Preview de Deus Ex : Human Revolution sur PS3

Deus Ex : Human Revolution

Deus Ex : Human Revolution

Deus Ex, un jeu mythique qui avait su faire fusionner voilà plus de dix ans les mondes du FPS et du RPG en offrant une histoire aux embranchements multiples et un gameplay permettant d’aborder chaque situation de diverses manières. Une prestation restée dans l’histoire, mais ternie quelques années plus tard par la sortie d’une suite ayant opté pour une approche beaucoup plus grand public : exit la liberté d’action et la personnalisation de son héros, le mot d’ordre était alors la sacro-sainte accessibilité. Il faut croire que le résultat en magasin n’a pas été à la hauteur des espérances, puisque les développeurs opèrent avec Human Revolution un retour aux sources très attendu !

Vous êtes Adam Jensen, un ancien spécialiste du SWAT engagé en tant que responsable de la sécurité chez Sarif Industries, entreprise leader dans la fabrication d’implants cybernétiques appelés augmentations.

Votre vie bascule le jour où le siège social de Sarif est attaqué par des terroristes qui assassinent la majorité de vos collègues et vous laissent pour mort : seule une lourde opération nécessitant la mise en place d’implants vous permettra de survivre.

De retour à votre poste, vous continuez à accomplir les missions qui vous sont confiées par la direction de l’entreprise, tout en cherchant à découvrir la vérité sur l’incident qui vous a transformé malgré vous en cyborg.

Le jeu débute en 2027 alors que l’humanité bénéficie d’avancées technologiques conséquentes qui ne l’empêchent toutefois pas d’être en proie au chaos et à la conspiration. Les augmentations ne sont pas du goût de tous, et de nombreux groupuscules s’opposent avec violence à leur généralisation.

Human Revolution combine des éléments d’action et de jeu de rôle : pour chaque mission, vous pourrez adopter une attitude bourrine en fonçant dans le tas l’arme au poing, ou bien tenter de vous faire discret pour éviter l’indigestion de plomb. Il sera évidemment possible de mélanger les deux approches.

Au fur et à mesure de la progression, vous engrangerez de l’expérience qui vous permettra de débloquer de nouvelles augmentations : voir à travers les murs, sauter plus haut, repérer les ennemis de loin ou encore pirater plus efficacement les systèmes de sécurité sont autant d’atouts à mettre dans votre manche.

Deus Ex : Human Revolution - 62 Deus Ex : Human Revolution - 61 Deus Ex : Human Revolution - 60 Deus Ex : Human Revolution - 59

Deus Ex : Human Revolution - 57 Deus Ex : Human Revolution - 56 Deus Ex : Human Revolution - 55 Deus Ex : Human Revolution - 54

Deus Ex : Human Revolution - 52 Deus Ex : Human Revolution - 51 Deus Ex : Human Revolution - 50 Deus Ex : Human Revolution - 48


Un pur choc. Voilà ce que l’on peut dire de Deus Ex : Human Revolution lorsque l’on sort de notre première session de jeu en sa compagnie. Entre son ambiance « science-fiction » parfaitement crédible, son scénario intriguant et son gameplay aux multiples facettes, le jeu d’Eidos Interactive semble bien parti pour marcher sur les pas de l’illustre premier opus de la saga. Oubliez les frustrations causées par l’opus Invisible War, le gameplay si savoureux de Deus Ex est bel et bien de retour, pour le plus grand bonheur de ses fans.

La première satisfaction concerne sans aucun doute l’immersion au cœur d’un monde certes futuriste mais néanmoins crédible : les décors fourmillent de détails et d’objets de décoration qui, sans être tous interactifs, donnent néanmoins vie à l’ensemble. Mieux, les disparités sociales sont visibles dès que l’on met le nez dans la rue, avec les superbes locaux de Sarif Industries qui côtoient aussi bien les modestes appartements habités par les gens du peuple que les squats sordides investis par les drogués du coin. Une vision pessimiste de ce qui attend l’humanité, mais parfaitement dépeinte.

