Les news PS3 de Sony en intégralité

>Vous êtes ici : Accueil » PS3 » Persona 4 Arena » Preview

Preview de jeu PS3

Persona 4 Arena

Persona 4 Arena

FaceBook Twitter
Envoyer
  • par
  • Plateforme : PS3
  • Date de sortie :05/2013
  • Développeur :Arc System Works
  • Distributeur :Atlus
  • Genre :Combat
  • Nb de joueurs :1 à 2Online :Oui

Décliner un RPG connu en jeu de combat, l’idée n’est pas nouvelle : on pense notamment aux deux Dissidia Final Fantasy dans lesquels les personnages emblématiques de la saga se livraient des combats acharnés. Mais quand le matériau de départ n’est autre que l’une des séries les plus atypiques du RPG sur PS3, on peut se demander comment les développeurs pourront respecter à la fois l’univers d’origine et les codes du jeu de baston. Heureusement l’équipe d’Arc System Works a du répondant et le prouve ici avec brio.

Les évènements narrés par le jeu se déroulent deux mois après la fin de Persona 4. Alors que Teddie a disparu, ses amis tentent de le retrouver en regardant le programme Midnight Channel. C’est là qu’ils aperçoivent un sosie de Teddie déguisé en pirate, annonçant le tournoi « P-1 Grand Prix ». Tous décident d’y participer.

Le casting composé de héros en provenance de Persona 3 et 4 vous permettra de retrouver Yu Narukami, Yukiko Amagi, Naoto Shirogane, Aigis, Mitsuru Kirijo, Elizabeth, Yosuke Hanamura, Chie Satonaka, Kanji Tatsumi, Teddie et Akihiko Sanada. Vous découvrirez en outre une nouvelle combattante robotisée servant de boss nommée Labrys, ainsi que son alter-ego maléfique Shadow Labrys.

Comme d’autres jeux de combat avant lui, Persona 4 offre un gameplay basé sur l’utilisation des quatre boutons colorés du pad. La subtilité vient ici du fait que deux boutons servent à donner des coups avec notre héros, tandis que les deux autres sont dédiés aux attaques de son Persona.

Avec ses personnages en 2D et ses arrière-plans en 3D, le jeu met sérieusement l’accent sur le côté spectaculaire des combats avec notamment des personnages superbement animés et d’innombrables effets spéciaux qui emplissent l’écran de couleurs chatoyantes. Un véritable festival pyrotechnique !

A en juger par le menu principal de cette version préliminaire, les modes de jeu seront suffisamment nombreux : Tutorial, Arcade, Versus, Histoire, Entraînement, Versus et Réseau, sans compter l’indispensable mode Galerie.



Persona 4 Arena - 74 Persona 4 Arena - 71 Persona 4 Arena - 69 Persona 4 Arena - 38
Persona 4 Arena - 36 Persona 4 Arena - 34 Persona 4 Arena - 22 Persona 4 Arena - 20
Persona 4 Arena - 18 Persona 4 Arena - 14 Persona 4 Arena - 8 Persona 4 Arena - 2


Les développeurs de jeux de combat semblent avoir décidé cette année de nous frustrer avec leurs versions preview : non qu’elles manquent d’intérêt, bien au contraire, mais à l’instar de Dead or Alive 5 traité dans nos colonnes hier, le disque de Persona 4 Arena actuellement entre nos mains ne nous a permis de découvrir que le mode Arcade du jeu. Bien assez pour se faire une bonne idée de ce que la version définitive aura à offrir, mais trop peu pour réellement en profiter !

Quoi qu’il en soit nous avons donc pu nous essayer aux 13 combattants disponibles, et leur faire traverser la petite dizaine de combats qui les attend tout au long du mode Arcade. Première constatation, la tâche est relativement aisée dans le mode de difficulté par défaut, mais il est évidemment possible de corser l’affaire pour les spécialistes. Ceci étant, une première traversée en mode Normal s’impose lorsque les tutoriaux et le mode entraînement sont indisponibles, d’autant que le gameplay de ce Persona 4 Arena est aussi inhabituel que les RPG dont il est dérivé.

