> Vous êtes ici :

Preview de Tearaway sur Vita

Tearaway

Tearaway

Fort de son succès sur PS3 avec la série LittleBigPlanet, le studio Media Molecule nous proposera fin novembre un nouveau jeu de plateforme sortant des sentiers battus. Destiné exclusivement à la PSVita, Tearaway en exploite intelligemment les spécificités tout en n’oubliant pas les fonctionnalités de customisation si chères à ses créateurs.

Vous le savez sans doute si vous suivez de près l’actualité du jeu, nous avions eu l’occasion de nous y essayer en août dernier durant la GamesCom 2013 et avions été particulièrement séduits par ce premier contact console en main. Sony nous a depuis fait parvenir une version preview incluant les premières heures de l’aventure (un gros quart à en juger par le pourcentage de progression), une « démo » qui confirme de belle manière nos premières impressions !

Tearaway - 24Tearaway - 22Tearaway - 21Tearaway - 18

Tearaway vous propose d’incarner le Messager (Iota si vous choisissez le garçon, Atoi si vous préférez la fille) d’un monde virtuel fait de papier et résidant au cœur de votre console : sa tête en forme d’enveloppe contient un message important pour le possesseur de la machine (baptisé le Vou dans le dialecte local !), que notre petit héros ne pourra rejoindre qu’en traversant le soleil qui illumine son ciel. Pour parvenir à son but, le Messager devra traverser les différentes régions de son monde malheureusement envahies par de petites bêtes teigneuses (les Scraps) et regorgeant de puzzles et de pièges en tout genre. Heureusement, le Vou est là pour veiller au grain.

Comme dans la plupart des jeux de plateforme, vous dirigez votre personnage au stick gauche et déplacez la caméra autour de lui avec le stick droit. Si les premières minutes de jeu révèlent un Messager un peu pataud aux mouvements très limités, ne pouvant que prendre et lancer des objets grâce au bouton Carré, il obtiendra par la suite de nouvelles facultés comme le saut (Croix), la roulade (Rond) et l’appareil photo (Triangle). Mais ces améliorations ne suffiront pas pour lui permettre de surmonter tous les obstacles : le Vou (vous !) sera aussi mis à contribution depuis son propre monde grâce aux spécificités de la PSVita.

Tearaway - 14Tearaway - 2Tearaway - 5Tearaway - 17

Vous pourrez ainsi utiliser le pavé tactile arrière pour interagir avec certaines surfaces marquées des fameux signes des boutons PlayStation (Croix, Rond, Carré, Triangle). Selon leur nature, elles permettront au Messager de sauter (façon peau de tambour tendue) ou bien elles se déchireront en laissant apparaître vos doigts afin de créer des trous pouvant piéger les Scraps ou d’activer des engrenages. De son côté l’écran tactile servira à déplier ou replier certains objets (n’oubliez pas, le monde virtuel est en papier !), à achever certains types de Scraps sur lesquels votre héros devra d’abord sauter façon Mario, ou encore à déplacer ou stopper des éléments du décor. La caméra de la console n’est pas oubliée puisqu’elle montre en permanence le joueur dans le soleil du jeu (en film, pas en simple photo !), et qu’elle permet à des objets tout blancs de retrouver leurs couleurs grâce à l’appareil photo du Messager. Le cadrage s’effectue au moyen des fonctions gyroscopiques de la console, tout comme certaines séquences d’action du jeu.

Au fur et à mesure de sa progression vers le soleil, le Messager croisera de nombreux personnages apportant quelques conseils ou demandant de l’aide : rendre service à ces derniers vous permettra d’obtenir un bonus de confettis, la monnaie de ce monde virtuel que l’on trouve éparpillée dans les décors et cachée dans des cadeaux. Elle vous permettra notamment de débloquer des accessoires pour customiser votre Messager, de quoi rappeler de bons souvenirs aux fans de LittleBigPlanet. Précisons au passage que si vous ne trouvez pas votre bonheur dans la bibliothèque d’objets fournie par les développeurs, il vous sera possible de dessiner vous-même le patron de l’accessoire voulu : choisissez une feuille de papier coloré, tracez votre contour puis découpez, et le tour est joué !

Après deux ou trois heures de jeu en compagnie du Messager, force est de reconnaître que l’on a hâte de mettre la main sur la version finale de Tearaway pour poursuivre l’aventure : non seulement le gameplay est ingénieux et tire parti des spécificités de la console, mais il bénéficie en outre d’une excellente réalisation qui flatte la rétine comme les oreilles. Le monde de papier fourmillant de détails et d’animations annexes semble vivant, et les musiques aux styles très variés se montrent toujours entraînantes. Reste maintenant à voir ce qu’il en sera de la durée de vie du jeu, flirtant a priori avec les 10 ou 12 heures d’après le compteur de cette version preview : en l’absence d’éditeur de niveaux façon LittleBigPlanet, et malgré la présence de nombreux objets cachés à dénicher, il n’est pas certain que les fonctions de customisation du Messager suffisent à maintenir l’intérêt des joueurs une passé fois le générique de fin.

Magnifiquement réalisé et exploitant au mieux les capacités de la PSVita, Tearaway montre ce que la machine a dans le ventre pour peu que l’on ne se contente pas d’un bête portage. Media Molecule devrait encore une fois s’attirer les faveurs du public avec son dernier bébé, même si celui-ci ne semble pas tout à fait au même niveau que LittleBigPlanet du point de vue des options créatives offertes au joueur. Nous ferons évidemment le point sur tout cela dans notre test complet du jeu au moment de sa sortie, prévue pour le 22 novembre prochain.

Preview écrite par

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Publicité

Infos Jeu

Tearaway

Tearaway

9 / 10

[articles disponibles]

[médias disponibles]

Publicité