Evénement PS3 - Gamescom 2012 - DMC Devil May Cry, on y a joué !

Gamescom 2012 - DMC Devil May Cry, on y a joué !

Gamescom 2012 - DMC Devil May Cry, on y a joué !

DMC Devil May Cry est le jeu typique qui divise toute une communauté, d'un côté, les fanatiques de Dante qui ne supportent pas le changement opéré et les autres qui prennent le jeu comme il est et découvrent un potentiel certain. Quant à nous, nous avons pu voir dans quelle optique nous étions, grâce à un hands-on organisé par Capcom à la Gamescom 2012, voici ce que nous en avons retenu.

DmC Devil May Cry - 36DmC Devil May Cry - 43DmC Devil May Cry - 41DmC Devil May Cry - 39

Dante, toujours aussi classe !

Les esprits chagrins doivent-ils continuer à déprimer ? Clairement, nous dirions non. Avant de tirer toute conclusion, il faut se remettre dans le contexte de ce DMC Devil May Cry, d'abord, Capcom devait passer sur un Devil May Cry 4 qui n'avait pas convaincu totalement les fans et repartir sur des bases saines. C'est ainsi que la jeunesse de Dante a été envisagée pour créer la suite de la franchise.

Le design de ce « nouveau » Dante a soulevé un tollé sur les forums de puristes, estimant que Dante ressemblait trop au stéréotype du vampire pour adolescents, sans fond ni charisme. Il convient de mesurer ce genre de jugement, car le design de ce nouveau Dante semble bel et bien avoir évolué depuis sa première présentation et il est devenu maintenant un jeune Dante tout à fait crédible.

Pour une Devil May Cry le style c'est aussi et surtout les combats et là autant le dire tout de suite, Dante n'a rien perdu de sa souplesse et de sa classe en rajeunissant, ce serait même tout le contraire tant les phases de combats nous semblent nerveuses au point de surpasser en rythme les anciens épisodes (hors modes turbo), ce qui n'est pas peu dire, et les puristes peuvent en être témoins.

DmC Devil May Cry - 42DmC Devil May Cry - 38DmC Devil May Cry - 35DmC Devil May Cry - 30

Un style graphique nouveau

Au final, si nous n'avons pas été plus surpris que cela par le rythme et la jouabilité des combats de manière incroyable, ce qui nous a le plus dépaysé, c'est bien la patte graphique empruntée par le soft et qui tranche assez nettement avec les anciens épisodes.

Dès nos premiers pas dans la démo, la différence visuelle saute aux yeux, ainsi, le soft devient peut être un peu moins gothique (ceci est relatif dans le sens où l'on traverse une cathédrale gothique dans un court passage de la démo) et un peu plus psychédélique, en témoignent le passage que nous avons testé où tout le sol s'effondre autour de nous dans une ambiance complètement folle, tant et si bien que l'on se demande si tout cela est bien réel.

Le style graphique s'apparente à un mélange très coloré et à la fois torturé qui sied à merveille à notre héros.
Un ajout supplémentaire au niveau gameplay, c'est le concept d'arme angélique et démoniaque, en effet certains ennemis ne peuvent être tués que par l'une ou l'autre des armes, alors que certaines phases de plateforme nécessitent l'utilisation de ces armes pour avancer. Chaque gâchette du bas permet d'activer un type d'arme différent.

Un concept intéressant s'il en est et qui semble être à creuser, car dans l'immédiat nous avons été agréablement surpris par le côté tactique que cela amène aux combats.

DmC Devil May Cry - 39DmC Devil May Cry - 27DmC Devil May Cry - 24DmC Devil May Cry - 22

Pour notre premier essai de DMC Devil May Cry, Capcom a frappé très fort, le menu qui nous a été proposé était varié, avec de la (très bonne) plateforme et de l'excellent beat them all assez tactique et technique. Aucune de ces phases de jeu ne nous ont paru souffrir d'un défaut qui empêcherait le joueur d'en profiter, à part de légers soucis de caméras qui n'ont rien de bien méchant.

dossier réalisé par
Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire