVD avec vos amis. Bref, nous vous rassurons immédiatement, le site ne s'est pas lancé dans la critique cinématographique. Revenons immédiatement à l'univers vidéo ludique.Un concept explosifImaginez, dans les bureaux de Midway. Un chef de produit (qui, à notre avis, doit bien se garder de le crier sur tous les toits) eut la bonne idée d'acheter la licence d'un jeu de voiture avec de l'action dedans : Spy Hunter. Comme vous le savez, ce jeu et sa suite ne se marquèrent pas réellement nos esprits par rapport à des titres beaucoup plus créatifs. Alors, autour de la table de brainstorming, un game designer, le même ayant travaillé sur Mortal Kombat Shaolin Monks à vrai dire, se réveilla d'une torpeur profonde en s'écriant :"et si, on donnait une réelle plus value à cette licence ?", "oui, précisez mon petit" dit un grand chef de chez l'éditeur dans son fauteuil en cuir tout en caressant un chat blanc. "Et bien, nous pourrions demander à une acteur en vogue dans le domaine de l'action de nous prêter son image !" et toutes les personnes attablées crièrent au génie et rièrent à pleine gorge en pensant à tous ces bénéfices. Le projet Spy Hunter : Nowhere To Run débuta.Des bribes de scénarioQuelques années auparavant, l'organisation mafieuse, la Nostra, s'était emparée d'une technologie martiale des plus dangereuses et efficaces : l'Interceptor. Cette voiture est une armée entière à elle seule et, mise à la disposition de l'ennemi, cette arme serait capable de faire plier n'importe quelle nation.

Spy Hunter: Nowhere to Run - 7 Spy Hunter: Nowhere to Run - 26 Spy Hunter: Nowhere to Run - 27 Spy Hunter: Nowhere to Run - 28

Alec Sets, l'un de nos meilleurs agents, avait pour mission de récupérer l'engin et de tuer sa conceptrice. Mais comme d'habitude, n'en faisant qu'à sa tête et refusant de suivre les ordres, il ne réalisa que la moitié de ses objectifs mettant en péril l'Agence et le monde. Alec saura-t-il devenir notre nouvel agent sauveur de l'humanité ?Un esthétisme au service de l'action ?Classique et court nous répondrez-vous? Vous n'auriez vraiment pas tort eu égard aux éléments exposés en introduction de ce test. Les scénaristes de ce jeu n'auront jamais l'occasion d'empocher un oscar pour leurs écrits. En même temps, nous ne recherchons pas forcément des rebonds scénaristiques dans ce type de production mais plutôt un bon moyen de se défouler. Malheureusement, ce n'est pas vraiment le cas.

Spy Hunter: Nowhere to Run - 11 Spy Hunter: Nowhere to Run - 23 Spy Hunter: Nowhere to Run - 24 Spy Hunter: Nowhere to Run - 50

Graphiquement, le jeu ne casse pas trois pattes à une ogive nucléaire. Le tout est très fade et trop brouillon tant au point de vue de la modélisation des personnages secondaire que dans la diversité des décors. Les graphistes se sont penchés sur le personnage central et la voiture en omettant la qualité du reste à part peut-être l'eau. Selon les nombreux communiqués, nous aurions le droit à de la motion capture pour les mouvements des personnages. Soit ils avaient une barre de fer dans le dos de la combinaison, soit les développeurs ont oublié de sauvegarder leurs journées de travail car franchement, le résultat est horriblement saccadé et vulgaire.Une voiture en kitQuestion gameplay, la conduite ressemble aux épisodes précédents, on roule et on tire. Par contre, l'effet de l’A.B.S est un trop accentué et rend le véhicule complètement incontrôlable. Pour la grosse nouveauté à savoir les phases à pieds et à la troisième personne, c'est du grand n'importe quoi. Le studio a voulu mélanger beat'em all et phases de tir mais le tout se révèle chaotique. On se demande pourquoi les jeux d’action tendent à généraliser ce mélange souvent discutable. Rajoutez en bouquet garni une caméra à la Michaël Bay et vous vous demanderez pourquoi le jeu n'est pas livré avec un sac afin de prévenir tout accident en cas de haut-le-coeur.

Spy Hunter: Nowhere to Run - 8 Spy Hunter: Nowhere to Run - 21 Spy Hunter: Nowhere to Run - 6 Spy Hunter: Nowhere to Run - 39

Spy Hunter: Nowhere to Run - 41 Spy Hunter: Nowhere to Run - 46 Spy Hunter: Nowhere to Run - 48 Spy Hunter: Nowhere to Run - 51
Question bande son, nous avons droit à de la musique identique au films d'action de bas étage et nous sommes bien loin de la classe d'Hans Zimmer. Côté doublage, les acteurs sont aussi motivés que dans une pièce de théâtre moderne sans saveur et sans aucune conviction. Bref, malgré une durée assez classique pour ce type de jeu (comptez 8 heures), nous n'aurons pas envie de rejouer si toutefois, nous atteignons la fin du titre. test écrit par

  • Graphismes

    5 / 10

    Le tout est assez brouillon et pas véritablement maîtrisé à part le rendu de l'eau, nous ne sommes pas vraiment éblouis.

  • Jouabilité

    4 / 10

    Les développeurs ont voulu intégrer tellement de variété dans le gameplay que le tout est confus.

  • Son

    3 / 10

    La musique est stressante et le doublage est, en termes politiquement corrects, digne des prestations de l'acteur…

  • Durée de vie

    4 / 10

    Correcte pour ce type de jeu, mais on abandonne avant la fin à cause de sa répétitivité

  • Fun

    4 / 10

    On s'ennuie ferme comme devant un bon navet cinématographique de ce genre.

• La modélisation de l'eau ?

• Trop répétitif
• Caméra mal gérée
• Conduite douteuse

4 / 10

Verdict

On avait pratiquement oublié cette licence et du jour au lendemain, Midway décide de nous ressortir ce jeu (puisque tu parle de la license, autant écrire un truc du genre « Midway décide de la réutiliser pour ce jeu »). Franchement, ils auraient du garder cette idée au fond de leur tiroir. Il n'y a rien de bon, on s'ennuie, on enrage devant ce gameplay confus et finalement, on prend le jeu et on roule dessus avec sa petite voiture sans gadget ni gros moteur par pure vengeance. Nous ne le conseillons pas aux fans du genre ou vraiment si vous êtes en manque d'action qui sente l'homme, le vrai avec de la sueur et des muscles.

- / 10

Le verdict des lecteurs

Vous avez joué à ce jeu ? Donnez votre avis !

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Publicité

Infos Jeu

Spy Hunter: Nowhere to Run

Spy Hunter: Nowhere to Run

4 / 10
  • Acheter sur Fnac.com
    En occasion à 4.00€

[articles disponibles]

[médias disponibles]

Publicité