La plus grande base de news et de tests sur PS2  

>Vous êtes ici : Accueil » PS2 » SOS Fantômes : Le Jeu Vidéo » Test

Test de jeu / PS2 / SOS Fantômes : Le Jeu Vidéo

SOS Fantômes : Le Jeu Vidéo

SOS Fantômes : Le Jeu Vidéo

FaceBook Twitter
Envoyer

Drôle d’histoire que celle de l’adaptation de la licence SOS Fantômes en jeux vidéo. Après avoir été annoncé, annulé, reporté, passé entre les mains d’ATARI puis distribué en Europe par Sony Computer Entertainment, le jeu vidéo officiel est enfin disponible, juste à temps pour célébrer les 25 ans de la série. Au passage, une version PSP prévue pour cet automne est en gestation dans le plus grand secret. Le soft qui nous intéresse aujourd’hui se présente comme la troisième aventure des chasseurs de fantômes, une sorte de suite aux deux premiers films. Seulement, à première vue, cette version PlayStation 2 ressemble plus à un épisode de cartoon qu’à un long métrage. Explications.

Et c’est qui qu’on appelle ? Musclor, Musclor !

Inutile de comparer l’incomparable et de jouer au jeu des sept différences entre la version PlayStation 3 et la version PlayStation 2. Une génération de console les sépare, que ce soit dans la cible visée, l’aspect purement graphique ou le prix plus de deux fois moins cher sur « la meilleure console de tous les temps » que sur PS3. Cette version est donc différente de sa sœur testée il y a quelques temps sur PlayFrance.

Destiné à un jeune public, SOS Fantômes abandonne la recherche coute que coute du réalisme et d’une modélisation fidèle des acteurs cultes. Dans cette version, nous devons faire face à un rendu cartoon, dessin animé, de l’univers et de ses héros comme dans la série éponyme. Dan Aykroyd, Harold Ramis, Bill Murray et Hernie Hudson sont tout de même vaguement reconnaissables, surtout grâce à leurs voix françaises officielles, sauf Bill Murray qui a refusé de participer au projet. Les traits sont anguleux, les détails moins nombreux et les traits physiques sont caricaturaux pour rendre le tout sympathique à regarder. L’humour omniprésent et le scénario écrit par Dan Aykroyd et Harold Ramis assurent le spectacle, dans l’esprit tout du moins.

Le joueur incarne une nouvelle recrue des casseurs de revenants, un homme ou une femme au choix, et doit les suivre dans leurs périples pour apprendre le métier sur le tas. Etrangement, on se retrouve dans des décors et des situations semblables à celles du premier film, faisant davantage penser à un remake qu’à une suite. On doit capturer le verdâtre Bouffe-tout dans un Hôtel de luxe New Yorkais, combattre le bibendum Chamalow ou encore capturer le spectre de la bibliothécaire. Le fan sera immédiatement sous le charme, d’autant que les musiques tirées du film tournent en boucle histoire de certifier l’origine contrôlée du jeu. Toujours dans le genre « références en pagaille », le menu principal du jeu se situe dans la caserne du film, avec Janine au standard, la barre des pompiers et la fameuse ambulance customisée pour démarrer une mission. Sympa.

SOS Fantômes : Le Jeu Vidéo - 10 SOS Fantômes : Le Jeu Vidéo - 9 SOS Fantômes : Le Jeu Vidéo - 8 SOS Fantômes : Le Jeu Vidéo - 7

