> Vous êtes ici :

Preview de DiRT 3 sur PS3

DiRT 3

DiRT 3

Ne vous y trompez pas : si la célèbre série de Codemasters consacrée au rallye a perdu le label « Colin McRae » suite à la disparition du mythique pilote, elle n’en a pas pour autant oublié ses racines et s’apprête à faire un retour remarqué sur nos consoles. C’est du moins ce que l’on a ressenti après quelques heures passées sur une version préliminaire du jeu.

Pilotez sur l’asphalte, la terre, les graviers, la neige et le verglas, de nuit comme de jour, avec des conditions climatiques parfois infernales.

Faites vos preuves dans le nouveau mode Gymkhana, inspiré par les prouesses de Ken Block lors d’évènements de pilotage freestyle.

Prenez le volant de voitures mythiques représentant 50 ans de sport automobile, depuis la classique Audi Quattro jusqu’à la Ford Fiesta WRC de 2011.

Parcourez le monde pour participer aux différentes épreuves, de la Finlande au Michigan en passant par le Kenya, Monaco, ou les pistes enneigées d’Aspen : plus de 100 tracés vous attendent dans 9 environnements différents.

Tous les modes de jeu peuvent accueillir plusieurs joueurs, que ce soit sur une console en écran partagé ou à travers la toile.

La gestion des dommages a été encore améliorée, et vous pourrez utiliser la fonction « flashback » pour revenir en arrière en cas d’erreur. Vos meilleures prestations pourront être mises en ligne directement sur YouTube.

DiRT 3 - 6 DiRT 3 - 14 DiRT 3 - 11 DiRT 3 - 7

DiRT 3 - 5 DiRT 3 - 4 DiRT 3 - 12 DiRT 3 - 9


Autant être direct, la version préliminaire de DiRT 3 fournie par Codemasters nous a tout d’abord permis de constater que le jeu s’appuyait largement sur les bases posées par son prédécesseur : même présentation avec des menus en 3D (une constante dans les productions de l’éditeur), mêmes sensations de pilotage, et performance technique comparable aussi bien dans les graphismes que pour la bande son. Inutile de crier au scandale : DiRT 2 était déjà extrêmement convaincant dans tous ces domaines, et il n’y avait aucune raison de tout révolutionner pour sa suite !

Evidemment, les développeurs de se sont pas contentés de reprendre leur précédent moteur de jeu et de nous inventer quelques tracés supplémentaires. Non, ils ont bel et bien revu la structure de leur titre, et notamment le mode DiRT Tour désormais décomposé en quatre saisons comportant chacune quatre séries d’épreuves. Parmi ces dernières, on retrouve sans surprise le Rally, composé de plusieurs spéciales dans lesquelles les concurrent partent les uns après les autres dans le but d’obtenir le meilleur temps. Viennent ensuite le Rally Cross, regroupant huit concurrents sur un circuit fermé, puis le LandRush, similaire si ce n’est qu’il est réservé aux 4x4 et aux buggys, et que ses tracés se révèlent plus acrobatiques. Le Head 2 Head oppose quant à lui deux concurrents courant en parallèle, tandis que le Drift Showcase vous propose d’enchaîner les drifts sur un tracé court et en temps limité.

Comme d’habitude, vous incarnerez un jeune pilote devant réussir de belles performances afin de gagner en réputation : au fil des courses vous débloquerez ainsi des compétitions de plus en plus prestigieuses, et intéresserez peu à peu les meilleures écuries du plateau. A noter que DiRT 3 semble vouloir offrir une vraie plongée dans l’histoire des rallyes, avec des bolides de tous âges depuis les années 60 !

A la fin de votre première saison, vous aurez accès aux compétitions de Gymkhana, ces évènements au cours desquels les pilotes doivent réaliser un maximum de figures pour accumuler des points et impressionner le public. Rassurez-vous Ken Block vous attendra à la Gymkhana Academy pour vous enseigner les bases de cette discipline, et vous pourrez ainsi aborder plus sereinement les compétitions : détruire des blocs, prendre des tremplins, drifter et tourner autour d’objets de mille et une manières n’auront bientôt plus de secret pour vous !

Mais la vraie nouveauté de ce DiRT 3, celle que les amateurs du genre réclamaient depuis un moment, c’est bien la présence de courses sur neige et glace : si nous n’avons pu en disputer que quatre ou cinq avec notre version preview, celle-ci se limitant à la première saison du mode DiRT Tour, nous avons toutefois été séduits par la maniabilité comme par la prestation graphique. La transition entre neige et verglas est saisissante pad en main, surtout lorsque la patinoire démarre à l’entrée d’un virage. En outre, passer des plaines arides du Kenya aux pistes enneigées d’Aspen a quelque chose de… rafraichissant !

Il faut dire que la performance graphique du jeu est toujours de haut vol : quelle que soit la vue choisie, les décors se révèlent agréables à l’œil et l’on est séduit par les nuages de poussière, d’eau ou de neige soulevés au passage des voitures, ainsi que par le rendu des conditions météorologique (pluie ou neige). Quelques ralentissements ont bien tenté de gâcher la fête de temps à autre, mais plusieurs optimisations étaient encore en cours chez Codemasters lors du pressage de notre version preview.

Le statut « préliminaire » du disque explique d’ailleurs que nous ne puissions vous en dire plus sur les autres modes de jeu proposés, en solo comme en multi : seul le mode pour deux joueurs en écran partagé, suffisamment convaincant par ailleurs, était accessible sur cette version.

Très similaire à son prédécesseur en termes de technique et de prise en main, DiRT 3 devrait toutefois séduire une fois de plus les fans de tout-terrain avec notamment l’apparition des épreuves de Gymkhana et des courses sur neige et glace. Reste maintenant à savoir si d’autres disciplines nous attendent dans la suite du mode DiRT Tour, question à laquelle nous répondrons prochainement dans notre test complet. La sortie du jeu est prévue pour le 24 mai prochain.

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Publicité

Infos Jeu

DiRT 3

DiRT 3

8.5 / 10

[articles disponibles]

[médias disponibles]

Publicité