Les news PS3 de Sony en intégralité

>Vous êtes ici : Accueil » PS3 » Driver : San Francisco » Preview

Preview de jeu PS3

Driver : San Francisco

Driver : San Francisco

FaceBook Twitter
Envoyer

Nous étions six. Cinq journalistes et un développeur, prêts à en découdre dans les locaux parisiens d’Ubisoft. Six PS3 branchées en LAN, prêtes à faire tourner le prochain gros jeux de course de l’éditeur. Le multi de Driver San Francisco s’est offert à nos yeux, pour notre plus grand bonheur.

Driver San Francisco propose 19 modes de jeu multijoueurs, dont 11 en ligne, et jusqu’à 8 joueurs peuvent s’affronter. En local, 8 modes de jeux compétitifs, et 3 modes coopération.

Toutes les voitures du jeu existent et sont toutes sous licences de marques réelles. De plus, les 128 véhicules sont sujets aux dégâts.

Avant chaque épreuve en ligne, une petite course détermine votre position sur la ligne de départ et vous permet d’obtenir quelques bonus en début de partie.

Le Shift est la vraie nouveauté de ce Driver San Francisco. Il vous permet de prendre le contrôle de n’importe quel véhicule (voitures, camionnettes ou même camions) dans San Francisco d’une simple pression sur un bouton de la manette.

Il n’y a pas de conditions météo, ni de cycle jour/nuit. En revanche, les courses se déroulent à différentes heures de la journée

Driver : San Francisco - 11Driver : San Francisco - 6Driver : San Francisco - 3Driver : San Francisco - 2


Si nous n’avons pas eu la chance de tester le mode solo de Driver San Francisco, nous avons pu essayer pour vous le mode multi du titre. Le « mode multi », ou plutôt « les mode multi » puisque le prochain jeu de course d’Ubisoft proposera la bagatelle de 19 modes de jeu, en ligne ou en local (11 en ligne, 8 en local). Voici nos impressions sur quelques parties.

Spint GP. Pour se mettre en jambes, quoi de mieux qu’une petite série de courses très rapides. Une bonne manière de se familiariser avec les commandes du titre, qui nous rappellent de bons vieux souvenirs du tout premier Driver. Les voitures, ont une tendance à glisser, mais une fois qu’on a pris le coup de main, c’est un vrai régal que de débouler à toute allure dans un San Francisco plus vrai que nature. La modélisation et la taille de la ville sont bluffantes, et vous passerez d’un univers urbain à des environnements plus bucoliques et ruraux sans vraiment vous en rendre compte. Au passage, même si la plupart des voitures du jeu sont faites pour la ville, vous pourrez prendre le volant de buggy et autres voitures de rallye. Premières impressions plutôt bonnes pour la conduite, et surtout pour l’impression de vitesse très bien rendue. Le jeu est dynamique, et chaque erreur se paie cash au prochain tournant. La tension est palpable, il est grand temps de passer à un mode multi plus original.

Pistage. Le but est simple : une voiture roule devant six concurrents, et vous devez la suivre à la trace. Littéralement. Car la voiture laisse une traînée jaune sur son passage, et plus vous restez derrière elle, plus vous engrangez de point. Je vous laisse imaginer le beau foutoir que cela peut donner, lorsque les six voitures se battent pour rester dans la ligne de la voiture cible. Le premier joueur qui parvient à remporter 100 points, gagne la partie. Bien que très brouillon, ce mode de jeu s’avère vraiment très fun, surtout si vous utilisez le Shift à bon escient. Par exemple, si par malheur vous partez en tête à queue parce qu’un concurrent vient de vous percuter de plein fouet, il vaut mieux se « shifter » et prendre le contrôle d’une voiture plus proche de la voiture cible pour espérer revenir dans la course aux points. Très marrant, surtout quand un adversaire indélicat à la bonne idée de prendre le contrôle d’un énorme camion…

Chasse au trophée. C’est une sorte de chat. Pas le miaou miaou, mais plutôt le jeu auxquels nous jouions étant plus jeunes. Soit vous, soit l’un de vos concurrents contrôlez la voiture cible, qui ne peut pas « shifter ». Le but du jeu étant pour les autres adversaires de percuter cette dernière pour devenir, à son tour, la cible. Plus vous conduisez en tant que voiture cible, plus vous remportez de points. Le premier arrivé à 100 remporte la partie. Vu que les autres peuvent se « shifter » dans n’importe quel véhicule de la circulation, vous devrez absolument privilégier les chemins de traverse, peu fréquentés, afin qu’ils aient plus de mal à trouver une voiture aux alentours. Un mode de jeu très fun.

Elimination. Comme dans le mode précédent, vous ou l’un de vos adversaires est au volant d’une voiture cible. Les autres font partie de la police. D’ailleurs, même si vous vous « shiftez » dans un camion, il devient automatiquement une voiture de police. La seule différence, c’est que pour remporter la partie, vous devez survivre aux assauts incessants de vos collègues. Si vous n’êtes pas détruits à la fin du temps i mparti, vous remportez la victoire. Sachez d’ailleurs qu’il faudra un bon bout de temps et beaucoup d’acharnements pour exploser la voiture cible, puisque la barre de vie est plutôt conséquente et ne descend pas si facilement que ça. En revanche, un bon gros coup de camion en sens inverse fera fondre cette barre comme neige au soleil.

Capture de drapeaux. Peut-être le mode de jeu le moins fun. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un « Capture the Flag » classique. En gros, vous devez prendre un drapeau et le ramener dans votre base. Si vous êtes en possession du drapeau, et que votre voiture se fait exploser, vous lâchez le drapeau, est le premier concurrent ou camarade qui passe dessus en prend possession. Le problème, c’est que ce n’est pas bien palpitant pour les coéquipiers de celui qui a le drapeau, car on ne sait pas vraiment quoi faire pour maximiser nos chances de ramener le drapeau dans notre base.

Même si nous n’avons pas testé tous les modes de jeux multijoueurs de ce Driver San Francisco, cette première approche rassure. Le titre pourrait être une très bonne surprise pour tous les fans de la série, puisqu’il signe un retour aux sources convaincant, mais aussi les autres, grâce à l’apparition du Shift. Et c’est justement cette dernière fonctionnalité qui impressionne et qui est parfaitement calibrée et utilisée dans le multi. Une chose est sûre, nous serons au rendez-vous le 1er septembre, date de sortie de Driver San Francisco.

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Envoyer


Le forum du jeu

publicité

Infos Jeu

Driver : San Francisco

Driver : San Francisco

8 / 10
  • Acheter sur Fnac.com
    Jeu neuf à 19.99 €

[articles disponibles]

[médias disponibles]

publicité