« Il dit que le Titanic vient juste d’arriver »Le principe de ce jeu d’action à la troisième personne consiste à capturer des revenants à l’aide de son pack de protons. On déambule dans les couloirs de différents bâtiments, toujours accompagné d’au moins un membre de l’équipe, à la recherche d’ectoplasmes. Pour les traquer on peut compter sur le détecteur (bouton haut) et pour les capturer sur le célèbre aspirateur d’âmes (bouton triangle). Une fois face à un spectre, il faut le viser pour l’affaiblir et une fois dans les vapes le forcer à faire face au faisceau de l’aspirateur. A la manière d’un jeu de pèche, quand le fantôme mord à l’hameçon du proton pack, il faut le projeter dans les décors en orientant le stick analogique dans la direction du plafond ou d’un mur pour l’achever et le forcer à disparaitre. Si l’opération est sympathique les premières fois, capturer ainsi des dizaines d’apparitions devient vite redondant, d’autant qu’il ne s’agit ni plus ni moins que du cœur du gameplay.Notre arme de service sert également à déplacer des objets couverts de Slime (une gelée ectoplasmique verte), des batteries par exemple pour remettre le courant électrique dans certaines pièces, ou des morceaux de mur pour boucher des portails d’arrivée de monstres. Le reste du temps, il faut détruire les éléments du décor pour gagner de l’argent (contradictoire?), tout ou presque étant destructible : chaises, tableaux, canapés, cloisons, armoires…tout disparait aussitôt après votre passage. Un autre petit challenge consiste à récupérer des pages spectrales et à scanner différents éléments désignés pour votre collection. Une excuse pour prolonger une durée de vie famélique. En l’absence de modes multijoueurs sur cette version PlayStation 2, le jeu se termine en cinq, six heures à peine. Pourtant les temps de chargement font leur possible pour rallonger la durée de vie : ils sont généralement longs, très longs entre les niveaux. Ces niveaux sont linéaires, il faut juste suivre le couloir devant nous jusqu’à une pièce plus vaste dans laquelle on terrasse du démon, et ainsi de suite. Forcément, le jeu est plutôt simple et accessible aux novices du pad à qui le jeu semble destiné. Néanmoins, même un public moins exigeant sera réticent devant une telle réalisation. Le jeu ne supporte pas le 16/9ème ni le 60hz, les textures sont monochromes, uniformes, peu détaillées, l’aliasing présent et les bugs d’affichage sont légion, même dans les cut-scenes. Encore une fois, la PlayStation 2 hérite d’une version légèrement bâclée par rapport à sa grande sœur qui ne tire pas le meilleur des capacités de la console qui a vu naître God of War 2 ou Shadow of the Colossus. Mais bon, en l’absence de gros titres sur cette machine, il faut bien passer l’été à jouer.
SOS Fantômes : Le Jeu Vidéo - 6 SOS Fantômes : Le Jeu Vidéo - 5 SOS Fantômes : Le Jeu Vidéo - 4 SOS Fantômes : Le Jeu Vidéo - 3


test écrit par

  • Graphismes

    4 / 10

    Presque honteux pour de la PlayStation 2 en 2009, les graphismes sont ternes, monochromes, peu détaillées et les bugs sont nombreux.

  • Jouabilité

    7 / 10

    La prise en main ne pose pas vraiment de problème, notre personnage se dirige comme dans un FPS.

  • Son

    7 / 10

    Les musiques et les voix officielles ouvrent les portes des souvenirs pour le fan qui était en vous.

  • Durée de vie

    4 / 10

    En l’absence de multijoueurs, le jeu se termine en une demi-douzaine d’heures grand maximum.

  • Fun

    6 / 10

    Franchement, à 30 euros la possibilité de chasser du fantôme, le jeu reste sympathique pour le trentenaire d’aujourd’hui.

• Les voix françaises
• La chasse aux fantômes
• Un peu d’humour

• Une réalisation décevante
• La durée de vie trop courte
• Répétitif et linéaire

5.5 / 10

Verdict

SOS Fantômes sur PlayStation 2 est un petit jeu d’action répétitif et court, aux possibilités très limitées, et servi par une réalisation cartoon en dessous de ce que doit offrir cette console de salon en 2009. Reste un produit estampillé pour les fans infortunés qui ne peuvent pas se ruer sur le pack jeu + Blu Ray de la PlayStation 3. L’humour est toujours le bienvenu dans le jeu vidéo, mais le manque de finition général saute aux yeux. L’anniversaire tourne vite à la mascarade.

- / 10

Le verdict des lecteurs

Vous avez joué à ce jeu ? Donnez votre avis !

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Envoyer


publicité

Infos Jeu

SOS Fantômes : Le Jeu Vidéo

SOS Fantômes : Le Jeu Vidéo

5.5 / 10

[articles disponibles]

[médias disponibles]

publicité