Les news PS3 de Sony en intégralité

>Vous êtes ici : Accueil » PS3 » Heavy Rain » Preview

Preview de jeu PS3

Heavy Rain

Heavy Rain

FaceBook Twitter
Envoyer

E3 2006, Quantic Dream révèle au travers d’une vidéo qui fait encore sensation, « The Casting », une ébauche technique de son premier projet PlayStation 3. Deux ans plus tard, à la Game Convention 2008, Heavy Rain prend forme, dévoile un peu plus son concept et les premières impressions s'annoncent prometteuses.

En 2009, on s’est familiarisé avec cet univers en découvrant les personnages, la trame principale et quelques mécaniques de gameplay. Aujourd’hui, à quelques semaines de la sortie française, une première version preview nous permet de vous donner un avis plus précis sur ce projet ambitieux.

Le premier trimestre 2010 s’annonce chargé en hits vidéoludiques. Et Heavy Rain en fait parti. Assurément.

Incarnez quatre personnages : Ethan Mars, un père de famille rongé par un passé douloureux, Madison Paige, une photographe insomniaque, Scott Shelby, un détective privé comme on en fait plus et Jayden Norman, un agent du FBI ex-toxicomane.

Vivez la traque de l’Origami Killer, un serial killer qui sévit dans la région, à travers les yeux de ces quatre personnes et de vos actions, ces dernières ayant un impact sur le déroulement du scénario.

Une interaction poussée avec votre environnement et les personnages. Du geste le plus banal de la vie quotidienne à un combat au corps à corps, le joueur incarne son personnage dans les moindres instants.

Une réalisation graphique de haute volée accompagnée d’une bande sonore stupéfiante qui renforce admirablement les moments les plus marquants.

Des animations détaillées propre à chaque action et un réalisme accru pour un jeu chargé en émotion et réservé à un public mature.

Sortie prévue pour le premier trimestre 2010 sur PlayStation 3 exclusivement.

Heavy Rain - 85 Heavy Rain - 81 Heavy Rain - 78 Heavy Rain - 65

Heavy Rain - 61 Heavy Rain - 54 Heavy Rain - 53 Heavy Rain - 38

Heavy Rain - 48 Heavy Rain - 47 Heavy Rain - 42 Heavy Rain - 41

Heavy Rain - 31 Heavy Rain - 30 Heavy Rain - 29 Heavy Rain - 26


Cette première version preview envoyée par Sony permet d’incarner les quatre personnages du jeu : Ethan Mars, Madison Paige, Scott Shelby et Jayden Norman. Quatre personnages aux backgrounds différents pour quatre visions d’un scénario tournant autour de la traque de l’Origami killer. Mais on ne vous en dira pas plus sur le scénario pour ne pas gâcher votre plaisir.

Qualifié de «Story Driven», le jeu se décompose en plusieurs chapitres où vous incarnez tour à tour les membres du quatuor, certains étant même amenés à se croiser dans un même chapitre.

Le gameplay se base sur l’exploration et l’interaction avec son environnement. Chaque scène se déroule dans un environnement donné (un appartement, une boutique, un parc, le commissariat de police, etc ...) où vous êtes totalement libre d’agir mais vous verrez très vite que certains subterfuges sont tout de même là pour vous guider.

Pour être plus concret, prenons la première scène du jeu. Ethan Mars vient de se réveiller et c’est une nouvelle journée qui commence. Vous faites lever votre personnage de son lit et après ? C’est à vous de choisir en fait. Ouvrez la fenêtre et prenez la pose sur votre balcon, examinez la photo de votre mariage posée sur votre commode, lisez le petit mot de votre femme qui vous annonce qu’elle s’est occupée de vos deux enfants et qu’ils seront de retour à midi pour fêter l’anniversaire de l’ainé, allez dans la chambre de vos fils pour jongler avec des balles. Bref, vivez votre vie. Par contre certaines choses doivent être faites pour continuer l’exploration de l’environnement. Vous n’allez pas descendre dans votre salon en caleçon, si ? De toute façon vous ne pourrez pas, Ethan se dira qu’il faut d’abord prendre une douche et fera demi-tour. Donc allez prendre votre douche, brossez vous les dents, changez de caleçon et habillez vous avant de descendre.

Toutes les interactions possibles avec les éléments qui composent votre environnement sont matérialisées par la présence d’une icône qui vous indique le mouvement à faire. Tous les gestes se font avec le stick analogique droit et les mouvements à effectuer sont cohérents avec l’action. D’autres types d’interaction vous demanderont d’appuyer sur plusieurs touches en même temps, de choisir entre différentes actions, de marteler une touche ou encore de faire un mouvement très lentement.

Pour vous guider vous pouvez aussi connaître à n’importe quel moment les pensées de votre personnage grâce à une simple touche. Sachez que les choix possibles varient en fonction du moment de l’action et de l’environnement qui vous entourent. Ces pensées sont des pistes à explorer pour progresser mais certaines sont facultatives. Ce n’est pas parce que votre personnage a soif qu’il faut se précipiter sur le frigo et ce n’est pas ce qui va changer le scénario.

