> Vous êtes ici :

Preview de SBK 2011 sur PS3

SBK 2011

SBK 2011

Pour sa quatrième apparition sur PS3, la série SBK semble vouloir jouer la carte du fan-service : de l’aveu même des développeurs, les nouveautés et autres ajustements mis en place dans SBK 2011 ont été décidés en fonction du retour des joueurs et de la critique après la sortie de l’opus 2010. Une idée intéressante, et payante si l’on en croit nos premières heures sur le jeu avec une version préliminaire.

SBK 2011 bénéficie d’améliorations graphiques, avec notamment une plus grande diversité dans les animations des pilotes grâce au système EmotionFX, et plus de détails dans la modélisation des circuits. La gestion des ombres et de la lumière, ainsi que certains effets spéciaux comme le blur, sont plus réalistes que par le passé.

Le mode Carrière vous permet d’incarner un jeune pilote qui débute en Superstock 1000 avant de passer en Supersport puis en SBK. Vous pourrez gérer votre équipe depuis le simple essai jusqu’à la customisation la plus complexe de votre moto. Bien sûr, vous devrez faire vos preuves avant de pouvoir passer à une team de la catégorie SBK !

Inédit dans ce nouvel opus, le mode SBK Tour vous propose une cinquantaine de challenges répartis à travers le monde et aux objectifs divers. A vous de remplir ces petites missions pour débloquer toutes les récompenses.

Pour la première fois dans la série, un mode Photo vous permet d’immortaliser vos plus belles performances et de les partager en ligne sur le site officiel du jeu. Des fonctionnalités Facebook sont aussi au rendez-vous.

Les fans de moto seront ravis d’apprendre l’existence d’une quatrième catégorie baptisé SBK Legends qui permet d’incarner certains des plus grands pilotes de tous les temps.

Il est désormais possible de choisir le déroulement des week-ends de course : comme dans la réalité avec toutes les séances d’essai et de qualification, uniquement la qualification puis la course, ou bien directement la course.

La différence entre les trois types de contrôles a été accentuée : minimale pour les débutants, moyenne pour les habitués, et totale pour les amateurs de challenge. Plusieurs niveaux de difficulté permettent d’adapter au mieux les performances de l’IA.

La compétition en ligne n’est pas oubliée avec des courses pouvant rassembler jusqu’à 16 joueurs, un classement mondial, ainsi que la possibilité de télécharger les fantômes des meilleurs temps.

SBK 2011 - 37 SBK 2011 - 36 SBK 2011 - 35 SBK 2011 - 34

SBK 2011 - 33 SBK 2011 - 32 SBK 2011 - 31 SBK 2011 - 30

SBK 2011 - 29 SBK 2011 - 28 SBK 2011 - 27 SBK 2011 - 26

SBK 2011 - 25 SBK 2011 - 24 SBK 2011 - 23 SBK 2011 - 20


Les habitués de la série SBK ne seront sans doute pas surpris par les premières minutes de jeu qui leur imposeront, comme d’habitude, quelques tours de piste afin d’évaluer leur niveau. Un premier changement est en revanche visible dès la fin de l’essai, puisque les développeurs ont enfin abandonné leur catégorisation binaire des joueurs : au lieu d’un mode Arcade et d’un mode Simulation complètement déconnectés et avec leurs propres modes de jeu, vous vous verrez proposés le choix entre une simulation Minimale, Moyenne ou Totale qui dictera le comportement de votre moto dans tous les modes de jeu disponibles.

La simulation Minimale est destinée aux grands débutants, ceux qui ne savent même pas qu’un bouton de frein est disponible sur le pad et qui abordent tout jeu de course quel qu’il soit avec l’optique « à fond, à fond, à fond ». Dans la pratique, même avec la manette des gaz poussée à fond, votre pilote se relèvera et ralentira à l’approche des courbes : amusant trois secondes pour les habitués du genre… La simulation Moyenne apporte une touche de réalisme suffisante pour les amateurs de motos qui souhaitent tout de même éviter la frustration : il faut doser son freinage et son accélération pour ne pas partir à la faute, mais les crissements des pneus et le tangage de la machine permettent de rectifier le tir pour peu que l’on soit réactif. Cinq minutes de jeu suffisent à prendre du plaisir, et les sensations pad en main se révèlent vite intéressantes. La simulation Totale enfin est logiquement destinée aux fans hardcore, ceux qui veulent en baver comme leurs héroïques idoles. Bien sûr le jeu reste accessible, mais la phase d’apprentissage est bien plus longue et la marge de progression infiniment plus grande !

Sur la piste, les sensations sont au rendez-vous et l’impression de flottement laissée par SBK X semble bel et bien avoir disparu : le sous-virage appartient au passé pour peu que l’on n’ait pas opté pour la simulation Minimale, et la moto répond immédiatement aux sollicitations du joueur. Ajoutez à cela une belle prestation de l’IA qui sait se montrer performante et agressive sans jamais torpiller une course, et vous obtenez une compétition franchement prenante. Seules les touchettes entre concurrents nous ont paru manquer de réalisme, les chutes nous paraissant un peu trop rares par rapport à la réalité : sans doute un moyen de ne pas trop frustrer le joueur déjà bien occupé avec sa machine en simulation Totale !

Côté modes de jeu, on retrouve sans surprise un mode Course Rapide et un mode Carrière classiques pour le genre, mais néanmoins réussis. Le mode SBK Tour fait quant à lui son apparition pour la première fois dans la série, et vous propose une cinquantaine de défis incluant un ou plusieurs objectifs : boucler un tour dans le temps imparti, ne pas chuter, suivre la trajectoire idéale, passer des portes avec une certaine vitesse, réaliser des roues arrières sur une distance donnée, temps de freinage limité, dérapages… Autant de petits exercices qui vous permettront à la fois de mieux maîtriser votre moto en course et de débloquer de sympathiques récompenses.

Sachez enfin que le niveau technique du jeu a été relevé d’un cran, avec en premier lieu des animations plus variées des pilotes grâce au système EmotionFX : les différents pilotes adoptent chacun leur propre posture sur leur moto, pour un réalisme accru. Dommage que l’idée n’ait pas été poussée jusqu’aux podiums suivant la course, nos chers pilotes se tenant alors dans une position tenant plus du singe que de l’homme. Un problème que l’on espère voir corriger dans la version finale !

Rassurez-vous, d’autres aspects plus importants du moteur 3D ont été revus, avec notamment des motos plus détaillées et des circuits plus vivants et agréables à regarder. Des animations annexes ont en effet fait leur apparition (ballons, avions…) et la gestion des ombres et de la lumière se révèle plus réussie qu’auparavant, donnant un peu de relief au rendu relativement plat et lisse de SBK X. Les conditions météorologiques, non dynamiques, sont aussi de la partie, avec des courses ensoleillées, nuageuses, humides ou pluvieuses. Naturellement le paramètre a une influence directe sur le pilotage, augmentant les distances de freinage et demandant plus de doigté à l’accélération. Sachez enfin que l’animation reste quant à elle parfaitement fluide, et ce même lorsque tous les concurrents d’une course sont affichés en même temps.

On attend maintenant de confirmer ces bonnes premières impressions sur SBK 2011 avec la version finale du jeu dont la sortie reste prévue pour le mois de mai prochain.

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Publicité

Infos Jeu

SBK 2011

SBK 2011

[articles disponibles]

[médias disponibles]

Publicité