La plus grande base de news et de tests sur PS2  

>Vous êtes ici : Accueil » PS2 » Grand Theft Auto : Vice City » Test

Test de jeu / PS2 / Grand Theft Auto : Vice City

Grand Theft Auto : Vice City

Grand Theft Auto : Vice City

FaceBook Twitter
Envoyer

Il y a tout juste un an, un titre allait bouleverser le monde de la Playstation 2 en surprenant nombre de joueurs et en s’imposant comme un des incontournables du monolithe de Sony. Son nom : Grand Theft Auto 3. Après deux épisodes fortement médiatisés du fait de leur violence, mais dont la qualité laissait grandement à désirer, ce troisième volet de la série la plus controversée du monde vidéoludique allait réussir à charmer les possesseurs de PS2 grâce, notamment, à une liberté d’action rarement égalée.

Aujourd’hui, l’équipe écossaise de Rockstar North, anciennement appelée DMA Design, nous propose de replonger dans un univers où le crime est roi via ce Grand Theft Auto : Vice City. Annoncé au cours du dernier E3 de Los Angeles, ce jeu s’est imposé, immédiatement, comme le soft le plus attendu de l’année sur la petite sœur de la Psone. Reste à savoir si cet engouement n’était pas excessif et si les développeurs ont apporté de réelles améliorations à un concept qui a, déjà, fait ses preuves.Un deal qui tourne mal Nous sommes en 1986, à Vice City, en Floride, ville qui s’inspire allègrement de Miami. Vous incarnez Tommy Vercetti, un ancien combattant durant la guerre du Vietnam et qui vient d’être libéré de prison, après y avoir purgé une peine de quinze ans. Rapidement, un de vos anciens amis, Sonny Forelli, vous contacte afin de vous confier une mission de la plus haute importance. En effet, afin de développer les activités de son conglomérat de malfaiteurs et, ainsi, s’assurer une mainmise totale sur cette ensoleillée cité, il vous propose de prendre part à diverses actions criminelles. Dans cette perspective, vous faîtes la rencontre de Ken Rosenberg, un avocat n’hésitant pas à aider la pègre locale, afin de s’assurer des fins de mois plus que confortables.

Malheureusement pour vous, votre première affaire tourne mal puisque, alors que vous vous apprêtiez à vendre une valise de cocaïne a vos contacts, un mystérieux commando surgit de nulle part et, après avoir tué les compagnons qui vous accompagnaient lors de cet échange, il s’empara de la marchandise et de l’argent. Afin de ne pas périr, vous êtes obligé de plonger dans votre véhicule et de vous enfuir aussi vite que possible. A votre plus grand dam, les ennuis sont loin d’être finis puisque votre employeur, Forelli, n’est guère satisfait du résultat de cette mission et il vous ordonne de récupérer son argent et sa drogue, sous peine d’avoir quelques soucis… Ainsi, vous devrez aider Tommy dans sa quête tout en réalisant, bien évidemment, quelques méfaits pour votre propre compte.Welcome to Vice City Adieu Liberty City et bienvenue à Vice City ! En effet, les développeurs ont délaissé la ville où vous aviez pu exercer vos talents de criminel dans GTA 3 Vice City pour situer l’action de son nouveau titre en Floride, en bord de mer. Comme vous pouvez vous en douter, les différences entre les deux cités sont plus qu’évidentes, à commencer par l’ambiance qu’il y règne. Ainsi, alors que Liberty City donnait l’impression d’une gigantesque mégalopole froide, parsemée d’immenses buildings, Vice City, grâce à des couleurs plus chaudes, où dominent les teintes orangées, offre l’image d’une carte postale de vacances. De la même manière, l’organisation générale des localités a, énormément, évolué. Tandis que, précédemment, les grands axes routiers dominaient, nous avons dorénavant accès à une multitude de ruelles et d’impasses qui vous obligeront à un certain effort intellectuel afin de pouvoir vous repérer. Néanmoins, rassurez-vous, après quelques heures de jeu, vous vous y retrouverez sans difficulté.

Par ailleurs, Rockstar North a repris son système de découverte progressive de la ville, qui était déjà présent dans GTA 3. Ainsi, lorsque vous jouerez pour la première fois, vous n’aurez accès qu’à la partie Est de Vice City et ce n’est qu’après quelques missions que l’île Ouest vous sera accessible. A ce propos, on pourra noter que cette localité est bien plus grande que Liberty City, qui était, pour sa part, déjà immense. Néanmoins, force est de constater que la plage occupe un certain espace sur la carte mais il n’en demeure pas moins que le reste de la ville est de taille fort satisfaisante.

Grand Theft Auto : Vice City - 17 Grand Theft Auto : Vice City - 13 Grand Theft Auto : Vice City - 29 Grand Theft Auto : Vice City - 12 Grand Theft Auto : Vice City - 6 Grand Theft Auto : Vice City - 8 Grand Theft Auto : Vice City - 10



test écrit par

  • 8 / 10

    Graphismes

  • 9 / 10

    Jouabilité

  • 9 / 10

    Son

  • 9 / 10

    Durée de vie

9.5 / 10

Verdict

Grands jeux, grands moyens : le test de GTA Vice City laisse place à un dossier complet de 8 pages, sur lequel vous serez dirigé dans quelques secondes. Vous pouvez vous y rendre immédiatement en suivant le lien suivant .
Pour donner votre avis sur le jeu, utilisez l'encart PlayTop disponible ci-contre !

- / 10

Le verdict des lecteurs

Vous avez joué à ce jeu ? Donnez votre avis !

Le forum du jeu

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Envoyer


Infos Jeu

Grand Theft Auto : Vice City

Grand Theft Auto : Vice City

9.5 / 10
  • Acheter sur Fnac.com
    En occasion à 7.69€

[articles disponibles]

[médias disponibles]