Evénement PS4 - PGW 2015 : Présentation de Dreams

PGW 2015 : Présentation de Dreams

PGW 2015 : Présentation de Dreams

Après une première apparition à l’E3 2015 où elle avait suscité pas mal d’interrogations, la nouvelle production de Media Molecule baptisée Dreams a fait un retour remarqué au Paris Games Week 2015 durant la conférence PlayStation. Nous avons ensuite pu rencontrer les développeurs au cours d’une présentation en « behind closed doors » qui a quelque peu levé le voile sur la nature exacte du jeu.

Il faut bien l’admettre, le principe de Dreams nous avait paru relativement obscur lors son annonce à Los Angeles et les choses n’étaient pas beaucoup plus claires après la conférence de mardi dernier. Au point que lorsque l’un des développeurs de Media Molecule a commencé la présentation privée par un innocent « avez-vous déjà des questions ? », l’un de nos confrères lui a répondu « en somme, c’est quoi le gameplay du jeu ? » !

Pour faire simple Dreams reprend à son compte le leitmotiv « Create, Play, Share » popularisé par LittleBigPlanet, en mêlant un peu plus étroitement chacune des trois étapes. Entendez par là que l’équipe de développement s’est aperçue qu’il était plus drôle de créer tout en jouant (ou l’inverse !), et qu’elle a donc cherché à supprimer la distinction très nette séparant le processus créatif de la phase de jeu à proprement parler. Dans les faits, Dreams vous permettra de vivre des rêves conçus par Media Molecule ou par d’autres joueurs : aux commandes de votre Imp, un petit personnage virevoltant à l’écran via une DualShock 4 ou un PlayStation Move, vous pourrez interagir avec le décor mais aussi prendre le contrôle de différents personnages. Chacun aura des spécificités propres, et vous permettra d’accéder à différentes parties du rêve, certaines actions révélant des portails qui vous feront passer d’un rêve à un autre. Un principe qui rappelle le genre point-n-click, mais de courts extraits vidéo aperçus ici ou là tendent à prouver que le jeu offrira aussi des phases d’action surprenantes.

Dreams - 2Dreams - 3Dreams - 7Dreams - 10

Là où les choses deviennent intéressantes, c’est que vous pourrez à tout moment créer votre propre rêve, en partant de rien ou en vous basant sur n’importe quel rêve déjà existant : l’éditeur intégré vous permettra de prototyper rapidement n’importe quel objet ou personnage en 3D (le plus basique est un pantin de bois similaire à l’antique mannequin O’Cedar), les développeurs ayant d’ailleurs profité des dix minutes de questions/réponses pour modéliser un joli ourson au chapeau surmonté d’une maison hantée. Il faut dire qu’outre ses outils de création très ergonomiques, le jeu vous permet d’enregistrer chacune de vos réalisations dans une bibliothèque afin de les réutiliser plus tard. Vous pourrez évidemment partager celles que vous jugez dignes d’intérêt, ce qui permettra rapidement à la communauté Dreams de bénéficier de milliers d’objets 3D prêts à l’emploi. Il n’y aura alors plus qu’à assembler le tout dans des rêves ingénieux, qui pourront évidemment prendre vie grâce à de nombreux mécanismes similaires à ceux vus dans LittleBigPlanet.

Pour ceux qui craindraient que Media Molecule ne délègue un peu trop le travail de création aux joueurs, il n’est sans doute pas inutile de préciser qu’une véritable histoire scénarisée enchaînant plusieurs rêves imaginés par l’équipe fera office de mode Aventure. Ces séquences ont d’ailleurs été intégralement réalisées avec les outils d’édition du jeu, ce qui donne une petite idée de leur puissance. Malgré tout, il paraît est évident que comme dans LittleBigPlanet, ce sont les joueurs qui assureront l’intérêt du jeu sur la durée, en apportant leurs propres idées à la formule de base. A ce titre, on espère que Quaz51 / Upsilandre nous concoctera de nouvelles surprises !

Dreams - 6Dreams - 4Dreams - 5Dreams - 1

Histoire d’être totalement complets, sachez qu’une companion app sortira en même temps que le jeu pour vous permettre de continuer à travailler sur vos objets lorsque vous serez loin de votre PlayStation 4, et qu’il sera même possible d’exporter vos créations pour les imprimer sur des imprimantes 3D (quelques modèles particulièrement réussis nous ont ainsi été montrés durant la présentation). Enfin, Media Molecule nous a indiqué être très intéressé par la technologie du PlayStation VR, même si les kits de développement arrivés dans leurs locaux n’ont pas encore fait l’objet de recherches approfondies.

Une fois de plus Media Molecule joue la carte de l’originalité et vous permettra avec Dreams de créer vos propres scènes en 3D grâce à des outils apparemment très ergonomiques et toute la puissance des mécanismes découverts dans LittleBigPlanet. En un sens la nouvelle production du studio ajoute une vraie troisième dimension à sa série phare, tout en cherchant à préserver la simplicité d’utilisation qui seule assurera l’adhésion d’une grande communauté. On a hâte d’en découvrir plus dans les mois à venir, mais il faudra vraisemblablement encore beaucoup de patience pour mettre la main sur la version finale du jeu, aucune date de sortie n’ayant pour le moment été évoquée.

dossier réalisé par
Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire