Les news PS3 de Sony en intégralité

>Vous êtes ici : Accueil » PS3 » DmC Devil May Cry » Preview

Preview de jeu PS3

DmC Devil May Cry

DmC Devil May Cry

FaceBook Twitter
Envoyer

A dix jours de sa sortie, le nouveau Devil May Cry s’est présenté à nous plus en détails en nous laissant parcourir la première moitié de son aventure. Impressions.

Il faut bien l’avouer, l’annonce du reboot de la série Devil May Cry au TGS 2010 avait été accueillie plutôt fraîchement par les fans : outre le changement de développeur avec désormais Ninja Theory (Heavenly Sword, Enslaved) aux commandes, les joueurs avaient été rebutés par le look du nouveau Dante, désormais un jeune éphèbe a priori beaucoup moins charismatique que son illustre ancêtre. Heureusement nos premières impressions manette en main à la GamesCom 2012 s’étaient révélées plutôt convaincantes en ce qui concerne la réalisation et le gameplay, un premier avis que nous étions impatients de confirmer avec une version plus avancée du jeu.

DmC Devil May Cry - 77DmC Devil May Cry - 75DmC Devil May Cry - 76DmC Devil May Cry - 74

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Capcom a vu grand pour cette découverte plus approfondie de son titre : la preview en notre possession nous a en effet permis de parcourir les 10 premiers chapitres de l’aventure, soit exactement la moitié du jeu. De quoi faire connaissance avec Dante et quelques-unes de ses armes, en essayant ces dernières sur un bestiaire aussi varié qu’impressionnant : qu’il s’agisse d’ennemis de base ou de boss, vos adversaires sauront vous en faire baver pour peu que vous montiez un peu le niveau de difficulté. Mais nous y reviendrons.

Avant toute chose, il est sans doute bon de faire un petit point sur le scénario du jeu : celui-ci débute par une cinématique dans laquelle notre jeune héros passe du bon temps dans un club coquin, terminant la soirée dans sa caravane avec deux bombes peu farouches. Le réveil s’avère en revanche plus difficile puisque, outre une bonne gueule de bois, Dante doit rapidement affronter un monstre gigantesque qui le poursuit dans la fête foraine près de laquelle il a élu domicile. C’est alors qu’une jeune femme mystérieuse prénommée Kat lui vient en aide, avant de tenter de l’enrôler dans une organisation baptisée l’Ordre qui lutte apparemment contre les démons qui cherchent à contrôler le monde. Malgré ses réticences, Dante accepte de rencontrer le chef de l’Ordre, un certain Vergil… Nous n’en dirons pas plus pour préserver la surprise de la découverte, mais sachez que la petite troupe se lancera alors dans un raid plutôt risqué contre les forces du mal dirigées par le démon Mundus.

DmC Devil May Cry - 73DmC Devil May Cry - 68DmC Devil May Cry - 65DmC Devil May Cry - 70

Manette en main, ce nouveau Devil May Cry reprend à la lettre les codes de la série : on progresse d’une zone à une autre, de manière largement linéaire, en étant régulièrement bloqué par des murs démoniaques qui ne disparaissent que lorsque tous les ennemis ont été éliminés. Ces derniers trépassent en lâchant des orbes rouges faisant office de monnaie ou des orbes verts permettant de remplir la jauge de vie. On trouve aussi cachés dans les décors des orbes d’or servant à poursuivre l’aventure après une mort malencontreuse, des âmes perdues à libérer, ainsi que des clés permettant d’ouvrir les portes de missions secrètes : tuer les ennemis en un temps donné ou atteindre un lieu précis avant que le chrono n’expire, voilà le genre de petit défi qui vous attend.

Côté combats, les fans de la série seront heureux d’apprendre que Dante n’a rien perdu de son style et de sa frénésie, sachant enchaîner les coups pour créer des combos de toute beauté tenant autant de la chorégraphie que de l’affrontement sanguinaire. Dans cette optique, rien d’étonnant à ce que le jeune homme dispose de nombreuses armes, comme son épée Rébellion, ses pistolets Ebony & Ivory, sa hache Arbiter, sa faux Osiris ou ses gants Eryx. A noter que certaines d’entre elles bénéficient d’un alignement démoniaque ou angélique, qui devra impérativement être utilisé contre certaines catégories d’ennemis. On note aussi la présence de deux manœuvres annexes baptisées « Attraction démoniaque d’Ophion » et « Envol céleste d’Ophion » : la première permet d’attirer des pans entiers du décor ou des ennemis vers Dante, tandis que la seconde sert à s’accrocher à certains éléments du décor, à voler, ou à fondre sur les adversaires. Bref, les moyens de se déplacer et d’affronter ses ennemis sont multiples, et l’on retrouve le système de notation à la fin de chaque mission qui évalue votre performance : style, vitesse, objets utilisés, nombre de morts et secrets découverts sont autant de paramètres qu’il faudra prendre en compte pour atteindre la note parfaite de « SSS » !

Votre prestation vous permettra d’ailleurs d’engranger des points de compétence, qui pourront par la suite être dépensés pour débloquer de nouveaux coups : qu’il s’agisse des aptitudes de base de Dante ou de ses nombreuses armes, les combinaisons sont nombreuses. On apprécie au passage la possibilité de retirer un point de compétence déjà attribué pour le réaffecter ailleurs, sans aucune pénalité.

Côté technique, l’utilisation de l’Unreal Engine autrefois problématique sur PS3 semble ici parfaitement maîtrisée : certes le rendu global n’atteint pas l’excellence d’un Uncharted, mais l’ensemble reste très agréable à l’œil et la fluidité est au rendez-vous la plupart du temps. Evidemment les réfractaires au relooking de la série auront du mal avec les couleurs flashys et les décors modernes qui tranchent avec l’ambiance gothique des précédents opus, mais force est de reconnaître que ce nouveau design est plutôt réussi. La bande son quant à elle fait la part belle aux musiques hard/trash bien musclées, tandis que les doublages en français se montrent convaincants dans l’ensemble. On note aussi de nombreuses touches d’humour dans la mise en scène comme dans les dialogues, et une bonne intégration des cut-scenes précalculées entre deux phases d’action.

DmC Devil May Cry - 66DmC Devil May Cry - 67DmC Devil May Cry - 72DmC Devil May Cry - 64

Terminons avec un mot sur l’un des points noirs des précédents volets de la série : la durée de vie. En mode de difficulté normal, il nous a fallu environ cinq heures pour parcourir les dix chapitres mis à notre disposition par Capcom. On peut donc raisonnablement tabler sur dix heures de jeu pour l’aventure complète, sachant que la terminer une première fois débloquera le mode de difficulté « Fils de Sparda » dans lequel les ennemis seront plus nombreux et plus puissants. Boucler le jeu une fois de plus dans cette nouvelle difficulté débloquera les modes « Dante doit mourir ! » et « Enfer ou Paradis » : le premier suit la voie habituelle en augmentant encore la puissance des adversaires, mais le second se montre plus original puisque tout le monde (Dante et démons) meurt alors en un coup ! Réussissez ce tour de force, et vous débloquerez le mode « Enfer ou Enfer » dans lequel Dante meurt en un coup tandis que ses ennemis restent aussi costauds que dans le mode normal ! Bref, il devrait y avoir de quoi faire pour les amateurs de challenge, d’autant que l’expérience montre que certains ennemis, et notamment les boss, utilisent des attaques inédites dans les modes de difficulté supérieurs : décrocher le trophée de platine promet d’être une sacrée épreuve !

Malgré les interrogations suscitées par le changement de développeur et le relooking de Dante, il y a fort à parier que ce nouveau Devil May Cry saura trouver son public grâce à un gameplay toujours aussi accrocheur, offrant une difficulté ajustable selon les exigences des joueurs. La prise en main est immédiate, les combos jouissifs à déclencher, les ennemis nombreux et variés, et la réalisation de bonne facture : certes nous attendrons la version finale avant de nous prononcer définitivement, mais si le genre vous attire et plus encore si vous êtes fan de la série, il y a là largement de quoi vous satisfaire !

Preview écrite par

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Envoyer


publicité

Infos Jeu

DmC Devil May Cry

DmC Devil May Cry

9 / 10
  • Acheter sur Fnac.com
    Jeu neuf à 15.28 €

[articles disponibles]

[médias disponibles]

publicité