Preview de Alice : Retour au Pays de la Folie sur PS3

Alice : Retour au Pays de la Folie

Alice : Retour au Pays de la Folie

Popularisé par Disney et récemment revisité par Tim Burton, l’univers d’Alice aux Pays des Merveilles créé par Lewis Caroll en 1865 a aussi eu droit à son adaptation vidéoludique au début du millénaire. Un jeu resté dans les esprits pour sa réalisation somptueuse et son gameplay mélangeant habilement action et plateforme. Onze ans plus tard, voilà qu’Electronic Arts s’apprête à nous en proposer une suite, largement basée sur l’excellente recette de son illustre aîné.

Ce second volet des aventures d’Alice mêle une fois encore la vision enchanteresse et néanmoins inquiétante d’un Pays des Merveilles tourmenté, et celle d’un Londres de la fin du 19ème siècle particulièrement violent.

Après être sortie de l’asile de Rutledge, Alice vit désormais dans un foyer où elle est suivie par un psychiatre qui tente de lui faire oublier la mort horrible de ses parents dans l’incendie de la maison familiale onze ans plus tôt. Mais ses hallucinations ne tardent pas à reprendre le dessus…

De retour au Pays des Merveilles, Alice découvre un monde aux abois, corrompu, et menacé de destruction. Renouant avec de vieilles connaissances, elle devra faire toute la lumière sur les évènements et lutter contre ses vieux démons.

Le jeu s’inscrit toujours dans la tradition de l’action/plateforme vue à la troisième personne : armée de sa lame, de son moulin à poivre, et de son lapin-bombe, Alice progresse dans des niveaux à l’architecture torturée et affronte des monstres aussi déjantés que dangereux.

Grâce à ses pouvoirs magiques, Alice peut rétrécir et ainsi se faufiler dans les trous de souris, ou bien grandir afin d’écraser ses adversaires. L’utilisation de ses capacités est essentielle à la résolution des nombreux puzzles et à la découverte de passages secrets.

Alice : Retour au Pays de la Folie - 23 Alice : Retour au Pays de la Folie - 19 Alice : Retour au Pays de la Folie - 18 Alice : Retour au Pays de la Folie - 17

Alice : Retour au Pays de la Folie - 15 Alice : Retour au Pays de la Folie - 14 Alice : Retour au Pays de la Folie - 12 Alice : Retour au Pays de la Folie - 11

Alice : Retour au Pays de la Folie - 9 Alice : Retour au Pays de la Folie - 8 Alice : Retour au Pays de la Folie - 6 Alice : Retour au Pays de la Folie - 5


Pour ce premier rendez-vous « pad en main » avec Alice : Retour au Pays de la Folie, Electronic Arts a eu la gentillesse de nous fournir une version preview contenant l’intégralité du premier chapitre de l’aventure. Mais alors que nous ne pensions pas excéder l’heure de jeu avec un tel contenu, a priori très limité, nous avons eu la bonne surprise de passer trois à quatre heures en compagnie de la jeune fille. Nos estimations faisant état de six ou sept chapitres dans la version complète, il semblerait déjà que le jeu fasse fort pour le genre au niveau de sa durée de vie !

L’autre réussite de ce second opus réside sans l’ombre d’un doute dans l’ambiance qu’il parvient à instaurer dès les premières minutes, alors que l’on découvre Alice dans son foyer londonien de la fin du 19ème siècle : la discussion avec son psychiatre plante le décor quant à l’état mental de la jeune fille, et sa première sortie dans les rues de la capitale anglaise donne une idée de la misère qu’elle supporte quotidiennement. Un vrai tour de force qui peut dérouter de prime abord : n’étions-nous pas supposés nous balader au Pays des Merveilles ?

Rassurez-vous, il ne faudra pas patienter plus d’une demi-heure avant de retrouver cet univers farfelu imaginé voilà près de 150 ans par Lewis Caroll. Mais là encore les choses ne sont pas toutes roses, et l’on est loin du design enfantin et chatoyant du dessin animé de Disney. Ici la désolation est de mise, et le monde autrefois flamboyant du Chapelier Fou semble désormais promis à une destruction certaine. A vous de comprendre ce qu’il se passe, et si possible de remédier à la situation !

Côté gameplay, on pense irrémédiablement après quelques minutes de jeu à un certain Prince of Persia, aussi bien pour le côté simple voire simpliste des combats, que pour les phases de plateformes aussi classiques que réussies malgré une caméra un peu capricieuse.

Qui dit Pays des Merveilles en déroute dit forcément nombreuses créatures prêtes à se dresser sur le chemin d’Alice : de la simple larve au bipède à trois têtes en passant par le moustique mécanique ou la théière à un œil, le bestiaire est à la fois original, drôle et inquiétant. Pour survivre, notre héroïne peut heureusement compter sur son couteau dans les affrontements au corps-à-corps, sur son moulin à poivre pour les combats à longue portée, et sur son « lapin-bombe » activable à distance qui peut aussi servir à ouvrir des passages plus ou moins secrets. Dans le même ordre d’idées, nous avons eu accès durant ce chapitre preview à la fonction de rétrécissement d’Alice, qui lui permet de se faufiler dans de touts petits tunnels.

Car si l’accent est clairement mis sur la plateforme et les combats, quelques petits puzzles sont aussi disséminés çà et là : il peut tout simplement s’agir de trouver son chemin depuis un point A jusqu’à un point B, mais aussi d’activer tel ou tel mécanisme afin de débloquer le passage. Les petites énigmes qui nous ont été proposées au cours du premier chapitre étaient relativement triviales, mais l’on peut espérer quelque chose d’un peu plus consistant pour la suite de l’aventure. Le constat vaut d’ailleurs pour les combats, relativement faciles lorsque l’on a assimilé les attaques adverses et la manière de les esquiver pour mieux contrer. On regrette par ailleurs de n’avoir affronté aucun boss gigantesque malgré l’apparition d’une créature de grande taille dans la cut-scene de clôture du chapitre.

A vrai dire, ce premier rendez-vous avec Alice nous laisse entrevoir un possible scindement du public lors de la sortie du jeu : d’un côté ceux qui apprécieront son ambiance franchement réussie et lui pardonneront le côté un peu superficiel de son gameplay, et de l’autre ceux qui ne verront que les défauts du titre, réduisant son design et l’architecture de ses niveaux à un simple habillage. Il faut dire que la caméra pas toujours bien placée et quelques problèmes dans la gestion des collisions nous ont parfois fait pester sur cette version préliminaire, mais nous attendrons évidemment le disque final avant de réellement blâmer le jeu sur ces points. On espère aussi que la suite de l’aventure apportera un rythme un peu plus soutenu au gameplay, l’alternance de métronome entre plateforme et combats nous ayant quelque peu lassés sur la fin du chapitre.

Relativement classique dans son gameplay, Alice : Retour au Pays de la Folie semble surtout se démarquer de la concurrence par son univers déjanté, parfaitement retranscrit à l’écran aussi bien par le design des personnages que l’architecture des niveaux ou les dialogues complètement loufoques. Reste à savoir si la sauce prendra sur la durée, et si les chapitres constituant la suite de l’aventure parviendront à apporter suffisamment de nouveautés pour éviter toute lassitude chez le joueur. Réponse d’ici quelques semaines dans notre test complet, le jeu étant attendu pour le 16 juin prochain.

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Publicité

Infos Jeu

Alice : Retour au Pays de la Folie

Alice : Retour au Pays de la Folie

7 / 10

[articles disponibles]

[médias disponibles]

Publicité