Les news PS3 de Sony en intégralité

>Vous êtes ici : Accueil » PS3 » Sorcery » Preview

Preview de jeu PS3

Sorcery

Sorcery

FaceBook Twitter
Envoyer

Malgré des ventes correctes si l’on en croit Sony, le PlayStation Move n’a pas vraiment réussi jusqu’ici à s’imposer comme un accessoire incontournable, la faute à un manque de jeux dédiés relativement flagrant. Une faiblesse de la ludothèque PS3 à laquelle The Workshop compte bien remédier avec Sorcery, un titre annoncé voilà deux ans et qui sortira enfin à la fin du mois.

Rien ne va plus pour Finn, un apprenti sorcier qui a malencontreusement réveillé la Reine Cauchemar et qui doit maintenant lutter contre les sbires de cette dernière, bien décidés à détruire le monde des humains.

Le Move fait ici figure de baguette magique : utilisez-le pour lancer des sorts élémentaires, déplacer des objets, réparer des constructions, et même fabriquer des potions ! Un Navigation Controller ou un pad classique vous permettront de vous déplacer.

Selon le mouvement effectué, vos attaques partiront en ligne droite ou seront légèrement incurvées : pratique pour débusquer des ennemis qui se croient à couvert. Vous pouvez aussi combiner les différents sorts élémentaires pour un maximum de dégâts.

En fouillant les coffres plus ou moins dissimulés dans le décor, vous récupèrerez les ingrédients de base qui vous permettront de créer des potions spéciales. Celles-ci serviront à améliorer vos compétences.

Votre périple vous fera traverser cinq environnements inspirés des légendes celtes, du Royaume des Morts à la Forêt Enchantée en passant par le Palais Endormi !


La vie d’apprenti sorcier n’est pas de tout repos, le jeune Finn en sait quelque chose : alors qu’il n’assiste un sorcier émérite que depuis quelques semaines, notre héros en herbe se sent pousser des ailes et n’hésite pas à emprunter les baguettes de son mentor pour s’exercer. Evidemment rien ne se passe comme prévu, et le jeune homme détruit malencontreusement une potion ayant nécessité des heures de préparation. Ni une ni deux il décide de partir explorer les environs, à la recherche des ingrédients nécessaires pour réparer sa bévue. Accompagné d’Erline, une chatte blanche magnifique mais taquine, Finn ne tarde pas à atteindre des zones dangereuses, peuplées de monstres inquiétants.

C’est là que le joueur entre en scène, armé de son PlayStation Move et de son Navigation Controller ou d’un pad classique : le premier accessoire sert à lancer les sorts et à effectuer tout un tas d’autres actions, tandis que le second est dédié aux déplacements, au recentrage de la caméra, et plus tard à l’activation d’un bouclier.

Dans la pratique, jeter un sort n’a jamais été plus simple : une fois le Move correctement calibré, il vous suffit de l’utiliser comme une baguette magique à la manière d’Harry Potter ou de Gandalf pour qu’un éclair parte dans la direction visée. Vous pouvez évidemment viser plus ou moins haut, pour atteindre tous les ennemis présents à l’écran, un système de verrouillage invisible permettant de toucher sa cible facilement, sans être excessivement précis. Plus amusant, il est possible de donner un coup de poignet en lançant son sort afin que ce dernier suive une courbe plutôt qu’une ligne droite : une manœuvre bien utile lorsque les adversaires se cachent derrière des rochers ou d’autres éléments du décor.

Si Finn démarre son aventure avec seulement deux sorts (les éclairs de foudre et les tremblements de terre), il pourra par la suite en débloquer d’autres (le feu, la glace, le vent et l’obscurité) et même réaliser des combos en passant d’un sort à l’autre en une même attaque. Il faudra alors réussir des mouvements particuliers, finalement assez simples à réaliser.

Durant sa progression, notre jeune sorcier devra faire face à divers ennemis aux forces et faiblesses particulières : si l’on se débarrasse facilement des premiers soldats fantômes rencontrés à l’aide d’éclairs, d’autres surgissent munis d’un bouclier qu’il faut d’abord détruire avec un tremblement de terre. Plus tard, des archers attaquent de loin et obligent à se servir régulièrement du bouclier. Et c’est sans compter sur les boss imposants qui surgissent régulièrement, et dont il faut décoder le schéma d’attaque pour exploiter la moindre opportunité ! A noter qu’il est possible d’utiliser les brasiers disposés ici et là pour transformer nos éclairs en boules de feu, de quoi faciliter les affrontements contre les ennemis de glace. Car chaque adversaire dispose de sa propre barre de santé qui s’affiche à chaque coup reçu, et se révèle plus ou moins sensible aux différents sorts de notre héros. Une idée classique mais que l’on retrouve ici avec plaisir.

Histoire de maximiser l’utilisation du Move, les développeurs ne se sont pas contentés de l’exploiter durant les combats : il sert aussi à ouvrir des portes ou à déplacer des obstacles par télékynésie, à réparer des objets, à ouvrir des coffres, et même à préparer des potions ! Vous trouverez en effet de nombreux ingrédients en cours de route, que vous pourrez ensuite assembler pour débloquer des recettes : à vous alors de saupoudrer tel ingrédient sur votre chaudron, d’y verser tel fluide ou d’y broyer telle baie afin de réaliser votre préparation. Celle-ci sera ensuite stockée dans un flacon d’alchimie, que vous pourrez consommer immédiatement ou conserver pour plus tard. Les améliorations offertes par les potions peuvent en effet être temporaires ou définitives.

Techniquement parlant, il faut bien reconnaître que la performance de Sorcery ne décrochera pas la mâchoire des joueurs ayant tâté de l’Uncharted ou du God of War sur la même machine : si l’ambiance est réussie, rappelant par certains côtés le Fable de la concurrence, la modélisation des décors manque quelque peu de détails et les textures ne sont pas toujours d’une finesse exemplaire. La fluidité n’était pas non plus toujours au rendez-vous, mais les développeurs nous ont assuré qu’il s’agissait là d’un défaut lié au statut « beta » de la version en notre possession.

Côté reconnaissance des mouvements, on retrouve la précision et la réactivité propres au PlayStation Move, même si le système de verrouillage semble parfois perdre les pédales lorsque les ennemis sont nombreux. Plus gênant, la caméra qui suit automatiquement les mouvements de Finn ne se place pas toujours de manière idéale, et il arrive que l’on doive la recentrer manuellement (via le bouton dédié) pour ne pas perdre le fil de l’action. Espérons que ce petit défaut sera corrigé dans la version définitive du jeu.

Pensé dès le départ pour le PlayStation Move, Sorcery se révèle bien plus convaincant et ingénieux que nombre de titres ayant tenté d’intégrer l’accessoire de façon « gadget ». Alors certes le gameplay proposé reste a priori relativement simple et la réalisation n’est pas au niveau des meilleures productions de la console, mais les amateurs de motion-gaming devraient trouver là un premier vrai représentant du genre sur PS3. Il était temps !

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Envoyer


Infos Jeu

Sorcery

Sorcery

  • Acheter sur Fnac.com
    Jeu neuf à 19.99€

[articles disponibles]

[médias disponibles]