Evénement PS4 - Hands on - Rainbow Six Siege

Hands on - Rainbow Six Siege

Hands on - Rainbow Six Siege

Comme l'année dernière avec The Division, Ubisoft avait réussi à garder le secret sur la sortie d'une nouvelle licence. Annoncé à la fin de la conférence, Rainbow Six Siege perpétue donc la tradition du plaisir inattendu et l’allie au bonheur des fans qui apprécieront le retour d’une licence laissée au repos depuis six longues années.

Quand simplicité rime avec efficacité

La surprise ne s’arrête pas là puisque Ubisoft ne dévoile de Rainbow Six Siege que sa partie Multijoueur avec un trailer d’une efficacité redoutable. Sur le salon nous avons eu la chance de pouvoir jouer au titre et d’apprécier la simplicité d’un concept étiré jusqu’à en faire un jeu. L’idée est presque schématique, un mur sépare deux camps. Ce mur devient une maison et cette maison une place à fortifier et protéger pour les uns. Pour les autres c’est l’endroit où il faut pénétrer. Par la porte ou par la fenêtre il va falloir y aller pour des parties qui durent maximum 3 minutes et le tout sans respawn dans un endroit ultra confiné. Chaque camp disposait dans la démo de trois classes de soldats avec leur spécialité entre la pose de barbelés qui ralentissent les adversaires ou encore les murs amovibles blindés derrière lesquels se planquer. Les SWAT de leur côté disposent de spécialiste de la démolition au C4 et d’un profil avec bouclier anti émeute.


Tom Clancy's Rainbow Six : Siege - 1 Tom Clancy's Rainbow Six : Siege - 4 Tom Clancy's Rainbow Six : Siege - 3


Avant la partie les preneurs d’otages disposent de quelques précieuses secondes pour fortifier leur position. Ils peuvent barricader les portes et fenêtres intérieures et extérieures. Ils peuvent même poser quelques pièges dont du C4. Au signal, les SWAT débarquent et dans la peau des voyous vous allez vivre les 15 secondes les plus longues de votre vie. Il va falloir attendre le début des hostilités, planqué dans une pièce, avec la certitude que l’affrontement peut débarquer de partout. Le SWAT dispose en effet de ce même temps de préparation pour faire une reconnaissance avec des mini drones équipés de caméra. Pas de carte, pas de marqueurs à poser, il faudra ensuite parler et avancer à l’aveugle. Intense.

L’ennemi Intérieur

Dans Rainbow Six Siege, la fameuse forteresse est en effet friable et les murs ainsi que le plancher des différents étages sont destructibles. La maison de la démo avait beau avoir seulement 1étage et un sous-sol, le champ de bataille se transforme radicalement pendant la partie qui, de toute façon dure seulement 3 minutes rappelons-le. Le travail en équipe est essentiel puisqu’il va falloir couvrir ses collègues sous peine de se faire mitrailler dans le dos. Sans possibilité de revenir, il faudra aussi compter sur les fois où vos alliés peuvent vous relever. Ce qui reste impossible en cas de dégâts trop important. Autant dire que le gameplay est d’une simplicité extrême mais en même temps d’une exigence absolue. Ce Rainbow Six Siege a des allures de titres sans compromis qu’on a plus l’habitude de voir chez un studio indépendant qu’auprès d’un éditeur comme Ubisoft.


Tom Clancy's Rainbow Six : Siege - 5 Tom Clancy's Rainbow Six : Siege - 2


Tout est en effet ici centré autour d’une idée de départ qui est exploitée sans artifice. Le mur qui vous sépare est destructible et permet des un renouvellement des situations qui n’a de limite que votre capacité à improviser. L’otage est planqué dans le sous-sol ? Les SWAT peuvent plastiquer le plancher pour s’introduire par le haut de la pièce. Du coup, les méchants peuvent anticiper cette tactique et poser leurs propres explosifs pour surprendre les flics. Les tactiques sont innombrables et chaque partie ne se déroule jamais comme prévu. D’un côté les voyous doivent camper et se défendre mais rien ne les empêchent de jouer la carte du bluff et de laisser l’un des leurs dans le dos des flics qui débarquent. On passe son temps à regarder partout, la mort pouvant même surgir de derrière les murs. Les fusillades ne durent que quelques secondes et les cloisons sont rapidement criblées d’impact. Autant de nouvelles zones qui permettent de voir où se planque l’ennemi.


Nos impressions

Avec Rainbow Six Siege, Ubisoft nous fait la promesse d’un jeu sans compromis. Une expérience calibrée pour le multijoueur et pensée autour d’un concept unique. Deux équipes s’affrontent, l’une doit défendre sa maison, l’autre doit y pénétrer. Et en ressortir avant les 3 minutes fatidiques avec l’otage. Les parties sont donc d’une intensité paroxystique et chaque fusillade se conclut par la mort d’un ou plusieurs hommes. Avec cinq membres dans chaque camp, le décompte fatal est d’autant plus crucial. 

dossier réalisé par
Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire