> Vous êtes ici :

Preview de Killzone 3 sur PS3

Killzone 3

Killzone 3

La franchise Killzone s'est toujours vue attribuer le rôle de vitrine technologique avant celui de FPS. Difficile d'oublier le buzz autour des précédents volets. Killzone 3 ne semble pas échapper à cette règle : sa réalisation technique est souvent mise en avant depuis son annonce mais que vaut réellement ce jeu en tant que FPS ? Premiers éléments de réponse.

Suite directe de Killzone 2 : retrouvez Sev et Rico face à la contre-attaque Helgast après les événements survenus à la fin du deuxième opus

Lifting général : Guerrilla a opté pour une nouvelle charte graphique avec design revu et corrigé pour les personnages, des environnements plus variés et une palette de couleur élargie

Le scénario et les relations entre les divers protagonistes ont été approfondis. Chaque cut-scene nous plonge au cœur du conflit et des querelles internes aussi bien côté ISA que côté Helgast

De nouvelles armes dévastatrices font leur apparition ainsi qu'un système de combat rapproché simple mais impressionnant

Le mode campagne est jouable en coopération en écran splitté et la partie multijoueur s'annonce aussi complète que pour Killzone 2

Le jeu est compatible avec le PlayStation Move et est jouable en 3D stéréoscopique

Killzone 3 sera disponible le 23 février 2011, exclusivement sur PlayStation 3

Killzone 3 - 137 Killzone 3 - 134 Killzone 3 - 130 Killzone 3 - 128 Killzone 3 - 125 Killzone 3 - 119 Killzone 3 - 115 Killzone 3 - 83


Recevoir la preview de Killzone 3 en ce début d'année, c'est un peu comme un cadeau de Noël. On l'attend depuis longtemps et une fois en main on s'empresse de l'essayer encore et encore.

Cette version nous plonge directement en plein conflit : on incarne de nouveau Sev et on se retrouve arme à la main à traverser des niveaux apocalyptiques infestés d'Helgasts. C'est primaire comme motivation, mais c'est tellement bon que ça nous suffit pour progresser dans le jeu.

Jamais seul, Sev affronte une horde de Higs avant de se retrouver face à face avec un Mawrl, un immense tank sur pattes lourdement armé. Il faudra d'abord s'occuper de lui au sol en s'attaquant à ses mitrailleuses à l'aide d'un WASP, une nouvelle arme surpuissante, avant de s'envoler à bord d'une navette pour l'arroser copieusement et détruire ses points vitaux.

Difficile de juger sur une version preview aussi courte, mais la structure des niveaux semble très proche de celle du précédent volet, on progresse par à-coups en affrontant des vagues d'ennemis et en usant au mieux de la topologie du terrain pour en éliminer un maximum tout en restant protégé. Si contact direct il y a, le combat au corps à corps sera votre meilleur chance. D'une simple touche, Sev pourra se débarrasser brutalement d'un de ces soldats aux yeux rouges. Des finish très violents mais grisants à exécuter.

La prise en main est immédiate. Ayant gouté aux joies du second opus, il est facile de retrouver ses marques, passons donc tout de suite aux nouveautés. La première est visuelle, la charte graphique a été complètement revue et on ne s'en plaint pas. C'est plus vif, plus agréable à regarder, les effets de lumières et de particules sont plus nombreux, de nombreux détails apparaissent à l'écran, le champ de bataille est plus vivant et le character design dégage une classe folle.

Les nouveautés ne sont toutefois pas que graphiques et techniques. On pourrait noter la qualité de l'animation, malgré quelques saccades par moment, l'immensité apparente des niveaux et l'intelligence artificielle des alliés et des ennemis qui n'hésitent pas à changer de place et à rester à couvert. Mais la grosse nouveauté réside dans l'ambiance que dégage le titre : les scènes cinématiques sont plus travaillées, les dialogues plus pêchus, la tension au sein de l'ISA est palpable, Rico a toujours le sang aussi chaud, Sev dégage un charisme incroyable et sait motiver ses troupes, le conflit semble perdu, on se sent acculé par la puissante machine de guerre Helgast, et tout est fait pour que le joueur le ressente à chaque instant.

Coté contenu cette version ne propose que le mode campagne, jouable seul ou à deux en coopération en écran splitté. La grande mode de la 3D stéréoscopique a également touché Helgan : l'effet est plutôt bien retranscrit et il est possible d'ajuster le degré de profondeur. Autre gadget à la mode : le Move. Le jeu est compatible avec le dernier accessoire PS3 et demande quand même pas mal de temps pour être maitrisé, ce qui laisse penser que la manette standard a encore de beaux jours devant elle pour ce genre de jeu. A noter que le mode coopération ne peut être joué ni en 3D ni avec le PlayStation Move.

En résumé, ce premier contact confirme toutes les choses que l'on attendait de la franchise. Les bases posées par Killzone 2 ont su être exploitées et peaufinées, l'ambiance restant la "nouveauté" la plus palpable. On attendra tout de même de confirmer la diversité des missions et de tester longuement l'immanquable mode multijoueur mais on reste confiant et on peut affirmer sans trop se mouiller que Killzone 3 fera grand bruit lors de sa sortie dans quelques semaines.

Test complet prochainement sur PlayFrance.

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Publicité

Infos Jeu

Killzone 3

Killzone 3

8.5 / 10

[articles disponibles]

[médias disponibles]

Publicité