Spécial PS4 - Rainbow Six : Siege, on y a joué toute une soirée

Rainbow Six  :  Siege, on y a joué toute une soirée

Rainbow Six : Siege, on y a joué toute une soirée

Il y a un peu plus d’un an nous avions découvert Rainbow Six Siege. Ubisoft annonçait le retour de sa franchise, restée dans l’ombre depuis des années, et nous permettait même de mettre les mains sur une version alpha qui nous avait emballé. À quelques mois de la sortie du jeu, Ubisoft nous a convié dans ses locaux pour une séance de plusieurs heures de combats sur une version Bêta du titre. Découverte du mode Chasse aux Terroristes, un peu de versus et surtout l’occasion de voir que depuis notre dernier essai, de nombreuses choses ont changé. Le Tactical Shooter sans compromis est de retour et on ne va pas s’en plaindre !

Sure Shot La version alpha de Rainbow Six Siege reposait sur un concept simple et efficace. Deux équipes de cinq joueurs sont séparées par un mur et ont un objectif différent. Action intense, pas de possibilité de revenir dans la partie quand on est au sol, le jeu ne faisait pas dans la dentelle avec une destruction des décors qui permettait de redéfinir le terrain de jeu à chaque partie. L’équipement très réaliste et la force de frappe des armes prenait le joueur par les tripes pendant les quelques minutes de chaque round. Première différence de taille et immédiatement perceptible sur cette version bêta : l’action est désormais moins rapide et la cadence de tir des armes nous a même semblé moins frénétique. Si l’on ajoute l’impossibilité de sauter à l’envie (mais la possibilité de franchir les obstacles de manière contextuelle), on obtient un jeu qui tranche dans le paysage des FPS de plus en plus rapides.

La tension est pourtant bien présente mais le choix de diminuer la vitesse du jeu permet à Rainbow Six Siege de proposer quelque chose de radicalement différent d’un FPS moins « réaliste ». Alors que la mode est à la modernisation des équipements et à l’ajout de jet packs et autres exo armures qui permettent aux joueurs de réaliser des prouesses acrobatiques, le membre de l’équipe Rainbow Six devra se contenter de ses performances humaines : courir, s’accroupir et ramper. Un retour aux sources qui résonne comme une promesse de jeu moins arcade et plus posé. Promesse qui se confirme très vite manette en main avec des combats vraiment moins rapides que ceux d’un Call of Duty et pourtant une action sans pitié qui demande et même exige une coordination au sein de l’équipe.

Tom Clancy's Rainbow Six : Siege - 15Tom Clancy's Rainbow Six : Siege - 7Tom Clancy's Rainbow Six : Siege - 6Tom Clancy's Rainbow Six : Siege - 2Tom Clancy's Rainbow Six : Siege - 5

La chasse est ouverte Notre session de test s’est déroulée en deux temps, la première consacrée au retour du mode Chasse aux Terroristes. Le théâtre de l’action est l’ambassade de France dans un pays africain. On imagine aisément que cet environnement est extrait de la campagne scénarisée de Rainbow Six Siege même si l’on n’a toujours absolument rien vu de celle-ci.  Un environnement volontairement restreint et une multitude d’options pour pénétrer dans le bâtiment lui-même. On peut ainsi monter en rappel sur le toit, briser avec plus de bruit la porte principale ou encore tenter de passer par l’une des fénêtres de l’étage. Une fois à l’intérieur il faut trouver les deux emplacements de bombes posées par les terroristes. On peut bien sûr, et c’est recommandé, procéder à une reconnaissance avec un drône miniature pour identifier les principales menaces.

Dans un premier temps, les terroristes se contentent de nous attendre en protégeant la bombe. Puis on dispose de quelques secondes pour préparer la contre attaque des vilains. Il faudra en effet poser un kit de désamorçage et résister 45 secondes aux assauts ennemis. Comme par hasard les bombes sont placées dans des pièces faciles à défendre mais c’est sans compter sur la destruction des décors. Très vite, les terroristes débarquent par les fenêtres en faisant exploser les plaques de blindages quand ils ne font pas carrément voler en éclats un mur pour vous prendre sur le flanc. 45 secondes qui semblent interminables quand pleuvent les grenades flash et que les tirs vous clouent au sol derrière votre abri de fortune. S’équiper d’un bouclier semble indispensable pour au moins l’un des 5 membres de l’escouade.

Tom Clancy's Rainbow Six : Siege - 12Tom Clancy's Rainbow Six : Siege - 11Tom Clancy's Rainbow Six : Siege - 14Tom Clancy's Rainbow Six : Siege - 4

You had one job Autre nouveauté en parlant des escouades : les rôles précis de chaque soldat. On sait déjà, après avoir vu les différents trailers du jeu, que les forces spéciales de différents pays seront à l’honneur. Cette idée un peu étonnante de regrouper des soldats d’élite de différents pays est directement tirée du livre de Tom Clancy. On pourra donc assembler une équipe qui mélange notre GIGN national avec les forces du SWAT, du S.A.S, des Spetnaz ou encore du GSG-9. Tout ce beau monde se cache derrière un casque ou un masque et pour donner une véritable identité à chaque opérateur (c’est le nom donné pour les désigner), les développeurs ont ainsi donné à chacun une compétence unique et un équipement volontairement restreint à certaines armes et équipements. On pourra malgré tout choisir une recrue pour s’équiper selon son bon vouloir mais cela signifiera la perte de la fameuse compétence spéciale.

