La plus grande base de news et de tests sur PS2  


>Vous êtes ici : Accueil » PS2 » Championship Manager 5 » Test

Test de jeu / PS2 / Championship Manager 5

Championship Manager 5

Championship Manager 5

FaceBook Twitter
Envoyer

Si l’on en croît les joueurs PC, les jeux de management de football sont injouables au pad. A en juger par la prestation de L’Entraîneur 5, récemment arrivé sur PlayStation 2, il faut se rendre à l’évidence : cette fois-ci, ils n’ont pas forcément tort…Plus de dix ans d’attente !C’est en 1992 qu’apparut pour la première fois la série Championship Manager, qui fut renommée quelques années plus tard L’Entraîneur pour le marché français. Initialement sorti sur Amiga et Atari ST, le premier volet fut ensuite converti sur PC où la série acquit ses lettres de noblesses, notamment avec l’arrivée de Championship Manager 3 en 1999.

Pour sa cinquième itération, L’Entraîneur fait une petite infidélité à sa plate-forme habituelle et se permet une escapade sur PlayStation 2, chose que les fans de management footballistique attendaient depuis longtemps. La question est maintenant de savoir s’ils seront satisfaits du résultat !Pléthore de menus…Si vous n’avez jamais eu l’occasion de voir ou d’essayer une simulation de management de foot, sachez que ce genre pourtant prisé chez les joueurs PC est assez hermétique pour un débutant : ici, il n’est pas question de contrôler les stars sur les terrains afin d’inscrire les plus beaux buts de la saison. Votre travail ne consiste pas à exposer vos talents de dribbleur sur la pelouse mais à gérer au mieux votre équipe en vous occupant des contrats de vos joueurs, de leur entraînement, des tactiques à utiliser pendant le match.

Ainsi, L’Entraîneur 5 est composé de dizaines de menus permettant de gérer les divers aspects susmentionnés, et si vous êtes un fan d’action et de jolis effets visuels, il est conseillé de passer votre chemin. Ceci étant, les amateurs de ce type de jeu se demandent certainement ce qu’offre ce premier opus PS2. Allons-y !Une présentation classiqueVotre première action sera bien entendu de sélectionner votre club. Et il faut l’avouer, avec 25 championnats nationaux pour un total de 59 divisions, l’offre est conséquente ! En outre, la base de données des joueurs est elle aussi de taille importante et il y a fort à parier que vous y trouverez votre bonheur quand viendra le moment de trouver un nouvel ailier droit ou un gardien de but remplaçant. Soyons honnêtes : nous ne nous sommes pas amusés à vérifier les statistiques utilisées pour tel ou tel joueur, la tâche paraissant impossible à réaliser tant l’offre est dense !

Premier regret lors de la phase de sélection du club : la relative difficulté de navigation dans les différentes pages. Certes, le DualShock 2 n’est pas l’outil idéal pour un jeu utilisant uniquement des menus, mais l’on aurait aimé que des raccourcis soient mis en place pour rendre les déplacements plus faciles. En outre, on se demande pourquoi Gusto Games n’a pas jugé utile d’implémenter une gestion de souris USB dans un jeu qui en a si cruellement besoin. Malheureusement ces premières difficultés de navigation ne font que se confirmer au fil des heures de jeu, et il y a fort à parier que de nombreux joueurs seront rebutés par ce défaut.

Une fois votre club choisi et votre entraîneur nommé, vous prenez vos fonctions en tant que manager. Commence alors la gestion quotidienne de la vie du club, une partie assez conséquente du travail consistant à lire puis à répondre aux nombreux e-mails qui vous parviennent chaque jour. C’est ainsi que vous apprenez que tel ou tel club s’intéresse à l’un de vos joueurs, qu’une partie de votre effectif doit voir son contrat renouvelé dans les prochaines semaines, et bien d’autres aspects qu’il serait trop long de détailler ici. Sachez simplement que L’Entraîneur 5 vous demande de gérer aussi bien le côté financier (contrats, primes, prêts) que le côté sportif (entraînements, tactiques, matchs) de votre club.Ca pique les yeux !Côté réalisation, vous vous en doutez : un jeu tel que L’Entraîneur 5 ne mise pas sur l’esbroufe pour séduire le joueur. Si l’absence d’effets trop fantaisistes dans les menus ou sur le terrain est compréhensible, on aurait néanmoins souhaité quelque chose de plus engageant : certes les menus sont colorés mais l’absence d’icônes est relativement gênante dans la mesure ou votre écran ne comporte finalement que du texte. Hors, la qualité de la sortie vidéo de la PS2 étant ce qu’elle est, rester des heures à lire des pages de texte sur votre téléviseur finit par être difficilement supportable pour les yeux. Il est bien sûr difficile de reprocher ce problème aux développeurs mais force est de constater que l’utilisation d’icônes en certains endroits aurait pu diminuer l’importance du problème.

Les phases de gestion pure se limitant à des menus statiques, seuls les matchs vous permettent de voir quelque animation à l’écran. Ne vous attendez toutefois pas à assister à un replay de PES ou de FIFA, les matchs de l’Entraîneur sont représentés sur un terrain en 2D (que vous pouvez toutefois incliner pour donner un effet de profondeur) avec des joueurs symbolisés par des cercles comportant le numéro de leur maillot. Chose amusante, le jeu se permet de battre la fameuse série PES sur au moins un point : dès sa première apparition sur PS2, L’Entraîneur affiche les arbitres sur le terrain, soit trois cercles noirs !

Durant le match, chaque action est commentée textuellement en bas de l’écran et permet de suivre le déroulement de la rencontre un peu comme on le ferait en écoutant la radio. On n’a d’ailleurs de cesse de se dire que Gusto Games aurait été inspiré d’implémenter une version « parlée » de ces commentaires. Bien sûr, une base de données sonore comportant tous les noms des joueurs aurait peut-être été trop grande pour le DVD, mais il n’en reste pas moins qu’il est difficile de se prendre au jeu en lisant des dizaines de lignes de texte. Notons toutefois que la clameur des spectateurs est présente tout au long du match, soulignant les diverses actions.

Dernière remarque au sujet des matchs : il est impossible de les passer pour aller directement au résultat. Vous pouvez les accélérer jusqu’à 32x, mais cela signifie que vous devrez tout de même rester au minimum 3 minutes devant votre écran à chaque rencontre, ce qui peut rapidement devenir lassant…

Championship Manager 5 - 2 Championship Manager 5 - 1 Championship Manager 5 - 3 Championship Manager 5 - 4



test écrit par

  • 4 / 10

    Graphismes

  • 4 / 10

    Jouabilité

  • 5 / 10

    Son

  • 6 / 10

    Durée de vie

4 / 10

Verdict

On ne peut pas dire que L’Entraîneur fasse une arrivée fracassante sur console de salon. Certes, il offre de nombreuses possibilités et les joueurs les plus tenaces parviendront sans doute à se prendre au jeu. Mais l’ensemble reste bien trop austère et la navigation dans les dizaines de menus trop compliquée. Bien sûr le genre lui-même n’est pas connu pour susciter l’excitation mais on aurait apprécié qu’un effort soit fait pour rendre le tout plus facile d’utilisation et plus attirant. Au final, on s’ennuie ferme après quelques heures de jeu…

- / 10

Le verdict des lecteurs

Vous avez joué à ce jeu ? Donnez votre avis !

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Envoyer


publicité

Infos Jeu

Championship Manager 5

Championship Manager 5

4 / 10

[articles disponibles]

[médias disponibles]

publicité