En effet, ce n’est pas un personnage que l’on contrôle durant les affrontements mais deux. N’allez pas croire qu’un système de tag est au rendez-vous, il s’agit plutôt ici de contrôler à la fois votre héros et son Persona, créature fabuleuse qui peut nous prêter main forte lorsque le besoin s’en fait sentir. Dans la pratique, les boutons Croix et Carré permettent de donner des coups avec le personnage, tandis que Triangle et Rond sont réservés au Persona. Chacun possède ses propres combos dévastateurs, mais évidemment le second se révèle bien plus puissant que le premier. A priori, il est donc tentant de matraquer l’adversaire à coup d’attaques du Persona, mais ce dernier peut être rapidement renvoyé dans ses buts par un contre bien placé, et l’invoquer trop souvent finira par créer un Persona Break : vous devrez alors vous débrouiller seul durant de longues secondes avant que votre compagnon ne daigne réapparaître, ce qui laissera énormément de temps à la paire adverse pour vous démolir !

Au fur et à mesure du combat, vous engrangerez peu à peu des Skill Points (SP) qui font ici office de barre de furie : lors de l’exécution de certains combos, et si la barre est suffisamment remplie, vous déclencherez une version plus dévastatrice du coup voulu. Dans le même ordre d’idées, une fois le bon niveau atteint, quatre attaques successives du personnage déclencheront automatiquement un combo avec le Persona : de quoi dynamiser encore un peu plus les affrontements.

Outre la dualité entre le combattant et son Persona, le jeu reprend à son compte une idée largement répandue dans les RPG : l’altération de statut. Vous pourrez ainsi être empoisonné (votre barre de vie descend lentement), paniqué (les contrôles sont inversés), enragé (vous ne pouvez plus bloquer), choqué (vous êtes paralysé) ou encore charmé (votre adversaire vous vole vos SP). Ici en revanche, pas de potion pour guérir : il vous faudra frapper l’adversaire ou vous montrer patient le temps que les choses se tassent !

Si toutes les règles énoncées ci-dessus s’appliquent de manière globale à tous les combats, le choix de votre personnage en revanche modifiera singulièrement votre approche : certains semblent particulièrement doués et efficaces pour le corps-à-corps, tandis que d’autres avec leurs ersatz d'hadouken paraissent plus adaptés pour les joutes à distance. Bref, il faudra de longues heures pour assimiler et mesurer les capacités de chacun, mais la diversité semble de mise.

Un constat qui vaut pour les arènes dans lesquelles se déroulent les combats, présentées en 3D tandis que les combattants se présentent sous la forme de sprites 2D. L’intégration des seconds dans les premières est un modèle du genre, et le spectacle offert par Persona 4 Arena est globalement d’excellente facture. Les animations des personnages s’enchaînent sans anicroche, et l’on apprécie tout particulièrement le déluge d’effets spéciaux occasionné par la moindre attaque. Ajoutez à cela des musiques aux riffs de guitare énervés et des sons tonitruants, et vous obtenez une expérience des plus séduisantes.

Entre son gameplay atypique et apparemment bien équilibré, et sa présentation de haute volée, ce Persona 4 Arena a de quoi titiller les amateurs de jeux de baston 2D qui cherchaient un nouveau titre pour succéder au BlazBlue des mêmes développeurs. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Arc System Works n’a pas perdu la main, et l’on attend maintenant avec impatience la sortie de la version finale prévue pour la fin de l’été.

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Envoyer


publicité

Infos Jeu

Persona 4 Arena

Persona 4 Arena

8 / 10
  • Acheter sur Fnac.com
    Jeu neuf à 49.9 €

[articles disponibles]

[médias disponibles]

publicité