A ce sujet, sachez que le moteur du jeu se révèle plutôt convaincant avec une modélisation soignée des environnements et des personnages, et des textures suffisamment détaillées pour faire illusion la plupart du temps. La gestion de la lumière n’est pas en reste avec une prestation solide, et seuls quelques ralentissements sont venus troubler de temps à autres notre progression : on blâmera pour le moment le statut « non finalisé » de la version du jeu en notre possession, qui explique sans doute aussi les problèmes de synchronisation labiale durant les dialogues.

Pour en revenir au jeu, vous incarnez donc Adam Jensen, un homme « augmenté » malgré lui au début de l’aventure et qui compte bien faire toute la lumière sur l’attentat dont Sarif Industries a été victime. Il devra pour cela accomplir un nombre non négligeable de missions principales, tout en pouvant sortir régulièrement des sentiers battus avec des objectifs secondaires. Et lorsque l’on sait que chaque mission accomplie apporte son lot de points d’expérience permettant d’améliorer les capacités de notre héros, on comprend qu’il sera plus que judicieux de s’occuper aussi bien des quêtes annexes que de la trame principale !

Car la véritable originalité de Human Revolution réside bien entendu dans ces fameuses augmentations qui peuvent permettre d’aborder chaque situation de telle ou telle manière : lorsque vous devez traverser une ruelle pleine de truands prêts à vous dessouder, il vous appartient de choisir si vous souhaitez les affronter l’arme à la main ou bien ruser pour éviter tout échange de coup de feu. Dans le premier cas, vous tenterez évidemment d’améliorer votre résistance et votre récupération, tandis que dans le second vous chercherez à être plus silencieux et furtif.

Dans la pratique, les augmentations sont divisées en sept catégories : crâne, torse, bras, yeux, dos, peau et jambes. En vrac, vous pourrez améliorer la détection des ennemis, acquérir la faculté de respirer dans une pièce emplie de gaz, de casser des cloisons fragiles, de voir à travers les murs, de sauter très haut ou encore de vous camoufler pendant quelques secondes. Vous pourrez aussi approfondir vos connaissances en piratage, et même apprendre à convaincre vos interlocuteurs lors des dialogues. Deux facultés particulièrement intéressantes pour les amateurs de furtivité tant elles peuvent se révéler précieuses sur le terrain : il est tout de même plus facile d’entrer dans un building bien surveillé en piratant la sécurité d’une porte dérobée ou en obtenant son code qu’en affrontant les trois ou quatre gardes postés à l’entrée principale !

D’ailleurs, si le choix de la tactique est toujours laissé au joueur, on note que l’ami Adam n’est pas vraiment taillé pour la grosse bagarre en début d’aventure : si les ennemis ne sont pas particulièrement brillants en termes d’assaut concerté, leurs balles sont suffisamment puissantes pour nous envoyer ad patres en deux ou trois coups. Certes le système de couverture permet de tenir quelque peu et de se débarrasser de quelques importuns, mais des renforts impromptus surgissent souvent pour nous faire regretter de n’avoir pas été plus discret. Reste à voir si la partie gunfight sera aussi dangereuse tout au long du jeu !

Avec Deus Ex : Human Revolution, Eidos semble avoir entendu les critiques de ses fans et opère un net retour aux sources en proposant un gameplay ouvert et une flopée d’augmentations permettant à chacun d’adapter les facultés d’Adam à son style de jeu. Soutenu par une superbe ambiance, une solide réalisation, et un scénario intéressant, le jeu a tout pour être à la hauteur de nos attentes. Il ne nous reste maintenant plus qu’à patienter plus de trois mois pour mettre enfin la main sur la version finale, mais à en juger par ce premier contact, l’attente n’aura pas été vaine !

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Publicité

Infos Jeu

Deus Ex : Human Revolution

Deus Ex : Human Revolution

8.5 / 10

[articles disponibles]

[médias disponibles]

Sur le même sujet

Publicité