Les news PS3 de Sony en intégralité

Preview de jeu PS3

Londres 2012 - Le Jeu Vidéo Officiel des Jeux Olympiques

Londres 2012 - Le Jeu Vidéo Officiel des Jeux Olympiques

FaceBook Twitter
Envoyer

Popularisées par Konami et feu Epyx au début des années 80, les déclinaisons vidéoludiques des Jeux Olympiques, officielles ou non, ont d’abord tout misé sur la force brute et la rapidité pad en main avant d’adopter une approche plus subtile des différentes épreuves. Après nous avoir virtuellement envoyés à Pékin en 2008 puis à Vancouver en 2010, SEGA récidive et nous permettra dès la fin juin de participer aux J.O. de Londres. Premier contact.

Participez à plus de 45 épreuves des Jeux Olympiques grâce à une sélection variée et des contrôles spécifiques à chaque discipline.

Pour la première fois dans un tel titre, utilisez le PlayStation Move pour améliorer vos performances et ainsi battre les records mondiaux et olympiques.

Quatre joueurs peuvent s’affronter sur une seule console, mais la compétition s’étend aussi au monde entier via la toile grâce aux classements en ligne.

La présentation s’inspire des retransmissions télévisées, avec des commentaires réactifs et des jeux de caméra dynamiques.

Les joueurs équipés pourront plonger au cœur des différentes épreuves grâce au support de la 3D stéréoscopique.

Londres 2012 - Le Jeu Vidéo Officiel des Jeux Olympiques - 46 Londres 2012 - Le Jeu Vidéo Officiel des Jeux Olympiques - 43 Londres 2012 - Le Jeu Vidéo Officiel des Jeux Olympiques - 40 Londres 2012 - Le Jeu Vidéo Officiel des Jeux Olympiques - 38

Londres 2012 - Le Jeu Vidéo Officiel des Jeux Olympiques - 33 Londres 2012 - Le Jeu Vidéo Officiel des Jeux Olympiques - 31 Londres 2012 - Le Jeu Vidéo Officiel des Jeux Olympiques - 26 Londres 2012 - Le Jeu Vidéo Officiel des Jeux Olympiques - 22

Londres 2012 - Le Jeu Vidéo Officiel des Jeux Olympiques - 12 Londres 2012 - Le Jeu Vidéo Officiel des Jeux Olympiques - 7 Londres 2012 - Le Jeu Vidéo Officiel des Jeux Olympiques - 3 Londres 2012 - Le Jeu Vidéo Officiel des Jeux Olympiques - 1


Malgré son statut de version « beta », le moins que l’on puisse dire est que le disque de « Londres 2012 – Le Jeu Vidéo Officiel des Jeux Olympiques » envoyé par SEGA n’est pas avare en contenu. Ainsi, si nous n’avons pu prendre part à la compétition dans son intégralité, nous avons tout de même eu l’occasion de découvrir un nombre conséquent de disciplines proposées par le titre.

On commence avec le sprint, pour lequel l’épreuve se déroule en trois étapes distinctes. Il s’agit d’abord de prendre un bon départ en appuyant sur Croix dès le coup de feu, puis de maintenir le bon rythme de course en martelant le même bouton avec la bonne cadence : une jauge à l’écran vous permet d’ajuster vos pressions, en passant du jaune lorsque vous êtes trop lent, au vert pour un rythme correct, et enfin au rouge si votre athlète est en surrégime. A l’approche de la ligne d’arrivée, pousser le stick gauche vers le haut vous permettra de donner un ultime coup de rein, et ainsi de grappiller quelques précieux centièmes. Le principe général est repris pour les courses de haies, si ce n’est que le stick gauche est aussi sollicité pour chaque passage d’obstacle.

Au lancer du disque, il vous faudra d’abord régler votre puissance en orientant le stick droit vers la gauche, puis vers la droite, et encore une fois vers la gauche, en respectant le timing imposé par de petits indicateurs visuels. Votre athlète commencera alors à tourner sur lui-même, et vous devrez donner au bon moment un coup sec du stick gauche indiquant par la même occasion l’angle du lancer.

Le saut en longueur combine quant à lui différents éléments du sprint et du disque : la prise d’élan reprend le système de jauge du premier, tandis que l’angle utilisé pour le saut reprend le principe du second. A noter que les deux étapes sont séparées, le saut en lui-même étant déclenché alors que la vitesse de l’athlète est bloquée et que l’approche de la planche se déroule au ralenti. Une mécanique d’ailleurs reprise presque à l’identique pour le lancer du javelot.

Pour le lancer du poids, vous devrez d’abord accumuler de la puissance en martelant le bouton Croix. Un indicateur d’angle apparaîtra alors, décroissant rapidement, votre but étant de le stopper en poussant le stick gauche vers le haut autour des 35 degrés (angle idéal du lancer).