Dans les rangs du GIGN on trouve ainsi La Montagne (rien à voir avec Game of Thrones) et Rook qui possède tous les deux un bouclier mais une spécialisation différente. Le premier peut déployer un mur portatif tandis que l’autre dépose une valise de gilets pare-balles renforcés pour ses coéquipiers. On trouve plus de force de frappe chez le SWAT avec Ash et Thermite qui peuvent détruire les murs et les barricades comme personne. Enfin, dernière unité dévoilée à ce jour, le S.A.S propose Mute et Tatcher (un « hommage » à la Dame de Fer ?) des opérateurs qui sauront court-circuiter ceux qui se reposent un peu trop sur les gadgets électroniques. En effet, si le jeu ne fait pas dans la cabriole assistée et la voltige high-tech, l’équipement est en revanche ultra perfectionné et il est très facile de faire exploser un mur à distance, d’en barricader un autre de façon presque indestructible ou tout simplement  de brouiller les communications pour désactiver drônes et autres allumages à distance.

Port du casque-micro obligatoire Cette richesse tactique se révèle encore plus dans le mode joueurs contre joueurs. Changement de mode et de carte pour ce deuxième temps de la session d’essai,  avec cette fois-ci le terrain d’entrainement du S.A.S. Pas forcément le plus agréable à l’œil mais sans aucun doute un excellent choix pour se rendre compte de la variété d’actions possibles. Nouveau mode de jeu, il s’agit cette foi-ci de prendre une zone que les terroristes (incarnés par 5 joueurs) auront choisi parmi une liste. Aux Opérateurs de trouver l’emplacement de cette zone au plus vite durant la phase de reconnaissance où les uns barricaderont les entrées tandis que les autres utiliseront leurs drônes pour identifier les défenses en place.

Les parties se jouent au meilleur de 6 manches, ce qui autorise de nombreux retournements de situations et obligent les deux équipes à endosser alternativement les deux costumes.  La très grande force de Rainbow Six Siege est sans aucun doute cette variété des situations et l’intensité des combats qui se règlent souvent en quelques secondes dès que l’assaut est donné. Le contre coup à cette dose d’adrénaline, vous l’aurez compris, c’est qu’il faudra y jouer avec des amis, casque et micro bien branchés pour communiquer et se coordonner sous peine de se faire tout simplement laminer. Qui a dit que les jeux vidéo ne poussaient pas à se faire des amis et à communiquer?


Nos Impressions Plus lente, mais toujours aussi nerveuse, cette version bêta de Rainbow Six Siege nous a vraiment convaincu. L’action est intense et surtout, la coordination entre les membres de votre escouade est vraiment mise en avant. Que ce soit en mode Chasse aux Terroristes ou bien en PvP, la synchronisation des actions et la communication entre les joueurs est au cœur du jeu. C’est bien là le seul petit bémol qu’on lui adressera, ou plutôt un avertissement aux joueurs solitaires. Ici, pas question de foncer bille en tête comme un loup solitaire. Le jeu rend quasiment impossible les exploits d’un seul joueur, pour mieux appuyer l’intérêt du jeu en équipe. Un jeu qu’il faudra donc tester avec des amis dans un premier temps et toujours avec le casque et micro.

dossier réalisé par
Commentaires Les derniers commentaires
  • Avatar de bejita
    bejita
    le 29 juillet 2015 à 18h05


    Je prévois déjà les sempiternelles critiques du PFrancien de base, bwahhh c'est de la merde ce jeu, rohhh le downgrade, aux chiottes Ubi... vive Naughty Dog sarcastic :D Plus sérieusement, m'intéresse pas mal ce nouveau R6, j'espère qu'ils vont refaire comme pour le premier R6 sur xb (R6 raven je crois), un pack jeu + micro casque :D Ca me permettra peut être enfin de reprendre un abo lol
  • Avatar de Darsh
    Darsh
    le 29 juillet 2015 à 19h13


    On sait que ce sont de grosses quiches molles, chez Ubi... Mais réussir un downgrade sur un jeu où l'action se déroule dans des pièces de 20 m2, ce serait un record ! sundance
  • Avatar de Pouet
    Pouet
    le 29 juillet 2015 à 20h23


    On sait que ce sont de grosses quiches molles, chez Ubi... Mais réussir un downgrade sur un jeu où l'action se déroule dans des pièces de 20 m2, ce serait un record ! sundance

    lol lol Je vais carrément passer sur ce jeu. Je sens venir gros comme une maison tous les débiles qu vont jouer que pour leur gueule.
  • Avatar de -virus-
    -virus-
    le 30 juillet 2015 à 01h24


    Moi il m'intéresse grave, et si justement vous voulez éviter les rambo, il faut un max de joueur PF. :) Ça serait énorme des soirée PF dessus.
  • Avatar de ridfux
    ridfux
    le 30 juillet 2015 à 01h28


    T'inquiètes, tu pourras faire des soirées avec Inferno dessus !
  • Avatar de -virus-
    -virus-
    le 30 juillet 2015 à 01h57


    Je parle de soirée PF avec plusieurs membre en party privé comme TLOU ça serait top.
  • Avatar de Darsh
    Darsh
    le 30 juillet 2015 à 11h14


    Je vais carrément passer sur ce jeu. Je sens venir gros comme une maison tous les débiles qu vont jouer que pour leur gueule.

    Complètement d'accord... Un peu comme M.A.G. à l'époque. Des dizaines de joueurs qui jouent "chacun pour soi", qui zappent les objectifs et passent totalement au travers du jeu pour faire du frag. [:matth]
  • Avatar de ridfux
    ridfux
    le 30 juillet 2015 à 15h44


    MAG c'est dommage, j'ai l'impression qu'il est sorti un chouia trop tôt.
Ajouter un commentaire