La prise en main est assez particulière et demandera à coup sûr un temps d’adaptation avant d’être parfaitement assimilée. Ce qui est sans doute le plus déroutant, c’est de marcher dans la direction où l’on regarde : ça peut paraitre stupide dit comme ça mais pour les jeux d’aventure on a pris l’habitude d’utiliser le stick gauche pour les déplacements et le stick droit pour la caméra. Ici c’est la touche R2 qui vous fera avancer, le stick gauche sert à orienter le regard de votre personnage, donc si vous regardez à droite et que vous appuyez sur R2 votre personnage avancera sur sa droite. Un choix qui peut surprendre mais la gestion de la caméra appuie ce parti pris. En effet vous n’avez que très peu de contrôle sur la caméra. La plupart du temps, elle est posée sur un point fixe et s'adapte à votre position mais n’est pas braquée dans votre dos. Il existe toute de même une touche permettant de choisir un autre angle de vue, ce qui s'avére très utile pour ne rien manquer de son environnement. A titre de comparaison, pensez à un Silent Hill : dans certaines pièces la caméra est posée dans un coin et suit vos mouvements, ici c’est le même principe mais en permanence. Du coup le choix de la gâchette, couplé à la direction du regard pour progresser, semble cohérent. Votre droite sera toujours votre droite avec une caméra «fixe», plus de cafouillage de direction quand la caméra change brusquement d’angle. La direction de votre regard fera également apparaitre les interactions possibles, si vous ne regardez pas dans la direction de votre frigo, ne vous attendez à voir la touche permettant de l’ouvrir.

Tout est fait pour matérialiser l’état émotionnel de vos personnages. Par exemple, Jayden Norman a quelques problèmes de… « santé » dirons-nous ! Quand il se sent mal, son animation change, sa démarche devient instable, la caméra vacille, sa vision se trouble et vous devez choisir entre prendre son médicament ou pas, sauf que les deux choix se mélangent et qu’il est difficile de voir sur quelle touche appuyer pour valider telle ou telle réponse.

Côté possibilité et variation de la séquence on peut s’amuser à essayer toutes les combinaisons possibles. Est-ce que j’interroge quelqu’un en insistant lourdement ou j’essaye de l’émouvoir d’abord ? Est ce que j’essaye d’arriver sournoisement dans le dos d’un braqueur ou est-ce que je tente de le raisonner au risque de me prendre une balle ? Est-ce que je laisse mon agresseur me poignarder volontairement juste pour voir la scène ou est ce que je réplique en lui donnant un coup ? On peut passer des heures sur une scène, ou même zapper volontairement certaines des parties, le résultat final sera en théorie unique. Mais sur cette version preview, impossible de mesurer l’impact de nos décisions sur le long terme.

Visuellement le jeu impressionne dès la première minute grâce à un sens du détail et du réalisme très prononcé. Les textures de peau, les effets de lumière, la modélisation des personnages, les teintes de couleurs, tout ça reste très surprenant. On notera tout de même la présence d’un léger aliasing, certaines inégalités entre les personnages principaux et les personnages d’arrière-plans, que ce soit au niveau de la finition ou dans l’animation : un phénomène qui saute surtout aux yeux lorsque vous êtes au milieu de la foule. Les mouvements des autres personnes font beaucoup plus mécaniques que les vôtres, et leurs visages manquent cruellement de vie. D’ailleurs votre personnage aussi peut paraître un peu trop rigide dans certaines situations. Espérons que ce phénomène soit inhérent à notre version preview.

Un mot sur les musiques qui sont tout simplement magnifiques surtout lors des moments chargés en émotion, et sur la qualité des voix françaises et des effets sonores qui n’enlève rien au rendu global.

Le travail sur l'animation des personnages est vraiment bluffant, certains gestes de la vie quotidienne étant décomposés de manière très réaliste. D’ailleurs il vous suffit de faire un geste plus lentement (puisque certaines actions se font en temps réel en fonction de votre vitesse d'exécution) pour le voir en détails.

Au delà de l’aspect technique et des possibilités d’interaction, cette nouvelle plongée dans l’univers d’Heavy Rain a surtout été marquée par la qualité de la narration et par la palette d’émotions que l’on a pu ressentir au travers de quelques scènes. Le jeu est clairement destiné à un public mature et on comprend aisément pourquoi : les sujets abordés et certaines scènes ne sont pas à mettre à la portée de tous.

Ce qui est sûr c’est que l’attente va être longue avant de connaître la suite de l’histoire. Rendez-vous dans quelques semaines pour le verdict final.

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Envoyer


publicité

Infos Jeu

Heavy Rain

Heavy Rain

9 / 10
  • Acheter sur Fnac.com
    Jeu neuf à 17.99 €

[articles disponibles]

[médias disponibles]

Sur le même sujet

[jeux similaires sur PS3]

publicité