Durant les épreuves de natation, on retrouve sans surprise la pression sur le bouton Croix au signal du starter. Une fois sous l’eau, il s’agit de marteler le même bouton jusqu’à revenir en surface. Selon la nage de l’épreuve, vous devrez alors baisser alternativement ou simultanément les sticks droit et gauche en rythme pour maintenir votre vitesse. A l’approche de la limite du bassin, il vous faudra presser rapidement l’un des boutons Rond, Carré ou Triangle (selon l’icône affichée aléatoirement par le jeu) afin de repartir rapidement dans l’autre sens. Lors de la dernière longueur, le bouton Croix permettra quant à lui une ultime poussée.

Sans doute la discipline la moins propice aux innovations, le tir aux pigeons d’argile reprend à l’identique le principe de jeu mis en place par l’antique Summer Games d’Epyx en 1984 : appuyez sur Croix pour déclencher l’envoi des disques, déplacez votre viseur afin de les cibler, et tirez avec R2. Difficile de faire plus simple, même si l’exercice reste particulièrement prenant !

Dans le même registre vous pourrez tenter votre chance au tir à l’arc : baissez le stick droit pour tendre la corde, puis utilisez le stick gauche pour viser la cible, tout en prenant en compte le sens du vent et la trajectoire descendante de la flèche. Relâchez le stick droit pour décocher cette dernière.

Plus originale, l’épreuve de trampoline nécessite tout d’abord de choisir un programme plus ou moins difficile, qui dictera la note maximale atteignable par votre athlète. Vous devrez ensuite enchaîner les QTE du programme dans un temps limité, ceux-ci étant affichés dans le coin supérieur gauche de l’écran. Les combinaisons sont classiques (un ou deux boutons, mouvements du stick…), mais le rythme est soutenu pour peu que l’on choisisse un programme suffisamment difficile.

Nous passons ensuite au cyclisme avec le keirin, épreuve au cours de laquelle six coureurs s’affrontent sur une piste ovale. Ici le principe est simple : martelez Croix pour sprinter, ce qui consomme de l’endurance, et maintenez le même bouton pour utiliser une vitesse de croisière qui vous permettra de regagner un peu d’énergie. Faufilez-vous entre vos adversaires, prenez la corde ou l’extérieur, et franchissez la ligne d’arrivée en tête !

Plus rafraîchissante, l’épreuve de kayak vous demande de traverser des portes en luttant contre le courant. Le stick gauche sert à diriger l’embarcation, tandis que le bouton Croix permet d’accélérer (attention à l’endurance !). Les boutons R2 et L2 servent quant à eux à planter la pagaie dans l’eau, à droite ou à gauche : indispensable pour les virages serrés permettant de passer les portes placées à contre-courant !

De son côté, l’épreuve de tennis de table vous propose de diriger votre joueur au stick gauche et de réaliser vos coups au stick droit. Le problème est que la caméra n’est pas idéalement placée pour suivre les échanges, et que l’action semble excessivement ralentie par rapport à un vrai match. Ajoutez à cela une maniabilité pas franchement convaincante, et le résultat est sans surprise très loin du sympathique Table Tennis de Rockstar, pourtant sorti il y a plus de six ans !

Ce constat mitigé vaut aussi pour le beach-volley féminin, réduit ici à sa plus simple expression : le bouton Croix sert aussi bien au service qu’aux réceptions, aux passes ou aux smashes, et toutes les actions suivent invariablement ce même schéma. Impossible par exemple de placer un missile si la réception s’est faite un peu trop haut et au niveau du filet…

Mais malgré les deux petites déceptions que sont le tennis de table et le beach-volley, force est de reconnaître que les développeurs de SEGA ont bien fait les choses : outre des épreuves nombreuses et variées, ils nous offrent une présentation façon « retransmission télévisée » plutôt réussie, et des menus aussi jolis qu’ergonomiques. On est par exemple ravi de ne pas subir de chargements lorsque l’on recommence une épreuve, tout comme on apprécie de pouvoir passer les différents plans de caméra qui la précède d’un simple appui sur Croix. Reste maintenant à découvrir les épreuves absentes de notre version préliminaire, et à creuser un peu plus du côté du support du PlayStation Move pour voir si l’accessoire apporte réellement un plus.

Bien fourni, joli à regarder et agréable à jouer, Londres 2012 - Le Jeu Vidéo Officiel des Jeux Olympiques saura vraisemblablement séduire les fans du genre qui trouveront là une adaptation vidéoludique de qualité. Certes le gameplay de chaque épreuve n’est pas spécialement profond, mais il a l’avantage d’être vite assimilé ce qui devrait contribuer à le rendre populaire durant les soirées entre amis. Un premier contact qui se révèle donc positif, et qui ne demande qu’à être confirmé lors de notre test complet. Pour rappel, la date de sortie du jeu est fixée au 29 juin prochain.

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Envoyer


publicité

Infos Jeu

Londres 2012 - Le Jeu Vidéo Officiel des Jeux Olympiques

Londres 2012 - Le Jeu Vidéo Officiel des Jeux Olympiques

  • Acheter sur Fnac.com
    Jeu neuf à 29.99 €

[articles disponibles]

[médias disponibles]

publicité